of 102 /102
© AFNOR 2002 AFNOR 2002 1 er tirage 2002-11-F © AFNOR 2002 Tous droits réservés FA122405 ISSN 0335-3931 FD ENV 1993-4-1 Novembre 2002 Indice de classement : P 22-341 Édité et diffusé par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr ICS : 65.040.20 ; 91.080.10 Eurocode 3 Calcul des structures en acier Partie 4-1 : Silos, réservoirs et canalisations — Silos E : Eurocode 3 — Design of steel structures — Part 4-1: Silos, tanks and pipelines — Silos D : Eurocode 3 — Bemessung und Konstruktion von Stahlbauten — Teil 4-1: Silos, Tankbauwerke und Rohrleitungen — Silos Fascicule de documentation publié par AFNOR en novembre 2002. Correspondance Le présent document reproduit intégralement la Prénorme européenne ENV 1993-4-1:1999. Analyse La partie 4-1 de l’Eurocode 3 donne des principes et des règles d’application pour la conception et le calcul des structures de silos en acier de forme en plan circulaire ou rectangulaire, auto-portants ou supportés. Descripteurs Thésaurus International Technique : bâtiment, silo, construction métallique, définition, symbole, calcul, modélisation, dimension, caractéristique, matériau, acier de construction, acier inoxydable, résistance des matériaux, contrainte, stabilité, contrainte de cisaillement, paroi, trémie. Modifications Corrections

ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

  • Upload
    nicbou

  • View
    352

  • Download
    1

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

© A

FN

OR

200

2 —

Tou

s dr

oits

rés

ervé

sFA122405 ISSN 0335-3931

FD ENV 1993-4-1Novembre 2002

Indice de classement : P 22-341

ICS : 65.040.20 ; 91.080.10

Eurocode 3

Calcul des structures en acier

Partie 4-1 : Silos, réservoirs et canalisations — Silos

E : Eurocode 3 — Design of steel structures — Part 4-1: Silos, tanks and pipelines — Silos

D : Eurocode 3 — Bemessung und Konstruktion von Stahlbauten — Teil 4-1: Silos, Tankbauwerke und Rohrleitungen — Silos

Fascicule de documentationpublié par AFNOR en novembre 2002.

Correspondance Le présent document reproduit intégralement la Prénorme européenne ENV 1993-4-1:1999.

Analyse La partie 4-1 de l’Eurocode 3 donne des principes et des règles d’application pour laconception et le calcul des structures de silos en acier de forme en plan circulaire ourectangulaire, auto-portants ou supportés.

Descripteurs Thésaurus International Technique : bâtiment, silo, construction métallique,définition, symbole, calcul, modélisation, dimension, caractéristique, matériau, acierde construction, acier inoxydable, résistance des matériaux, contrainte, stabilité,contrainte de cisaillement, paroi, trémie.

Modifications

Corrections

© AFNOR 2002 AFNOR 2002 1er tirage 2002-11-F

Édité et diffusé par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr

Page 2: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Commission de Normalisation de la Construction Métallique BNCM CNCMET

Membres de la commission de normalisation

Président : M BROZZETTI

Secrétariat : M PESCATORE — BNCM

M ARIBERT INSA RENNES

M BARJON SERVICE TECHNIQUE DES REMONTEES MECANIQUES

M BAZIN Secrétaire Général CGNorBât-DTU

M BRAHAM ASTRON BUILDING SYSTEMS

M CHABROLIN CTICM

M CRETON BNS

MME DUSSAUGEY SYNDICAT NATIONAL DES INDUSTRIES D'EQUIPEMENTS

M ESTEVE EDF DIRECTION DE L'EQUIPEMENT

M GALEA CTICM

M GAULIARD SYNDICAT DE LA CONSTRUCTION METALLIQUE DE FRANCE

M GOURMELON LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSEES

M GRIMAULT TUBEUROP FRANCE

M KRUPPA CTICM

M IZABEL SNPPA

M JOURDAN S.F.J.F.

M LAMADON BUREAU VERITAS

M LAPEYRE C.E.P.

M LE CHAFFOTEC SOCOTEC

M MAITRE SOCOTEC

M MARTIN SNCF

M MOUTY

M PAMIES CETEN APAVE

MME PATROUILLEAU AFNOR

MME PECHENARD AFFIX

M PERNIER MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DU LOGEMENT, DU TRANSPORT ET DU TOURISME

M RAMEAU EDF

M RAOUL SETRA

M ROUSSEAU INSTITUT DE SOUDURE

M RYAN CTICM

M SOKOL P.A.B.

M VILLETTE BAUDIN-CHATEAUNEUF

M VOISIN I.N.R.S.

Page 3: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

— 3 — XP ENV 1993-4-1:2002

Avant-propos national

Le présent document traite du dimensionnement des silos en acier. Les actions exercées par les matières ensiléesont été publiées en tant que fascicule de documentation. Dans ces conditions, il a été décidé de ne pas établir deDocument d’Application Nationale (D.A.N.).

Les observations concernant le présent fascicule de documentation sont à adresser au BNCM/CTICM, Domainede Saint-Paul — 102, route de Limours — 78471 Saint-Rémy-Lès-Chevreuse Cédex.

Références aux normes françaises

La correspondance entre les normes mentionnées à l'article 1.3 «Références normatives» et les normes françai-ses est la suivante :

— Normes internationales

ISO 3898 : NF P 06-005

— Eurocodes

ENV 1991-1 : XP ENV 1991-1 (indice de classement : P 06-101)

ENV 1991-2-1 : XP ENV 1991-2-1 (indice de classement : P 06-102-1)

ENV 1991-2-2 : XP ENV 1991-2-2 (indice de classement : P 06-102-2)

ENV 1991-2-3 : XP ENV 1991-2-3 (indice de classement : P 06-102-3)

ENV 1991-2-4 : XP ENV 1991-2-4 (indice de classement : P 06-102-4)

ENV 1991-2-5 : XP ENV 1991-2-5 (indice de classement : P 06-102-5)

ENV 1991-3 : XP ENV 1993-1-3 (indice de classement : P 06-103)

ENV 1991-4 : FD ENV 1991-4 (indice de classement : P 06-104)

ENV 1991-5 : FD ENV 1991-5 (indice de classement : P 06-105)

Page 4: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

XP

EN

V 1993-4-1:2002

—4

—Liste des normes et textes normatifs de référence

Normes européennes ou internationales publiées Normes pouvant êtres appliquées avec l’ENV

Intitulé

et règles pour les bâtiments

ul et actions sur les structures et document d’application nationaleul

ul et actions sur les structures et document d’application nationaleiques, poids propre et charges d’exploitation

ul et actions sur les structures et document d’application nationalees structures exposées au feu

ul et actions sur les structures et document d’application nationaleneige

ul et actions sur les structures et document d’application nationaleent

ons dans les silos et réservoirs

uctures en acier et document d’application nationale — Partie 1-1 : pour les bâtiments

uctures en acier et document d’application nationale — Partie 1-3 :ur les profilés et plaques à parois minces formés à froid

tructures en acier — Partie 1-6 : Règles supplémentaires pour las structures en coque

tructures en acier — Partie 1-7 : Règles supplémentaires pour las structures en plaques raidies chargées hors de leur plan

uctures en acier — Partie 4-2 : Silos, réservoirs et canalisations —

hnique — Partie 1 : Règles générales

dimensionnement des structures pour leur résistance aux séismesationale — Partie 1-1 : Règles générales — Actions sismiques et

ur les structures

Désignation Intitulé Désignation

ENV 1090 Exécution des structures en acier FD ENV 1090-1XP P 22 501-1

Partie 1 : Règles générales

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions sur les structures — Partie 1 :Bases de calcul

XP ENV 1991-1P 06-101

Eurocode 1 : Bases de calc— Partie 1 : Bases de calc

ENV 1991-2-1 Eurocode 1 : Partie 2-1 : Poids volumiques, poids propre et chargesd’exploitation

XP ENV 1991-2-1P 06-102-1

Eurocode 1 : Bases de calc— Partie 2-1 : Poids volum

ENV 1991-2-2 Eurocode 1 : Partie 2-2 : Actions sur les structures exposées au feu XP ENV 1991-2-2P 06-102-2

Eurocode 1 : Bases de calc— Partie 2-2 : Actions sur l

ENV 1991-2-3 Eurocode 1 : Partie 2-3 : Charges de neige XP ENV 1991-2-3P 06-102-3

Eurocode 1 : Bases de calc— Partie 2-3 : Charges de

ENV 1991-2-4 Eurocode 1 : Partie 2-4 : Actions du vent XP ENV 1991-2-4P 06-102-4

Eurocode 1 : Bases de calc— Partie 2-4 : Actions du v

ENV 1991-2-5 Eurocode 1 : Partie 2-5 : Actions thermiques

ENV 1991-4 Eurocode 1 : Partie 4 : Actions dans les silos et réservoirs FD ENV 1991-4P 06-104

Eurocode 1 : Partie 4 : Acti

ENV 1993-1-1 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-1 : Règlesgénérales et règles pour les bâtiments

XP ENV 1993-1-1P 22-311

Eurocode 3 : Calcul des strRègles générales et règles

ENV 1993-1-3 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-3 : Règlessupplémentaires pour les profilés et plaques à parois minces formés àfroid

XP ENV 1993-1-3P 22-313

Eurocode 3 : Calcul des strRègles supplémentaires po

ENV 1993-1-6 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-6 : Règlessupplémentaires pour la résistance et la stabilité des structures encoque

FD ENV 1993-1-6P 22-316

Eurocode 3 : Calcul des srésistance et la stabilité de

ENV 1993-1-7 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-7 : Règlessupplémentaires pour la résistance et la stabilité des structures enplaques raidies chargées hors de leur plan

FD ENV 1993-1-7 P 22-317

Eurocode 3 : Calcul des srésistance et la stabilité de

ENV 1993-4-2 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 4-2 : Silos,réservoirs et canalisations — Réservoirs

FD ENV 1993-4-2P 22-342

Eurocode 3 : Calcul des strRéservoirs

ENV 1997-1 Eurocode 7 : Calcul géotechnique — Partie 1 : Règles générales XP ENV 1997-1P 94-250-1

Eurocode 7 : Calcul géotec

ENV 1998-1-1 Eurocode 8 : Conception et dimensionnement des structures pour leurrésistance aux séismes — Partie 1-1 : Règles générales — Actionssismiques et prescriptions générales pour les structures

XP ENV 1998-1-1P 06-031-1

Eurocode 8 : Conception etet document d’application nprescriptions générales po

Page 5: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

PRÉNORME EUROPÉENNEEUROPÄISCHE VORNORMEUROPEAN PRESTANDARD

ENV 1993-4-1

Septembre 1999

ICS : 65.040.20 ; 91.010.30 ; 91.080.10

Version française

Eurocode 3 — Calcul des structures en acier — Partie 4-1 : Silos, réservoirs et canalisations — Silos

Eurocode 3 — Bemessung und Konstruktion von Stahlauten —

Teil 4-1: Silos, Tankbauwerke und Rohrleitungen — Silos

Eurocode 3 — Design of steel structures —

Part 4-1: Silos, tanks and pipelines — Silos

La présente prénorme européenne (ENV) a été adoptée par le CEN le 25 décembre 1998 comme normeexpérimentale pour application provisoire. La période de validité de cette ENV est limitée initialement à trois ans.Après deux ans, les membres du CEN seront invités à soumettre leurs commentaires, en particulier surl'éventualité de la conversion de l'ENV en norme européenne (EN).

Les membres du CEN sont tenus d'annoncer l'existence de cette ENV de la même façon que pour une EN et derendre cette ENV rapidement disponible au niveau national sous une forme appropriée. Il est admis de maintenir(en parallèle avec l'ENV) des normes nationales en contradiction avec l'ENV en application jusqu'à la décisionfinale de conversion possible de l'ENV en EN.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CENCOMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für NormungEuropean Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 1999 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le mondeentier aux membres nationaux du CEN.

Réf. n° ENV 1993-4-1:1999 F

Page 6: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 2ENV 1993-4-1:1999

SommairePage

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 4

1 Généralités ........................................................................................................................................ 61.1 Objet .................................................................................................................................................... 61.2 Distinction entre principes et règles d'application ............................................................................... 61.3 Références normatives ....................................................................................................................... 71.4 Définitions ........................................................................................................................................... 81.5 Unités S.I. ............................................................................................................................................ 81.6 Symboles utilisés dans la partie 4-1 de l'Eurocode 3 .......................................................................... 91.7 Terminologie ..................................................................................................................................... 121.8 Conventions de signes ...................................................................................................................... 14

2 Bases de calcul ............................................................................................................................... 192.1 Exigences fondamentales ................................................................................................................. 192.2 Hypothèses ....................................................................................................................................... 192.3 Différentiation de la fiabilité ............................................................................................................... 192.4 États limites ....................................................................................................................................... 202.5 Actions et influences de l'environnement .......................................................................................... 202.6 Propriétés des matériaux .................................................................................................................. 202.7 Données géométriques ..................................................................................................................... 202.8 Modélisation du silo pour la détermination des effets d'actions ........................................................ 212.9 Dimensionnement assisté par l’expérimentation ............................................................................... 212.10 Effets des actions pour les vérifications aux états limites ultimes ..................................................... 212.11 Durabilité ........................................................................................................................................... 222.12 Résistance au feu ............................................................................................................................. 22

3 Propriétés des matériaux ............................................................................................................... 233.1 Généralités ........................................................................................................................................ 233.2 Aciers de construction ....................................................................................................................... 233.3 Aciers inoxydables ............................................................................................................................ 233.4 Aciers alliés spéciaux ........................................................................................................................ 243.5 Exigences concernant la rupture fragile ............................................................................................ 24

4 Bases pour l'analyse structurale ................................................................................................... 254.1 États limites ultimes .......................................................................................................................... 254.2 Analyse de la structure d'un silo coque ............................................................................................. 254.3 Analyse de la structure de caisson d'un silo rectangulaire ................................................................ 284.4 Propriétés orthotropes équivalentes des tôles ondulées .................................................................. 29

5 Calcul des parois cylindriques ...................................................................................................... 315.1 Bases ................................................................................................................................................ 315.2 Distinctions entre formes de coques cylindriques ............................................................................. 325.3 Résistance des parois cylindriques de silos ...................................................................................... 325.4 Conditions d'appui particulières pour les parois cylindriques ............................................................ 495.5 Dispositions constructives pour les ouvertures dans les parois cylindriques .................................... 535.6 États limites de service ..................................................................................................................... 54

6 Calcul des trémies coniques ......................................................................................................... 546.1 Bases ................................................................................................................................................ 546.2 Distinctions entre formes de coque de trémie ................................................................................... 556.3 Résistance des trémies coniques ..................................................................................................... 556.4 Considérations concernant les structures de trémies particulières ................................................... 596.5 États limites de service ..................................................................................................................... 60

Page 7: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 3ENV 1993-4-1:1999

Sommaire (fin)Page

7 Calcul des structures de toit coniques circulaires ....................................................................... 617.1 Bases ................................................................................................................................................. 617.2 Distinctions entre différentes formes structurales de toits ................................................................. 617.3 Résistance des toits de silos coniques circulaires ............................................................................. 61

8 Calcul des zones de transition et des ceintures ........................................................................... 628.1 Bases ................................................................................................................................................. 628.2 Analyse de la jonction ........................................................................................................................ 648.3 Résistances structurales .................................................................................................................... 708.4 Vérifications aux états limites ............................................................................................................ 748.5 Considérations concernant les dispositions des appuis pour la jonction ........................................... 75

9 Calcul des silos rectangulaires et des silos à côtés plans .......................................................... 769.1 Bases ................................................................................................................................................. 769.2 Classification des formes structurales ............................................................................................... 769.3 Résistance des parois verticales ....................................................................................................... 779.4 Silos à tirants intérieurs ..................................................................................................................... 819.5 Résistance des trémies pyramidales ................................................................................................. 839.6 Raidisseurs verticaux placés sur des parois en caisson ................................................................... 839.7 États limites de service ...................................................................................................................... 84

Annexe A (normative) Actions et combinaisons d'actions exercées sur les silos ...................................... 85

A.1 Actions pour les combinaisons .......................................................................................................... 85

A.2 Situations de calcul et combinaisons d'actions pour les Classes de Fiabilité 2 et 3 .......................... 85

A.3 Combinaisons d'actions pour la Classe de Fiabilité 1 ........................................................................ 86

Annexe B (informative) Règles simplifiées pour les silos circulaires de Classe de Fiabilité 1 .................. 87

B.1 Combinaisons d'actions pour la Classe de Fiabilité 1 ........................................................................ 87

B.2 Évaluation des effets d'actions .......................................................................................................... 87

B.3 Évaluation à l'état limite ultime ........................................................................................................... 87

Annexe C (informative) Expressions pour les efforts de membrane exercéesdans les trémies coniques .............................................................................................................. 92

C.1 Pression uniforme ρo avec frottement de paroi µ .............................................................................. 92

C.2 Pression variant linéairement de ρ1 au sommet à ρ2 à la transition avec frottement de paroi µ ....... 92

C.3 Champ de contrainte radiale avec diagramme triangulaire à la transition ......................................... 93

C.4 Pressions selon la théorie de Walker généralisée ............................................................................. 93

Annexe D (informative) Répartition de la pression du vent autour des structures de silo circulaires ...... 94

Annexe E (informative) Références .................................................................................................................. 95

E.1 Références concernant les structures de silos cylindriques .............................................................. 95

E.2 Références concernant les structures de silos rectangulaires .......................................................... 98

E.3 Références concernant les structures de silo en tôles ondulées ....................................................... 98

Page 8: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 4ENV 1993-4-1:1999

Avant-propos

Le présent document a été préparé par le CEN/TC 250 «Eurocodes structuraux».

Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sonttenus d’annoncer cette Prénorme européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande,France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque,Royaume-Uni, Suède et Suisse.

Objectifs des Eurocodes

(1) Les Eurocodes structuraux constituent un ensemble de normes élaborées en vue du calcul géotechniqueet structural des bâtiments et ouvrages de Génie Civil.

(2) Ils ne couvrent l'exécution et le contrôle que dans la mesure où cela est nécessaire pour indiquer la qualitédes produits de construction et le niveau d'exécution indispensables pour la conformité aux hypothèses des règlesde calcul.

(3) Jusqu'à ce que l'ensemble des spécifications techniques harmonisées pour les produits et pour les métho-des d'essai de leurs comportements soit disponible, quelques-uns des Eurocodes structuraux couvrent certainsde ces aspects dans des annexes informatives.

Historique du programme des Eurocodes

(4) La Commission des Communautés Européennes (CCE) eut l’initiative de démarrer le travail d’établisse-ment d'un ensemble de règles techniques harmonisées pour le calcul des bâtiments et ouvrages de génie civil,règles destinées à être utilisées, au début, comme alternative aux différentes règles en vigueur dans les différentsétats membres et, ultérieurement, à les remplacer. Ces règles techniques se sont fait connaître sous le nom«d'Eurocodes structuraux».

(5) En 1990, après consultation de ses états membres, la CCE a transféré le travail d’élaboration, de diffusionet de mise à jour des Eurocodes Structuraux au CEN, et le Secrétariat de l'AELE a accepté d'aider le CEN danscette tâche.

(6) Le Comité Technique CEN/TC 250 du CEN est responsable de tous les Eurocodes Structuraux.

Programme des Eurocodes

(7) Les travaux sont en cours sur les Eurocodes Structuraux suivants, chacun étant généralement constitué deplusieurs parties :

EN 1991 Eurocode 1 Bases de calcul et actions sur les structures ;

EN 1992 Eurocode 2 Calcul des structures en béton ;

EN 1993 Eurocode 3 Calcul des structures en acier ;

EN 1994 Eurocode 4 Calcul des structures mixtes acier-béton ;

EN 1995 Eurocode 5 Calcul des structures en bois ;

EN 1996 Eurocode 6 Calcul des structures en maçonnerie ;

EN 1997 Eurocode 7 Calcul géotechnique ;

EN 1998 Eurocode 8 Résistance des structures aux séismes ;

EN 1999 Eurocode 9 Calcul des structures en aluminium.

(8) Des sous-comités distincts ont été constitués par le CEN/TC 250 pour les différents Eurocodes énoncés ci-dessus.

(9) La présente partie 4 de l'ENV 1993 est publiée par le CEN en tant que Prénorme Européenne (ENV) pourune durée de vie initiale de trois ans.

(10) La présente prénorme est destinée à une application expérimentale et est soumise à commentaires.

(11) Au terme d’une durée approximative de deux ans, les membres du CEN seront invités à soumettre descommentaires formels qui seront pris en compte dans la détermination des actions futures.

Page 9: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 5ENV 1993-4-1:1999

(12) Dans l'intervalle, les réactions et commentaires concernant la présente prénorme devront être adressés auSecrétariat du sous-comité CEN/TC 250/SC 3 à l'adresse suivante :

BSI Standards

British Standards House

389 Chiswick High Road

Londres W4 4AL

Angleterre

ou à votre organisme national de normalisation.

Documents d'Application Nationale

(13) Dans l'optique des responsabilités incombant aux autorités des pays membres en ce qui concerne lasécurité, la santé, et autres domaines couverts par les exigences essentielles de la Directive sur les Produits deConstruction (DPC), certains éléments de sécurité figurant dans la présente ENV ont été affectés de valeursindicatives identifiées par . Il appartient aux autorités de chaque pays membre de revoir les valeurs encadrées,et elles ont la faculté de substituer des valeurs alternatives définitives pour ces éléments de sécurité en vue del'application nationale.

(14) Certaines normes européennes ou internationales de référence indispensables peuvent ne pas êtredisponibles à la publication de la présente Prénorme. Il est par conséquent prévu qu'un Document d'ApplicationNationale (DAN) donnant les valeurs définitives des éléments de sécurité faisant références aux normesd’accompagnement compatibles et précisant les directives nationales d’application de la présente prénorme, soitpublié dans chaque état membre ou son organisme de normalisation.

(15) Il est prévu que la présente Prénorme soit utilisée complètement avec le DAN en vigueur dans le pays oùle bâtiment ou l’ouvrage de génie civil est situé.

(16) Les parties de l'ENV 1993 dont la publication est actuellement envisagée sont les suivantes :

ENV 1993-1-1 Règles générales : Règles générales et règles pour les bâtiments ;

ENV 1993-1-2 Règles générales : Calcul du comportement au feu ;

ENV 1993-1-3 Règles générales : Règles supplémentaires pour les profilés et plaques à parois mincesformés à froid ;

ENV 1993-1-4 Règles générales : Règles supplémentaires pour les aciers inoxydables ;

ENV 1993-1-5 Règles générales : Règles supplémentaires pour les plaques planes, raidies ou non,chargées dans leur plan ;

NV 1993-1-6 Règles générales : Règles supplémentaires pour la résistance et la stabilité des structures encoques ;

ENV 1993-1-7 Règles générales : Règles supplémentaires pour la résistance et la stabilité des plaquesplanes chargées transversalement ;

ENV 1993-2 Ponts métalliques ;

ENV 1993-3-1 Pylônes et mâts haubanés ;

ENV 1993-3-2 Cheminées ;

ENV 1993-4-1 Silos ;

ENV 1993-4-2 Réservoirs ;

ENV 1993-4-3 Canalisations ;

ENV 1993-5 Pieux et palplanches ;

ENV 1993-6 Chemins de roulement ;

ENV 1993-7 Structures marines et maritimes ;

ENV 1993-8 Structures agricoles.

(17) Des coefficients de sécurité pour les silos «standardisés» (production industrielle) peuvent être spécifiéspar les autorités concernées. Lorsqu'ils sont appliqués aux silos «standardisés», les coefficients mentionnésen 2.10 ne sont donnés qu'à titre indicatif. Ils sont fournis pour indiquer les valeurs susceptibles de donner unefiabilité cohérente avec d'autres ouvrages.

Page 10: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 6ENV 1993-4-1:1999

1 Généralités

1.1 Objet

(1)P La partie 4-1 de l'Eurocode 3 donne des principes et des règles d'application pour la conception des struc-tures de silos en acier de forme en plan circulaire ou rectangulaire, auto-portants ou supportés.

(2)P Cette partie ne concerne que les exigences de résistance et de stabilité des silos en acier. Pour d'autresexigences (telles la sécurité de fonctionnement, les performances fonctionnelles, la fabrication et le montage, lecontrôle de qualité, les détails tels les trous d’homme, les brides, les dispositifs de remplissage, les vannes devidange et les conduites, voir ENV …

(3)P Des dispositions concernant les exigences particulières du calcul parasismique sont données dansl'ENV 1998-4, qui complète ou adapte spécifiquement dans ce but les dispositions données dans l'Eurocode 3.

(4) Le calcul des structures porteuses de silos est traité dans l'ENV 1993-1-1. La structure porteuse est sup-posée être constituée de tous les éléments structuraux situés au-dessous de la semelle inférieure de la ceinturela plus basse du silo, voir Figure 1.1.

(5) Les fondations en béton armé des silos en acier sont traitées dans les ENV 1992 et ENV 1997.

(6) Des valeurs numériques des actions spécifiques exercées sur les silos en acier à prendre en compte dansle calcul sont données dans l'ENV 1991-4 «Actions exercées dans les silos et réservoirs». Des règles supplémen-taires concernant les actions exercées sur les silos sont données dans l'Annexe A de la présente Partie 4.1 del'Eurocode 3.

(7)P La présente partie 4-1 ne couvre pas :

— la résistance au feu ;

— les silos comportant des subdivisions intérieures et des structures intérieures ;

— les silos de capacité inférieure à 10 tonnes ;

— les cas où des mesures particulières sont nécessaires pour limiter les conséquences d'accidents.

(8) Les silos de forme en plan circulaire couverts par la présente Prénorme se limitent aux structures axisymé-triques, mais les actions exercées sur elles peuvent être asymétriques, et leurs appuis peuvent induire dans cessilos des forces qui ne sont pas axisymétriques.

1.2 Distinction entre principes et règles d'application

(1)P En fonction du caractère de chaque paragraphe, une distinction est faite dans la présente partie entre prin-cipes et règles d'application.

(2)P Les principes comprennent :

— des déclarations générales ou définitives pour lesquelles il n'existe aucune alternative ;

— des exigences et des modèles analytiques pour lesquels aucune alternative n'est autorisée sauf mentionspécifique.

(3) Les principes sont identifiés par la lettre P suivant le numéro de paragraphe.

(4)P Les règles d'application sont en général des règles reconnues qui suivent les principes et satisfont leursexigences. Il est possible d'utiliser d’autres règles de calcul différentes des règles d'application données dansl'Eurocode, à condition qu'il soit démontré que cette règle alternative est conforme aux principes concernés etqu'elle offre une fiabilité au moins égale.

(5) Dans la présente partie, les règles d'application sont identifiées par un numéro entre parenthèses, commedans le présent paragraphe.

Page 11: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 7ENV 1993-4-1:1999

1.3 Références normatives

Cette Prénorme Européenne intègre, par référence datée et non datée, des dispositions provenant d'autres nor-mes. Ces références normatives sont citées aux emplacements appropriés du texte, et les publications sont men-tionnées ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de ces publicationss'appliquent à la Prénorme Européenne uniquement lorsqu'ils y sont intégrés par amendement ou révision. Pourles références non datées, c'est l'édition la plus récente de la publication concernée qui s'applique.

