of 15/15
BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET ÉPREUVE E2 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Page 1/6 Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne Options : Structure et Domicile ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) SUJET i Consignes aux candidats Le sujet se compose : - d’un dossier sujet de 6 pages ; - d’un dossier technique de 9 pages. Ce sujet comporte 2 pages d’annexes à rendre avec la copie (pages 5 et 6) Vérifier qu’il est complet. Répondre sur une copie d’examen, dans l’ordre des questions en précisant le numéro des questions. Calculatrice non autorisée.

ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) SUJET i · Ce sujet comporte 2 pages d’annexes à rendre avec la copie (pages 5 et 6) Vérifier qu’il est complet. ... EHPAD

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) SUJET i · Ce sujet comporte 2 pages...

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 1/6

    Baccalaurat professionnel Accompagnement, soins et services la personne

    Options : Structure et Domicile

    PREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s)

    SUJET i

    Consignes aux candidats

    Le sujet se compose : - dun dossier sujet de 6 pages ; - dun dossier technique de 9 pages.

    Ce sujet comporte 2 pages dannexes rendre avec la copie (pages 5 et 6)

    Vrifier quil est complet.

    Rpondre sur une copie dexamen, dans lordre des questions en prcisant le numro des questions.

    Calculatrice non autorise.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 2/6

    SITUATION PROFESSIONNELLE

    LEHPAD Les Lauriers est un tablissement priv but non lucratif, qui accueille 72 rsidents. Monsieur Claude Para y rside depuis six ans suite un AVC avec pour squelle une hmiplgie gauche, il est droitier. Cest un monsieur grisonnant qui mesure 1,72 m et pse 81 kg. Il est veuf, a deux enfants (un garon et une fille) et trois petits-enfants. Il a des visites rgulires, environ trois fois par semaine. Il porte des lunettes et des prothses dentaires (infrieure et suprieure) ainsi quune prothse auditive pour une hypoacousie gauche dtecte lge de 60 ans. Il prsente des antcdents dinfarctus du myocarde et souffre dhypertension artrielle et de diabtede type 2. Son transit est rgulirement perturb avec une alternance de diarrhes et constipations. Il a perdu 8 kg en six mois et le mdecin suspecte un cancer colorectal. Une coloscopie sous anesthsie gnrale est prvue dans deux semaines.

    Monsieur Para est soucieux de son apparence et aimerait pouvoir tre plus autonome. Il se confie souvent au personnel. Lergothrapeute a prvu de lui proposer des aides techniques lhabillage et aux repas.

    Monsieur Para prsente quelques troubles de la mmoire sur des faits rcents. Depuis son AVC et alors que son aphasie a compltement disparu, il a toujours voqu son inquitude face au risque de ne plus pouvoir sexprimer oralement ou de prsenter des troubles de la mmoire en vieillissant. Il a souhait confier la gestion de ses biens sa fille et bnficie dune curatelle.

    LEHPAD organise ce jour une animation gante intitule Les Lauriades laquelle sont convis les rsidents et leurs familles, les diffrents membres du personnel ainsi que des bnvoles. Monsieur Para a particip avec intrt aux Lauriades , entour des siens. Il est ravi car il a gagn le premier prix latelier de reconnaissance des saveurs. A la fin de cette journe, il est trs fatigu et ne souhaite pas prendre le repas du soir en salle manger. Il aimerait se coucher 18h30. Au moment du coucher, il se sent faible, il a les joues rouges et frissonne. Laide-soignante, Marie Durand lui prend la temprature qui slve 38,9C. Elle remarque galement une rougeur au niveau du sacrum.

    1. Accueil de monsieur Para lEHPAD les Lauriers

    1.1. Justifier le choix de lEHPAD dans la situation de monsieur Para.

    1.2. Dtailler deux actions respectant deux principes diffrents de bientraitance mettre en uvre lgard de monsieur Para.

    1.3. Prciser deux objectifs et deux intrts du guide de bonnes pratiques sur la bientraitance.

    1.4. Prsenter les diffrents acteurs impliqus dans la construction du projet individualis.

    1.5. noncer deux effets de la curatelle sur la capacit de monsieur Para.

    1.6. Citer un autre moyen de protection des majeurs vulnrables.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 3/6

    2. Sant de monsieur Para

    2.1. Reprer quatre besoins perturbs. Pour chaque besoin, proposer une action mener et justifier la rponse. (Rponse attendue sous forme de tableau).

    2.2. noncer trois signes et trois consquences de ltat de dnutrition de monsieur Para d son inapptence.

    2.3. Indiquer lintrt dun complment alimentaire et justifier son utilisation pour monsieur Para.

    2.4. Prsenter quatre facteurs favorisant lapptence chez une personne ge et justifier.

    2.5. Dfinir les trois pathologies dont souffre monsieur Para : hypertension artrielle, diabte et hypoacousie gauche.

    2.6. Annoter le schma en annexe 1 page 5.

    2.7. Indiquer deux consquences de lhypertension artrielle.

    2.8. Justifier deux moyens de prvention de lhypertension artrielle.

    2.9. noncer trois signes cliniques du diabte de type 2.

    2.10. noncer quatre signes vocateurs dune perte dautonomie chez la personne ge. 2.11. Dfinir la notion dautonomie.

    2.12. Citer loutil utilis pour lvaluation de la perte dautonomie de monsieur Para et justifier un intrt de cette valuation.

    2.13. Prsenter et justifier un accessoire permettant de faciliter son habillage et son dshabillage.

    2.14. Dfinir une escarre, indiquer deux facteurs favorisant leur formation et quatre moyens de prvention des escarres. Justifier la rponse.

    2.15. noncer trois caractristiques du rgime diabtique et justifier le repas propos monsieur Para : salade de tomates, filet de sole, riz pilaf, yaourt aux fruits.

    2.16. noncer le principe de la coloscopie sous anesthsie gnrale.

    2.17. Indiquer la localisation des organes concerns par les diffrentes pathologies de M. Para en compltant le tableau en annexe 2 page 6.

    3. Atelier reconnaissance des saveurs

    3.1. Justifier cet atelier pour monsieur Para (deux arguments).

    3.2. Citer et justifier un outil dvaluation de cet atelier.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 4/6

    4. Transmissions

    4.1. Prciser les diffrentes modalits de transmissions et justifier lintrt de chacune. 4.2. Rdiger les transmissions relatives monsieur Para effectues par Marie Durant, laide soignante, aprs le coucher.

    4.3. Dfinir la notion de discrtion professionnelle.

    5. Entretien des locaux

    5.1. A lissue de latelier reconnaissance des saveurs , une remise en tat des tables de la salle manger est effectue. Indiquer le matriel et les produits utiliss.

    5.2. Indiquer et justifier deux contrles pouvant tre mis en place lissue de lentretien.

    5.3. noncer et justifier quatre conditions de stockage des produits dentretien en EPHAD.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 5/6

    Annexe 1 ( rendre avec la copie)

    Source : Concours AS/AP Epreuve crite Editions Foucher

    NE RIEN CRIRE DANS CETTE PARTIE

    1

    2

    3

    4

    5

    6 7

    8

    9

    10

    11

    12

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 SUJET

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 6/6

    Annexe 2 ( rendre avec la copie)

    Pathologies Numros et noms des organes concerns

    Cancer colorectal

    Diabte

    NE RIEN CRIRE DANS CETTE PARTIE

    Source : http://jeanvilarsciences.free.fr

    10

    9

    8

    7

    6

    5

    4

    3

    2

    1

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 1/9

    Baccalaurat professionnel Accompagnement, soins et services la personne

    Options : Structure et Domicile

    PREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s)

    DOSSIER TECHNIQUE

    Sommaire

    Document 1 EHPAD Les lauriers Pages 2 et 3 Document 2 Extrait de projet individualis Pages 4 et 5 Document 3 Bientraitance : dfinition et repres pour la mise en uvre Page 6 Document 4 Plan de soins de base Page 7 Document 5 Transmissions EHPAD Les Lauriers Page 8 Document 6 Projet danimation Les Lauriades Page 9

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 2/9

    Document 1 EHPAD Les Lauriers

    LEHPAD Les Lauriers est un tablissement priv but non lucratif. Il est situ dans une petite ville de province denviron 3800 habitants, proximit du centre ville et des commerces. Cet tablissement accueille 68 rsidents en hbergement permanent et 4 personnes en hbergement temporaire.