ENV 1090 Exécution des structures en acier ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 1 : Bases de calcul ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 2-1 : Poids volumique,poids propre et charges d'exploitation ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 2-2 : Actions exercéessur les structures exposées au feu ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 2-3 : Charges de neige ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 2-4 : Actions du vent ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 2-5 : Chargesthermiques ;

ENV 1991-1 Eurocode 1 : Bases de calcul et actions exercées sur les structures — Partie 4 : Actions dans lessilos et réservoirs ;

ENV 1993 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-1 : Règles générales et règles pour les bâtiments ;

ENV 1993 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-3 : Règles générales — Règles supplémentairespour les profilés et plaques à parois minces formés à froid ;

ENV 1993 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-6 : Règles générales — Règles supplémentairespour la résistance et la stabilité des structures en coque ;

ENV 1993 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 1-7 : Règles générales — Règles supplémentairespour les plaques planes raidies chargées hors de leurs plans ;

ENV 1993 Eurocode 3 : Calcul des structures en acier — Partie 4-2 : Réservoirs ;

ENV 1997 Eurocode 7 : Calcul géotechnique ;

ENV 1998 Eurocode 8 : Conception et dimensionnement des structures pour leur résistance au séisme —Partie 4 : Silos, réservoirs et canalisations ;

EN 10025 Produits laminés à chaud en aciers de construction non alliés — conditions techniques de livraison ;

EN 10113 Produits laminés à chaud en aciers de construction soudables à grains fins ;

EN 10149 Produits laminés à chaud en aciers à haute limite élastique pour formage à froid ;

ISO 1000 Unités SI ;

ISO 3898 Bases du calcul des constructions — Notations — Symboles généraux ;

ISO 4997 Tôles en acier de construction laminées à froid ;

ISO 8930 Principes généraux de la fiabilité des constructions — Listes de termes équivalents.

Page 12: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 8ENV 1993-4-1:1999

1.4 Définitions

(1) Les termes définis dans l'ENV 1991-1 pour un usage commun dans les Eurocodes Structuraux et les défi-nitions données dans l'ISO 8930 s'appliquent à cette partie 4-1 de l'ENV 1993, sauf mention contraire, mais pourl'application de la présente partie 4-1 les définitions supplémentaires suivantes sont données :

1.4.1 coque : structure formée à partir d'une tôle mince incurvée

1.4.2 coque axisymétrique : structure de coque dont la géométrie est définie par rotation d'une ligne méri-dienne autour d'un axe central

1.4.3 caisson : structure composée d'un ensemble de plaques planes de forme tridimensionnelle fermée. Dansle cadre de la présente Prénorme, le caisson possède des dimensions en général comparables en tous sens

NOTE Il n'existe aucune direction pouvant être comparée à la portée d'un pont à poutres caissonnées.

1.4.4 direction méridienne : tangente à la paroi du silo dans un plan vertical en un point quelconque. Varie enfonction de l'élément structural considéré. Comme alternative, direction verticale ou inclinée à la surface de lastructure, que suivrait une goutte de pluie glissant le long de la surface

1.4.5 direction circonférentielle : tangente horizontale à la paroi du silo en un point quelconque. Varie autourdu silo, se situe dans le plan horizontal, et est tangente à la paroi du silo, que le silo soit de forme en plan circulaireou rectangulaire

1.4.6 surface médiane : ce terme est utilisé pour désigner la surface centrale exempte de contrainteslorsqu'une coque est soumise à une flexion pure et le plan médian d'une plaque plane formant partie d'un caisson

1.4.7 espacement de raidisseurs : distance séparant les axes longitudinaux de deux raidisseurs parallèlesadjacents

1.5 Unités S.I.

(1)P Les unités S.I. doivent être utilisées conformément à l'ISO 1000.

(2) Pour les calculs, les unités cohérentes suivantes sont recommandées :

— dimensions et épaisseurs : m mm

— poids unitaire : kN/m3 N/mm3

— forces et charges : kN N

— forces linéaires et charges linéaires : kN/m N/mm

— pressions et actions sur surfaces : kPa MPa

— densité : kg/m3 kg/mm3

— accélération : km/s2 m/s2

— efforts de membrane : kN/m N/mm

— efforts de flexion : kNm/m Nmm/mm

— contraintes et modules d’élasticité : kPa MPa (= N/mm2)

(3) Facteurs de conversion

1 mbar = 100 N/m2 = 0,1 kPa

Page 13: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 9ENV 1993-4-1:1999

1.6 Symboles utilisés dans la partie 4-1 de l'Eurocode 3

Les symboles utilisés sont basés sur l'ISO 3898:1987.

1.6.1 Caractères majuscules romains

A aire de section transversale ;

C rigidité d'étirement de membrane ;

C coefficient de flambement ;

D rigidité de flexion ;

E module de Young ;

F force, effort ;

G module de cisaillement ;

H hauteur de structure ;

I moment d'inertie de flexion de section transversale ;

It constante de torsion uniforme ;

K rigidité de flexion de panneau de paroi ;

L hauteur de segment de coque ou de raidisseur ;

M moment fléchissant ;

N effort axial ;

Q qualité de tolérance de fabrication d'une coque susceptible de flamber ;

Rφ rayon local de courbure au sommet ou dans le creux d'une onde.

1.6.2 Caractères minuscules romains

a coefficient ;

b largeur de plaque ou de raidisseur ;

d dimension d'une onde de sommet à sommet ;

e excentricité d'une force ou d'un raidisseur ;

fy limite d’élasticité de calcul de l'acier ;

fu résistance ultime de l'acier ;

h espacement des semelles d'une poutre annulaire ;

j harmonique équivalente de la variation de la contrainte de calcul ;

l longueur efficace de coque dans une analyse des contraintes linéaire ;

l longueur d'onde d'une ondulation de tôle ondulée ;

l demi-longueur d'onde d'un flambement potentiel (hauteur à considérer dans le calcul) ;

m moment fléchissant par unité de largeur ;

mx moment fléchissant méridien par unité de circonférence ;

my moment fléchissant circonférentiel par unité de hauteur de caisson ;

mθ moment fléchissant circonférentiel par unité de hauteur de coque ;

mxy moment de cisaillement par torsion par unité de largeur de plaque ;

mxθ moment de cisaillement par torsion par unité de largeur de coque ;

Page 14: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 10ENV 1993-4-1:1999

n résultante de contrainte de membrane ;

n nombre d'appuis discrets sur la circonférence du silo ;

nx effort méridien de membrane par unité de circonférence ;

ny effort circonférentiel de membrane par unité de hauteur de caisson ;

nxθ effort circonférentiel de membrane par unité de hauteur de coque ;

nxy effort tranchant de membrane par unité de largeur de plaque ;

nxθ effort tranchant de membrane par unité de largeur de coque ;

p chargement réparti de pression ;

pn pression normale à la coque (vers l'extérieur) ;

px chargement de surface méridien parallèle à la coque (vers le bas) ;

pθ chargement de surface circonférentiel parallèle à la coque (sens antihoraire dans le plan) ;

q force transversale par unité de longueur agissant sur un tirant ;

r coordonnée radiale dans un silo de forme en plan circulaire ;

r rayon de surface médiane de coque ;

s espacement circonférentiel de raidisseurs ;

t épaisseur de paroi ;

1.6.3 Caractères grecs

α facteur d'imperfection pour le flambement élastique ;

α coefficient de dilatation thermique ;

β demi-angle de sommet de trémie ;

γF coefficient partiel pour les actions ;

γM coefficient partiel pour la résistance du matériau ;

δ flèche limite ;

∆ incrément ;

χ coefficient de réduction pour le flambement par flexion ;

χ coefficient de réduction des contraintes de flambement ;

λ demi-longueur d'onde pour la flexion méridienne de coque ;

élancement réduit d'une coque ;

µ coefficient de frottement de paroi ;

ν coefficient de Poisson ;

θ coordonnée circonférentielle autour de la coque ;

σ contrainte directe ;

σbx contrainte de flexion méridienne ;

σby contrainte de flexion circonférentielle dans un caisson ;

σbθ contrainte de flexion circonférentielle dans une coque courbe ;

τbxθ effort tranchant par torsion dans une coque courbe ;

σmx contrainte de membrane méridienne ;

σmy contrainte circonférentielle de membrane dans un caisson ;

σmθ contrainte circonférentielle de membrane dans une coque courbe ;

λ

Page 15: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 11ENV 1993-4-1:1999

τmxθ effort tranchant de membrane dans une coque courbe ;

σsox contrainte méridienne sur surface extérieure ;

σsoy contrainte circonférentielle sur surface extérieure dans un caisson ;

σsoθ contrainte circonférentielle sur surface extérieure dans une coque courbe ;

τsoxθ cisaillement sur surface extérieure dans une coque courbe ;

τ cisaillement ;

ω paramètre adimensionnel utilisé dans le calcul du flambement ;

ω inclinaison d'une trémie dont l'axe n'est pas vertical ;

ψ paramètre de non-uniformité de contraintes.

1.6.4 Indices

E valeur de contrainte ou de déplacement (provenant d'actions de calcul) ;

F actions ;

M matériau ;

R résistance ;

S sollicitation (provenant d'actions de calcul) ;

cr valeur critique d’instabilité ;

d valeur de calcul ;

b flexion ;

c cylindre ;

eff efficace ;

h trémie ;

m membrane, mi-portée ;

min valeur minimum autorisée ;

n normal à la paroi ;

p pression ;

r radial ;

s jupe, appui ;

u ultime ;

w parallèle à la paroi selon le sens méridien (frottement de paroi) ;

x méridien ;

y circonférentiel (structures en caisson), écoulement ;

z sens axial ;

θ circonférentiel (coques de révolution).

Page 16: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 12ENV 1993-4-1:1999

1.7 Terminologie

En complément de celle utilisée dans la partie 1 de l'ENV 1993 (et la partie 4 de l'ENV 1991), dans le cadre de laprésente partie 4.1, la terminologie suivante s'applique, voir Figure 1.1 :

1.7.1 silo : un silo est un réservoir destiné au stockage de particules granulaires solides. Dans la présentePrénorme, on suppose qu'il possède une forme verticale, et que les apports de matières se font par gravité depuisla partie supérieure. Le terme «silo» comprend toutes les formes de structures de stockage de particules solidespouvant par ailleurs être appelées caissons, trémies, caisses ou coffres.

1.7.2 robe : la robe est la section à parois verticales d'un silo.

1.7.3 trémie : une trémie est une section convergeant vers le fond d'un silo. Elle sert à guider les matières versun orifice de vidange par gravité.

1.7.4 jonction : une jonction est le point où se rejoignent deux ou plusieurs segments de coque quelconques,ou deux ou plusieurs éléments plans d'un caisson. Elle peut comporter ou non un raidisseur : le point de fixationd'un raidisseur annulaire sur la coque ou le caisson peut être considéré comme une jonction.

1.7.5 zone de transition : la zone de transition se situe entre la robe et la trémie. Elle peut être à la base de larobe ou plus haut.

1.7.6 jupe : la jupe est la partie de la robe située au-dessous de la zone de transition. À la différence de la partiesituée plus haut, elle n'a aucun contact avec les matières ensilées.

1.7.7 virole : une virole, ou assise, est une seule épaisseur de tôles en acier constituant un niveau de la robecylindrique d'un silo.

1.7.8 raidisseur vertical : un raidisseur vertical est un élément de raidissage local qui suit le méridien d'unecoque, représentant une génératrice de l'enveloppe de révolution. Il est destiné à augmenter la stabilité, ou àcontribuer à l'introduction des charges locales, ou à supporter des charges axiales. Il n'est pas prévu pour donnerune capacité de résistance primaire en flexion dues aux charges transversales.

1.7.9 nervure : une nervure est un élément local constituant un chemin principal de transmission des chargesde flexion le long du méridien d'une coque ou d'une tôle plane, représentant une génératrice de l'enveloppe derévolution, ou un raidisseur vertical sur un caisson. Il sert à répartir les charges transversales exercées sur lastructure par la flexion.

1.7.10 raidisseur annulaire : un raidisseur annulaire est un élément local de raidissage disposé sur lacirconférence de la structure à un niveau donné sur le méridien. Il est supposé n'avoir aucune rigidité dans le planméridien de la structure. Il est destiné à augmenter la stabilité ou à introduire les charges locales, non à servird'élément porteur principal. Dans une coque de révolution, il est circulaire, mais dans les structures rectangulaires,il prend la forme en plan rectangulaire.

1.7.11 raidisseurs de caractéristique équivalente répartie : les raidisseurs sont ainsi appelés lorsque lescaractéristiques de la paroi de coque et les raidisseurs individuels sont traités comme une section mixte en utili-sant une largeur égale à un multiple entier de l'espacement des raidisseurs. Les caractéristiques d'une paroi decoque munie de tels raidisseurs sont orthotropes avec des termes croisés entraînant un couplage entre lescomportements de membrane et de flexion.

1.7.12 ceinture : une plaque annulaire est un élément structural disposé sur la circonférence de la structure àsa base, et comportant des moyens de fixation de la structure sur une fondation ou autre élément. Il est nécessaireque les hypothèses de conditions aux limites soient bien réalisées en pratique.

1.7.13 poutre annulaire/poutre ceinture : une poutre annulaire est un raidisseur circonférentiel possédant unerésistance et une rigidité de flexion tant dans le plan de la section circulaire d'une coque ou dans le plan d'unestructure rectangulaire que perpendiculairement à ce plan. C'est un élément porteur principal, servant à répartirles charges locales dans la structure de coque ou de caisson.

Page 17: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 13ENV 1993-4-1:1999

1.7.14 appuis continus : dans un silo à appuis continus, tous les points situés sur la circonférence bénéficientd'un appui identique. Les différences mineures (par exemple une ouverture de faibles dimensions) n’affectent pasl'applicabilité de cette définition.

1.7.15 appui discret : un appui discret est un point où l'appui d'un silo est réalisé localement par une consoleou un poteau, donnant ainsi un nombre limité d'appuis étroits sur la circonférence du silo. On utilise courammentquatre ou six appuis discrets, mais on en trouve aussi trois ou plus de six.

1.7.16 trémie pyramidale : on utilise une trémie pyramidale, en forme de pyramide inversée, pour la trémie d'unsilo rectangulaire. Dans la présente Prénorme, on suppose que la géométrie est simple, ne comportant que quatreéléments plans de forme trapézoïdale.

Légende

1 7

2 8

3 9

4 10

5 11

6 12

a) Silo de forme circulaire b) Silo de forme rectangulaire

Figure 1.1 — Terminologie utilisée pour les structures de silos

Le silo finit ici Trémie cônique

Transition Poteau : structure porteuse

Toit cônique Toit pyramidal

Coque cylindrique ou robe Caisson rectangulaire

Ceinture Poutre annulaire

Jupe Trémie pyramidale

Page 18: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 14ENV 1993-4-1:1999

1.8 Conventions de signes

1.8.1 Conventions pour le système d'axes global pour les silos circulaires

(1) La convention de signe donnée ici concerne l'ensemble de la structure de silo, et admet que le silo n'estpas un élément structural. Les systèmes de coordonnées exigent un soin particulier pour s'assurer que l'on neconfond pas les coordonnées locales associées aux éléments fixés sur la paroi de coque et les charges donnéesdans les sens des coordonnées locales mais définies par des coordonnées globales.

(2) En général, la convention pour le système d'axes global de structure de silo est en coordonnées cylindri-ques (voir Figure 1.2), de la façon suivante :

Système de coordonnées :

Coordonnée sur l'axe central d'une enveloppe de révolution z

Coordonnée radiale r

Coordonnée circonférentielle θ

(3) La convention pour le sens positif est la suivante :

Sens vers l'extérieur positif (pression interne positive, déplacements vers l'extérieur positifs)

Contraintes de traction positives (sauf dans les expressions de voilement où la compression est positive)

(4) La convention pour les actions réparties sur la surface de paroi de silo est la suivante :

Pression normale à la coque (vers l'extérieur) pn

Charges méridiennes sur la surface parallèlement à la coque (vers le bas) px

Charges circonférentielles sur la surface parallèlement à la coque (sens antihoraire dans le plan) pθ

Légende

1 Méridien de coque 5 Robe

2 Centre instantané de courbure méridienne 6 Transition

3 Pôle 7 Trémie

4 Toit

a) Système général de coordonnées b) Coordonnées de coque de silo et charges : coupe

Figure 1.2 — Systèmes de coordonnées pour un silo circulaire

Page 19: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 15ENV 1993-4-1:1999

1.8.2 Conventions pour le système d'axes global pour les silos rectangulaires

(1) La convention de signes donnée ici concerne l'ensemble de la structure de silo, et admet que le silo n'estpas un élément structural. Les systèmes de coordonnées exigent un soin particulier pour s'assurer de ne pasconfondre les coordonnées locales associées aux éléments fixés sur la paroi de coque et les charges donnéesdans les sens des coordonnées locales mais définies par des coordonnées globales.

(2) En général, la convention pour le système d'axes global de silo est en coordonnées cartésiennes x, y, z, oùle sens vertical est z, voir Figure 1.3.

(3) La convention pour le sens positif est la suivante :

Sens vers l'extérieur positif (pression interne positive, déplacements vers l'extérieur positifs)

Contraintes de traction positives (sauf dans les expressions de voilement où la compression est positive)

(4) La convention pour les actions réparties sur la surface de paroi de silo est la suivante :

Pression normale à la coque (vers l'extérieur) pn

Charges méridiennes sur la surface parallèlement à la coque (vers le bas) px

Charges circonférentielles sur la surface parallèlement à la coque (sens antihoraire) py

1.8.3 Conventions pour les axes d’éléments structuraux dans les silos circulaires et rectangulaires

(1) La convention pour les éléments structuraux fixés sur la paroi du silo (voir Figures 1.4 et 1.5) est différentepour les éléments méridiens et circonférentiels.

(2) La convention pour les éléments structuraux rectilignes méridiens (voir Figure 1.4a) fixés sur les parois desilos (coques et caissons) est la suivante :

Coordonnée méridienne pour fixation sur robe, trémie et toit x

Axe de flexion fort (parallèle aux ailes : axe pour flexion méridienne) y

Axe de flexion faible (perpendiculaire aux ailes) z

NOTE La flexion d'un raidisseur méridien compatible avec la flexion méridienne (mx) dans le cylindre s'effectue selonson axe y.

Légende

1 Méridien de caisson 4 Transition

2 Toit 5 Jupe

3 Robe 6 Trémie

a) Système de coordonnées général b) Coordonnées et charges pour un silo en caisson

Figure 1.3 — Systèmes de coordonnées pour un silo rectangulaire

Page 20: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 16ENV 1993-4-1:1999

Légende

1 Toit

2 Robe

3 Trémie

a) Raidisseur et axes de flexion b) Axes locaux dans différents segments

Figure 1.4 — Systèmes de coordonnées locaux pour les raidisseurs méridiens sur une coque ou un caisson

(3) La convention pour les éléments structuraux courbes circonférentiels (voir Figure 1.5a) fixés sur une paroide coque est la suivante :

Axe de coordonnée circonférentielle (courbe) θ

Axe radial (axe pour la flexion dans le plan vertical) r

Axe vertical (axe pour la flexion circonférentielle) z

NOTE Un raidisseur circonférentiel ou ceinture est soumis à une flexion selon son axe vertical z lorsque la flexion estcompatible avec la flexion circonférentielle dans le cylindre (mθ). Il est soumis à des moments fléchissants selon son axeradial r lorsqu'il agit comme une poutre annulaire, ou lorsqu'il est soumis à des forces radiales agissant en un point excentrépar rapport au centre de gravité de la ceinture.

Page 21: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 17ENV 1993-4-1:1999

Légende

1 Toit

2 Robe

3 Trémie

a) Raidisseur et axes de flexion b) Axes locaux dans différents segments

Figure 1.5 — Systèmes de coordonnées locauxpour les raidisseurs circonférentiels sur une coque ou un caisson

(4) La convention pour les éléments structuraux rectilignes circonférentiels fixés sur un caisson est la suivante :

Axe circonférentiel x

Axe horizontal y

Axe vertical z

NOTE Un raidisseur rectiligne circonférentiel situé sur un caisson est soumis à une flexion selon son axe vertical zlorsque la flexion s'effectue hors du plan de la paroi du caisson, ce qui constitue la condition normale.

1.8.4 Conventions pour les efforts pour les silos circulaires et les silos rectangulaires

(1) La convention utilisée pour les indices indiquant les efforts de membrane est la suivante :

«L'indice découle de la direction suivant laquelle la contrainte directe est induite par la force»

Efforts de membrane :

nx effort de membrane méridienne

nθ effort de membrane circonférentielle dans les coques

ny effort de membrane circonférentielle dans les caissons rectangulaires

nxy ou nxθ effort de cisaillement de membrane

Contraintes de membrane :

σmx contrainte de membrane méridienne

σmθ contrainte de membrane circonférentielle dans les coques

σmy contrainte de membrane circonférentielle dans les caissons rectangulaires

τmxy ou τmxθ contrainte de cisaillement de membrane

Page 22: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 18ENV 1993-4-1:1999

(2) La convention utilisée pour les indices affectant les moments est la suivante :

«L'indice découle de la direction de la contrainte directe induite par les moments»

NOTE Cette convention pour les coques et plaques est différente de celle donnée pour les poutres et les poteaux dansl'Eurocode 3 parties 1-1 et 1-3. Il convient d'être prudent lorsque l'on utilise les parties 1-1 et 1-3 en même temps que lesprésentes règles.

Efforts de flexion :

mx moment fléchissant méridien par unité de largeur

mθ moment fléchissant circonférentiel par unité de largeur dans les coques

my résultante de contrainte de flexion circonférentielle dans les caissons rectangulaires

mxy ou mxθ moment de torsion par unité de largeur

Contraintes de flexion :

σbx contrainte de flexion méridienne

σbθ contrainte de flexion circonférentielle dans les coques

σby contrainte de flexion circonférentielle dans les caissons rectangulaires

τbxy ou τbxθ contrainte de cisaillement par torsion

Contraintes sur les surfaces intérieure et extérieure :

σsox contrainte méridienne sur la surface extérieure

σsoθ contrainte circonférentielle sur la surface extérieure dans les coques

σsoy contrainte circonférentielle sur la surface extérieure dans les caissons rectangulaires

τsoxy ou τsoxθ contrainte de cisaillement sur la surface extérieure

a) Efforts de membrane b) Efforts de flexion

Figure 1.6 — Résultantes de contraintes dans les parois des silos (coques et caissons)

Page 23: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 19ENV 1993-4-1:1999

2 Bases de calcul

2.1 Exigences fondamentales

(1)P Un silo doit être dimensionné, construit et entretenu conformément aux exigences de la section 2 del'ENV 1991-1 complétées des dispositions suivantes.

(2) Il convient que la totalité des sections de coques et de plaques de la structure, y compris les raidisseurs,nervures, ceintures et fixations soient considérées dans la structure de silo.

(3) Il convient que la structure porteuse ne soit pas traitée comme partie de la structure de silo. Il convient deconsidérer la limite entre le silo et ses appuis comme indiqué dans la Figure 1.1. De même, il convient de traiterd'autres structures supportées par le silo comme commençant au point où s'achève la paroi ou les fixations du silo.

(4) Des exigences particulières pour des applications spéciales peuvent faire l'objet d'un accord entre leconcepteur, le client et l'autorité compétente.

2.2 Hypothèses

(1)P Les hypothèses données dans l'ENV 1993-1-1 peuvent être appliquées dans le calcul à la présentepartie 4-1 de l'ENV 1993.

2.3 Différentiation de la fiabilité

(1) Il convient d'utiliser différents niveaux de sévérité dans la justification des structures de silos, en fonction dela fiabilité de la disposition structurale et de la sensibilité à différents modes de ruine.

(2) Il convient d'effectuer le dimensionnement des silos conformément aux exigences de l'une des trois classesde fiabilité suivantes utilisées dans cette partie, qui donnent des dimensionnements comportant des risquesessentiellement égaux dans les évaluations, et en examinant les coûts et modes opératoires nécessaires pourréduire le risque de ruine des différentes structures : Classes 1, 2 et 3.

(3) Il est toujours possible d'adopter une Classe de Fiabilité supérieure à celle exigée dans le Tableau 2.1.

(4) Il convient que le choix de la Classe de Fiabilité minimale fasse l'objet d'un accord entre le concepteur, leclient et l'autorité compétente.

(5) Il convient d'utiliser la Classe de Fiabilité 3 pour les charges locales partiellement réparties, qui fait réfé-rence à un cas de charge de stockage de matières provoquant une charge partiellement répartie s'étendant surmoins de la moitié de la circonférence du silo, comme défini dans l'ENV 1991-4.

(6) Pour la Classe de Fiabilité 1, il est possible d'adopter des dispositions simplifiées.

NOTE Des dispositions appropriées pour la Classe de Fiabilité 1 sont données dans l'Annexe B.

Tableau 2.1 — Classification des situations de dimensionnement

Classe de fiabilité Description

Classe de fiabilité 3 Silos reposant sur le sol ou silos reposant sur une jupe complète s'étendant jusqu'au solavec une capacité supérieure à tonnes

Silos à appuis discrets d'une capacité supérieure à tonnes

Silos de capacité supérieure à tonnes où l'une des situations de dimensionnementsuivantes peut se produire :

a) déchargement excentré

b) charges locales partiellement réparties

c) remplissage asymétrique

Classe de fiabilité 2 Tous silos couverts par cette Prénorme et n'appartenant pas à une autre classe

Classe de fiabilité 1 Silos de capacité entre tonnes *) et tonnes

*) Les silos de capacité inférieure à tonnes ne sont pas couverts par l'Eurocode 3 partie 4-1.

5 000

1 000

200

10 100

10

Page 24: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 20ENV 1993-4-1:1999

2.4 États limites

(1) Il convient d'adopter les états limites définis dans l'ENV 1993-1-6 pour cette partie.

2.5 Actions et influences de l'environnement

2.5.1 Généralités

(1) Il convient de satisfaire les exigences générales données dans la section 4 de l'ENV 1991-1.

2.5.2 Action du vent

(1) Étant donné que les actions du vent données dans l'ENV 1991-2-4 ne sont pas complètes pour certains casde dimensionnement de silos légers reposant au sol isolés et en groupes, il convient de les compléter le caséchéant.

(2) Étant donné que ces grandes structures légères sont sensibles aux détails de la répartition de la pressiondu vent sur leurs parois, tant en ce qui concerne la résistance au voilement à vide que les détails d'ancrage exigésau niveau des fondations, il est possible d'utiliser des informations supplémentaires pour compléter les donnéesde vent fondamentales données dans l'ENV 1991-2-4 pour les besoins spécifiques de constructions particulières.

NOTE Des informations supplémentaires appropriées concernant les répartitions de pression du vent sont données dansl'annexe D.

2.5.3 Combinaison des pressions des matières avec d'autres actions

(1) Il convient d'utiliser les coefficients partiels concernant les actions exercées dans les silos et les réservoirs,qui sont données en 2.10.2.1.

NOTE Etant donné que les combinaisons d'actions données dans l'ENV 1991-4 peuvent ne pas fournir d'informationsspécifiques suffisantes pour la combinaison d'actions dans le cas de certains silos, des procédures recommandées pourles combinaisons d'actions sont données dans l'annexe A.

2.6 Propriétés des matériaux

(1) Il convient de respecter les exigences générales pour les propriétés des matériaux données dansl'ENV 1991-1.

(2) Il convient d'utiliser les propriétés des matériaux spécifiques pour les silos données dans la section 3 de laprésente partie.

2.7 Données géométriques

(1) Il convient de suivre les dispositions concernant les données géométriques données dans la section 6 del'ENV 1991-1.

(2) Il convient d'appliquer également les informations supplémentaires spécifiques aux structures de coquedonnées dans l'ENV 1993-1-6.

(3) Il convient de prendre l'épaisseur de tôle de coque égale à l'épaisseur nominale. Dans le cas de tôle revêtuede métal à bain chaud conforme à l'EN 10147, il convient de prendre l'épaisseur nominale égale à l'épaisseurnominale du noyau, calculée comme l'épaisseur extérieure nominale diminuée de l'épaisseur totale de revêtementde zinc sur les deux faces.