    Les locaux Les chambres individuelles, confortables, spacieuses et agrablement meubles sont quipes d'un tlviseur, d'un tlphone et d'un appel d'urgence. Elles disposent toutes d'un sanitaire accessible aux personnes atteintes d'un handicap. Six chambres peuvent accueillir des couples ou des fratries. Une unit de 12 lits, spcialement conue pour accueillir les personnes atteintes de maladie type Alzheimer, y est amnage pour voluer librement et en scurit. L'architecture et l'agencement des locaux favorisent la luminosit, la convivialit et l'accessibilit.

    Prestations et activits LEHPAD Les Lauriers propose une cuisine traditionnelle et de qualit dans une salle de restauration lgante et lumineuse. Les menus varis et quilibrs sont raliss par le personnel de cuisine de l'tablissement. Le personnel htelier assure un service l'assiette et personnalis. L'animation est un lment dterminant du projet d'tablissement. L'animation, les changes et les liens sociaux avec l'extrieur constituent des lments importants de la qualit de vie en tablissement. Des activits thrapeutiques, occupationnelles ou culturelles sont mises en uvre par des salaris de l'tablissement, des intervenants extrieurs et des bnvoles. Elles visent stimuler les capacits cognitives, intellectuelles et physiques des rsidents.

    Animations proposes Gymnastique douce ; Chants ; Atelier de cuisine ; Atelier thrapeutique ; Jeux de socit ; Musicothrapie ; Projection de films ; Sorties (bowling, march) ; Atelier de travaux manuels et de bricolages ; Soins desthtique et soins des mains ; Echanges avec dautres tablissements.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 3/9

    Les soinsIls sont dispenss par du personnel diplm avec une traabilit informatique. Le rsident conserve le libre choix de son mdecin traitant. L'quipe d'infirmiers et d'aides-soignants assure les soins et l'aide personnalise que requiert chaque rsident. L'organisation mdicale et paramdicale rigoureuse est assure par le mdecin coordonnateur de l'tablissement qui veille la coordination des intervenants extrieurs et internes et la scurit des soins. Des coiffeurs et pdicures interviennent sur rendez-vous au sein de l'tablissement.

    Le personnel Un chef dtablissement ; Une secrtaire ; Un mdecin salari coordonnateur temps partiel ; Des infirmires dont une infirmire coordonnatrice ; Des aides-soignants le jour et la nuit ; Un kinsithrapeute temps partiel ; Un ergothrapeute temps partiel ; Un psychologue temps partiel ; Une ditticienne temps partiel ; Une gouvernante ; Des agents de services logistiques ; Des cuisiniers ; Un ouvrier dentretien ; Des bnvoles.

    Admission Le prix de journe de l'hbergement et de la dpendance est fix, chaque anne, par le Conseil Gnral. L'tablissement est agr au titre de l'Aide Sociale dpartementale par le Conseil Gnral du dpartement et accessible aux ressortissants de tous les rgimes de retraite sans conditions de ressources. Pour financer leur sjour, les rsidents peuvent obtenir :

    l'aide au logement ; l'aide sociale si les ressources du rsident sont infrieures au prix de journe demand et

    sous rserve d'acceptation du dossier par le Conseil Gnral.

    Le projet dtablissement Il se dcline autour de plusieurs axes centrs sur le rsident avec un axe ddi la bientraitance. Dailleurs, lensemble du personnel a suivi une formation intitule Dvelopper la bientraitance en EHPAD , formation qui a abouti la rdaction dune charte de la bientraitance en 2012 en adquation avec le guide de bonnes pratiques dit par lANESM (agence nationale de lvaluation et de la qualit des tablissements et services sociaux et mdico-sociaux).

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 4/9

    Document 2 Extrait de projet individualis

    Recueil ralis le : 15 mars 2008 Par : linfirmire, laide-soignante et la gouvernante Avec : Monsieur Para et sa fille Nom et prnom du rsident : Para Claude N le : 19 juillet 1926 Admis le : 11 mars 2008 Provenance : domicile

    Histoire de vie Lieu de rsidence : lotissement des chnes Type dhabitation : maison individuelle, type F5, avec un tage, un jardin, des espaces fleuris. Contexte de vie : Monsieur Para est originaire de Nice. Il avait deux frres (dcds). Il sest mari lge de 24 ans et a eu deux enfants de cette union, un garon et une fille. Il a ensuite vcu dans une ville de lest de la France o il a exerc sa profession. Au moment de sa retraite, monsieur Para a emmnag dans une localit proche de celle de ses enfants. Malheureusement, son pouse est dcde 3 ans aprs leur arrive dans leur nouveau domicile. Contexte de vie professionnelle : professeur des coles, monsieur Para a exerc dans plusieurs coles primaires de la ville de M. Loisirs, vacances, passions, collections : Monsieur Para sest toujours occup de son jardin et de ses espaces fleuris. Il apprcie les promenades dans la nature. Tous les ts, il se rendait dans le sud de la France avec son pouse pour les vacances. Il jouait beaucoup la ptanque. Il adore la lecture et les mots flchs. Motif dadmission : a t victime dun AVC avec des squelles (hmiplgie gauche, troubles du langage). Ne peut plus vivre seul dans sa maison.

    Recueil de donnes Respirer : parfois encombr le matin. Boire et manger : rgime diabtique. 2 prothses dentaires. Aide au repas. Poids : 89 kg Eliminer : incontinence urinaire, porte des protections. Tendance la constipation. Se mouvoir et maintenir une bonne posture : hmiplgie gauche, se dplace en fauteuil roulant. Transferts fauteuil/lit avec aide. Dormir et se reposer : dort environ 8 heures par nuit. Se vtir, se dvtir : difficult dhabillage et dshabillage. Etre propre, soign et protger ses tguments : dpendance partielle, est soucieux de son apparence. Eviter les dangers : risque de fausse route. Communiquer : parle franais et allemand. A des difficults articuler depuis son AVC ce qui le chagrine beaucoup. Il craint les troubles de la mmoire. Il est trs entour par ses enfants et petits-enfants.Agir selon ses croyances et ses valeurs : catholique pratiquant. Recevait rgulirement la visite du prtre la maison, il regarde la messe le dimanche matin. Soccuper en vue de se raliser : ancien professeur des coles, souhaite mettre ses comptences au service dateliers de stimulation intellectuelle. Se rcrer : ses enfants accompagnent souvent M. Para pour des promenades. Ils laident aussi faire des mots flchs. Il aime les missions culturelles la tl. Apprendre : bien conscient de sa pathologie, M. Para a beaucoup de mal accepter le fait quil ne puisse plus trs bien sexprimer verbalement.

    Souhaits et attentes Parmi les activits proposes, monsieur Para souhaite : - participer latelier lecture, participer au loto ; - raliser des activits intellectuelles pour stimuler sa mmoire et mettre ses comptences au service des autres rsidents ; - assister la messe ; - participer latelier relaxation.

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 5/10

    Bilan du projet individualis

    Nom du rsident : PARA Date du bilan : mai 2014 Prnom : Claude Ralis avec : sa fille, laide soignante; lergothrapeute, Date de naissance : 19/07/1926 linfirmire, le mdecin, la gouvernante et lanimatrice Date dentre : 11 mars 2008 Nom du rfrent familial : sa fille

    Observations Objectifs Actions ParticipantsSoins mdicaux et paramdicaux

    Inapptence depuis quelques mois, boit trs peu

    A perdu 8 kg en 6 mois

    Eviter la dnutrition et la dshydratation

    Limiter la perte de poids

    Donner des complments alimentaires Renseigner la fiche de surveillance alimentaire Donner 1 verre deau boire toutes les 4 heures Surveiller le poids