(4) Il convient d'inclure dans le calcul, conformément à 4.1.4, les effets de la corrosion et de l'abrasion surl'épaisseur des tôles des parois des silos.

Page 25: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 21ENV 1993-4-1:1999

2.8 Modélisation du silo pour la détermination des effets d'actions

(1) Il convient de respecter les exigences générales données dans la section 7 de l'ENV 1991-1.

(2) Il convient de respecter les exigences spécifiques d'analyse structurale aux états limites ultimes donnéesdans les sections 4 à 9 de la présente partie pour chaque segment de la structure.

(3) Il convient de respecter les exigences spécifiques d'analyse structurale aux états limites ultimes donnéesdans les sections 4 à 9 de la présente partie, et, de façon plus détaillée, dans l'ENV 1993-1 et ENV 1993-1-7.

2.9 Dimensionnement assisté par l’expérimentation

(1) Il convient de respecter les exigences générales données dans la section 8 de l'ENV 1991-1.

(2) Pour les silos «standardisés» (production industrielle), qui sont soumis à des essais en grandeur réelle, ilest possible d'adopter pour le calcul des critères «considérés comme satisfaits».

2.10 Effets des actions pour les vérifications aux états limites ultimes

2.10.1 Généralités

(1) Il convient de satisfaire les exigences données dans la section 9 de l'ENV 1991-1.

2.10.2 Coefficients partiels pour les états limites ultimes

2.10.2.1 Coefficients partiels pour les actions exercées sur les silos

(1) Pour les situations de projet durables et transitoires, il convient d'utiliser les coefficients partiels γF donnésdans le Tableau 2.2.

(2) Pour les situations de projet accidentelles, il convient de prendre les coefficients partiels pour les actionsvariables égaux à .

(3) Lorsque les composantes d'un effet vectoriel peuvent varier indépendamment, il convient de multiplier lescomposantes favorables par le coefficient de réduction ψvec :

ψvec = ... (2.1)

(4) Les coefficients de sécurité pour les silos «standardisés» (production industrielle) peuvent être spécifiés parles autorités concernées.

NOTE Lorsqu'ils sont appliqués à des silos «standardisés», les coefficients du Tableau 2.2 ne sont donnés qu'à titre indi-catif. Ils servent à montrer les niveaux probables nécessaires pour obtenir une fiabilité cohérente avec d'autres calculs.

Tableau 2.2 — Coefficients partiels pour les actions exercées sur les silos pour les situations de projet durables et transitoires

Effet d'actionType de matières

ensilées

Actions variables

(γF)

Actions permanentes

(γF)

Effet défavorable Matières dangereuses, corrosives ou toxiques

Effet défavorable Autres matières

Effet favorable Toutes matières

1,0

0,8

1,75 1,35

1,50 1,35

0,00 0,80

Page 26: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 22ENV 1993-4-1:1999

2.10.2.2 Coefficients partiels pour les résistances

(1) Lorsque les caractéristiques structurales sont déterminées par des essais, il convient d'adopter les exigen-ces et procédures de l'ENV 1991-1.

(2) Il convient que les vérifications de fatigue satisfassent la section 9 de l'ENV 1993-1-6.

(3) Il convient de prendre le coefficient partiel γM dans l'ENV 1993-1-1 ou dans le Tableau 2.3.

2.10.3 États limites de service

(1) Lorsque des règles de conformité simplifiées sont données dans les dispositions appropriées traitant desétats limites de service, il n'est pas nécessaire d'effectuer des calculs détaillés utilisant des combinaisonsd'actions.

(2) Il convient de prendre les valeurs de γM égales à pour tous les états limites de service, sauf mentioncontraire dans des cas particuliers.

2.11 Durabilité

(1) Il convient de respecter les exigences générales de 2.5 de l'ENV 1991-1.

2.12 Résistance au feu

(1) Il convient de respecter les dispositions données dans l'ENV 1993-1-2 pour la résistance au feu.

Tableau 2.3 — Coefficients partiels pour la résistance

Résistance au mode de ruine c approprié Valeur de c

Résistance de paroi de coque boulonnée ou soudée à l'état limite de plastification

γM1a

Résistance de paroi de coque boulonnée ou soudée à la rupture

γM1b

Résistance de paroi de coque à la plasticité cyclique γM2

Résistance de paroi de coque à l’instabilité γM3

Résistance de paroi de coque à la fatigue γM4

Résistance des assemblages γM5

1,10

1,25

1,00

1,10

1,10

1,25

1,0

Page 27: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 23ENV 1993-4-1:1999

3 Propriétés des matériaux

3.1 Généralités

(1)P Tous les aciers utilisés pour les silos doivent être aptes au soudage.

(2)P Tous les aciers utilisés pour les silos de forme en plan circulaire doivent être aptes au formage à froid detôles ou d’éléments courbes.

(3)P Les aciers utilisés pour les constructions galvanisées doivent être aptes à la galvanisation.

(4) Il convient de traiter les propriétés de matériaux données dans cette section comme des valeurs nominalesà adopter comme valeurs caractéristiques dans le dimensionnement.

(5) Les autres propriétés des matériaux sont données dans les Normes de Référence appropriées définiesdans l'annexe B de l'ENV 1993-1-1.

3.2 Aciers de construction

3.2.1 Propriétés de matériau pour les aciers de construction

(1) Les méthodes de dimensionnement par calculs données dans la présente partie 4-1 de l'ENV 1993 peuventêtre utilisées pour les aciers de construction tels que définis dans l'ENV 1993-1-1 qui respectent les NormesEuropéennes et les Normes Internationales données dans le Tableau 3.1 pour des épaisseurs de plaques nedépassant pas 40 mm.

(2) Il convient d'obtenir les propriétés mécaniques des aciers de construction conformes à l'EN 10025,EN 10113 ou EN 10137, d'après l'ENV 1993-1-1 ou autres sources appropriées.

(3) Les prises en compte de la corrosion et de l'abrasion sont données dans les sections 4 à 9 de la présentepartie 4-1 pour les segments structuraux spécifiques.

(4) Il convient de supposer que les propriétés de l'acier tendu sont les mêmes que celles de l'acier comprimé.

(5) Pour les aciers couverts par la présente partie 4-1 de l'ENV 1993, il convient de prendre les autres proprié-tés de matériau à utiliser dans les calculs égales aux valeurs suivantes :

— module d'élasticité : E = 200 000 N/mm2

— coefficient de Poisson : ν = 0,30

— module de cisaillement : G = 0,5 E/(1 + ν) = 77 000 N/mm2

— coefficient de dilatation thermique : α = 12 × 10-6 °K-1

— masse volumique : ρ = 7 850 kg/m3

3.3 Aciers inoxydables

3.3.1 Propriétés de matériau pour les aciers inoxydables

(1) Il convient de prendre les propriétés mécaniques des aciers inoxydables dans l'ENV 1993-1-4.

(2) Des directives pour le choix des aciers inoxydables en ce qui concerne les actions corrosives et abrasivesdes matières ensilées peuvent être obtenues dans l'ENV 1993-1-4 ou autres sources appropriées.

Page 28: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 24ENV 1993-4-1:1999

3.4 Aciers alliés spéciaux

(1) Il convient de prendre les propriétés mécaniques des aciers alliés spéciaux dans des sources appropriées.

(2) Des directives pour le choix des aciers alliés spéciaux en ce qui concerne les actions corrosives et abrasi-ves des matières ensilées peuvent être obtenues suivant des sources appropriées.

3.5 Exigences concernant la rupture fragile

(1) Il convient de déterminer les exigences concernant la ténacité pour les aciers conformément à l'annexe Cde l'ENV 1993-2 en prenant en compte les conditions de température, d'épaisseur de tôle et de bridage des sou-dures, ainsi que le niveau de contraintes exercées dans la plaque en acier, en fonction de la classe de fatigueconsidérée dans le calcul.

Tableau 3.1 — Valeurs nominales de limite d’élasticité fy et de résistance ultime à la traction fu

Type d'acier Norme Nuancefy

MPa N/mm2

fu

MPa N/mm2

Tôle d'acier laminée à chaud de qualitéde construction

EN 10025 S 235S 275

S 355

235275

355

360430

510

Tôle d'acier de construction laminée à chaud à haute limite d’élasticité — Aciers obtenus par laminage thermomécanique

EN 10113-2 S 275 M

S 355 M

S 420 MS 460 M

275

355

420460

360

450

500530

Tôle d'acier de construction laminée à chaud à haute limite d’élasticité — Aciers à l’état normalisé / laminage normalisant

EN 10113-3 S 275 NS 355 N

S 420 N

S 460 N

275355

420

460

370470

520

550

Tôle en acier de construction laminée à froid ISO 4997 CR 220

CR 250CR 320

220

250320

300

330400

Aciers à haute limite d’élasticité pour formage à froid — Aciers à l’état normalisé ou laminage normalisant

EN 10149-2 S 315 MCS 355 MC

S 420 MC

S 460 MCS 500 MC

S 550 MC

315355

420

460500

550

390430

480

520550

600

Aciers à haute limite d’élasticité pour formage à froid — Aciers à l’état normalisé/laminage normalisant

EN 10149-3 S 260 NC

S 315 NC

S 355 NCS 420 NC

260

315

355420

370

430

470530

NOTE les valeurs données dans le Tableau 3.1 ne sont valables que pour des épaisseurs de plaques ne dépassantpas 40 mm.

Page 29: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 25ENV 1993-4-1:1999

4 Bases pour l'analyse structurale

4.1 États limites ultimes

4.1.1 Bases

(1)P Les éléments et les structures en acier doivent être dimensionnés de telle sorte que les exigences de calculfondamentales données dans la section 2 soient satisfaites.

4.1.2 Vérifications exigées

(1) Pour chaque état limite approprié, il convient que le dimensionnement satisfasse la condition suivante :

Sd < Rd ... (4.1)

où S et R représentent tout paramètre approprié.

4.1.3 Fatigue et plasticité cyclique — Fatigue oligocyclique

(1) Il convient que les parties de la structure soumises à une flexion locale sévère fasse l'objet devérifications aux états limites de fatigue et de plasticité cyclique au moyen des procédures de l'ENV 1993-1-6 etde l'ENV 1993-1-7 selon le cas.

(2) Les silos de Classe de Fiabilité 1 ne nécessitent pas de vérification de fatigue ou de plasticité cyclique.

4.1.4 Prise en compte de la corrosion et de l'abrasion

(1) Il convient d'inclure les effets de l'abrasion des matières ensilées sur les parois du réservoir pendant ladurée de vie de la structure dans la détermination de l'épaisseur efficace de la paroi pour l'analyse. En l'absenced'informations spécifiques, il convient de considérer qu'une paroi de silo comportant des masses en mouvementperd 2 mm de son épaisseur en raison de l'abrasion en tous points de contact avec les matières en mouvement.

(2)P Les effets de la corrosion sur la paroi en contact avec les matières ensilées pendant la durée de vie de lastructure doivent être inclus dans la détermination de l'épaisseur efficace de la paroi pour l'analyse.

NOTE Pour garantir que les hypothèses de calcul sont satisfaites en service, des mesures de contrôle appropriées doi-vent être instituées.

4.1.5 Prise en compte des effets de la température

(1) Lorsque des matières à haute température sont stockées dans le silo, il convient d'inclure les effets desdifférences de températures entre les parties de la structure en contact avec le matériau chaud et celles qui sesont refroidies dans la détermination de la répartition des contraintes dans la paroi.

4.2 Analyse de la structure d'un silo coque

4.2.1 Modélisation de la coque structurale

(1) Il convient que la modélisation de la coque structurale respecte les exigences de l'ENV 1993-1-6. Elles peu-vent être considérées comme satisfaites par les dispositions suivantes.

(2) Il convient que la modélisation de la coque structurale intègre la totalité des raidisseurs, ouvertures impor-tantes et fixations.

(3) Il convient dans le dimensionnement de s'assurer que les conditions aux limites supposées sont satisfaites.

Page 30: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 26ENV 1993-4-1:1999

4.2.2 Méthodes d'analyse

4.2.2.1 Généralités

(1) Il convient d'effectuer l'analyse de la coque de silo conformément aux exigences de l'ENV 1993-1-6.

(2) Une classe d'analyse supérieure à celle définie par la Classe de Fiabilité peut toujours être utilisée.

4.2.2.2 Classe de Fiabilité 3

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 3 (voir 2.2), il convient de déterminer les sollicitations au moyend'une analyse numérique validée (analyse de coque par éléments finis) (selon la définition de 1.4.4 et 2.2 del'ENV 1993-1-6). On peut utiliser les résistances à l'effondrement plastique sous l'effet des états de contraintesprimaires concernant l'état limite plastique, comme défini dans l'ENV 1993-1-6.

4.2.2.3 Classe de Fiabilité 2

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 2 dans des conditions d'appui et d'actions axisymétriques, il est possi-ble d'utiliser une des deux analyses alternatives suivantes :

a) il est possible d'utiliser la théorie de membrane pour déterminer les contraintes primaires. On peut utiliser lesexpressions élastiques de théorie de flexion pour décrire tous les effets de flexion locaux ;

b) il est possible d'utiliser une analyse numérique validée (par ex. analyse de coque par élément fini) (selon ladéfinition des articles 1.4.4 et 2.2 de l'ENV 1993-1-6).

(2) Lorsque le chargement provoqué par les matières ensilées n'est pas axisymétrique, il convient d'utiliser uneanalyse numérique validée.

(3) Par dérogation à (2), lorsque le chargement varie de façon uniforme sur la périphérie de la coque en pro-voquant uniquement une flexion globale (c'est-à-dire en forme d'harmonique 1), il est possible d'utiliser la théoriede membrane pour déterminer les contraintes primaires.

(4) Pour les analyses des actions provoquées par les charges de vent et/ou le tassement des fondations et/oudes charges partiellement réparties variant de façon uniforme (voir l’ENV 1991-4 pour les silos en élémentsminces), il est possible d'utiliser la théorie de membrane ou la théorie de semi-membrane.

(5) Lorsque l'on utilise la théorie de membrane pour calculer les contraintes primaires exercées dans la coque :

a) des ceintures discrètes fixées sur une coque de silo cylindrique isotrope soumise à une pression intérieurepeuvent être considérées comme ayant une aire efficace comprenant une longueur de coque située au-dessuset au-dessous de la ceinture de 0.78 sauf lorsque la ceinture se situe au niveau d'une zone de transition ;

b) il convient d'évaluer séparément l'effet des contraintes de flexion locales au niveau des discontinuités de lasurface de la coque et des appuis.

(6) Lorsque la coque est raidie de façon discontinue par des raidisseurs verticaux, les contraintes exercéesdans les raidisseurs et la paroi de la coque peuvent être calculées en traitant les raidisseurs comme diffus sur laparoi de la coque, à condition que l'espacement des raidisseurs ne soit pas supérieur à 5 .

(7) Lorsque l'on utilise des raidisseurs diffus, il convient de déterminer la contrainte exercée dans le raidisseuren prenant dûment en compte la compatibilité entre le raidisseur et la paroi et en incluant l'effet de la contraintede membrane de la paroi dans le sens orthogonal.

(8) Lorsque l'on utilise une poutre annulaire au-dessus d'appuis discrets, il est possible d'utiliser la théorie demembrane pour déterminer les contraintes primaires, mais il convient de respecter soigneusement les exigencesdes articles 5.4 et 8.1.5 concernant l'évaluation des contraintes primaires non axisymétriques supplémentaires.

(9) Lorsqu'on utilise une poutre annulaire au-dessus d'appuis discrets, il convient d'examiner la compatibilitédes déformations entre la ceinture et les segments de coque adjacents, voir Figure 4.1. Il convient d'accorder uneattention particulière à la compatibilité des déformations axiales, étant donné que les contraintes induites pénè-trent très haut dans la coque. Lorsqu'on utilise une telle poutre annulaire, il convient d'examiner l'excentricité del'axe neutre de la poutre annulaire et du centre de cisaillement par rapport à la paroi de la coque et à l'axe centralde l'appui, voir 8.1.5.

rt

rt

Page 31: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 27ENV 1993-4-1:1999

(10) Lorsque le silo est soumis à une forme quelconque de chargement de matières en vrac asymétrique (char-ges partiellement réparties, déchargement excentrique, remplissage asymétrique, etc.), il convient que le modèlestructural soit conçu pour capturer la transmission du cisaillement de membrane dans la paroi du silo et entre laparoi et les ceintures.

NOTE La transmission du cisaillement entre les parties de la paroi et les ceintures revêt une importance particulière dansles constructions utilisant des boulons ou autres connecteurs discontinus (par ex. entre la paroi et la trémie, entre différen-tes viroles de la robe).

a) Modèle de calcul traditionnel pour les silos appuyés sur des poteaux

b) Exigence de déformation du cylindre imposée par compatibilité avec la déformation de la poutre

Légende

1 Pressions sur fond et charges sur paroi axisymétriques 7 Paroi de coque

2 Appui uniforme du cylindre par poutre annulaire 8 Flèches verticales dans le plan

3 Chargement uniforme de la poutre annulaire par le cylindre 9 Forme fléchie de poutre annulaire

4 Appuis locaux discrets 10 Appui discret

5 Poutre annulaire (diverses géométries de sections transv.) 11 Appui discret

6 Coque cylindrique

Figure 4.1 — Compatibilité de déformation axiale entre poutre annulaire et coque

Page 32: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 28ENV 1993-4-1:1999

(11) Lorsque l'on utilise une poutre annulaire pour transférer les forces exercées sur la paroi de silo dans desappuis discrets, et lorsque l'on utilise des boulons ou des connecteurs discrets pour fixer les éléments structuraux,il convient de déterminer la transmission de l’effort tranchant, dû aux phénomènes de flexion de la coque et deflexion de la poutre annulaire, entre les parties de la ceinture.

(12) Il convient de ne pas prendre en considération la rigidité des matières ensilées dans la résistance de la paroiaux déformations, sauf autorisation spécifique selon 5.3.

4.2.2.4 Classe de Fiabilité 1

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, il est possible d'utiliser la théorie de membrane pour déterminer lescontraintes primaires, avec des facteurs et des expressions simplifiées pour décrire les actions asymétriques etles effets locaux de flexion.

4.2.3 Imperfections géométriques

(1) Il convient que les imperfections géométriques de la coque satisfassent les limites définies selon 3.3 et 8.4de l'ENV 1993-1-6.

(2) Pour les silos de Classes de Fiabilité 2 et 3, il convient de mesurer les imperfections géométriques à l'issuede la construction afin de s'assurer que les hypothèses concernant la qualité des tolérances de fabrication ont bienété réalisées.

(3) Il n'est pas nécessaire d'inclure explicitement les imperfections géométriques de la coque dans la détermi-nation des sollicitations, sauf lorsqu'on utilise une analyse GMNIA (AGMNI = Analyse Géométrique et MatérielleNon-Linéaire avec Imperfections) telle que définie suivant 1.4.4 et 2.2 de l'ENV 1993-1-6.

4.3 Analyse de la structure de caisson d'un silo rectangulaire

4.3.1 Modélisation du caisson structural

(1) Il convient que la modélisation du caisson structural respecte les exigences de l'ENV 1993-1-7, mais celles-ci peuvent être considérées comme satisfaites par les dispositions suivantes.

(2) Il convient que la modélisation du caisson structural comprenne la totalité des raidisseurs, ouverturesimportantes et fixations.

(3) Il convient que le calcul s'assure que les conditions aux limites supposées sont satisfaites.

(4) Il convient que les joints entre segments du caisson satisfassent les hypothèses de modélisation pour larésistance et la rigidité.

(5) Il est possible de traiter chaque panneau du caisson comme un segment de plaque individuel à condition :

a) d'inclure les sollicitations introduites dans chaque panneau par ses voisins, et

b) d'inclure la rigidité de flexion des panneaux adjacents.

(6) Lorsqu'un panneau de paroi est raidi de façon discrète au moyen de raidisseurs horizontaux, les contraintesexercées dans les raidisseurs et la paroi du caisson peuvent être calculées en traitant les raidisseurs comme decaractéristique équivalente répartie sur la paroi afin de produire une plaque orthotrope, à condition que l'espace-ment des raidisseurs ne soit pas supérieur à 40t.

(7) Lorsqu'on utilise des raidisseurs de caractéristique équivalente répartie, il convient de déterminer la con-trainte exercée dans le raidisseur en prenant dûment en compte l'excentricité du raidisseur par rapport à la plaquede paroi, ainsi que la contrainte de paroi dans le sens orthogonal à l'axe du raidisseur.

(8) Il convient de considérer la largeur efficace de plaque de part et d'autre d'un raidisseur comme n'étant passupérieure à 16 t, où t représente l'épaisseur de plaque locale.

Page 33: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 29ENV 1993-4-1:1999

4.3.2 Imperfections géométriques

(1) Il convient que les imperfections géométriques du caisson satisfassent les limites définies en 3.2 del'ENV 1993-1-7.

(2) Il n'est pas nécessaire d'inclure explicitement les imperfections géométriques du caisson dans la détermi-nation des sollicitations.

4.3.3 Méthodes d'analyse

(1) Les sollicitations exercées dans les segments de plaques du caisson peuvent en général être déterminéespar l'une des méthodes suivantes :

a) équilibre statique pour les forces de membrane et théorie de poutre pour la flexion ;

b) théorie de membrane et de flexion de plaque linéaire ;

c) analyse informatisée basée sur la théorie membrane et de flexion de plaque linéaire.

(2) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, il est possible d'utiliser la méthode (a) de (1).

(3) Lorsque la condition de chargement est symétrique par rapport à chaque segment de plaque et lorsque lesilo est de Classe de Fiabilité 2, il est possible d'utiliser la méthode (a) de (1).

(4) Lorsque la condition de chargement n'est pas symétrique et lorsque le silo est de Classe de Fiabilité 2, ilconvient d'utiliser la méthode (b) ou la méthode (c) de (1).

(5) Pour les silos de Classe de Fiabilité 3 (2.2), il convient de déterminer les sollicitations au moyen de laméthode (b) ou de la méthode (c) de (1) (selon la définition de 3.2 de l'ENV 1993-1-7).

4.4 Propriétés orthotropes équivalentes des tôles ondulées

(1) Lorsque l'on utilise des tôles ondulées comme parties de la structure du silo, l'analyse peut être effectuéeen traitant les tôles comme une paroi orthotrope uniforme équivalente.

(2) Il est possible d'utiliser les propriétés suivantes dans une analyse des contraintes et dans une analyse duvoilement de la structure, à condition que le profil d'ondulation ait une forme sinusoïdale ou d'arc et tangente. Lors-que l'on utilise d'autres profils d'ondulation, il convient de calculer les caractéristiques correspondantes d'aprèsles principes premiers.

(3) Il convient de définir les propriétés des tôles ondulées en fonction d'un système de coordonnées x, y danslequel l'axe y est parallèle aux ondulations (lignes droites sur la surface) tandis que l'axe x est perpendiculaire auxondulations (creux et sommets). Il convient de définir l'ondulation en fonction des paramètres suivants, quelquesoit le profil d'ondulation réel, voir Figure 4.2 :

où :

d dimension crête à creux ;

l longueur d'onde de l'ondulation ;

Rφ rayon local au niveau du sommet ou du creux.

(4) Toutes les caractéristiques peuvent être traitées comme unidimensionnelles, en ne donnant aucun effet dePoisson entre les différents sens.

Page 34: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 30ENV 1993-4-1:1999

(5) Les caractéristiques de membrane équivalentes (rigidités de membrane) peuvent être prises égales auxvaleurs suivantes :

... (4.2)

... (4.3)

... (4.4)

où :

tx épaisseur équivalente pour les forces de membrane de caractéristique équivalente répartie perpendiculai-rement aux ondulations ;

ty épaisseur équivalente pour les forces de membrane de caractéristique équivalente répartie parallèlementaux ondulations ;

txy épaisseur équivalente pour les efforts tranchants de membrane de caractéristique équivalente répartie.

(6) Les caractéristiques de flexion équivalentes (rigidités de flexion) sont définies en fonction de la rigidité deflexion pour les moments provoquant une flexion dans ce sens (non selon un axe), et elles peuvent être priseségales aux valeurs suivantes :

... (4.5)

... (4.6)

... (4.7)

où :

Ix moment d'inertie de flexion équivalent pour la flexion de caractéristique équivalente répartie perpendiculai-rement aux ondulations ;

Iy moment d'inertie de flexion équivalent pour la flexion de caractéristique équivalente répartie parallèlementaux ondulations ;

Ixy moment d'inertie de flexion équivalent pour le gauchissement.

NOTE 1 La flexion parallèlement aux ondulations implique la rigidité de flexion du profil ondulé et constitue la raison prin-cipale de l'utilisation d'une construction ondulée.

NOTE 2 Des expressions alternatives pour les caractéristiques orthotropes équivalentes des tôles ondulées sont dispo-nibles dans les références données dans l'annexe E.

(7) Dans les silos circulaires, où les ondulations suivent la circonférence, il convient de prendre les sens x et ydans les expressions ci-dessus comme les sens axial φ et circonférentiel θ respectivement, voir Figure 1.4 (a).Lorsque les ondulations suivent le méridien, il convient de prendre les sens x et y dans les expressions ci-dessuscomme les sens circonférentiel θ et axial φ respectivement.

(8) Il convient de considérer les caractéristiques de cisaillement comme indépendantes de l'orientation del'ondulation. La valeur de G peut être prise égale à E/2,6.

(9) Dans les silos rectangulaires, lorsque les ondulations sont horizontales, il convient de prendre les sens x ety dans les expressions ci-dessus comme les sens locaux axial x et horizontal y respectivement, voir Figure 1.4(a).Lorsque les ondulations sont verticales ou suivent le méridien, il convient d'intervertir sur la structure réelle lessens x et y dans les expressions ci-dessus, et de les prendre comme les sens horizontal y et axial x respectivement.

Cx Etx E 2t3

3d2

---------= =

Cy Ety Et 1 π2d

2

4l2

------------+

= =

Cxy GtxyGt

1 π2d

2

4l2

------------+ -----------------------------= =

Dx EtxEt

3

12 1 υ2–

----------------------------- 1

1 π2d

2

4l2

------------+ -----------------------------= =

Dy EIy 0,13 E td2

= =

Dxy GIxyGt

3

12 --------- 1 π2

d2

4l2

------------+

= =

Page 35: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 31ENV 1993-4-1:1999

Figure 4.2 — Profil d'ondulation et paramètres géométriques

5 Calcul des parois cylindriques

5.1 Bases

5.1.1 Généralités

(1)P Les parois cylindriques de silo en acier doivent être dimensionnées de telle sorte que les exigences fonda-mentales de dimensionnement pour les états limites ultimes données dans la section 2 soient satisfaites.

(2) Il convient de justifier la coque cylindrique en utilisant les dispositions de l'ENV 1993-1-6.

5.1.2 Calcul des parois des silos

(1)P La paroi cylindrique du silo doit être vérifiée en ce qui concerne les phénomènes suivants aux états limitesultimes définis dans l'ENV 1993-1-6 :

— stabilité globale et équilibre statique.

EL1 : état limite plastique

— résistance à l'effondrement par rupture ou mécanisme plastique (plastification excessive) ou explosion ou rup-ture sous l'effet des pressions internes ;

— résistance des joints (assemblages).

EL2 : plastification cyclique

— résistance à la plastification locale en flexion ;

— effets locaux.

EL3 : voilement

— résistance au voilement sous compression axiale ;

— résistance au voilement sous pression extérieure (vent ou vide) ;

— résistance au voilement sous cisaillement dû à des actions asymétriques ;

— résistance au voilement sous cisaillement à proximité de poteaux solidaires ;

— résistance à la ruine locale au-dessus des appuis ;

— résistance à l’enfoncement local à proximité des ouvertures ;

— résistance au voilement local sous l'effet d'actions asymétriques.