    Ditticienne, toute lquipe, la famille

    Stimulation de lautonomie Souhaite tre plus autonome Hmiplgie gauche Il se dplace en fauteuil roulant avec aide

    Favoriser lautonomie Proposer des aides techniques lhabillage et aux repas

    Lui apprendre se dplacer seul en fauteuil roulant dans sa chambre

    Ergothrapeute

    Kinsithrapeute et quipe aide-soignante

    Activits de stimulation (ex : jeu de mmoire, lecture, discussion, jardinage, etc)

    Ancien professeur des coles, il prsente des troubles de la mmoire des faits rcents, est inquiet

    Limiter les pertes de mmoire

    Limiter son inquitude

    Participe aux ateliers mmoire, lecture et informatique Promenade dans les jardins de ltablissement, participation latelier relaxation Ecoute et rconfort Consultation avec la psychologue

    Animatrice, aide-soignante, autres rsidents Toute lquipe

    Psychologue

    Activits occupationnelles (ex : loto, sorties, chants, etc.)

    Aime le contact avec les autres rsidents Choisit les activits auxquelles il veut participer

    Favoriser les liens sociaux

    Laccompagner aux diverses activits choisies

    Animatrice et autres rsidents

    Divers (ex : messe, etc.) Catholique pratiquant Pratiquer sa religion Laccompagner loffice religieux, lui allumer la tlvision le dimanche matin Rencontre avec le ministre du culte

    Aides-soignantes

    Laumnier

    Source : projet individualis du rsident EHPAD Les Lauriers

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 6/9

    Document 3 Bientraitance : dfinition et repres pour la mise en uvre

    Lobjectif de la recommandation consiste contribuer la dfinition des principes fondamentaux de la bientraitance au regard des situations spcifiques des usagers concerns. Il sagit ainsi dclairer la fois la pratique quotidienne des professionnels et la culture de ltablissement ou du service auquel ils appartiennent. () La recommandation sur La bientraitance : dfinition et repres pour la mise en uvre a donc un caractre de recommandation-cadre. Elle prcise les grandes orientations recommandes aux structures vises larticle 312.1et larticle 313.1.1 du Code de lAction Sociale et des Familles, orientations dont les dclinaisons concrtes seront dcrites plus prcisment au sein des recommandations futures de lAgence. ()

    Dfinition retenue du concept de bientraitance. La bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein dun tablissement ou dun service. Elle vise promouvoir le bien-tre de lusager en gardant prsent lesprit le risque de maltraitance. Ainsi, la bientraitance ne se rduit ni labsence de maltraitance, ni la prvention de la maltraitance. Elle nest ni le contraire logique, ni le contraire pragmatique de la maltraitance. La bientraitance sinscrit dans les conceptions dune socit spcifique, un moment donn du temps. Il appartient chaque quipe de professionnels, en lien avec les usagers, den dterminer les contours et les modalits de mise en uvre dans le cadre du projet de service et dtablissement, faute de quoi la dmarche perdrait de sa dynamique et de son sens. ()

    Une culture du respect de la personne et de son histoire, de sa dignit, et de sa singularit. La bientraitance trouve ses fondements dans le respect de la personne, de sa dignit et de sa singularit. Il sagit dune culture partage au sein de laquelle les sensibilits individuelles, les spcificits de parcours et de besoins, doivent pouvoir sexprimer et trouver une rponse adapte. Cette culture est fonde sur le principe de lgale dignit de tous les tres humains, figurant dans la Dclaration universelle des droits de lhomme et raffirm dans tous les textes de rfrence des professionnels du secteur social et mdico-social. Elle repose galement sur la conviction que tous les usagers sont des personnes dont la capacit de dveloppement et la dignit doivent recevoir les moyens de spanouir pleinement.

    Une manire dtre des professionnels au-del dune srie dactes. Ne dans une culture partage, la posture professionnelle de bientraitance est une manire dtre, dagir et de dire, soucieuse de lautre, ractive ses besoins et ses demandes, respectueuse de ses choix et de ses refus. Elle ne peut se rsumer une srie dactes. Mais cette posture professionnelle nest pas faite que dacceptation. Elle comporte tout aussi bien le ncessaire souci de maintenir un cadre institutionnel stable, avec des rgles claires et scurisantes pour tous, et un refus sans concession de toute forme de violence et dabus sur le plus faible, do quelle mane. Cela implique que les professionnels eux-mmes soient reconnus, soutenus et accompagns dans le sens quils donnent leurs actes.