EL4 : fatigue

— résistance à la ruine par fatigue.

(2) Il convient que la paroi de coque satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6, sauf lorsque 5.3 à 5.7donnent des conditions qui sont considérées comme satisfaisant les dispositions de cette norme.

(3) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, les états limites de fatigue et de plasticité cyclique peuvent êtrenégligés.

Page 36: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 32ENV 1993-4-1:1999

5.2 Distinctions entre formes de coques cylindriques

(1) Pour une paroi de coque construite en tôle d'acier laminée plane, dite «isotrope» (voir Figure 5.1), ilconvient de déterminer les résistances conformément à 5.3.2.

(2) Pour une paroi de coque construite en tôles d'acier ondulées dont les ondulations suivent la circonférencedu silo, dite «à ondulations horizontales» (voir Figure 5.1), il convient de déterminer les résistances conformémentà 5.3.4. Pour une paroi de coque dont les ondulations suivent le méridien, dite «à ondulations verticales», ilconvient de déterminer les résistances conformément à 5.3.5.

(3) Pour une paroi de coque comportant des raidisseurs fixés à l'extérieur, dite «à raidisseurs extérieurs», quelque soit l'espacement des raidisseurs, il convient de déterminer les résistances conformément à 5.3.3.

(4) Pour une paroi de coque comportant des joints à recouvrement formés par l'assemblage de tôles adjacen-tes dont les sections se recouvrent, dite «à joints à recouvrement» (voir Figure 5.1), il convient de déterminer lesrésistances conformément à 5.3.2.

Légende

1 Élévation

2 Plan

Parois isotrope, à raidisseurs extérieurs, à joints à recouvrement et à ondulations horizontales

Figure 5.1 — Illustrations de formes de coques cylindriques

5.3 Résistance des parois cylindriques de silos

5.3.1 Généralités

(1) Il convient que la coque cylindrique satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6. Celles-ci peuvent êtresatisfaites en utilisant les évaluations de la résistance de calcul suivantes.

5.3.2 Parois boulonnées ou soudées isotropes

5.3.2.1 Généralités

(1)P La section transversale de coque doit être dimensionnée pour résister à la ruine par rupture ou effondre-ment plastique.

(2)P Les assemblages doivent être dimensionnés pour résister à la rupture sur la section nette en utilisant larésistance ultime à la traction.

(3) Il convient d'inclure l'excentricité des joints à recouvrement dans l'évaluation de la résistance pour la rupture.

(4)P La paroi de coque doit être dimensionnée pour résister à une ruine par instabilité.

Page 37: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 33ENV 1993-4-1:1999

5.3.2.2 Évaluation des sollicitations de calcul

(1)P Sous l'effet de la pression interne et de toutes les charges de calcul appropriées, les sollicitations de calculdoivent être déterminées en chaque point de la coque en utilisant la variation de la pression interne, selon le cas.

(2)P Lorsque l'on utilise la théorie de membrane pour évaluer les contraintes de calcul exercées dans la paroide coque, la résistance de la coque doit être adéquate pour résister à la pression la plus élevée en chaque point.

(3) Étant donné que des pressions hautement localisées induisent des efforts de membrane de calcul plusfaibles que celles que donnerait l'utilisation de la théorie de membrane, on peut utiliser les dispositions del'ENV 1993-1-6 pour le calcul des contraintes, le calcul plastique ou le calcul informatisé afin d'obtenir une solutionde dimensionnement plus économique.

(4) Lorsqu'on utilise une analyse par théorie de membrane, le champ bidimensionnel des efforts nxSd, nθSdet nxθSd obtenu peut être évalué au moyen de la contrainte de calcul équivalente :

... (5.1)

(5) Lorsqu'on utilise une analyse élastique de flexion (analyse élastique linéaire AL ou analyse élastique géo-métrique non-linéaire AGN), le champ de contraintes bidimensionnel des sollicitations primaires nxSd, nθSd, nxθSd,mxSd, mθSd, mxqSd obtenu peut être transformé pour obtenir les composantes de contraintes fictives :

... (5.2)

... (5.3)

et la contrainte de calcul équivalente de Von Mises :

... (5.4)

NOTE Les expressions ci-dessus (critère d'écoulement de Ilyushin) donnent une contrainte équivalente simplifiée pla-çant en sécurité pour le dimensionnement.

5.3.2.3 État limite plastique

(1) Il convient d'évaluer la résistance de calcul en fonction des efforts de membrane comme la résistance auxcontraintes équivalente pour les constructions soudées fe,Rd donnée par :

fe,Rd = fy / γM1a ... (5.5)

(2) Il convient d'évaluer de la façon suivante la résistance de calcul à la ruine de section nette dans les cons-tructions boulonnées en fonction des résultantes de contraintes de membrane :

- pour la résistance méridienne nxRd = fu t / γM1b (5.6)

- pour la résistance circonférentielle nθRd = fu t / γM1b (5.7)

(3) Il convient de traiter la résistance aux charges locales provoquées par les fixations conformément à 5.4.6.

(4) Il convient d'effectuer le calcul des assemblages conformément à l'ENV 1993-1-1 ou ENV 1993-1-3. Ilconvient de prendre l'efficacité de joint des détails de joints égale à j = . Il convient de prendre en comptel'effet des trous de fixations conformément à l'ENV 1993-1-1 en utilisant 5.4.3 pour la traction et 5.4.4 pour lacompression.

(5) À chaque point de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

σe,Ed ≤ fe,Rd ... (5.8)

(6) Au niveau de chaque joint de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent les conditionsappropriées parmi les suivantes :

nxSd ≤ nxRd ... (5.9)

nθSd ≤ nθRd ... (5.10)

nxθSd ≤ nxθRd ... (5.11)

σe,Ed1t--- nxSd

2nθSd

2nxSd nθSd– 3nxθSd

2+ +=

σx,Ed

nxSd

t-----------

mxSd

t2

4⁄-------------± σθ,Ed,

nθSd

t------------

mθSd

t2

4⁄-------------±==

τxθ,Ed

nxθSd

t---------------

mxθSd

t2

4⁄----------------±=

σe,Ed σx,Ed2 σθ,Ed

2 σx,Edσθ,Ed 3τxθ,Ed2

+–+=

1,0

Page 38: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 34ENV 1993-4-1:1999

5.3.2.4 Voilement sous compression axiale

(1) Sous compression axiale, il convient de déterminer la résistance de calcul au voilement en chaque point dela coque en utilisant la qualité de tolérance de fabrication spécifiée, l'intensité de la pression interne coexistantegarantie, p, et l'uniformité circonférentielle de la contrainte de compression. Il convient que le calcul examine cha-que point de la paroi de la coque, en négligeant tout renforcement associé à la variation verticale de la compres-sion axiale, sauf lorsque les dispositions de l'ENV 1993-1-6 prévoient sa prise en compte. Dans les calculs devoilement, il convient de traiter les forces de membrane exercées en compression comme positives afin d'éviterune utilisation généralisée de nombres négatifs.

(2) Il convient d'évaluer la qualité de tolérance de fabrication spécifiée selon le Tableau 5.1.

(3) Il convient de prendre l'amplitude d'imperfection représentative wok égale à :

... (5.12)

(4) Il convient de calculer le facteur d'imperfection élastique hors pression αo ainsi :

... (5.13)

où le paramètre de non-uniformité de contrainte ψ est égal à l'unité dans le cas de compression uniforme le longde la circonférence, mais est donné en (8) pour la compression non uniforme.

(5) Lorsque le silo est en pression, il convient de prendre le facteur d'imperfection élastique α égal à la pluspetite des deux valeurs suivantes : αpe et αpp, déterminées en fonction de la valeur locale de la pression intérieurep. Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, il convient de ne pas prendre le facteur d'imperfection élastique α supé-rieur à α = αo.

(6) Il convient de baser le facteur d'imperfection de pression élastique αpe sur la pression intérieure locale laplus faible (valeur dont la présence peut être garantie) à l'emplacement du point évalué, et coexistante avec lacompression axiale :

... (5.14)

avec :

où :

p valeur locale fiable minimum de pression intérieure.

Tableau 5-1 — Classes de qualité de tolérance de fabrication

Qualité de tolérancede fabrication

de la constructionParamètre de qualité, Q

Restrictions concernant la classe de fiabilité

Normale 16 Obligatoire pour Classe 1

Élevée 25

Excellente 40 Seule autorisée pour Classe 3

woktQ---- r

t-=

αo0,62

1 1,91ψwok

t---------

1,44

+

---------------------------------------------------=

αpe αo= 1 αo– p

p 0,3

αo

----------+----------------------

+

p prtσxRc--------------=

Page 39: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 35ENV 1993-4-1:1999

(7) Il convient de baser le facteur d'imperfection de pression plastique αpp sur la pression intérieure locale laplus forte à l'emplacement du point évalué, et coexistante avec la compression axiale.

... (5.15)

avec :

où :

p valeur locale maximum de pression intérieure.

(8) Lorsque la contrainte de compression axiale est non-uniforme sur la circonférence, il convient dereprésenter l'effet par le paramètre ψ, qu'il convient de déterminer à partir de la répartition en élasticité linéairedes contraintes de compression axiale agissantes. Il convient de transformer la répartition des contraintes demembrane de compression axiale sur la circonférence au niveau en question comme indiqué dans la Figure 5.2.Il convient de prendre la valeur de calcul de la contrainte de membrane de compression axiale σx,Ed au point enquestion égale à σxo,Ed, évaluée comme la valeur la plus forte à cette coordonnée axiale. Il convient de prendrela valeur de calcul de la contrainte de membrane de compression axiale en un point situé à la même coordonnéeaxiale, mais séparé du point en question par la distance circonférentielle r∆θ = 4 , égale à σx1,Ed. L'harmoniqueéquivalente de la répartition des contraintes peut alors être obtenue ainsi :

... (5.16)

avec :

... (5.17)

... (5.18)

... (5.19)

où :

ψb réduction effective de l'imperfection représentative pour les conditions de flexion globale, pouvant être priseégale à ψb = 0,40.

(9) La localisation harmonique où il n'y a aucune réduction en dessous de la résistance au flambement critiqueen raison des imperfections peut être prise égale à j∞ = 1/b1.

αpp 1 p

λx2

------

2

1 1

1,12 s3 2⁄

+-----------------------------–

s2

1,21 λx2

+

s s 1+( )--------------------------------–

=

p prtσxRc--------------=

s 1400----------

r

t-

=

λ x2 fy

σxRc------------=

rt

ψ1 b1j–

1 b2j+ -----------------------=

j 0,25 rt- cos

-1 σx1,Ed

σxo,Ed----------------

=

b1 0,5 tr-=

b2

1 b1–

ψb--------------------- 1–=

Page 40: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 36ENV 1993-4-1:1999

Figure 5.2 — Représentation de la répartition locale de la contrainte axiale de membrane sur la circonférence

(10) Lorsqu'on utilise un joint à recouvrement horizontal, entraînant un excentrement de la force axiale au droitdu joint, il convient de réduire la valeur de α donnée dans les alinéas (4), (5), (6), (7) et (8) ci-dessus à 70 % desa valeur précédente si excentrement de la surface médiane des plaques l'une par rapport à l'autre est supérieureà t et si la variation d'épaisseur de tôle au niveau du joint n'excède pas t, où t représente l'épaisseur dela plaque la plus mince au niveau du joint. Lorsque l’excentrement est inférieur à cette valeur, ou lorsque la varia-tion d'épaisseur de tôle est supérieure, aucune réduction de la valeur de α n'est nécessaire.

(11) Il convient de calculer la contrainte de voilement critique de la paroi isotrope ainsi :

... (5.20)

(12) Il convient de calculer la contrainte de voilement caractéristique au moyen de la valeur appropriée de α de(4), (5), (6), (7) et (8) ci-dessus, de la façon suivante :

σxRk = χx fy ... (5.21)

NOTE La convention particulière utilisant σRk et σRd pour les résistances au flambement caractéristique et de calcul suitcelle de l'ENV 1993-1-6 pour les structures de coques et diffère de celle détaillée dans l'ENV 1993-1-1.

(13) Il convient de déterminer les facteurs de réduction χx, χθ et χt en fonction de l'élancement relatif de lacoque à partir de :

quand ... (5.22)

quand ... (5.23)

quand ... (5.24)

avec :

0,5 0,25

σxRcE

3 1 ν2–

---------------------------- tr- 0,605 E t

r-==

λx

χx 1= λx λ0≤

χx 1 0,6λx λ0–

λp λ0–------------------

–= λ0 λx λp< <

χxα

λ x2

--------= λx λx≤

λxfy

σxRc------------=

λ0 0,2=

λp 2,5α=

Page 41: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 37ENV 1993-4-1:1999

(14) Il convient de déterminer la contrainte de voilement de calcul ainsi :

σxRd = σxRk /γM3 ... (5.25)

où γM3 est donné par 2.10.2.

(15) En chaque point de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

nxSd ≤ t σxRd ... (5.26)

(16) Il convient de déterminer l'imperfection mesurable admissible maximum, mesurée selon la procédure del'ENV 1993-1-6, de la façon suivante :

∆wod = 0,6 wok ... (5.27)

(17) Lorsque la paroi comporte un joint à recouvrement satisfaisant les conditions définies en (10), il n'est pasnécessaire que la mesure de l'imperfection mesurable admissible maximum soit prise sur le joint à recouvrementlui-même.

(18) Il convient de justifier la coque vis-à-vis du voilement sous compression axiale au-dessus d'un appui local,à proximité d'une console (destinée par exemple à supporter un portique de convoyeur), et à proximité d'uneouverture, conformément à 5.5.

5.3.2.5 Voilement sous l'effet d'une pression extérieure, d'un vide intérieur partiel et du vent

(1) Il convient d'effectuer l'évaluation du voilement en respectant les exigences de l'ENV 1993-1-6, mais celles-ci peuvent être satisfaites par l’évaluation de la résistance de calcul comme suit.

(2) Il convient que le bord inférieur de la coque cylindrique soit efficacement ancré pour résister aux déplace-ments verticaux, voir 5.4.7.

(3) Sous l'effet du vent ou d'un vide partiel, il convient de diviser la paroi de silo en segments situés entre lesraidisseurs annulaires ou les lignes de variation d'épaisseur ou les supports.

(4) Il convient d'effectuer une évaluation du voilement sur chaque segment ou groupe de segments potentieloù un voilement pourrait survenir, en considérant le segment le plus mince et en ajoutant les autres progressive-ment. Il convient de calculer la pression de voilement de calcul la plus faible à partir de ces évaluations alternatives.

(5) Il convient de calculer la pression extérieure de voilement critique pour une paroi isotrope ainsi :

... (5.28)

où :

t épaisseur de la partie la plus mince de la paroi ;

l hauteur entre raidisseurs annulaires ou autres limites ;

pnRcu différence de pression entre l'extérieur et l'intérieur, prise positive lorsqu'elle agit vers l'intérieur.

(6) Il convient d'évaluer le paramètre Cb sur la base des conditions au bord supérieur selon le Tableau 5.2.

(7) Lorsque le silo se trouve dans un groupe de silos rapprochés, il convient de prendre le paramètre Cp égalà 1,0.

Tableau 5.2 — Valeurs du paramètre de voilement sous pression extérieure Cb

Condition au bord supérieur

Toit intégralement fixé à la paroi (continuité)

Ceinture supérieure satisfaisant 5.3.2.5(13)

Bord supérieur ne satisfaisant pas

5.3.2.5(13)

Cb 1,0 1,0 0,6

pnRcu 0,92 CbCpE rl--

t

r-

2,5

=

Page 42: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 38ENV 1993-4-1:1999

(8) Lorsque le silo est isolé et soumis uniquement à des charges de vent, il convient de prendre le paramètre Cprelatif à la génératrice au vent du silo égal à :

... (5.29)

(9) Lorsque le silo est isolé et lorsqu'il existe une combinaison de charges de vent et de vide intérieur, ilconvient de déterminer la valeur de Cp comme une combinaison linéaire de 1,0 et de la valeur calculée donnéeen (8), en fonction des proportions de pression extérieure provenant de chaque source.

(10) Il convient d'évaluer la pression extérieure de calcul maximum sous l'effet du vent ou du vide partiel de lafaçon suivante :

pnRd = αn pnRcu / γM3 ... (5.30)

où αn = 0,5 et γM3 est donné en 2.10.2.

(11) Il convient que la vérification de la résistance satisfasse la condition suivante :

pSd ≤ pnRd ... (5.31)

où :

pSd valeur de calcul de la pression extérieure maximum sous l'effet du vent ou du vide partiel.

(12) Pour que le bord supérieur d'un cylindre soit traité comme efficacement encastré par une ceinture, ilconvient que la ceinture satisfasse une exigence tant de résistance que de rigidité. Il convient de prendre la valeurde calcul du moment fléchissant égale à :

... (5.32)

avec :

... (5.33)

où :

pnRd pression extérieure maximum de calcul (zone de stagnation) sous l'effet du vent ou du vide partiel ;

Iz moment d'inertie de flexion de la ceinture pour la flexion circonférentielle ;

L hauteur totale de la paroi de coque ;

t épaisseur de la virole la plus mince.

(13) Il convient que la rigidité de flexion EIz d'une ceinture, située au niveau du bord supérieur du cylindre, selonson axe vertical (flexion circonférentielle) soit supérieure à la plus élevée des valeurs suivantes :

EIz,min = E Lt3 ... (5.34)

et

... (5.35)

où wr,max représente la déformation radiale admissible maximum dans les conditions de service (5.6.2.2).

Cp2,2

1 0,1 Cbrl-- r

t-+

-----------------------------------------------=

MSd

3EIz

r2

------------ wr=

wr 2pnRdL

2

Et------------------ L

r---

2 a1

1 a2a3+----------------------=

a1 1 2,6 rL---

2+= a2 1 1,95 r

L---

2+= a3 48

Iz

r3t

------ Lr---

3=

0,1

EIz,minELr

2t

48a2--------------

2pnRda1r2

Ewr,maxt---------------------------

rL---

2–=

Page 43: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 39ENV 1993-4-1:1999

5.3.2.6 Cisaillement de membrane

(1) Lorsqu'une grande partie de la paroi de silo est soumise à une charge de cisaillement (comme dans le casde chargement excentrique, de charge sismique, etc.), il convient de prendre la résistance au flambement parcisaillement comme celle d'une coque soumise à une torsion à chaque niveau horizontal. La variation axiale decisaillement peut être prise en compte dans le calcul.

(2) Il convient de calculer la contrainte critique de voilement par cisaillement de la paroi isotrope ainsi :

... (5.36)

où :

t épaisseur de la partie la plus mince de la paroi ;

l hauteur entre raidisseurs annulaires ou autres limites.

(3) Il convient qu'un raidisseur annulaire nécessaire pour délimiter pour une zone de voilement par cisaillementpossède une rigidité de flexion EIz selon l'axe de flexion autour de la circonférence au moins égale à :

EIz,min = E ... (5.37)

où les valeurs de l et t sont prises égales à celles utilisées dans le mode de voilement le plus critique dans (2).

(4) Lorsque le cisaillement varie linéairement avec la hauteur dans la structure, la résistance au voilement parcisaillement critique au point de cisaillement le plus élevé peut être augmentée à :

... (5.38)

avec lo déterminé par :

... (5.39)

où représente la variation axiale du cisaillement moyenne sur la zone.

(5) Lorsque des contraintes de cisaillement locales sont induites par des appuis locaux et des raidisseursporteurs, la résistance critique au voilement par cisaillement, évaluée en fonction de la valeur locale du cisaille-ment transmis entre le raidisseur et la coque, peut être évaluée au point de cisaillement le plus élevé de la façonsuivante :

... (5.40)

où lo est calculé ainsi :

... (5.41)

où représente le taux de variation, moyenné sur la zone, du cisaillement le long de la circonférence.

(6) Il convient de déterminer la contrainte de voilement de calcul de la façon suivante :

τxθRd = ατ τxθRc /γM3 ... (5.42)

où αt = 0,80 et γM3 est donné dans 2.10.2.

(7) En chaque point de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

nxθSd ≤ t τxθRd ... (5.43)

τxθRc 0,75 Erl--

0,5tr-

1,25

=

0,1 r l t3

τxθRc 1,4 E rlo-----

0,5

tr-

1,25

=

loτ

dτdx------------

=

dτdx------

τxθRc 1,4 E rlo-----

0,5

tr-

1,25

=

loτ

dτdy------

------------=

dτdy------

Page 44: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 40ENV 1993-4-1:1999

5.3.2.7 Interactions entre compression méridienne, compression circonférentielle et cisaillement demembrane

(1) Lorsque l'état des contraintes dans la paroi du silo comprend des composantes significatives de plus d'unecontrainte de cisaillement ou de membrane en compression, il convient de respecter les dispositions del'ENV 1993-1-6.

(2) Les exigences de cette interaction peuvent être négligées si toutes les composantes de contraintes de cal-cul sauf une sont inférieures à 20 % de la résistance de calcul au voilement correspondante.

5.3.2.8 Fatigue, EL4

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 3, il convient de respecter les dispositions de l'ENV 1993-1-6.

(2) Pour les autres Classes de Fiabilité, il convient d'effectuer une vérification de la fatigue si la durée de viede la structure implique plus de cycles de remplissage et vidange.

5.3.2.9 Plasticité cyclique, EL2

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 3, il convient de respecter les dispositions de l'ENV 1993-1-6. Il convientd'effectuer une vérification de la ruine sous plasticité cyclique au niveau des discontinuités, à proximité des raidis-seurs annulaires locaux, et à proximité des fixations.

(2) Pour les silos appartenant à d'autres Classes de Fiabilité, cette vérification peut être omise.

5.3.3 Parois isotropes munies de raidisseurs verticaux

5.3.3.1 Généralités

(1) Lorsqu'une paroi isotrope est raidie par des raidisseurs verticaux, il convient de prendre en compte l'effetdu raccourcissement de la paroi en raison de la pression interne dans l'évaluation de la contrainte de compressionverticale dans la paroi ainsi que dans les raidisseurs.

(2) Il convient de calculer les résistances et les contraintes de calcul, et d'effectuer les vérifications comme indi-qué en 5.3.2, mais en incluant les dispositions supplémentaires données ici.

5.3.3.2 État limite plastique

(1) Il convient de déterminer la résistance à la rupture sur un joint vertical comme pour une coque isotrope(5.3.2).

(2) Lorsque un détail d'assemblage structural comprend le raidisseur comme participant à la transmission destractions circonférentielles, il convient de prendre en compte l'effet de cette traction sur le raidisseur dansl'évaluation de la force exercée dans le raidisseur et de sa sensibilité à la rupture sous l'effet de la tractioncirconférentielle.

5.3.3.3 Voilement sous compression axiale

(1) Il convient de calculer la paroi pour les mêmes critères de voilement sous compression axiale que pour laparoi non raidie, sauf si l'espacement des raidisseurs est inférieur à 2 , où t représente l'épaisseur locale de laparoi.

(2) Lorsque les raidisseurs verticaux sont disposés selon un espacement inférieur à 2 , il convient d'évaluerla résistance au voilement de la totalité de la paroi en supposant que (1) ci-dessus s'applique, ou en utilisant laprocédure de l'ENV 1993-1-6 pour les coques raidies.

(3) Il convient d'évaluer la résistance au flambement sous compression axiale des raidisseurs eux-mêmes enutilisant les dispositions de l'ENV 1993-1-1 ou de l'ENV 1993-1-3 (éléments en acier formés à froid) selon le cas.

(4) Il convient de prendre en compte l'excentrement du raidisseur par rapport à la coque, le cas échéant.

10.000

rt

rt

Page 45: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 41ENV 1993-4-1:1999

5.3.3.4 Voilement sous l'effet de la pression extérieure, d'un vide partiel ou du vent

(1) Il convient de calculer la paroi pour les mêmes critères de voilement sous pression extérieure que pour laparoi non raidie, sauf si un calcul plus rigoureux est nécessaire.

(2) Lorsqu'un calcul plus rigoureux est nécessaire, les raidisseurs verticaux peuvent être considérés commede caractéristique équivalente répartie pour obtenir une paroi orthotrope, et l'évaluation de la contrainte de voile-ment peut être effectuée au moyen des dispositions de 5.3.4.5 avec Cφ = Cθ = Et et Cφθ = 0,38 Et.

5.3.3.5 Cisaillement de membrane

(1) Lorsqu'une partie importante de la paroi de silo est soumise à un chargement de cisaillement (comme dansle cas de remplissage excentré, de charges sismiques, etc.), il convient de calculer la résistance au voilement parcisaillement de membrane comme pour une paroi non raidie isotrope (voir 5.3.2.6), mais la résistance peut êtreaugmentée en prenant en compte les raidisseurs. La longueur équivalente l de coque soumise au cisaillementpeut être prise égale à la plus petite des deux valeurs suivantes : hauteur entre raidisseurs annulaires ou limites,ou deux fois l'espacement horizontal des raidisseurs verticaux, à condition que chaque raidisseur possède unerigidité de flexion EIy pour la flexion dans le sens vertical (autour d’un axe circonférentiel) supérieure à :

EIy,min = E ... (5.44)

où les valeurs de l et t sont prises égales à celles utilisées dans le mode de voilement le plus critique.

(2) Lorsqu'un raidisseur discret s'interrompt sans transition en partie courante de la coque, il convient deconsidérer que la force exercée dans le raidisseur est uniformément redistribuée dans la coque sur une longueurne dépassant pas 4 .

(3) Lorsque les raidisseurs s'interrompent comme indiqué ci-dessus, ou lorsqu'ils sont utilisés pour introduiredes forces locales dans la coque, il convient que la résistance évaluée pour la transmission du cisaillement entrele raidisseur et la coque ne soit pas supérieure à la valeur donnée en 5.3.2.6 pour le cisaillement variantlinéairement.

5.3.4 Parois à ondulations horizontales

5.3.4.1 Généralités

(1)P Tous les calculs doivent être effectués avec des épaisseurs excluant les revêtements et les tolérances.

(2) Il convient que l'épaisseur d'âme d'acier minimum pour les tôles ondulées de la paroi soit de 0,68 mm.

(3) Lorsque la paroi cylindrique est réalisée à partir de tôles ondulées dont les ondulations sont disposées hori-zontalement et lorsque des raidisseurs verticaux sont fixés sur la paroi, il convient de supposer que la paroi ondu-lée ne reprend aucune force verticale sauf si la paroi est traitée comme une coque orthotrope, voir 5.3.4.3.3.

(4) Il convient de veiller particulièrement à s'assurer que les raidisseurs sont continus en flexion par rapport àla flexion dans le plan méridien perpendiculairement à la paroi, car la continuité de flexion du raidisseur est essen-tielle pour le développement de la résistance au voilement sous l'effet du vent ou de la pression extérieure, ainsique lors de l'écoulement des matières ensilées.

(5) Lorsque la paroi est raidie au moyen de raidisseurs verticaux, il convient de dimensionner les fixations entreles tôles et les raidisseurs de façon à garantir que les charges de cisaillement réparties provoquées par les matiè-res ensilées (traction de frottement) sur chaque partie des tôles de parois sont bien transmises dans les raidis-seurs. Il convient de choisir l'épaisseur des tôles de sorte à prévenir toute rupture locale au niveau de ces fixations,en prenant dûment en compte la réduction de résistance en pression diamétrale des fixations dans le cas de tôlesondulées.

(6) Il convient d'effectuer le calcul des résistances, des sollicitations de calcul et les vérifications comme indi-qué en 5.3.2, mais en incluant les dispositions supplémentaires données selon (1)P à (5) ci-dessus.

NOTE Des informations plus détaillées sur le calcul des silos en tôles ondulées sont disponibles dans les référencesdonnées dans l'annexe E.

NOTE Des dispositions courantes de raidissage des parois sont illustrées dans la Figure 5.3.

0,1 r l t3

rt

Page 46: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 42ENV 1993-4-1:1999

5.3.4.2 Etat limite plastique

(1) Il convient que les boulons destinés aux fixations entre panneaux satisfassent les exigences del'ENV 1993-1-1. Il convient que la dimension des boulons ne soit pas inférieure à M8.

(2) Il convient que les détails des joints entre les panneaux respectent les dispositions de l'ENV 1993-1-3 pourles boulons travaillant au cisaillement.

(3) Il convient que l'espacement entre les fixations sur la circonférence ne soit pas supérieur à 3° de lacirconférence.

(4) Lorsque des ouvertures sont ménagées dans la paroi pour des trappes, portes, sondes ou autresdispositifs, il convient d'utiliser localement une tôle ondulée plus épaisse pour garantir que les augmentations decontraintes locales associées aux inégalités de rigidité n'entraînent pas une rupture locale.

NOTE Un détail de disposition de boulons typique pour un panneau est illustré dans la Figure 5.4.

Figure 5.3 — Dispositions courantes de raidisseurs verticaux sur des coques à ondulations horizontales

Figure 5.4 — Disposition de boulons typique pour un panneau de silo en tôles ondulées

Page 47: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 43ENV 1993-4-1:1999

5.3.4.3 Voilement sous compression axiale

5.3.4.3.1 Généralités

(1) Sous compression axiale, il convient de déterminer la résistance de calcul à chaque point de la coque aumoyen de la qualité de tolérance de fabrication spécifiée de la construction, de l'intensité de la pression intérieurecoexistante garantie p et de l'uniformité circonférentielle de la contrainte de compression. Il convient que le calculconsidère chaque point de la paroi de coque, en négligeant la variation verticale de la compression axiale, sauflorsque les dispositions de l'ENV 1993-1-6 le prévoient.

(2) Si la paroi est raidie au moyen de raidisseurs verticaux, il convient d'effectuer le calcul au voilement de laparoi par l'une des deux méthodes alternatives suivantes :

a) voilement de la coque orthotrope équivalente (selon 5.3.4.3.3) si la distance horizontale entre les raidisseurssatisfait 5.3.4.3.3(2) ;

b) flambement des raidisseurs individuels (en supposant que la paroi ondulée ne supporte aucune force axialemais qu'elle confère un maintien aux raidisseurs) et selon 5.3.4.3.4 si la distance horizontale entre les raidis-seurs ne satisfait pas 5.3.4.3.3(2).

5.3.4.3.2 Paroi non raidie

(1) Si la paroi ondulée n'est pas munie de raidisseurs verticaux, il convient de déterminer la valeur caractéris-tique de la résistance au voilement plastique local comme la plus grande des deux valeurs suivantes :

... (5.45)

et :

... (5.46)

où :

t épaisseur de tôle ;

d amplitude sommet-creux de l'ondulation ;

Rφ courbure locale des ondulations (voir Figure 4.2) ;

r rayon du cylindre.

Il convient de prendre la résistance au voilement plastique local nxRk comme indépendante de la valeur de la pres-sion intérieure pn.

NOTE La résistance au voilement plastique local est la résistance à l'effondrement de l'ondulation, ou «enroulement».

(2) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance au voilement plastique local par :

nxRd = αx nxRk/γM1 ... (5.47)

où αx = 0,80 et γM1 est donné dans l'article 2.10.2.

(3) En chaque point de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

nxSd ≤ nxRd ... (5.48)

nxRkt2fy

2d---------=

nxRk Rφtr- fy=

Page 48: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 44ENV 1993-4-1:1999

5.3.4.3.3 Paroi raidie traitée comme une coque orthotrope

(1) Si l'on traite la paroi comme une coque orthotrope (méthode (a) de 5.3.4.3.1), il convient de prendre lesrigidités des tôles dans les différents sens comme indiqué dans 4.4. Il convient de considérer les rigidités de carac-téristique équivalente obtenues comme uniformément réparties.

(2) Il convient que la distance horizontale entre raidisseurs ds ne soit pas supérieure à ds,max donnée par :

... (5.49)

où :

Dy rigidité de flexion par unité de largeur de la tôle la plus mince parallèlement aux ondulations ;

Cy rigidité membranaire par unité de largeur de la tôle la plus mince parallèlement aux ondulations ;

r rayon du cylindre.

(3) Il convient d'évaluer l’effort critique de voilement nxRc par unité de circonférence de la coque orthotrope(méthode (a)) à chaque niveau approprié dans le silo en minimisant l'expression suivante en fonction du nombred'ondes circonférentielles critique, j et à la hauteur de voilement li :

... (5.50)

avec :

A1 = j 4 [ω4C44 + 2ω2(C45 + C66) + C55] + C22 + 2j 2C25 ... (5.51)

A2 = 2ω2 (C12 + C33) (C22 + j 2C25) (C12 + j 2ω2C14)

− (ω2C11 + C33) (C22 + j 2C25)2 − ω2 (C22 + C25 + ω2C33) (C12 + j 2ω2C14)2 ... (5.52)

A3 = (ω2C11 + C33) (C22 + C25 + ω2C33) − ω2(C12 + C33)2 ... (5.53)

avec :

C11 = Cφ + EAs / ds C22 = Cθ + EAr / dr

C12 = C33 = Cφθ

C14 = esEAs / (rds) C25 = −erEAr / (rdr)

C44 = [Dφ + EIs/ds] / r 2 C55 = [Dθ + EIr/dr] / r 2

C45 = ν / r 2 C66 = [Dφθ + 0,5(GIts/ds + GItr/dr)] / r 2

où :

li demi-longueur d'onde du voilement potentiel dans le sens vertical ;

As aire de section transversale d'un raidisseur vertical ;

Is moment d'inertie de flexion d'un raidisseur vertical autour de l'axe circonférentiel (flexion verticale) ;

ds espacement entre raidisseurs verticaux ;

Its constante de torsion uniforme d'un raidisseur vertical ;

es excentrement vers l'extérieur, par rapport à la surface centrale de coque, d'un raidisseur vertical ;

Ar aire de section transversale d'un raidisseur annulaire ;

Ir moment d'inertie de flexion d'un raidisseur annulaire autour de l'axe vertical (flexion circonférentielle) ;

dr espacement entre raidisseurs annulaires ;

Itr constante de torsion uniforme d'un raidisseur annulaire ;

ds,max 7,4 r2Dy

Cy------------

0,25

=

nxRc1

ϖ2------- 1

EAs

Cφds-------------+

A1A2

A3------+

=

CφCθ

DφDθ

ω πrjli-----=

Page 49: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 45ENV 1993-4-1:1999

er excentrement vers l'extérieur, par rapport à la surface centrale de coque, d'un raidisseur annulaire ;

Cφ rigidité membranaire des tôles dans le sens axial (voir 4.4 (5)) ;

Cθ rigidité membranaire des tôles dans le sens circonférentiel (voir 4.4 (5)) ;

Cφθ rigidité membranaire des tôles en cisaillement de membrane (voir 4.4 (5)) ;

Dφ rigidité de flexion des tôles dans le sens axial (voir 4.4 (6)) ;

Dθ rigidité de flexion des tôles dans le sens circonférentiel (voir 4.4 (6)) ;

Dφθ rigidité de flexion par gauchissement des tôles en gauchissement (voir 4.4 (6)) ;

r rayon du silo.

NOTE Les caractéristiques ci-dessus pour les raidisseurs (A, I, It, etc.) concernent la section seule du raidisseur : on nepeut prendre en compte une section «efficace» comprenant des parties de la paroi de coque.

NOTE La limite inférieure de la zone de voilement peut être prise au point de variation de l'épaisseur des tôles ou bienau point de variation de la section transversale du raidisseur : il est nécessaire de vérifier indépendamment la résistanceau voilement au niveau de chacune de ces variations.

(5) Il convient de déterminer la résistance au voilement de calcul nxRd pour la coque orthotrope (méthode (a))de 5.3.4.3.1) de la façon suivante :

... (5.54)

où αx = 0,80 et γM3 sont donnés dans 2.10.2.

(6) En chaque point de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

nxSd ≤ nxRd ... (5.55)

5.3.4.3.4 Paroi raidie traitée comme supportant une compression axiale uniquement dans les raidisseurs

(1) Si l'on suppose que la tôle ondulée ne reprend aucune force axiale (méthode (b) de 5.3.4.3.1) on peut sup-poser que les tôles maintiennent le raidisseur vis-à-vis du flambement dans le plan de la paroi, et il convient decalculer la résistance au flambement par l'une des deux méthodes alternatives suivantes :

a) en négligeant l'action porteuse des tôles dans la résistance au flambement perpendiculairement à la paroi ;

b) en prenant en compte la rigidité des tôles dans la résistance au flambement perpendiculairement à la paroi.

(2) En utilisant la méthode (a) de (1), la résistance d'un raidisseur individuel peut être prise égale à la résistanceà la compression centrée exercée sur le raidisseur. Il convient de calculer la résistance au flambement decalcul NbRd au moyen de l'expression :

... (5.56)

où :

Aeff aire de section transversale efficace du raidisseur.

Il convient de prendre le coefficient de réduction χ dans l'ENV 1993-1-1 pour le flambement par flexion perpendi-culairement à la paroi (autour de l'axe circonférentiel) au moyen de la courbe de flambement c quelle que soit lasection adoptée (facteur d'imperfection α = 0,49). Il convient de prendre la longueur efficace de poteau utiliséepour la détermination du coefficient de réduction χ égale à la distance entre raidisseurs annulaires adjacents.

(3) Si l'on prend en compte le maintien élastique apporté par la paroi contre le flambement du raidisseur, ilconvient de satisfaire les deux conditions suivantes :

a) il convient que la section de paroi supposée conférer un maintien soit la longueur de paroi jusqu'aux raidisseursadjacents (voir Figure 5.5), avec des conditions d'appui simples aux deux extrémités ;

b) il convient de ne pas prendre en compte la rigidité éventuelle des matières ensilées.

nxRd αx1,2

15EAs

Cφds--------------+

------------------------nxRc γM3⁄=

NbRdχAefffy

γM3------------------=

Page 50: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 46ENV 1993-4-1:1999

(4) Sauf si l'on effectue des calculs plus précis, il convient de calculer la résistance au flambement Nb,Rd ensupposant une compression uniforme sur la section transversale à tout niveau, au moyen de l'expression :

... (5.57)

où :

EIy rigidité de flexion du raidisseur pour la flexion hors du plan de la paroi (Nmm2) ;

K rigidité de flexion de la tôle (N/mm par mm de hauteur de paroi) située entre raidisseurs verticaux, commeindiqué dans la Figure 5.5.

(5) Il convient de déterminer la rigidité de flexion de la tôle de paroi K en considérant la tôle s'étendant jusqu’auxraidisseurs verticaux adjacents de part et d'autre avec des conditions d'appui simple aux limites, voir Figure 5.5.La valeur de K peut être calculée par l'expression :

... (5.58)

où :

Dy rigidité de flexion de la tôle pour la flexion circonférentielle ;

ds espacement des raidisseurs verticaux.

Si l'ondulation a une forme en arc-et-tangente ou sinusoïdale, la valeur de D peut être prise selon 4.4(6). Si l'onadopte d'autres sections d'ondulations, il convient de déterminer la rigidité de flexion pour la flexion circonféren-tielle à partir des principes premiers.

(3) En chaque point du raidisseur, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la condition :

Nb,Sd ≤ Nb,Rd ... (5.59)

Figure 5.5 — Évaluation de la rigidité de maintien au flambement du raidisseur

5.3.4.4 Voilement local, flambement par distorsion et par torsion-flexion des raidisseurs

(1) Il convient de déterminer la résistance des raidisseurs au voilement local, au flambement par torsion-flexionet distorsion au moyen de l'ENV 1993-1-3 (construction formée à froid).

5.3.4.5 Flambement sous pression extérieure, vide partiel ou charge de vent

(1) Il convient de calculer les caractéristiques de flexion et de membrane équivalentes de la tôle conformémentà 4.4.

(2) Il convient de déterminer les caractéristiques d'étirement et de flexion des raidisseurs annulaires et verti-caux, et l'excentrement vers l'extérieur du centre de gravité de chacun d'eux par rapport à la surface médiane dela paroi de coque, ainsi que l'espacement entre les raidisseurs ds.

Nb,Rd 2ElyK

γM3----------------=

K 6Dy

ds3

------=

Page 51: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 47ENV 1993-4-1:1999

(3) Il convient que la distance horizontale entre raidisseurs ds ne soit pas supérieure à ds,max donnée par :

... (5.49 bis)

où :

Dy rigidité de flexion par unité de largeur de la tôle la plus mince parallèlement aux ondulations ;

Cy rigidité d'étirement par unité de largeur de la tôle la plus mince parallèlement aux ondulations ;

r rayon du cylindre.

(4) Il convient d'évaluer la contrainte critique de voilement provoquée par la pression extérieure pnRcu en mini-misant l'expression suivante en fonction du nombre d'ondes circonférentielles j :

... (5.60)

avec :

A1 = j 4 [ω4C44 + 2ω2(C45 + C66) + C55] + C22 + 2j 2 C25 ... (5.61)

A2 = 2ω2 (C12 + C33) (C22 + j 2C25) (C12 + j 2ω2C14) ... (5.62)

− (ω2C11 + C33) (C22 + j 2C25)2 − ω2 (C22 + C25 + ω2C33) (C12 + j 2ω2C14)2 ... (5.63)

A3 = (ω2C11 + C33) (C22 + C25 + ω2C33) − ω2(C12 + C33)2 ... (5.64)

avec :

C11 = Cφ + EAs / ds C22 = Cθ + EAr / dr

C12 = ν C33 = Cφθ

C14 = esEAs / (rds) C25 = −erEAr / (rdr)

C44 = [Dφ + EIs/ds] / r 2 C55 = [Dθ + EIr/dr] / r 2

C45 = ν / r 2 C66 = [Dφθ + 0,5(GIts/ds + GItr/dr)] / r 2

où li, r, As, Is, Its, ds, es, Ar, Ir, Itr, dr et er ont les significations définies en 5.3.4.3.3(3).

(5) Lorsque les raidisseurs ou les tôles varient sur la hauteur de la paroi, il convient d'examiner plusieurs lon-gueurs de voilement potentielles li pour déterminer laquelle est la plus critique, en supposant toujours que la crêted'un voilement se situe au sommet de la zone de tôle la plus mince.

NOTE Si l'on utilise une zone de tôle plus épaisse au-dessus de la zone comprenant la tôle la plus mince, la crête duvoilement potentiel pourrait se former soit au sommet de la zone la plus mince, soit au sommet de la paroi.

(6) Sauf si l'on effectue des calculs plus précis, il convient de prendre l'épaisseur supposée dans le calcul ci-dessus égale à l'épaisseur de la tôle la plus mince de l'ensemble.

(7) Lorsque le silo est dépourvu de toit et lorsqu'il est potentiellement sensible à un voilement provoqué par levent, il convient de réduire la pression calculée ci-dessus par un facteur 0,6.

(8) Il convient de déterminer la contrainte de voilement de calcul pour la paroi au moyen de la procédure don-née en 5.3.2.5, avec Cb = Cp = 1,0 et en prenant αn = 0,5, mais en adoptant la pression de voilement critique pnRcude (4) ci-dessus.

5.3.4.6 Cisaillement de membrane

(1) Il convient de déterminer la résistance au voilement de la coque sous cisaillement de membrane au moyendes dispositions de l'ENV 1993-1-6.

ds,max 7,4 r2Dy

Cy------------

0,25

=

pnRcu1

rj2

------ A1A2

A3------+

=

CφCθ

DφDθ

ω πrjli-----=

Page 52: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 48ENV 1993-4-1:1999

5.3.5 Parois à ondulations verticales munies de raidisseurs annulaires

5.3.5.1 Généralités

(1) Si la paroi cylindrique est faite de tôles ondulées dont les ondulations sont disposées verticalement, il con-vient que les deux conditions suivantes soient satisfaites :

a) il convient que l'on suppose que la paroi ondulée ne supporte aucune force horizontale ;

b) il convient que l'on suppose que les tôles ondulées s'étendent entre les ceintures attachées, en utilisantl'entraxe d'espacement des ceintures, et en adoptant l'hypothèse de continuité des tôles.

(2) Il convient de concevoir les joints entre les sections de tôles afin de garantir l'obtention de la continuité deflexion.

(3) Il convient que l'évaluation de la force de compression axiale résultant du frottement provoquée par lesmatières ensilées sur les parois prenne en compte la circonférence totale du silo, en tenant compte de la formede l'ondulation.

(4) Si les tôles ondulées s'étendent jusqu'au niveau de la base ou sont imposées des conditions aux limites, ilconvient de considérer la flexion locale des tôles au voisinage de ce niveau, en supposant un maintien radial à ceniveau.

(5) Il convient d'effectuer le calcul des résistances, des contraintes de calcul ainsi que les vérifications confor-mément à 5.3.2, mais en incluant les dispositions supplémentaires données de 5.3.5.2 à 5.3.5.5.

5.3.5.2 État limite plastique

(1) Lors de la vérification de l'état limite plastique, il convient de supposer que la paroi ondulée ne reprendaucune force circonférentielle.

(2) Il convient de déterminer l'espacement des raidisseurs annulaires au moyen d'une analyse de flexion depoutre du profil ondulé, en supposant que la paroi est continue sur les anneaux raidisseurs, et en incluant lesconséquences de déplacements radiaux différents de raidisseurs annulaires de dimensions différentes. Il convientd'ajouter les contraintes provoquées par cette flexion à celles provoquées par la compression axiale lors de la véri-fication de la résistance au voilement sous compression axiale.

NOTE On peut analyser la flexion verticale des tôles en les considérant comme une poutre continue passant sur desappuis flexibles au niveau des anneaux. On détermine alors la rigidité de chaque appui à partir de la rigidité de l’anneauau chargement radial.

(3) Il convient de dimensionner les raidisseurs annulaires calculés pour supporter la charge horizontale confor-mément à l'ENV 1993-1-1 et à l'ENV 1993-1-3 selon le cas.

5.3.5.3 Voilement sous compression axiale

(1) Il convient de déterminer la contrainte de voilement critique pour la paroi conformément aux dispositions del'ENV 1993-1-3 (construction formée à froid), et en considérant la section transversale des tôles ondulées commeun poteau agissant entre les raidisseurs annulaires. Il convient de prendre la longueur de flambement au moinségale à l'espacement des centres de gravité des raidisseurs annulaires adjacents.

5.3.5.4 Voilement sous l'effet de la pression extérieure, d'un vide partiel ou du vent

(1) Il convient d'évaluer la résistance de calcul sous pression extérieure de la même façon que pour les silos àondulations horizontales (voir 5.3.4.5), mais en prenant en compte l'orientation différente des ondulations commenoté en 4.4 (7).

5.3.5.5 Cisaillement de membrane

(1) Il convient d'évaluer la résistance de calcul sous cisaillement de membrane comme pour les silos à ondu-lations horizontales, voir 5.3.4.6.

Page 53: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 49ENV 1993-4-1:1999

5.4 Conditions d'appui particulières pour les parois cylindriques

5.4.1 Coques dont le fond est totalement appuyé ou posé sur un grillage

(1) Lorsque la base de la coque cylindrique est totalement appuyée, on peut supposer que les sollicitationsexercées dans la paroi de coque sont uniquement celles induites par les actions asymétriques et les charges par-tiellement réparties comme indiqué dans l'ENV 1991-4.

(2) Lorsque l'on utilise une construction de paroi raidie, il convient que les raidisseurs verticaux soient totale-ment supportés par la base et assemblés à la ceinture basse.

5.4.2 Coque supportée par une jupe

(1) Si la coque est supportée par une jupe (voir Figure 5.6), on peut supposer que la coque bénéficie d'un appuiuniforme à condition que la jupe satisfasse l'une des deux conditions suivantes :

a) la jupe est elle-même totalement et uniformément appuyée sur les fondations ;

b) l'épaisseur de la jupe est d'au moins 20 % supérieure à celle de la coque, et les procédures de calcul de lapoutre annulaire données dans la section 8 sont utilisées pour dimensionner la jupe et ses semelles associées.

(2) Il convient de calculer la jupe pour qu’elle supporte la compression axiale exercée dans la paroi de silo sanstenir compte de l'effet favorable de la pression interne.

5.4.3 Paroi de coque cylindrique munie de poteaux avec prolongement

(1) Si la coque est appuyée sur des poteaux discrets en prolongement de la paroi du cylindre (voir Figure 5.6b),il convient d'inclure les effets des forces discrètes provoquées par ces appuis dans la détermination des sollicita-tions exercées dans la coque pour les silos de Classes de Fiabilité 2 et 3.

(2) Il convient de déterminer la longueur du prolongement du poteau conformément à l'article 5.4.6.

(3) Il convient de choisir la longueur du montant en prenant en compte l'état limite de flambement en cisaille-ment au voisinage du raidisseur, voir 5.3.2.6.

Figure 5.6 — Dispositions diverses pour l'appui d'un silo muni d'une trémie

Légende

1

2

3

4

a) Coque appuyéesur une jupe

b) Coque cylindrique avec poteau prolongé

c) Poteau excentré repris sur la jupe

d) Poteau situé sous la jupe ou le cylindre

Jupe continue sur la circonférence

Jonction cône/cylindrique

Jupe

Centre du joint

Page 54: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 50ENV 1993-4-1:1999

5.4.4 Coque cylindrique à appuis discrets

(1) Si la coque repose sur des appuis ou des poteaux discrets, il convient d'inclure les effets des forces discrè-tes provoquées par ces appuis dans la détermination des sollicitations exercées dans la coque, sauf lorsque lesdispositions des alinéas (2) et (3) permettent de les négliger.

(2) Si la coque est analysée uniquement par la théorie de membrane de coques pour un chargement axisymé-trique, il convient que les quatre critères suivants soient tous satisfaits :

a) il convient que l'excentricité de l'appui situé sous la paroi de coque ne soit pas supérieure à t ;

b) il convient que le rapport rayon-épaisseur r/t ne soit pas supérieur à ;

c) il convient que la paroi cylindrique soit assemblée rigidement sur une trémie possédant une épaisseur de paroid'au moins t au niveau de la transition ;

d) il convient que la largeur de chaque appui ne soit pas inférieure à .

(3) Si la coque est analysée uniquement par la théorie de membrane pour un chargement axisymétrique, il con-vient que l'un des trois critères suivants soit satisfait :

a) il convient que le bord supérieur de la coque reste circulaire par assemblage structural sur un toit ;

b) il convient que le bord supérieur de la coque soit conservé circulaire par l'utilisation sur le bord supérieur d'unraidisseur annulaire possédant une rigidité de flexion EIz, pour la flexion dans le plan du cercle, supérieurà EIz,min donnée par :

EIz,min = Ert3 ... (5.65)

où il convient de prendre la valeur de t égale à l'épaisseur de la partie la plus mince de la paroi.

c) il convient que la hauteur de coque L ne soit pas inférieure à Ls,min, qui peut être calculée ainsi :

Ls,min = ... (5.66)

où n représente le nombre d'appuis sur la circonférence de la coque.

(4) Si l'on utilise la théorie linéaire de flexion de coque ou une analyse plus précise, il convient d'inclure leseffets des contraintes localement élevées exercées au-dessus des appuis dans la vérification à l'état limite de voi-lement sous compression axiale, comme exposé en détail en 5.3.2.4.

(5) Il convient de dimensionner l'appui destiné à la coque de façon à satisfaire les dispositions de 5.4.5 ou 5.4.6selon le cas.

5.4.5 Silo à appuis discrets comportant des poteaux situés sous la trémie

(1) Il convient de considérer qu'un silo est appuyé sous sa trémie si la ligne verticale du centre de gravité del'élément porteur se trouve à une distance supérieure à t à l'intérieur de la surface médiane de la coque cylindriquesituée au-dessus.

(2) Il convient qu'un silo appuyé sous sa trémie satisfasse les dispositions de la section 6 concernant le calculdes trémies.

(3) Il convient d'analyser un silo supporté par des poteaux sous sa trémie au moyen de la théorie linéaire deflexion de coque ou par une analyse plus précise. Il convient d'inclure les effets de flexion locale des appuis et dela compression méridienne qui apparaissent dans la partie supérieure de la trémie dans la vérification à l'état limiteplastique ainsi qu'à l'état limite de voilement, et il convient d'effectuer ces vérifications conformément àl'ENV 1993-1-6.

2,0

400

1,0

1,0 rt

0,1

4,0 r rt-

1

n n2

1–

-------------------------

Page 55: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 51ENV 1993-4-1:1999

5.4.6 Détails d'appuis ponctuels et nervures pour l'introduction des charges dans les paroiscylindriques

5.4.6.1 Appuis ponctuels situés sous la paroi d'un cylindre

(1)P Une console d'appui local située sous la paroi d'un cylindre doit être dimensionnée de façon à transmettrela force de calcul sans déformation irréversible localisée de l'appui ou de la paroi de coque.

(2) Il convient de dimensionner l'appui afin d’obtenir un maintien en rotation vertical, circonférentiel et méridienapproprié du bord du cylindre.

Quelques dispositions d'appui possibles sont illustrés dans la Figure 5.7.

Légende

1 Raidisseurs sur le cylindre

2 Raidisseurs pour l’appui

Appui ponctuel au niveau de la ceinture Disposition de raidissage possible de transition avec poteau prolongé pour une paroi cylindrique supportant

des charges d'appui ponctuelles élevées

Figure 5.7 — Dispositions d'appuis typiques

(3) Il convient de choisir la longueur du prolongement en prenant en compte l'état limite de voilement de lacoque en cisaillement au voisinage immédiat du poteau prolongé, voir 5.3.2.6.

(4) Lorsque l'on utilise des appuis discrets sans poutre annulaire, il convient que le raidisseur situé au-dessusde chaque appui soit :

a) solidaire de la coque jusqu'aux rives, ou

b) solidaire sur une distance d'au moins Lmin, déterminée par :

Lmin = 0,4 ... (5.67)

où n représente le nombre d'appuis sur la circonférence de la coque.

5.4.6.2 Nervures locales pour l'introduction des charges dans les parois cylindriques

(1)P Une nervure destinée à l'introduction des charges locales dans la paroi d'un cylindre doit être dimensionnéepour transmettre la force de calcul sans déformation irréversible localisée de l'appui ou de la paroi de coque.

(2) Il convient de choisir la longueur de solidarisation de la nervure en prenant en compte l'état limite de voile-ment de la coque adjacente à la nervure, voir 5.3.2.6.

(3) Il convient que le calcul de la nervure prenne en compte la nécessité de son maintien en rotation pour pré-venir toute déformation radiale locale de la paroi du cylindre. En cas de nécessité, il convient d'utiliser des ceintu-res pour empêcher les déformations radiales.

NOTE Des détails possibles pour l'introduction des charges dans la coque au moyen de nervures locales sont illustrésdans la Figure 5.8.

r rt-

1

n n2

1–

-------------------------

Page 56: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 52ENV 1993-4-1:1999

Légende

1 Nervure

2

3

4

Nervure locale sans ceintures fixée Nervure locale avec raidisseurs annulaires sur la paroi cylindrique pour résister aux déplacements radiaux

Figure 5.8 — Dispositions typiques de fixations de nervures de chargement

5.4.7 Ancrage à la base d'un silo

(1)P Le calcul de l'ancrage doit prendre en compte la non-uniformité circonférentielle des actions réelles agissantsur la paroi de coque. Il convient d'accorder une attention particulière aux exigences des ancrages élevées néces-saires pour la résistance locale à l'action du vent.