    Une valorisation de lexpression des usagers La bientraitance est une dmarche faite en rponse des droits et des choix, ceux que lusager exprime concernant le lieu, le rythme et les modalits de vie quil privilgie sur les autres. En ce sens, la bientraitance est dabord une capacit dadaptation lautre. Les choix exprims par son reprsentant lgal ou par ses proches sont galement dterminants lorsque lusager lui-mme ne peut les noncer.

    Un aller-retour permanent entre penser et agir. De la bienveillance, la bientraitance retient limportance de lintention positive. cela sajoute lhritage de la bienfaisance : la ncessit dun acte qui parvienne au plus juste quilibre entre toutes les contraintes auxquelles sont soumises les actions en faveur des usagers. Ainsi, la bientraitance ne peut se passer ni dune intention positive (sans quoi elle est une action arbitraire), ni dun acte concret (sans quoi elle se limite une bonne intention). La dmarche de bientraitance exige la fois une rflexion collective sur les pratiques pour une prise de recul rgulire des professionnels, et une mise en acte rigoureuse des mesures que la rflexion collective a mries et prconise pour amliorer les pratiques. En ce sens, cest une culture de questionnement permanent, y compris au regard des volutions des savoirs et des dcouvertes des sciences humaines, sociales et mdicales.

    Une dmarche continue dadaptation une situation donne. Aucune fin ne peut tre fixe la dmarche de bientraitance. La recherche de bientraitance est une dynamique qui appelle de la part des professionnels, des usagers et de leurs proches, et des autres parties prenantes de lintervention, une rflexion et une collaboration continues la recherche de la meilleure rponse possible un besoin identifi un moment donn. Cette recherche doit prendre en compte le plus grand nombre de paramtres possibles concernant lusager : son identit et ses besoins, son parcours avant sa rencontre avec la structure et les possibilits qui soffrent lui ensuite, ses proches, et tout ce qui fait son exprience personnelle dans le monde ses objets personnels, ses vtements, son univers de sons ou dimages, son animal familier

    Source : Extrait des recommandations de bonnes pratiques professionnelles : La bientraitance : dfinition et repres pour la mise en uvre. ANESM (Agence Nationale de lEvaluation de la qualit des Etablissements sociaux et Mdico-sociaux) juin 2008

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 7/9

    Document 4 Plan de soins de base

    EHPAD LES LAURIERS

    NOM : PARA Date d'admission : 11 mars 2008 Prnom : Claude Rvision : Mai 2014 Date de naissance : 19 /07/1926

    Actes Frquence Observations

    Toilette : Aide la toilette au lavabo

    Douche

    Tous les jours : le matin 1 fois par semaine : vendredi matin

    Se rase seul aide pour l'hygine bucco-dentaire

    Aide l'habillage/ dshabillage Matin et soir

    Elimination : Fcale : installation aux toilettes

    Urinaire : change protection

    Au lever, avant la toilette avant les repas, avant la sieste, avant le coucher

    Incontinence urinaire : Protection de jour taille L Protection de nuit taille L

    Effleurage A la toilette du matin

    A chaque change Au coucher

    Risque d'escarre lev

    Transfert / Dplacements : aide aux transferts lit / fauteuil

    aide aux transferts fauteuil / toilettes aide aux dplacements en fauteuil roulant

    Position debout difficile

    Lit : rfection de lit

    changement complet

    Tous les jours le vendredi + selon besoins

    Repas : couper les aliments

    Prothses dentaires suprieure et infrieure Hmiplgie gauche

    Source : plan de soins de base EPHAD Les lauriers

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 8/9

    Document 5 Transmissions EHPAD Les Lauriers Nom : PARA

    Prnom : Claude Date de naissance : 19/07/1926

    Date et heure Cibles/ Besoins Donnes Actions Rsultats Emargement et

    qualification

    26 mai 2014 8h Inapptence A refus de prendre son petit djeuner car n'a pas d'apptit, il est diabtique