NOTE Les efforts d'ancrage sont habituellement sous-estimés si le silo est traité comme une poutre en console soumiseà une flexion globale.

(2) Il convient que l'espacement entre les ancrages ne soit pas supérieur à la valeur dérivée de l'examen ducalcul de la ceinture basse donné en 8.5.3.

(3) Sauf si l'on effectue une évaluation plus complète par une analyse numérique, il convient que le calcul del'ancrage donne une résistance adéquate pour supporter la valeur locale de la force de soulèvement nxd par unitéde circonférence :

... (5.68)

où :

pnRd pression extérieure (zone de stagnation) maximale de calcul sous l'action du vent ou d'un vide partiel ;

L hauteur totale de la paroi de coque ;

t épaisseur de la virole la plus mince ;

Iz moment d'inertie de flexion de la ceinture au bord supérieur du cylindre selon son axe vertical (flexioncirconférentielle).

Ceinture supérieure

Ceinture inférieure

Paroi de coque

nxd

pnRdL

2a2---------------- L

r---

13a1

1 a2a3+----------------------+=

a1 1 2,6 rL---

2+= a2 1 1,95 r

L---

2+= a3 48

Iz

r3t

------ rL---

3=

Page 57: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 53ENV 1993-4-1:1999

5.5 Dispositions constructives pour les ouvertures dans les parois cylindriques

5.5.1 Généralités

(1) Il convient que les ouvertures ménagées dans la paroi du silo soient renforcées par des raidisseurs verti-caux et horizontaux adjacents à l'ouverture. Il convient de le négliger dans le calcul toute partie de la coque setrouvant entre l'ouverture et le raidisseur.

5.5.2 Ouvertures rectangulaires

(1) Il convient que le renforcement vertical autour d'une ouverture rectangulaire (voir Figure 5.9) soit dimen-sionné de telle sorte que l'aire de section transversale des raidisseurs ne soit pas inférieure à l'aire de sectiontransversale de la paroi perdue, mais sans être supérieure à deux fois cette valeur.

(2) Il convient que le renforcement horizontal soit dimensionné de telle sorte que l'aire de section transversaledes raidisseurs ne soit pas inférieure à l'aire de section transversale de la paroi perdue.

(3) Il convient de choisir la rigidité de flexion des raidisseurs perpendiculairement à un effort de membranedonné de telle sorte que le déplacement relatif δ de la paroi de coque, dans le sens de l’effort au niveau de l'axecentral de l'ouverture et provoqué par la présence de l'ouverture, ne soit pas supérieur à δmax, déterminé ainsi :

δmax = ... (5.69)

où d représente la largeur de l'ouverture perpendiculairement au sens de l’effort.

(4) Il convient que les raidisseurs verticaux s'étendent sur une distance au moins égale à 2 au-dessus etau-dessous de l'ouverture.

(5) Il convient de calculer la coque pour qu'elle supporte le voilement local de la paroi à proximité immédiatede l'extrémité des raidisseurs, selon les dispositions des articles 5.4.5 et 5.4.6 pour les charges locales.

Légende

1 Ouverture rectangulaire

2 Ouverture circulaire

3 Structure de renforcement (soudée ou boulonnée sur la paroi du silo)

Figure 5.9 — Dispositions de raidisseurs typiquespour les ouvertures ménagées dans les parois de silos

0,02 tr-d

rt

Page 58: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 54ENV 1993-4-1:1999

5.6 États limites de service

5.6.1 Bases

(1) Il convient de considérer les états limites de service suivants pour les parois de silos cylindriques en tôlesd’acier :

— déformations ou flèches affectant de façon défavorable l'utilisation effective de la structure ;

— déformations, flèches, vibrations ou oscillations entraînant des détériorations des éléments non structuraux.

(2)P Les déformations, flèches et vibrations doivent être limitées pour respecter les critères ci-dessus.

(3) Il convient que des valeurs limites spécifiques appropriées à l'utilisation prévue fassent l'objet d'un accordentre le concepteur, le client et l'autorité compétente, en prenant en compte les prévisions d'utilisation et de naturedes matières ensilées.

5.6.2 Flèches

(1) Il convient de prendre la valeur limite pour la flèche horizontale globale égale à :

wmax = H ... (5.70)

où H représente la hauteur de la structure mesurée entre la fondation et le toit.

(2) Il convient de prendre la valeur limite pour la déformation radiale locale (écart de la section transversale parrapport à la forme circulaire) sous l'effet du vent égale à la plus petite des deux valeurs suivantes :

wr,max = r ... (5.71)

wr,max = t ... (5.72)

6 Calcul des trémies coniques

6.1 Bases

6.1.1 Généralités

(1) Il convient de dimensionner les trémies coniques pour satisfaire les exigences de calcul fondamentalespour les états limites ultimes données dans la section 3.

(2) Il convient de justifier la coque conique selon les dispositions de l'ENV 1993-1-6.

6.1.2 Calcul de la paroi de trémie

(1) Il convient de vérifier les points suivants pour la paroi conique de la trémie :

— résistance à la rupture sous l'effet de la pression intérieure et du frottement sur paroi ;

— résistance à la plastification locale en flexion au niveau de la transition ;

— résistance à la ruine par fatigue ;

— résistance des joints (assemblages) ;

— résistance au voilement sous l'effet des charges transversales provoquées par les alimentations et les fixations ;

— effets locaux.

(2) Il convient que la paroi de coque satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6, sauf lorsque 6.3 à 6.7 don-nent des conditions qui sont considérées comme satisfaisant les dispositions de cette norme.

(3) Pour les trémies de Classe de Fiabilité 1, les états limites de plasticité cyclique et de fatigue peuvent êtrenégligés, à condition que les deux conditions suivantes soient simultanément satisfaites :

a) il convient que le calcul pour l'état limite plastique soit effectué au moyen d'un coefficient partiel augmentéγM1 = ;

b) aucun raidisseur méridien local ou appui n'est fixé sur la paroi de trémie à proximité de la zone de transition.

0,02

0,05

20

1,4

Page 59: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 55ENV 1993-4-1:1999

6.2 Distinctions entre formes de coque de trémie

(1) Il convient qu'une paroi de trémie construite à partir de tôles d'acier laminées planes soit appelée«isotrope».

(2) Il convient qu'une paroi de trémie comportant des raidisseurs fixés à l'extérieur soit appelée «à raidisseursextérieurs».

(3) Il convient qu'une trémie comportant plusieurs orifices de vidange soit appelée «à sorties multiples».

(4) Il convient qu'une trémie faisant partie d'un silo reposant sur des consoles ou poteaux discrets soit appelée«à appuis discrets», même si les appuis discrets ne sont pas directement situés sous la trémie.

6.3 Résistance des trémies coniques

6.3.1 Généralités

(1) Il convient que la trémie conique satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6. Comme alternative, celles-ci peuvent être considérées comme satisfaites si l'on utilise les évaluations de la résistance de calcul donnéesen 6.3.

(2) Il convient d'accorder une attention particulière à l'éventualité que différentes parties de la trémie puissentêtre dimensionnées par l'effet des schémas de pressions des actions de remplissage ou de vidange.

(3) Les résultantes des contraintes exercées dans le corps de la trémie peuvent en général être calculées parla théorie de membrane.

NOTE Des informations supplémentaires concernant les schémas de pressions pouvant apparaître et les efforts de lathéorie de membrane exercés dans le corps de trémie sont données dans l'annexe C.

Légende

1

Figure 6.1 — Segment de coque de trémie

Origine et sommet

Page 60: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 56ENV 1993-4-1:1999

6.3.2 Trémies non raidies isotropes soudées ou boulonnées

6.3.2.1 Généralités

(1)P Une trémie conique doit être traitée comme une structure de coque, en admettant le couplage des actionsméridiennes et circonférentielles dans la reprise des charges.

6.3.2.2 Mécanisme plastique ou rupture dans le corps de trémie

(1)P Le calcul à la rupture doit admettre que la trémie peut être soumise à des différences et à des variations desschémas de pressions dans la paroi. Étant donné que la ruine par rupture peut aisément se propager et qu'elle n'esten général pas ductile, chaque point de la trémie doit être capable de résister à la condition de calcul la plus sévère.

(2)P Les joints soudés ou boulonnés s'étendant sur le méridien de la trémie conique doivent être dimensionnésen chaque point de façon à supporter les forces de membrane les plus défavorables provoquées par la répartitiondes pressions de remplissage ou de vidange.

(3)P Les joints soudés ou boulonnés s'étendant sur la circonférence de la trémie doivent être dimensionnés defaçon à supporter le poids total maximum des matières pouvant être appliqué au-dessous de ce point.

NOTE Ceci est en général défini par la répartition des pressions de remplissage.

6.3.2.3 Rupture au niveau de la zone de transition

(1)P Le joint circonférentiel entre la trémie et la zone de transition doit être calculé pour résister à la charge méri-dienne totale maximum que la trémie peut être amenée à supporter, en prenant en compte des non-uniformitésinévitables.

(2) Lorsque le seul chargement considéré est constitué par la gravité et l’écoulement des matières ensilées, ilconvient que la force méridienne par unité de circonférence devant être transmise par ce joint soit évaluée aumoyen de l'équilibre global. Il convient de multiplier la valeur calculée par le facteur supplémentaire pour pren-dre en compte la non-uniformité du chargement.

(3) Pour les silos de Classe de Fiabilité 2, il convient d'effectuer une analyse de flexion élastique de la trémielorsqu'il existe d'autres charges provoquées par des appuis discrets, des alimentations, des éléments fixés, despressions de trémie non uniformes, etc. Il convient que cette analyse détermine la valeur locale maximum de laforce méridienne par unité de circonférence devant être transmise par la trémie au joint de la zone de transition.

(4) Il convient de prendre la résistance de calcul du joint nφRd égale à :

nφRd = t fu / γM1b ... (6.1)

où fu représente la résistance à la traction.

Légende

1

2

3

a) En construction soudée b) En construction boulonnée

Figure 6.2 — Joint de transition de trémie : possibilités de rupture

1,2

0,80

Joint critique

Joints critiques

Joint critique

Page 61: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 57ENV 1993-4-1:1999

6.3.2.4 Mécanisme plastique au niveau des variations d'épaisseur ou au niveau de la transition

(1) Il convient d'évaluer la résistance de la trémie aux mécanismes plastiques en fonction de la valeur localede la résultante des contraintes de membrane méridienne nφ au niveau du bord supérieur du cône ou au niveaud'une variation d'épaisseur de la tôle.

(2) Il convient de déterminer la résistance de calcul nφRd au moyen de l'expression :

... (6.2)

où :

t épaisseur de paroi locale ;

r rayon au sommet du mécanisme plastique (sommet de trémie ou variation d'épaisseur de tôle) ;

β demi-angle de trémie, voir Figure 6.1 ;

µ coefficient de frottement de paroi pour la trémie.

(3) À chaque point critique de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent la conditionsuivante :

nφSd ≤ nφRd ... (6.3)

Figure 6.3 — Effondrement plastique de trémie conique

6.3.2.5 Flexion locale au niveau de la transition

(1)P Afin d'éviter les ruines par plasticité cyclique et fatigue, la trémie doit être calculée pour résister à la flexionlocale sévère provoquée au niveau du sommet de la trémie par les effets d'équilibre et de compatibilité.

(2) Cette exigence peut être négligée pour les silos de Classe de Fiabilité 1.

(3) À défaut d'analyse de structure par éléments finis, il convient d'évaluer la valeur de la contrainte de flexionlocale exercée au sommet de la trémie au moyen de la procédure suivante.

nφRd

rt fy

r 2,4–rt

βcos-------------sinβ

----------------------------------------------

0,91µ 0,27+µ 0,15+

---------------------------------

γM1a⁄=

Page 62: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 58ENV 1993-4-1:1999

(4) Il convient de déterminer le moment Me,Sd et la force radiale Fe,Sd effectifs agissant sur la ceinture de tran-sition au moyen des expressions suivantes :

... (6.4)

... (6.5)

avec :

... (6.6)

... (6.7)

... (6.8)

... (6.9)

où (voir Figure 8.4) :

th épaisseur locale de paroi de la trémie ;

tc épaisseur locale de paroi du cylindre au niveau de la zone de transition ;

r rayon de la zone de transition (sommet de la trémie) ;

β demi-angle au sommet de la trémie ;

µ coefficient de frottement de paroi pour la trémie ;

nφSd valeur de calcul de l’effort méridien de membrane au sommet de la trémie ;

ph valeur locale de pression normale exercée sur la trémie immédiatement au-dessous de la transition ;

pc valeur locale de pression nominale exercée sur le cylindre immédiatement au-dessus de la transition.

(5) Il convient de déterminer la contrainte de flexion locale σbφh,Ed exercée au sommet de la trémie au moyende l'expression :

... (6.10)

avec :

... (6.11)

... (6.12)

... (6.13)

... (6.14)

... (6.15)

... (6.16)

où :

th épaisseur locale de paroi de la trémie ;

tc épaisseur locale de paroi du cylindre au niveau de la zone de transition ;

ts épaisseur locale de paroi de la jupe au-dessous de la zone de transition ;

Aep aire de section transversale de la ceinture au niveau de la zone de transition ;

r rayon de la zone de transition (sommet de la trémie).

Fe,Sd nφSdsinβ Fh– Fc–=

Me,Sd Fcxc Fhxh–=

Fc 2xcpc=

Fh 2xh 0,85 0,15 µ cotβ–( )ph=

xc 0,39 rtc=

xh 0,39 rth

cosβ--------------=

σbφh,Ed6∆---

a2 2a1η– Me,Sd ρ a3 a2η–

Fe,Sd– 6

th2

----

Fe,Sdxh–=

∆ 2a1a3 a22

–=

ρ 0,78 r=

η th cosβ=

a1 ts3 2⁄

tc3 2⁄ th

3 2⁄

cosβ------------------

Aep

ρ---------+ + +=

a2 ts2

= tc2

– th2

+

a3 ts5 2⁄

tc5 2⁄

th5 2⁄

cosβ+ +=

Page 63: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 59ENV 1993-4-1:1999

6.3.2.6 Trémies faisant partie d'un silo reposant sur des appuis discrets

(1) Si le silo repose sur des poteaux ou appuis discrets, il convient de prendre en compte la rigidité relative dela ceinture de transition, de la paroi de cylindre et de la trémie lors de l'évaluation de la non-uniformité descontraintes de membrane méridiennes exercées dans la trémie.

(2) Cette exigence peut être négligée pour les silos de Classe de Fiabilité 1.

(3) Il convient de calculer la trémie pour qu'elle résiste à la valeur locale de traction méridienne la plus élevéeexercée au niveau du sommet de la trémie (à proximité immédiate d'un appui) conformément à 6.3.2.3 et 6.3.2.4.

6.3.2.7 Voilement dans les trémies

(1) Ce critère peut être négligé pour les silos de Classe de Fiabilité 1.

(2) Il convient d'évaluer la trémie en ce qui concerne sa résistance à la ruine par voilement entraînée par lesactions horizontales provoquées par les alimentations ou les structures fixées, ou par les actions verticales asy-métriques.

(3) Il convient de déterminer la résistance de calcul au voilement nφRd au sommet de la trémie au moyen del'expression :

... (6.17)

avec αx = 0,10 et γM3 tel que donné en 2.10.2.

(4) Il convient que la force méridienne exercée au sommet de la trémie satisfasse la condition :

nφSd ≤ nφRd ... (6.18)

6.4 Considérations concernant les structures de trémies particulières

6.4.1 Structures porteuses

(1) Il convient de traiter l'effet d'appuis discrets situés sous le silo comme indiqué en 5.4. Il convient de calculerles structures porteuses elles-mêmes conformément à l'ENV 1993-1-1, la limite entre le silo et la structure por-teuse étant telle que définie dans 1.1 (4).

6.4.2 Trémie appuyée sur des poteaux

(1) Si le corps de la trémie lui-même repose sur des poteaux ou des appuis discrets ne s'étendant pas jusqu'aubord supérieur de la trémie, il convient d'analyser la structure de la trémie au moyen de la théorie de flexion descoques, voir ENV 1993-1-6.

(2)P Des dispositions appropriées doivent être prises pour répartir les forces d'appui dans la trémie.

(3)P Les joints de la trémie doivent être calculés pour la valeur locale la plus élevée des résultantes de contrain-tes devant être transmises par leur intermédiaire.

(4)P La trémie doit être évaluée en ce qui concerne la résistance à la ruine par voilement dans les zones oùapparaissent des contraintes de membrane en compression, voir ENV 1993-1-6.

6.4.3 Trémie asymétrique

(1) Si l'axe de la trémie n'est pas vertical mais incliné selon un angle ω par rapport à la verticale, il convientd'évaluer les contraintes méridiennes accrues exercées sur le côté présentant la pente la plus forte associéesà cette géométrie, et de prendre des dispositions adéquates pour obtenir une résistance méridienne localeappropriée.

nφRd 0,6αxE t2

r----

cosβ γM3⁄=

Page 64: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 60ENV 1993-4-1:1999

6.4.4 Cônes raidis

(1)P Les raidisseurs verticaux doivent être convenablement ancrés au sommet de la trémie.

(2) Si le cône de la trémie est raidi au moyen de raidisseurs méridiens, il convient d'inclure les effets decompatibilité de déformations entre la paroi et les raidisseurs. Il convient d'inclure l'effet de la traction circonféren-tielle exercée dans la paroi de trémie dans l'évaluation des forces exercées dans les raidisseurs verticaux et dansla plaque de paroi de la trémie, résultant de l'effet de Poisson.

(3) Il convient de dimensionner les joints des plaques de la trémie pour qu'ils supportent l'augmentation de trac-tion provoquée par la compatibilité de déformations.

(4) Il convient de dimensionner la liaison entre le raidisseur et la plaque de trémie pour les forces d'interactionexercées entre eux.

Figure 6.4 — Trémie asymétrique avec poteaux prolongés sur le cylindre

6.4.5 Cônes à segments multiples

(1) Si un cône de trémie est composé de plusieurs segments présentant des pentes différentes, il convientd'évaluer et d'inclure dans le calcul structural les actions appropriées exercées sur chaque segment par les matiè-res ensilées.

(2) Il convient d'évaluer les tractions ou compressions circonférentielles locales au niveau des variations depente de la trémie, et de justifier une résistance appropriée pour les supporter.

(3) Il convient d'inclure dans le calcul la possibilité d'une usure locale sévère au niveau de ces variations depente de la trémie.

6.5 États limites de service

6.5.1 Bases

(1) Si des critères de service sont jugés nécessaires, il convient que des valeurs limites spécifiques pour lestrémies fassent l'objet d'un accord entre le concepteur et le client.

6.5.2 Vibrations

(1) Il convient de prendre des dispositions pour s'assurer que la trémie n'est pas soumise à des vibrationsexcessives en fonctionnement.

Page 65: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 61ENV 1993-4-1:1999

7 Calcul des structures de toit coniques circulaires

7.1 Bases

(1) Il convient que le calcul des structures de toit prenne en compte les charges durables, transitoires, impo-sées, de vent, de neige, accidentelles et de vide partiel.

(2) Il convient que le calcul prenne également en compte la possibilité de forces de soulèvement exercées surle toit par un remplissage excessif accidentel ou une fluidification imprévue des matières ensilées.

7.2 Distinctions entre différentes formes structurales de toits

7.2.1 Terminologie

(1) Il convient qu'un toit en coque conique formé de tôles laminées et dépourvu de poutres ou ceintures por-teuses soit appelé «toit-coque» ou «toit sans appuis».

(2) Il convient qu'un toit conique dans lequel les tôles sont appuyées sur des poutres ou sur un grillage soitappelé «toit à ossature» ou «toit à appuis».

7.3 Résistance des toits de silos coniques circulaires

7.3.1 Toits-coques ou sans appuis

(1) Il convient de calculer les toits-coques conformément aux exigences de l'ENV 1993-1-6, mais on peut con-sidérer que les dispositions ci-dessous satisfont ces exigences pour les toits coniques d'un diamètre ne dépassantpas 5 m et présentant une inclinaison de toit par rapport à l'horizontale θ ne dépassant pas 40°.

(2) Il convient que les contraintes équivalentes de Von Mises de surface calculées sous la combinaison d'actionde flexion et d'action de membrane soit partout limitées à la valeur suivante :

... (7.1)

où γM1a est pris selon 2.10.2.

(3) Il convient de calculer la pression extérieure critique de voilement pnRc pour un toit conique isotrope aumoyen de l'expression :

... (7.2)

où :

r rayon extérieur du toit ;

t plus faible épaisseur de coque ;

θ pente du cône par rapport à l'horizontale.

(4) Il convient de déterminer la pression extérieure de voilement de calcul par l'expression suivante :

... (7.3)

dans laquelle αp = 0,70 et γM3 est pris selon 2.10.2.

(5) Il convient que la pression extérieure maximale de calcul exercée sur le toit par les actions définies dans 7.1satisfassent la condition suivante :

... (7.4)

feRd fy γM1a⁄=

pnRc 2,65 E t cos θr

------------------ 2,43

tan1,6θ=

pnRd αppnRc γM3⁄=

pnSd pnRd≤

Page 66: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 62ENV 1993-4-1:1999

7.3.2 Toits à ossature ou à appuis

(1) Il convient de calculer les toits à ossature ou à appuis, où les tôles du toit reposent sur des poutres ou surun grillage, conformément aux dispositions de l'ENV 1993-4-2 (Réservoirs).

7.3.3 Jonction des rives (jonction entre toit et coque)

(1) Il convient de calculer la jonction entre le toit et la coque, ainsi que le raidisseur annulaire situé au niveaude cette jonction, conformément aux dispositions de l'ENV 1993-4-2 (Réservoirs).

8 Calcul des zones de transition et des ceintures

8.1 Bases

8.1.1 Généralités

(1) Il convient de dimensionner une poutre annulaire ou une ceinture de transition de telle sorte que les exigen-ces de calcul fondamentales pour l'état limite ultime données dans la section 3 soient satisfaites.

(2) Il convient de justifier la ceinture en respectant les dispositions de l'ENV 1993-1-6, sauf lorsque que les dis-positions de la présente Prénorme sont supposées les satisfaire.

(3) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, les états limites de plasticité cyclique et de fatigue peuvent être négli-gés, sous réserve que les conditions ci-dessous soient satisfaites.

8.1.2 Calcul de la ceinture

(1) Il convient de vérifier la ceinture ou la poutre annulaire en ce qui concerne les points suivants :

— résistance plastique sous compression circonférentielle ;

— résistance au flambement sous compression circonférentielle ;

— résistance à la plastification locale sous contraintes de traction ou de compression ;

— résistance à la ruine locale au-dessus des appuis ;

— résistance à la torsion ;

— résistance des joints (assemblages).

(2) Il convient que la poutre annulaire satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6, sauf lorsque 8.2 à 8.5 don-nent des conditions supposées satisfaire cette norme.

(3) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, les états limite de plasticité cyclique et de fatigue peuvent êtrenégligés.

8.1.3 Terminologie

(1) Il convient qu'une ceinture destinée uniquement à assurer une résistance aux composantes radiales de for-ces provoquées par la trémie soit appelée «ceinture de transition».

(2) Il convient qu'une ceinture destinée à assurer la redistribution des forces verticales entre différents compo-sants (par exemple la paroi de cylindre et des appuis discrets) soit appelée «poutre ceinture».

(3) Il convient d'utiliser comme point de référence dans les vérifications à l'état limite le point d'intersection situéentre la surface médiane de la paroi de trémie et la surface médiane de la paroi de coque cylindrique au niveaude la zone de transition, appelé «centre de joint».

(4) Un silo démuni de ceinture identifiée au niveau de la transition (voir Figure 8.1) possède une ceinture effec-tive formée par les segments de coque adjacents, qu'il convient d'appeler «ceinture naturelle».

(5) Il convient qu'une plaque annulaire placée au niveau de la zone de transition soit appelée «ceinture annu-laire», voir Figure 8.1.

Page 67: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 63ENV 1993-4-1:1999

(6) Il convient qu'un profil d'acier laminé à chaud utilisé comme raidisseur annulaire au niveau de la transitionsoit appelé «ceinture à section laminée».

(7) Il convient qu'un profil en acier laminé disposé sur la circonférence du silo et utilisé pour supporter la coqueau-dessous de la transition soit appelé «poutre ceinture laminée».

(8) Il convient qu'un profil reconstitué à partir de plaques en acier de formes cylindrique et annulaire soit appelé«ceinture reconstituée», voir Figure 8.1.

8.1.4 Modélisation de la jonction

(1) Dans les calculs manuels, il convient de représenter la jonction uniquement par des plaques annulaires etdes segments de coque cylindriques et coniques.

(2) Lorsque le silo bénéficie d'un appui uniforme, les contraintes circonférentielles exercées dans les plaquesannulaires de la jonction peuvent être considérées comme uniformes dans chaque plaque.

(3) Lorsque le silo repose sur des poteaux ou appuis discrets, il convient de considérer que les contraintes cir-conférentielles exercées dans les plaques de la jonction varient radialement dans chaque plaque en raison descontraintes de gauchissement.

Légende

1

2

Ceinture naturelle Ceinture plate annulaire Caisson triangulaire Caisson triangulaire avec poteau prolongé avec poteau prolongé avec poteau repris sur la jupe avec poteau centré

sous la jupe

Figure 8.1 — Exemples de formes de ceintures

8.1.5 Limitations concernant l'emplacement des ceintures

(1) Il convient que l'excentrement vertical d'une ceinture ou plaque annulaire quelconque par rapport au centrede joint ne soit pas supérieur à 0,2 , où t représente l'épaisseur de la plaque de cylindre, sauf si l'on effectueun calcul de flexion de coque conformément à l'ENV 1993-1-6 pour vérifier l'effet de l'excentrement.

NOTE Cette règle est motivée par l'inefficacité des ceintures placées à une distance supérieure de la jonction, voirFigure 8.2.

(2) Les règles simplifiées de 8.2 s'appliquent uniquement lorsque cette exigence est satisfaite.

Jonction cône/cylindre

Centre de joint

rt

Page 68: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 64ENV 1993-4-1:1999

8.2 Analyse de la jonction

8.2.1 Généralités

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 1, la zone de transition peut être analysée au moyen d'expressionssimples et les chargements provoqués par des segments de coque adjacents peuvent être déduits de la théoriede membrane.

(2) Lorsqu'on effectue un calcul informatique de la zone de transition, il convient que ce calcul satisfasse lesexigences de l'ENV 1993-1-6.

(3) Lorsque l'on n'utilise pas de calcul informatique et que le silo est appuyé uniformément, l'analyse de la jonc-tion peut être effectuée conformément à 8.2.2.

(4) Lorsque l'on n'utilise pas de calcul informatique et que le silo repose sur des poteaux ou appuis discrets, ilconvient d'effectuer l'analyse de la jonction selon 8.2.3.

Légende

1 Rapport des contraintes tangentielles

2 Excentricité adimensionnelle e/λ

3 Contrainte dans la trémie

4 Contrainte dans la jupe

5 Contrainte dans la plaque annulaire

Figure 8.2 — Contraintes de membrane apparaissant dans une ceinture et la coque adjacente lorsque la ceinture est excentrée

λ 2,44 rt=

r/t = 500

T/tc = 2

b/T = 10

th/ tc = 1β = 45°

σmθσmθ e 0=( )-------------------------

Page 69: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 65ENV 1993-4-1:1999

8.2.2 Zones de transition uniformément appuyées

(1) Il convient d'évaluer la section efficace de la zone de transition de la façon suivante : il convient de séparerles segments de coque se rencontrant au centre de joint en deux groupes, ceux situés au-dessus (Groupe A) etceux situés au-dessous (Groupe B), voir Figure 8.3. Il convient de négliger initialement tous les segments de pla-que annulaire situés au niveau du centre de joint. Lorsqu'un montant vertical est fixé sur la plaque annulaire à unecoordonnée radiale différente du centre de joint, il convient de le traiter comme un segment de coque de la mêmefaçon que les autres, voir Figure 8.3.