    Proposition d'une part de fromage avec une tranche de pain et d'un caf

    Il a mang la moiti de la tartine et a bu son caf

    Clara AS

    26 mai 2014 9h Inquitude

    Au moment de l'aide la toilette, il dit qu'il n'a pas encore eu son petit djeuner, ne s'en souvient pas

    Rappel qu'il a eu son petit djeuner 8 heures

    Il se souvient prsent mais est inquiet car il se rend compte qu'il oublie certains faits rcents depuis quelques jours

    Clara AS

    26 mai 2014 10h30 Diarrhes A des selles liquides aprs 3 jours de constipation, a souill sa protection

    Change de protection Hydratation

    A bu 2 verres d'eau Clara AS

    26 mai 2014 12h Inapptence N'a pas faim, ne veut pas manger

    Consultation ditticienne demande et mise en place d'une feuille de surveillance alimentaire Pese

    La ditticienne passera cet aprs-midi vers 15 heures

    81 kg. A perdu 8 kg en 6 mois

    Marie IDE

    Clara AS

    26 mai 2014 15h30 Inapptence Inapptence et perte de poids chez un monsieur diabtique

    Complment alimentaire donner tous les jours 16 heures

    La ditticienne

    26 mai 2014 16h Inapptence A pris son complment alimentaire et en apprcie le got.

    Sabine AS

    27 mai 2014 8h Inapptence A encore refus de prendre son petit djeuner car n'a pas d'apptit

    Explications donnes sur l'importance de s'alimenter car diabtique Proposition d'un yaourt

    A accept de manger le yaourt Marie AS

    27 mai 2014 9h Diarrhes Pas de diarrhe. Marie AS

    27 mai 2014 10h Inquitude Se plaint de ne pas avoir t la selle depuis 2 jours

    Rappel de l'pisode de diarrhe d'hier

    Est de plus en plus inquiet face ses troubles de la mmoire

    Marie AS

    27 mai 2014 12h Inapptence A uniquement mang une part de fromage

    Marie AS

    27 mai 2014 15h Inquitude

    Dit qu'il est l'heure du petit djeuner et rclame un caf et des tartines de fromage puis se rend compte de son erreur et pleure

    Ecoute et rconfort puis rappel de la consultation psychologue

    Semble rassur Sabine AS

  • BCP ASSP Code : AP 1406-ASP T 2 Session 2014 Dossier Technique

    PREUVE E2 Dure : 4 heures Coefficient : 4 Page 9/9

    Document 6 Projet animation Les Lauriades

    Dans le cadre de son projet dtablissement, lEHPAD Les Lauriers organise ce jour une animation gante intitule Les Lauriades .

    Il sagit dun grand jeu organis autour de plusieurs thmatiques adaptes tous les rsidents. Diffrents ateliers sont proposs :

    reconnaissance des saveurs ;

    identification de textures diffrentes ;

    identification de fruits et de lgumes ;

    jeux dadresse ;

    jeux de mmoire.

    Les objectifs de cette animation sont divers : maintenir et favoriser les liens sociaux entre les rsidents et avec lextrieur ;

    susciter la participation de tous et favoriser lintgration des familles ;

    maintenir lautonomie des rsidents ;

    stimuler les capacits des rsidents ;

    proposer un moment convivial, des activits ludiques aux rsidents et leur famille.

    Les ateliers sont anims par les diffrents membres du personnel assists par les bnvoles. La prparation de ces Lauriades est supervise par la gouvernante. Cette dernire a gr les commandes ncessaires aux diffrents ateliers. En collaboration avec lensemble du personnel et linfirmire coordinatrice, des rgles de scurit et dhygine ont t dfinies. Par ailleurs, la gouvernante a mobilis toute lquipe des A.S.L. (agents des services logistiques) pour remettre en tat lensemble des locaux. Les possibilits de participation de chaque rsident ont t dfinies partir de leur projet individualis.