Légende

1 Plaque annulaire

2

a) Géométrie b) Poutre annulaire efficace pour la compression circonférentielle

Figure 8.3 — Section efficace de la transition cylindre/trémie/ceinture

(2) Il convient de déterminer l'épaisseur équivalente teqA et teqB de chaque groupe par les expressions :

... (8.1)

... (8.2)

(3) Il convient de déterminer le rapport α du plus mince au plus épais des groupes de plaques équivalents aumoyen de l'expression :

... (8.3)

avec :

(teq)mince = min (teqA, teqB) ... (8.4)

(teq)épais = max (teqA, teqB) ... (8.5)

teqA tc=

teqB ts2 th

2+=

Cette semelle n'est pas efficace pour la compression circonférentielle

teqA t2

A∑=

teqB t2

B∑=

αteq

mince

teq

épais

-------------------------=

Page 70: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 66ENV 1993-4-1:1999

(4) Pour le plus mince de ces deux groupes, il convient de déterminer la longueur efficace de chaque segmentde coque par l'expression :

... (8.6)

où β représente l'angle entre l'axe central de la coque et l'axe du silo (demi-angle au sommet du cône) pour cetteplaque. Il convient de déterminer l'aire de section transversale efficace de chaque segment de coque au moyende l'expression :

Ae = le t ... (8.7)

Pour le plus épais de ces deux groupes, il convient de déterminer la longueur efficace de chaque segment decoque par l'expression :

... (8.8)

Pour ce groupe, il convient de déterminer l'aire de section transversale efficace de chaque segment de coque aumoyen de l'expression :

Ae = le t ... (8.9)

(5) Il convient de déterminer l'aire de section transversale efficace Aep de la plaque annulaire rejoignant la jonc-tion au niveau du centre de joint par l'expression suivante :

... (8.10)

où :

r rayon de la paroi de cylindre du silo ;

b largeur radiale de la plaque annulaire ;

tp épaisseur de la plaque annulaire.

(6) Il convient de déterminer l'aire efficace totale Aet de la ceinture en compression circonférentielle au moyende l'expression :

... (8.11)

(7) Lorsque la jonction n'est composée que d'un cylindre, d'une jupe et d'une trémie (voir Figure 8.4), l'aire effi-cace totale de la ceinture Aet peut alternativement être calculée par l'expression :

... (8.12)

avec :

ψ = 0,5 (1 + 3α2 – 2α3) ... (8.13)

... (8.14)

où :

r rayon de la paroi du cylindre du silo ;

tc épaisseur du cylindre ;

ts épaisseur de la jupe ;

th épaisseur de la trémie ;

Aep aire efficace de la plaque annulaire.

le1 0,78 rt cosβ--------------=

le 0,389 1 3α22α3

–+ rt cosβ--------------=

Aepbtp

1 0,8br---+

----------------------=

Aet Aep Ae

Tous segments∑+=

Aet Aep 0,778 r tc3 2⁄ ψ

th3 2⁄

cosβ------------------ ts

3 2⁄+

+

+=

αtc

ts2

th2

+-------------------=

Page 71: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 67ENV 1993-4-1:1999

Légende

1

2

3

4

Figure 8.4 — Notation pour une zone de transition avec plaque annulaire simple

(8) Lorsque l'on utilise des sections de géométrie plus complexe au niveau de la zone de transition, il convientde considérer que seuls les segments de plaque annulaire satisfaisant la condition de 8.1.5 (1) sont efficaces dansl'évaluation de la jonction.

(9) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la force de compression circonférentielle efficace NSd exer-cée dans la jonction au moyen de l'expression :

... (8.15)

où (voir Figure 8.5) :

r rayon de la paroi du cylindre du silo ;

β demi-angle de la trémie (au sommet) ;

lec longueur efficace du segment de cylindre situé au-dessus de la transition (voir (4)) ;

leh longueur efficace du segment de trémie (voir (4)) ;

nφh,Sd valeur de calcul de la traction méridienne par unité de circonférence au sommet de la trémie ;

pc pression locale moyenne sur la longueur efficace du segment de cylindre ;

ph pression moyenne sur la longueur efficace du segment de trémie ;

µ coefficient de frottement de la paroi de trémie.

Cylindre

Ceinture

Jupe

Trémie

NSd nφh,Sdr sin β pcr lec ph cosβ µ sinβ–( )r leh––=

Page 72: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 68ENV 1993-4-1:1999

Légende

1 Déterminée ici

Figure 8.5 — Pressions locales et efforts de membrane exercés sur la ceinture de transition

(10) Il convient de déterminer la contrainte de compression de calcul maximum σuθ,Ed pour la jonction uniformé-ment appuyé au moyen de l'expression suivante :

... (8.16)

avec :

... (8.17)

où :

NSd force de compression circonférentielle efficace, voir (8) ;

Aet aire efficace totale de la ceinture, voir (7) ;

r rayon de la paroi du cylindre ;

b largeur de la plaque annulaire.

8.2.3 Poutre ceinture de zone de transition

(1) Pour les silos de Classe de Fiabilité 3, il convient d'effectuer une analyse numérique de la structure modé-lisant tous les éléments de plaques sous forme de segments de coque, et ne supposant aucune action de poutreprismatique dans les éléments incurvés. Il convient que l'analyse prenne en compte la largeur finie des appuisdiscrets.

(2) Pour les silos d'autres Classes de Fiabilité, il convient de calculer les moments fléchissants et les couplesexercés dans la poutre ceinture, en prenant en compte les excentrements du chargement et de l'appui par rapportau centre de gravité de la poutre ceinture.

σuθ,EdNsd

ηAet------------=

η 1 0,3 br---+=

Page 73: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 69ENV 1993-4-1:1999

(3) Il convient de considérer que la compression circonférentielle totale exercée dans la poutre est invariableautour de la circonférence, et de la déterminer par l'expression :

... (8.18)

où (voir Figure 8.5) :

rc rayon de la paroi du cylindre du silo ;

β demi-angle de la trémie (au sommet) ;

lec longueur efficace du segment de cylindre situé au-dessus de la transition (voir 8.2.2 (4)) ;

leh longueur efficace du segment de trémie (voir 8.2.2 (4)) ;

nφh,Sd valeur de calcul de la traction méridienne par unité de circonférence au sommet de la trémie ;

pc pression locale moyenne exercée sur la longueur efficace du segment de cylindre ;

ph pression moyenne exercée sur la longueur efficace du segment de trémie ;

µ coefficient de frottement de la paroi de trémie.

(4) Il convient de prendre la variation avec la coordonnée circonférentielle θ du moment fléchissant decalcul Mr,Sd autour de l'axe horizontal (radial) (positif lorsque le moment comprime la fibre supérieure) et dumoment de torsion de calcul TSd exercé dans la poutre annulaire égale à la valeur suivante :

... (8.19)

... (8.20)

avec :

... (8.21)

où (voir Figure 8.6) :

θ coordonnée circonférentielle (en radians) mesurée depuis une origine au niveau d'un appui ;

θo angle circonférentiel en radians sous-tendu par la demi-portée de la poutre annulaire ;

j nombre d'appuis discrets également espacés ;

rg rayon du centre de gravité de la poutre annulaire ;

er excentrement radial du cylindre par rapport au centre de gravité de la poutre annulaire (positif lorsque lecentre de gravité se trouve à un rayon supérieur) ;

es excentrement radial de l'appui par rapport au centre de gravité de la poutre annulaire (positif lorsque le cen-tre de gravité se trouve à un rayon supérieur) ;

ex excentrement vertical du centre de joint par rapport au centre de gravité de la poutre annulaire (positif lors-que le centre de gravité se trouve au-dessous du centre de joint) ;

nxc valeur de calcul de la résultante de membrane en compression à la base du cylindre ;

nφh,Sd valeur de calcul de la résultante de membrane en traction au sommet de la trémie.

(5) Il convient de déterminer les valeurs de pointe du moment fléchissant de calcul selon l'axe radial au niveaude l'appui Mrs,Sd et à mi-portée Mrm,Sd au moyen des expressions suivantes :

... (8.22)

... (8.23)

NSd nφh,Sdrcsinβ pcrc lec ph cosβ µ sinβ–( )rc leh––=

Mr,Sd nxc rg er– rg es–

θo sinθ cotθocosθ+ rg er+– nφh,Sdez rg er–

+=

TSd nxc rg er– rg es–

θo cotθo sinθ cosθ– rg θo θ–

+=

θorj-=

Mrs,Sd nxc rg er– rg es–

θocotθo rg– er+ nφh,Sdex rg er– +=

Mrm,Sd nxc rg er– rg es–

θocosecθo rg– er+ nφh,Sdex rg er– +=

Page 74: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 70ENV 1993-4-1:1999

(6) Lorsqu'on utilise une poutre annulaire à profil ouvert, il convient de considérer que le couple est supportéentièrement par gauchissement, sauf si l'on effectue une analyse plus précise. Lorsque c'est le gauchissementqui reprend le couple, il convient de prendre les valeurs de calcul de pointe du moment de semelle autour d’unaxe vertical dans chaque semelle égales aux valeurs par Mfs,Sd au niveau de l'appui et par Mfm,Sd à mi-portée,calculées par les expressions suivantes :

... (8.24)

... (8.25)

où h représente l'espacement vertical entre les semelles de la poutre annulaire.

Légende

1 Axe

2 Jonction cylindre/cône

3 Centre de gravité de la section efficace de la poutre annulaire, G

Figure 8.6 — Excentrements des charges verticales au niveau d'une poutre annulaire

(7) Il convient de déterminer les contraintes de membrane circonférentielles σθ,Ed qui apparaissent dans cha-que semelle de la poutre annulaire à partir de la poussée NSd, du moment d'axe radial Mr,Sd et des moments degauchissement des semelles Mf,Sd au moyen de la théorie de calcul de flexion et de gauchissement et en adoptantles efforts définis de (3) à (6).

(8) Il convient de déterminer la valeur la plus grande de la contrainte de membrane circonférentielle σθ,Ed (entraction ou en compression) qui apparaît dans l'une ou l'autre des semelles de la poutre annulaire en un point quel-conque sur la circonférence, soit σmθ,Ed.

(9) Il convient de déterminer la valeur la plus grande en compression de la contrainte de membrane circonfé-rentielle σθ,Ed qui apparaît dans l'une ou l'autre des semelles de la poutre annulaire en un point quelconque surla circonférence, soit σcθ,Ed.

8.3 Résistances structurales

8.3.1 Généralités

(1) Il convient que la zone de transition satisfasse les dispositions de l'ENV 1993-1-6, mais celles-ci peuventêtre satisfaites en utilisant les évaluations de la résistance de calcul ci-après.

Mfs,Sd nxc

rg rg er–

h--------------------------- rg es–

1 θocotθo– rgθo

2

3-----------–=

Mfm,Sd nxc

rg rg er–

h--------------------------- rg es–

1 θocosecθo– rgθo

2

6-----------+=

Page 75: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 71ENV 1993-4-1:1999

8.3.2 Résistance à l'état limite plastique

8.3.2.1 Généralités

(1) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance conformément aux dispositions del'ENV 1993-1-6. En lieu et place de ces dispositions, on peut utiliser les évaluations de résistance ci-dessouscomme approximation simple et plaçant en sécurité.

8.3.2.2 Résistance basée sur l'évaluation élastique

(1) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance au point de la jonction subissant les contraintesles plus élevées.

(2) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance à l'état limite plastique au moyen de l'expression :

fp,Rd = fy /γM1a ... (8.26)

8.3.2.3 Résistance basée sur l'évaluation plastique

(1) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance en fonction de l’effort de membrane en tractionpouvant être atteint dans la trémie au niveau de la jonction, nφh,Rd.

(2) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance à l'état limite plastique nφh,Rd au moyen del'expression suivante :

... (8.27)

avec :

... (8.28)

ψ = 0,7 + 0,6α2 – 0,3α3 ... (8.29)

pour le cylindre

pour la jupe

pour le segment de trémie conique

où (voir Figure 8.5) :

r rayon de la paroi du cylindre ;

tc épaisseur du cylindre ;

ts épaisseur de la jupe ;

th épaisseur de la trémie ;

Ap aire de section transversale de la ceinture ;

β demi-angle de la trémie (au sommet) ;

loc longueur efficace plastique du segment de cylindre situé au-dessus de la transition ;

loh longueur efficace plastique du segment de trémie ;

los longueur efficace plastique du segment de jupe situé au-dessous de la transition ;

nφh,Rd résistance de membrane méridienne par unité de circonférence au sommet de la trémie ;

pc pression locale moyenne exercée sur la longueur efficace du segment de cylindre ;

ph pression locale moyenne exercée sur la longueur efficace du segment de trémie ;

µ coefficient de frottement de la paroi de trémie.

nφh,Rd1

sinβ-----------

Ap loctc losts lohth+ + +

r----------------------------------------------------------------

fy

γM1a------------ pcloc ph cosβ µsinβ–( )leh+ +

=

αtc2

ts2

th2

+---------------=

loc 0,975 rtc=

los 0,975 ψ rts=

loh 0,975 ψrth

cosβ------------=

Page 76: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 72ENV 1993-4-1:1999

8.3.3 Résistance au flambement dans le plan

(1) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance conformément aux dispositions del'ENV 1993-1-6. En lieu et place de ces dispositions, on peut utiliser l'évaluation de résistance ci-dessouscomme approximation simple et plaçant en sécurité.

(2) Il convient d'évaluer la valeur de calcul de la résistance au point de la jonction subissant les contraintes lesplus élevées.

(3) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance au flambement dans le plan σip,Rd au moyende l'expression suivante :

... (8.30)

où :

EIz rigidité de flexion de la section transversale efficace de la ceinture (voir Figure 8.3) selon son axe vertical ;

Aet aire de section transversale efficace de la ceinture, donnée par 8.2.2 ;

rg rayon du centre de gravité de la section transversale de la ceinture.

(4) L'évaluation de résistance ci-dessus et la vérification du flambement dans le plan selon 8.4 peuvent êtreomises lorsque le demi-angle du cône β est supérieur à .

8.3.4 Résistance au flambement hors du plan

8.3.4.1 Généralités

(1) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance conformément aux dispositions del'ENV 1993-1-6. En lieu et place de ces dispositions, on peut utiliser les évaluations de résistance ci-dessous comme approximation simple et plaçant en sécurité.

8.3.4.2 Zone de transition à plaque annulaire

(1) Pour les jonctions où la ceinture est en forme de plaque annulaire, il convient de déterminer la valeur decalcul de la résistance au flambement hors du plan σop,Rd au moyen de l'expression suivante :

... (8.31)

avec :

... (8.32)

... (8.33)

... (8.34)

... (8.35)

... (8.36)

où :

r rayon de la paroi du cylindre du silo ;

tc épaisseur du cylindre ;

ts épaisseur de la jupe ;

th épaisseur de la trémie ;

σip,Rd

4 Elz

Aetrg2

------------- 1γM3---------=

10°

σop,Rd k Etpb----

21

γM3---------=

kηckc ηsks+

ηc ηs+------------------------------=

ks 0,385 0,452 br---+=

kc 1,154 0,56 br---+=

ηs 0,43 0,1 r20b----------

2+=

ηc 0,5tctp----

5/2tstp----

5/2thtp----

5/2

+ +

=

Page 77: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 73ENV 1993-4-1:1999

tp épaisseur de la plaque annulaire ;

b largeur de la plaque annulaire ;

kc coefficient de flambement de plaque pour une ceinture dont le bord intérieur est agrafé ;

ks coefficient de flambement de plaque pour une ceinture dont le bord intérieur est à appui simple ;

γM3 coefficient partiel, voir 2.10.2.

8.3.4.3 Zone de transition à profil en T

(1) Il convient d'utiliser l'évaluation suivante lorsque la ceinture est composée d'une plaque annulaire delargeur bp comportant une semelle de raidissage verticale disposée symétriquement sur son bord extérieur dehauteur bf, formant une ceinture à profil en T dont la base du T est située au centre de joint.

(2) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance au flambement hors du plan σop,Rd d'une poutreannulaire à profil en T sur la base de la contrainte de membrane circonférentielle maximum exercée sur le bordintérieur de la plaque annulaire principale de la ceinture. Il convient de déterminer la valeur de calcul de la résis-tance au moyen de l'expression :

... (8.37)

avec :

... (8.38)

... (8.39)

... (8.40)

... (8.41)

... (8.42)

... (8.43)

où :

r rayon de la paroi du cylindre ;

tc épaisseur du cylindre ;

ts épaisseur de la jupe ;

th épaisseur de la trémie ;

tp épaisseur de la plaque annulaire ;

tf épaisseur de la semelle extérieure verticale du profil en T ;

bp largeur de la plaque annulaire ;

bf hauteur (largeur de semelle) de la semelle verticale extérieure du profil en T ;

A aire de section transversale de la poutre annulaire à profil en T ;

xc distance entre le centre de gravité du profil en T et son bord intérieur ;

Ir Inertie de flexion du profil en T par rapport à l’axe radial ;

σop,Rd

ηsσs ηcσc+

ηs ηc+-------------------------------- 1

γM3---------=

ηs 0,385 r175 bp------------------

2

+=

ηc 0,5tctp----

5/2tstp----

5/2thtp----

5/2

+ +

=

σs

EIr

Aro2

--------- 0,2bp

r------

GItEIr-------- 2

GItbp

EIrr--------------+ +

=

σc Etpbp------

1,1 1 5ρ+( ) 1 32ρ 16 ρ2–+

64 1 5bftfbptp-----------+

--------------------------------------------------------------------=

ro2 Ir Iz A xc

2+ +

A-------------------------------=

ρbf

bp------

tftp----

1/3

=

Page 78: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 74ENV 1993-4-1:1999

Iz Inertie de flexion du profil en T par rapport à l’axe vertical ;

It constante de torsion uniforme pour le profil en T ;

γM3 coefficient partiel, voir 2.10.2.

8.4 Vérifications aux états limites

8.4.1 Zones de transition uniformément appuyées

(1) Lorsque le silo a été analysé par une analyse informatique, il convient d'utiliser les procédures del'ENV 1993-1-6. Lorsque l'analyse informatique ne comprend pas d'analyse du flambement, on peut utiliser lasection 8.3 pour obtenir les résistances au flambement pour la vérification aux états limites de l'ENV 1993-1-6.

(2) Lorsque le silo est appuyé sur une jupe s'étendant jusqu'à une fondation uniforme (voir 5.4.2) et lorsque lescalculs selon 8.2 ont été effectués, la zone de transition peut être considérée comme soumise uniquement à unecontrainte de membrane circonférentielle uniforme σuθ,Ed telle qu'elle est déterminée en 8.2.2 (10). Il convientd'effectuer alors les vérifications aux états limites ci-dessous.

(3) Lorsque l'état limite de plastification est étudié au moyen d'une évaluation élastique, il convient de vérifierl'expression suivante :

σuθ,Ed ≤ fp,Rd ... (8.44)

où :

σuθ,Ed valeur de calcul de la contrainte prise selon 8.2.2 (10) ;

fp,Rd valeur de calcul de la résistance plastique prise selon 8.3.2.2.

(4) Lorsque l'état limite plastique est étudié au moyen d'une évaluation plastique, il convient de vérifier l'expres-sion suivante :

nφh,Sd ≤ nφh,Rd ... (8.45)

où :

nφh,Sd valeur de calcul de l’effort de membrane méridienne ;

nφh,Rd valeur de calcul de la résistance plastique prise selon 8.3.2.3.

(5) Il convient de vérifier l'état limite de flambement dans le plan pour la jonction par l'expression :

σuθ,Ed ≤ σip,Rd ... (8.46)

où :

σuθ,Ed valeur de calcul de la contrainte prise selon 8.2.2 (10) ;

σip,Rd valeur de calcul de la résistance au flambement dans le plan prise selon 8.3.3.

(6) Il convient de vérifier l'état limite de flambement hors du plan pour la jonction par l'expression :

σuθ,Ed ≤ σop,Rd ... (8.47)

où :

σuθ,Ed valeur de calcul de la contrainte prise selon 8.2.2 (10) ;

σop,Rd valeur de calcul de la résistance au flambement hors du plan prise selon 8.3.4.

8.4.2 Poutre ceinture de zone de transition

(1) Lorsque le silo a été analysé par une analyse informatique, il convient d'utiliser les procédures del'ENV 1993-1-6. Lorsque l'analyse informatique ne comprend pas d'analyse du flambement, on peut utiliser la sec-tion 8.3 pour obtenir les résistances au flambement pour la vérification aux états limites de l'ENV 1993-1-6.

(2) Lorsque le silo repose sur des appuis discrets, de telle sorte que la zone de transition agit comme une pou-tre ceinture avec des contraintes de membrane circonférentielle variant dans la section et sur la circonférence, ilconvient de prendre en compte cette variation dans les vérifications aux états limites. Lorsque les calculssuivant 8.2 ont été effectués, il convient de procéder aux vérifications aux états limites suivantes.

Page 79: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 75ENV 1993-4-1:1999

(3) Il convient que l'état limite plastique pour la jonction utilise la contrainte σmθ,Ed évaluée selon 8.2.3 (8) etqu'il soit vérifié au moyen de l'expression suivante :

σmθ,Ed ≤ fp,Rd ... (8.48)

où :

σmθ,Ed valeur de calcul de la contrainte évaluée selon 8.2.3 (8) ;

fp,Rd valeur de calcul de la résistance plastique prise selon 8.3.2.2.

(4) Il convient que l'état limite de flambement dans le plan utilise la contrainte σcθ,Ed évaluée selon 8.2.3 (9) etqu'il soit vérifié au moyen de l'expression suivante :

σcθ,Ed ≤ σip,Rd ... (8.49)

où :

σcθ,Ed valeur de calcul de la contrainte évaluée selon 8.2.3 (9) ;

σip,Rd valeur de calcul de la résistance au flambement dans le plan prise selon 8.3.3.

(5) Il convient que l'état limite de flambement hors du plan utilise la contrainte σcθ,Ed évaluée selon 8.2.3 (9) etqu'il soit vérifié au moyen de l'expression suivante :

σcθ,Ed ≤ σop,Rd ... (8.50)

où :

σcθ,Ed valeur de calcul de la contrainte évaluée selon 8.2.3 (9) ;

σop,Rd valeur de calcul de la résistance au flambement hors du plan prise selon 8.3.4.

8.5 Considérations concernant les dispositions des appuis pour la jonction

8.5.1 Jonctions appuyées sur une jupe

(1) Lorsque le silo est appuyé sur une jupe s'étendant jusqu'à une fondation uniforme (voir 5.4.2), la zone detransition peut être considérée comme supportant uniquement des contraintes de membrane circonférentielles.

(2)P La jupe doit être vérifiée en ce qui concerne la résistance au voilement sous compression axiale, en incluantles effets des ouvertures ménagées dans la jupe.

8.5.2 Poutre ceintures et jonctions appuyées sur des poteaux

(1) Lorsque le silo repose sur des poteaux ou des appuis discrets, et lorsqu'une poutre ceinture est utilisée pourrépartir les efforts des poteaux dans la coque, il convient que la jonction et la poutre ceinture satisfassent lesconditions données en 8.2.3.

(2) Lorsqu'une ceinture de transition est formée par l'assemblage boulonné des moitiés supérieure et infé-rieure, chacune fixée sur un segment de coque différent, il convient de dimensionner les boulons de telle sortequ'ils supportent la transmission de la force de calcul totale devant être supportée par le segment de ceinturesupérieur, en prenant dûment en compte les actions de flexion agissant dans la ceinture.

8.5.3 Embase annulaire

(1) Il convient qu'un silo appuyé au sol de façon continue comporte une embase annulaire et des dispositifsd'ancrage.

(2) Il convient que l'espacement des boulons d'ancrage ou autres points de fixation sur la circonférence ne soitpas supérieur à 4 , où t représente l'épaisseur locale de la tôle de coque.

(3) Il convient que l’embase annulaire possède une rigidité de flexion EIz par rapport à un axe vertical (poursupporter la flexion circonférentielle) supérieure à la valeur minimum EIz,min donnée par l'expression suivante :

EIz,min = Ert3 ... (8.51)

où il convient de prendre la valeur de t égale à l'épaisseur de la virole de paroi adjacente à l’embase annulaire.

rt

0,1

Page 80: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 76ENV 1993-4-1:1999

9 Calcul des silos rectangulaires et des silos à côtés plans

9.1 Bases

(1) Il convient qu'un silo rectangulaire soit calculé soit comme un caisson raidi dans lequel l'action structuraleprédominante est la flexion, soit comme une structure de membrane mince dans laquelle l'action prédominanteest constituée par les contraintes de membrane se développant à la suite de déformations importantes.

(2)P Lorsque le caisson est calculé pour l'action de flexion, les joints doivent être calculés de sorte à garantir quela continuité supposée dans l'analyse des contraintes est réalisée dans l'exécution.

9.2 Classification des formes structurales

9.2.1 Silos non raidis

(1) Il convient qu'une structure formée à partir de plaques planes en acier sans raidisseurs attachés soit appe-lée «caisson non raidi».

(2) Il convient qu'une structure raidie uniquement le long des joints entre plaques qui ne sont pas dans le mêmeplan soit appelée également «caisson non raidi».

9.2.2 Silos raidis

(1) Il convient qu'une structure formée à partir de plaques planes sur lesquelles sont fixés des raidisseurs dansl'aire des plaques soit appelée «caisson raidi». Les raidisseurs peuvent être circonférentiels, ou verticaux, ouorthogonaux (bi-directionnels).

Légende

1 Détail 1

2 Détail 2

3 Coupe verticale

Figure 9.1 — Vue en plan d'un silo en caisson rectangulaire à tirants

Page 81: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 77ENV 1993-4-1:1999

9.2.3 Silos à tirants

(1) Les silos à tirants peuvent être carrés ou rectangulaires.

NOTE Certains composants structuraux typiques pour un silo carré à trois panneaux (cellule unique) sont illustrés (voirFigures 9.1, 9.2 et 9.3).

Légende

1 Détail 1

2 Détail 2

Figure 9.2 — Dispositions typiques d'assemblages de tirants

9.3 Résistance des parois verticales

9.3.1 Généralités

(1) Il convient d'évaluer la résistance des parois verticales conformément à l'ENV 1993-1-7. Comme alternative,on peut considérer que les dispositions énoncées suivant 9.3.2 à 9.3.6 satisfont les dispositions de cette Prénorme.

9.3.2 Calcul des plaques non raidies individuelles

(1)P Les plaques non raidies doivent être calculées pour :

— la flexion de plaque bidimensionnelle due à la matière ensilée ;

— les contraintes provoquées par l'action de diaphragme ;

— l'action de flexion locale provoquée par la matière ensilée et/ou l'équipement.

Légende

3 Coupe verticale

Figure 9.3 — Coupe typique d'une paroi ondulée de silo rectangulaire

Page 82: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 78ENV 1993-4-1:1999

9.3.3 Calcul des plaques raidies individuelles

(1)P Les plaques à ondulations horizontales doivent être calculées pour :

— l'action de flexion générale provoquée par la matière ensilée ;

— les contraintes provoquées par leur action de diaphragme ;

— l'action de flexion locale provoquée par la matière ensilée et/ou l'équipement.

(2) Il convient de calculer les caractéristiques effectives de flexion ainsi que la résistance à la flexion des pla-ques raidies conformément aux dispositions données dans 4.3.4 de l'ENV 1993-1-3 pour les tôles trapézoïdalesmunies de raidisseurs intermédiaires.

(3) Il convient de calculer la rigidité et la résistance au cisaillement par des essais ou au moyen d'expressionsthéoriques appropriées.

(4) Sauf si l'on dispose d'une méthode plus précise, la résistance au voilement par cisaillement peut être éva-luée au moyen de 5.3.4.6 et en considérant le rayon de la coque comme infini.

(5) Lorsque l'on utilise des essais, la rigidité de cisaillement appropriée peut être prise égale à la valeur sécanteobtenue aux 2/3 de la résistance au cisaillement ultime, voir Figure 9.4.

Légende

1 Rigidité de cisaillement = F / d

Figure 9.4 — Comportement en cisaillement d'une paroi ondulée

Page 83: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 79ENV 1993-4-1:1999

9.3.4 Flexion générale provoquée par l'action directe de la matière ensilée

(1)P La flexion doit être prise en considération lorsqu'une flexion horizontale peut se produire en raison de lapression horizontale ou de la combinaison de pression horizontale et de frottement sur la paroi.

(2) Pour la flexion provoquée par la pression horizontale seule, il convient que le calcul soit basé sur les carac-téristiques efficaces telles que données par l'ENV 1993-1-3.

(3) Pour la flexion provoquée par la combinaison de pression horizontale et de frottement sur la paroi, le calculpeut être basé sur le concept esquissé dans la Figure 9.5, où l'on suppose la formation de rotules aux emplace-ments des points A et B.

Légende

1 Force combinée sur plan AB

Figure 9.5 — Flexion provoquée par la combinaison de pression horizontale et de frottement

9.3.5 Contraintes de membrane provoquées par l'action de diaphragme

(1) Les contraintes sont provoquées par la pression des matières ensilées et/ou du vent sur les parois perpen-diculaires voisines, voir Figure 9.6.

(2) Comme règle simple, on peut considérer que les contraintes provoquées par la matière ensilée sont uni-quement des contraintes horizontales directes (normales), en négligeant les contraintes de cisaillement provo-quées par la variation des contraintes normales.

(3) Les contraintes directes et de cisaillement provoquées par l'action du vent peuvent être déterminées aumoyen d'un calcul par éléments finis.

Page 84: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 80ENV 1993-4-1:1999

9.3.6 Action de flexion locale provoquée par la matière ensilée et/ou l'équipement

(1) Il convient de prendre en compte la présence éventuelle d'effets de flexion locale néfastes dans tout élé-ment structural.

NOTE Dans la situation illustrée dans la Figure 9.7, la vérification de l'élément de plaque CD peut s'avérer critique.

Légende

1 Action de diaphragme dans ces parois

2 Action du vent

3 Pression due à la matière ensilée

Figure 9.6 — Forces de membrane induites dans les paroispar les pressions des matières ou les charges de vent

Légende

1 Force combinée sur plaque CD

Figure 9.7 — Actions de flexion locale possibles

Page 85: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 81ENV 1993-4-1:1999

9.4 Silos à tirants intérieurs

9.4.1 Actions locales exercées sur les tirants intérieurs

(1) Il convient d'évaluer la force exercée par la matière ensilée sur le tirant.

(2) Sauf si l'on effectue des calculs plus précis, la force exercée par la matière qt par unité de longueur de tirantpeut être évaluée au moyen de l'expression suivante :

qt = Ct pv b ... (9.1)

avec :

... (9.2)

où :

pv pression verticale dans la matière ensilée au niveau du tirant ;

b largeur horizontale maximum du tirant en millimètres ;

Ct facteur d'amplification de charge ;

Cs facteur de forme pour la section transversale du tirant ;

k facteur d'état de chargement ;

β facteur d'emplacement du tirant, qui dépend de la position du tirant dans la cellule de silo (voir Figures 9.8et 9.9).

(3) Il convient de prendre le facteur de forme Cs de la façon suivante :

— pour les sections lisses circulaires : Cs = ;

— pour les sections carrées ou rondes inégales : Cs = .

(4) Il convient de prendre le facteur d'état de chargement k de la façon suivante :

— pour le remplissage de matières en vrac : k = ;

— pour la vidange de matières en vrac : k = .

Figure 9.8 — Évaluation du facteur β pour les tirants intérieurs

CtCsβ

k----------=

1,0

1,2

4,0

2,0

Page 86: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 82ENV 1993-4-1:1999

9.4.2 Modélisation des tirants

(1) Il convient de classifier les tirants en fonction des principaux moyens par lesquels ils reprennent lescharges. Il convient de classifier un tirant comme câble s'il possède une rigidité de flexion négligeable. Il convientde le classifier comme tige s'il possède à la fois une rigidité axiale et une rigidité de flexion significative. Il convientque l'analyse du tirant soit appropriée au comportement structural du profil de tirant.

(2) Lorsque le tirant est une tige, il convient de prendre en compte les moments fléchissants en plus de la trac-tion axiale.

(3) Il convient d'utiliser une procédure de calcul géométriquement non linéaire pour déterminer la force N (etpour les tiges les moments M) exercée dans le tirant. Il convient que l'analyse prenne en compte les conditionsaux limites réelles ainsi que la rigidité de la paroi du silo.

(4) Il convient de prendre les valeurs de calcul de la traction axiale N et du moment M comme les valeurs exer-cées dans le tirant au niveau de l'assemblage sur la paroi.

(5) Il convient que la flèche initiale du tirant fasse l'objet d'un accord entre le concepteur et/ou le fabricant. Pourles câbles (rigidité de flexion négligeable), il convient que la flèche initiale ne soit pas supérieure à où Lreprésente la longueur du tirant.

NOTE Dans le passé, la flèche a souvent été fixée à L/50. La valeur inférieure donnée en (5) est nécessaire pour obtenirune relation entre les pressions et les forces induites quasi linéaire dans la plage d'exploitation.

(6)P Les détails de fixation pour les tirants doivent prendre en compte les composantes tant verticales qu'hori-zontales de la traction au point de fixation.

Figure 9.9 — Tirants d'angle pour lesquels β = 0,7

Figure 9.10 — Développement de la force dans un tirant

9.4.3 Cas de charges pour les fixations de tirants

(1) Il convient que l'analyse du tirant prenne en compte :

— les actions provoquées par les matières ensilées ;

— les forces transmises aux tirants en raison des déformations des parois provoquées par d'autres cas de charges.

(2) Il convient de vérifier les deux cas de charges suivants pour les sollicitations exercées dans les fixationspar un tirant :

a) cas de charges 1 : les valeurs de qt et N évaluées suivant 9.4.1 et 9.4.2 ;

b) cas de charges 2 : une valeur augmentée de charge transversale 1,2qt et une valeur réduite de traction dansle tirant 0,7N, où qt et N ont été évaluées conformément à 9.4.1 et 9.4.2.

2 panneaux 3 panneaux 4 panneaux 5 panneaux

L/100

Page 87: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 83ENV 1993-4-1:1999

9.5 Résistance des trémies pyramidales

(1) Il convient de considérer les trémies pyramidales comme des structures en caissons, en utilisant les dispo-sitions de l'ENV 1993-1-7.

NOTE Outre les méthodes numériques définies dans l'ENV 1993-1-7, il existe certaines méthodes analytiques appro-chées pouvant aider le concepteur.

(2) Comme simplification, les moments fléchissants exercés dans les plaques trapézoïdales de la trémie peu-vent être déterminés comme indiqué dans les alinéas ci-dessous.

Figure 9.11 — Modèle simple pour la flexion des plaques trapézoïdales

(3) Il convient de tracer un triangle équilatéral ABE d'aire A sur la plaque de trémie ABCD, et de déterminer lerayon du cercle d'aire égale équivalent au moyen de l'expression suivante :

... (9.3)

où :

a longueur horizontale du bord supérieur de la plaque, voir Figure 9.11.

(4) Il convient de déterminer le moment fléchissant de référence M au moyen de l'expression :

... (9.4)

où :

p pression moyenne exercée sur la plaque trapézoïdale.

(5) Lorsque la plaque trapézoïdale possède des bords pouvant être considérés comme simplement appuyés,la valeur de calcul du moment fléchissant peut être prise égale à :

Ms = M0 ... (9.5)

(6) Lorsque la plaque trapézoïdale possède des bords pouvant être considérés comme agrafés, le moment flé-chissant peut être pris égal à :

Ms = 0,8 M0 ... (9.6)

Me = 0,67 Ms ... (9.7)

9.6 Raidisseurs verticaux placés sur des parois en caisson

(1)P Les raidisseurs verticaux placés sur des parois en caisson doivent être calculés pour :

— les actions permanentes ;

— les pressions normales exercées sur la paroi par les matières en vrac ;

— les forces de frottement exercées sur la paroi ;

— les actions variables exercées par le toit.

reqAπ---- 0,37a= =

M03

16------preq

20,026pa

2= =

Page 88: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 84ENV 1993-4-1:1999

(2) L'excentrement des forces de frottement par rapport aux axes médians de la plaque et du raidisseur peu-vent être négligées.

Figure 9.12 — Trémie asymétrique munie de raidisseurs verticaux inclinés

9.7 États limites de service

9.7.1 Bases

(1) Il convient de considérer les états limites de service suivants pour les parois de silos rectangulaires :

— déformations ou flèches affectant défavorablement l'utilisation effective de la structure ;

— déformations, flèches, vibrations ou oscillations provoquant des détériorations des éléments non structuraux.

(2)P Les déformations, flèches et vibrations doivent être limitées pour satisfaire les critères ci-dessus.

(3) Il convient que des valeurs limites spécifiques, adaptées à l'utilisation prévue, fassent l'objet d'un accordentre le concepteur, le client et l'autorité compétente, en prenant en compte les prévisions d'utilisation et de naturedes matières devant être ensilées.

9.7.2 Flèches

(1) Il convient de prendre la valeur limite de flèche latérale globale égale à la plus petite des deux valeurssuivantes :

δmax = H ... (9.8)

δmax = t ... (9.9)

où :

H hauteur de la structure mesurée entre la fondation et le toit ;

t épaisseur de la plaque la plus mince de la paroi.

(2) Il convient que la flèche maximum δmax dans toute section de panneau par rapport à ses bords soit limitéeà la valeur suivante :

δmax < L ... (9.10)

où L représente la dimension la plus courte de la plaque rectangulaire.

0,02

10

0,05

Page 89: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 85ENV 1993-4-1:1999

Annexe A

(normative)

Actions et combinaisons d'actions exercées sur les silosInit numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!Init numérotation des équations d’annexe [K]!!!

A.1 Actions pour les combinaisons

Il convient de considérer les actions suivantes dans le calcul à l'état limite ultime du silo :

— remplissage et stockage de particules solides (appelées «charges de remplissage» dans l'ENV 1991-4) ;

— vidange de particules solides (appelées «charges de vidange» dans l'ENV 1991-4) ;

— vent lorsque le silo est plein ou vide ;

— neige ;

— déformations ou actions imposées : charges variables ;

— charges thermiques ;

— déformation imposée : tassement des fondations.

A.2 Situations de calcul et combinaisons d'actions pour les Classes de Fiabilité 2 et 3

Il convient de prendre l'action dominante ainsi que l'action permanente à leur pleine valeur dans chaque cas decharges, mais les actions concomitantes peuvent être réduites au moyen du coefficient ψ pour prendre en comptela probabilité réduite d’occurrence simultanée conformément à l'ENV 1991-1. Il convient d'utiliser la combinaisondonnée dans le Tableau A.1, avec les actions concomitantes 1 et 2 réduites par leurs coefficients ψ.

Des combinaisons de charges supplémentaires ou des modifications de celles données ici peuvent être spécifiéesdans les Documents d'Application Nationale.

Tableau A.1 — Situations de calcul et combinaisons d'actions à considérer

Titre abrégé

Situation de calcul / Action dominante

Actions permanentes

Action concomitante 1

ψ0 †Action

concomitante 2ψ0 †

VM Vidange de matières Poids propre Tassement des fondations 1,0 Neige ou vent ou thermique 0,6

Déformation ou charges imposées

0,7

I Déformation ou charges imposées

Poids propre Remplissage de matières 1,0 Neige ou vent ou thermique 0,6

N Neige Poids propre Remplissage de matières 1,0

VP Vent et plein Poids propre Remplissage de matières 1,0

VV Vent et vide Poids propre Vide de matières 0,0

T Thermique Poids propre Remplissage de matières 1,0

F Tassement des fondations Poids propre Vidange de matières 1,0 Neige ou vent ou thermique 0,6

ψ1 † ψ2 †

E Explosion Poids propre Remplissage de matières 0,9 Déformation ou charges imposées

0,3

V Impact de véhicule Poids propre Remplissage de matières 0,3 Déformation ou charges imposées

0,3

† Les valeurs de ψ indiquées sont prises dans l'ENV 1991-4.

Page 90: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 86ENV 1993-4-1:1999

A.3 Combinaisons d'actions pour la Classe de Fiabilité 1

Les situations de calcul simplifiées suivantes peuvent être considérées pour les silos de Classe de Fiabilité 1 :

— remplissage ;

— vidange ;

— vent lorsque le silo est vide ;

— remplissage avec vent.

Un traitement simplifié des charges de vent est autorisé.

Page 91: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 87ENV 1993-4-1:1999

Annexe B

(informative)

Règles simplifiées pour les silos circulaires de Classe de Fiabilité 1

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!Init numérotation des équations d’annexe [L]!!!

Pour les silos circulaires munis de parois cylindriques de Classe de Fiabilité 1, ce traitement simplifié permet uncalcul basé uniquement sur l'état limite ultime ne considérant qu'un nombre restreint de cas de charges.

B.1 Combinaisons d'actions pour la Classe de Fiabilité 1

Les combinaisons d'actions simplifiées en vue de l'utilisation avec la Classe de Fiabilité 1 sont données dansl'annexe A.

B.2 Évaluation des effets d'actions

(1) Lorsque le calcul est effectué selon les expressions données dans la présente annexe, il convient de mul-tiplier les contraintes de membrane par un facteur pour prendre en compte les effets de flexion locale.

(2) Lorsque le calcul est effectué selon les expressions données dans la présente annexe, il convient de mul-tiplier les forces de trémie et de ceinture par un facteur pour prendre en compte les effets d’asymétrie et deflexion de ceinture.

B.3 Évaluation à l'état limite ultime

B.3.1 Généralités

(1) Les dispositions limitées données ici permettent un dimensionnement plus rapide, mais elles sont souventplus sécuritaires que les dispositions plus complètes de la norme.

B.3.2 Parois cylindriques isotropes soudées ou boulonnées

B.3.2.1 État limite plastique

(1) Sous l'effet de la pression intérieure et de toutes les charges de calcul appropriées, il convient de détermi-ner la résistance de calcul en chaque point en utilisant la variation de la pression intérieure, selon le cas, ainsi quela résistance locale s'y opposant.

(2) En chaque point de la structure, il convient que les résultantes des efforts de membrane de calcul nxSd etnqSd (les deux étant prises positives en traction) satisfassent la condition suivante :

... (B.1)

où :

nxSd résultante des efforts de membrane verticaux (force par unité de largeur de paroi de coque) calculée paranalyse à partir des valeurs de calcul des actions (charges) ;

nθSd résultante des efforts de membrane circonférentiels (force par unité de largeur de paroi de coque) calculéepar analyse à partir des valeurs de calcul des actions (charges) ;

fy limite d’élasticité de la plaque de paroi ;

γM1a coefficient partiel pour l'état limite plastique (= 1,10).

1,1

1,2

nxSd2

nxSdnθSd– nθSd2

+ t fy γM1a⁄≤

Page 92: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 88ENV 1993-4-1:1999

(3) Au niveau de chaque joint boulonné de la structure, il convient que les contraintes de calcul satisfassent lesconditions concernant la ruine de section nette :

— pour la résistance méridienne nxSd ≤ fu t / γM1b (B.2)

— pour la résistance circonférentielle nθSd ≤ fu t / γM1b ... (B.3)

où :

fu résistance ultime de la plaque de paroi ;

γM1b coefficient partiel pour la rupture (= 1,25).

(4) Il convient d'effectuer le calcul des assemblages conformément aux ENV 1993-1-1 ou ENV 1993-1-3. Ilconvient de prendre l'efficacité de joint des détails de joints égale à j = . Il convient de prendre en comptel'effet des trous de fixation conformément à l'ENV 1993-1-1 en utilisant les dispositions de 5.4.3 pour la tractionet 5.4.4 pour la compression.

B.3.2.2 Compression axiale

(1) Sous compression axiale, il convient de déterminer la résistance de calcul en chaque point de la coque. Ilconvient de négliger la variation verticale de la compression axiale, sauf lorsque les dispositions de l'ENV 1993-1-6prévoient sa prise en compte. Dans les calculs du voilement, il convient de considérer les forces de membrane encompression comme positives afin d'éviter un usage généralisé de nombres négatifs.

(2) Lorsqu'on utilise un joint à recouvrement horizontal, entraînant l'excentrement de la force axiale passantpar le joint, il convient de réduire la valeur de α donnée ci-dessous à 70 % de sa valeur précédente si l'excentre-ment de la surface médiane des plaques entre elles est supérieur à t/2 et si la variation d'épaisseur de plaque auniveau du joint n'excède pas t/4, où t représente l'épaisseur de la plaque la plus mince au niveau du joint. Lorsquel'excentrement est inférieur à cette valeur, ou si la variation d'épaisseur de plaque est supérieure, aucune réduc-tion de la valeur de α n'est nécessaire.

(3) Il convient de calculer le facteur d'imperfection élastique α de la façon suivante :

... (B.3)

où :

r rayon de la paroi du silo ;

t épaisseur de la plaque de paroi à l'emplacement étudié.

(4) Il convient de calculer la contrainte critique de voilement σxRc en un point quelconque de la paroi isotropede la façon suivante :

... (B.4)

(5) Il convient de calculer la contrainte caractéristique de voilement de la façon suivante :

σxRk = χx fy ... (B.5)

où :

χx = 1 lorsque ... (B.6)

lorsque ... (B.7)

lorsque ... (B.8)

où , et

1,0

α 0,62

1 0,035 rt-

0,72+

--------------------------------------------=

σxRc 0,605 E tr-=

λx λ0≤

χx 1 0,6 λx λ0–

λp λ0–------------------

–= λ0 λx λp≤ ≤

χxα

λx2

------= λp λx≤

λxfy

σxRc------------= λ0 0,2= λp 2,5α=

Page 93: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 89ENV 1993-4-1:1999

(6) En chaque point de la structure, il convient que l’effort de membrane de calcul nxSd (compression positive)satisfasse la condition suivante :

nxSd ≤ t σxRk / γM3 ... (B.9)

où γM3 est donné en 2.10.2 (= 1,10).

(7) Il convient de calculer l'imperfection mesurable admissible maximum, en utilisant les procédures del'ENV 1993-1-6 et en excluant les mesures sur les joints à recouvrement, de la façon suivante :

∆wod = 0,0375 ... (B.10)

(8) Il convient de justifier la coque au voilement sous compression axiale au-dessus d'un appui local, à proxi-mité d'une console (destinée par exemple à supporter un portique de convoyeur) et à proximité d'une ouverture,comme indiqué dans 5.5.

B.3.2.3 Pression extérieure, vide partiel intérieur et vent

(1) Pour un vide intérieur partiel uniforme (pression extérieure), lorsqu'il existe un toit assemblé structurale-ment, il convient de calculer la pression extérieure critique de voilement pnRcu pour la paroi isotrope de la façonsuivante :

... (B.11)

où :

r rayon de la paroi du silo ;

t épaisseur de la partie la plus mince de la paroi ;

l hauteur entre raidisseurs annulaires ou limites.

(2) Il convient que la valeur de calcul de la pression extérieure maximum pnSd agissant sur la structure sousl'effet des actions combinées du vent et du vide partiel satisfasse la condition suivante :

pnSd ≤ αn pnRcu / γM3 ... (B.12)

avec αn = 0,5 et γM3 = 1,10 (donné par 2.10.2).

(3) Si le bord supérieur du cylindre n'est pas assemblé au toit, il convient de remplacer cette procédure simpli-fiée par celle donnée en 5.3.

B.3.3 Trémies soudées coniques

(1) La procédure de calcul simplifiée peut être utilisée à condition que les deux conditions suivantes soientsatisfaites :

a) un coefficient partiel majoré γM1 = est utilisé pour la trémie ;

b) aucun appui ou raidisseur méridien local n'est fixé sur la paroi de trémie à proximité de la zone de transition.

(2) Lorsque le seul chargement considéré est la gravité et la charge d'écoulement des matières ensilées, ilconvient d'évaluer la force méridienne par unité de circonférence à transmettre par l'intermédiaire de ce joint enutilisant l'équilibre global, voir Figure B.1. Il convient de multiplier la valeur calculée par un facteur additionnel pour prendre en compte la non-uniformité du chargement se produisant en exploitation.

(3) Il convient que la valeur de calcul de la traction de membrane méridienne exercée au sommet de latrémie nφSd satisfasse la condition suivante :

nφSd ≤ t fu / γM1b ... (B.13)

où :

t épaisseur de la trémie ;

fu résistance à la traction ;

γM1b coefficient partiel pour la rupture (= 1,25).

rt

pnRcu 0,92 E rl--

tr-

2,5=

1,4

1,2

0,80

Page 94: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 90ENV 1993-4-1:1999

Légende

1 Traction méridienne nφ

2 Pression du contenu du cylindre

3 Matières ensilées

Figure B.1 — Équilibre global de la trémie

B.3.4 Zone de transition

(1) Cette méthode de calcul simplifiée peut être utilisée pour les silos de Classe de Fiabilité 1 où la jonction estcomposée d'une section conique et d’une section cylindrique, avec ou sans la présence de plaque annulaire ouautre ceinture compacte similaire au niveau de la jonction, voir Figure B.2.

(2) Il convient de calculer l'aire totale efficace de la ceinture Aet de la façon suivante :

... (B.14)

où :

r rayon de la paroi du cylindre du silo ;

tc épaisseur du cylindre ;

ts épaisseur de la jupe ;

th épaisseur de la trémie ;

β demi-angle du sommet du cône de la trémie ;

Ap aire de la ceinture au niveau de la jonction.

(3) Il convient de déterminer la valeur de calcul de la force de compression circonférentielle NSd exercée dansla jonction de la façon suivante :

NSd = nφh,Sd r sinβ ... (B.15)

où :

nφh,Sd valeur de calcul de la traction méridienne par unité de circonférence au sommet de la trémie, voir B.1.

Aet Ap 0,4 r+= tc3/2

ts3/2 th

3/2

cosβ-----------------+ +

Page 95: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 91ENV 1993-4-1:1999

Légende

1

2

3

4

Figure B.2 — Notation pour une zone de transition simple

(4) Il convient que la contrainte circonférentielle moyenne exercée dans la ceinture satisfasse la condition :

... (B.16)

où :

fy limite d’élasticité la plus faible des matériaux de la ceinture et de la coque ;

γM1a coefficient partiel pour la plasticité (= 1,10).

Cylindre

Ceinture

Jupe

Trémie

NSd

Aet---------- fy≤ γM1a⁄

Page 96: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 92ENV 1993-4-1:1999

Annexe C

(informative)

Expressions pour les efforts de membrane exercées dans les trémies coniques

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

Les expressions données ici permettent de déterminer des contraintes par la théorie de membrane pour les casqui ne sont pas traités dans les textes courants sur les coques ou les structures de silos. Les expressions de théo-rie de membrane prévoient de façon précise les contraintes de membrane exercées dans le corps de la trémie(c'est-à-dire aux points qui ne sont pas adjacents à la transition ou à un appui) à condition que les chargementsappliqués soient conformes aux schémas définis dans l'ENV 1991-4.

Système de coordonnées avec origine pour z au sommet.

Hauteur verticale de trémie h.

C.1 Pression uniforme po avec frottement de paroi µ

... (C.1)

... (C.2)

C.2 Pression variant linéairement de p1 au sommet à p2 à la transition avec frottementde paroi µ

... (C.3)

... (C.4)

... (C.5)

Pour µ = 0, la contrainte équivalente de Von Mises maximum survient dans le corps du cône si p2 < 0,48 p1 à lahauteur :

... (C.6)

σθpoz

t---------secβ βtan=

σφpoz

2t---------secβ βtan µ+( )=

p p1zh--- p2 p1–

+=

σθ p1zh--- p2 p1–

+ z

t--- secβ βtan=

σφ 3p12zh------ p2 p1–

+ z

6t----- secβ βtan µ+( )=

z 0,52 p1

p2 p1–------------------

h=

Page 97: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 93ENV 1993-4-1:1999

C.3 Champ de contrainte radiale avec diagramme triangulaire à la transition

pour 0 < z < h1 ... (C.7)

pour h1 < z < h ... (C.8)

pour 0 < z < h1 ... (C.9)

pour h1 < z < h ... (C.10)

pour 0 < z < h1 ... (C.11)

pour h1 < z < h ... (C.12)

C.4 Pressions selon la théorie de Walker généralisée

Le schéma des pressions peut être défini en fonction de la pression normale p avec traction par frottement deparoi concomitante µp de la façon suivante :

p = Fq ... (C.13)

... (C.14)

avec :

n = 2(Fµ cotβ + F – 1) ... (C.15)

F représente le rapport de la pression sur la paroi p à la contrainte verticale dans la matière q et qt représente lacontrainte verticale moyenne exercée dans la matière au niveau de la transition :

... (C.16)

... (C.17)

p p1zh1------=

pp1 h z–( ) p2 h1 z–

h h1–---------------------------------------------------------=

σθ p1z

2

3ht---------

secβ βtan=

σθ

zp1 h z–( ) p2 h1 z– –

t h h1–

------------------------------------------------------------

secβ βtan=

σφp1z

2

3th1------------secβ βtan µ+( )=

σφ

2z3

p2 p1– 3z

2h1

2–

hp1 h1p2– +

6zt h h1–

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

secβ βtan µ+( )=

q γhn 1–------------ z

h---

z

h---

n

– qtzh---

n

+=

σθγh

n 1–( )----------------- z

h---

2

qtγh

n 1–( )-----------------–

z

h---

n 1+

F h secβ tanβ=

σφγh

3 n 1–( )--------------------- z

h---

21

n 2+( )-----------------+ qt

γhn 1–( )

-----------------– z

h---

n 1+

F h secβ βtan µ+( )=

Page 98: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 94ENV 1993-4-1:1999

Annexe D

(informative)

Répartition de la pression du vent autour des structures de silo circulaires

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

La répartition des pressions de vent autour d'un silo circulaire surbaissé ou d'un réservoir reposant sur le sol (voirFigure D.1) peut être importante pour le dimensionnement des ancrages et la résistance au voilement provoquépar le vent. Les valeurs données dans l'ENV 1991-2-4 peuvent ne pas fournir de détails suffisants dans certains cas.

La variation de pression autour d'un silo isolé peut être définie en fonction de la coordonnée circonférentielle θ,avec son origine au niveau de la génératrice au vent (voir Figure D.2).

La variation circonférentielle de la répartition de pression sur un silo à toit fermé isolé (voir Figure D.2) est donnéepar l'expression :

Cp = – 0,70 + 0,20(dc/h) + 0,40cosθ + {1,10 – 0,25 (dc/h)}cos2θ + {0,42 – 0,06 (dc/h)}cos3θ – {0,14 – 0,04(dc/h)}cos4θ – 0,08 cos5θ ... (D.1)

où dc représente le diamètre du silo et h sa hauteur hors-tout (h/dc est le coefficient d'aspect) (voir Figure D.1).

La variation circonférentielle de la répartition de pression sur un silo à toit fermé situé au sein d'un groupe (voirFigure D.2) peut être prise égale à :

Cp = – 0,09 + 0,66 cosθ + 0,50 cos2θ – 0,09 cos3θ – 0,18 cos4θ ... (D.2)

Figure D.1 — Silo avec charge de vent

Figure D.2 — Variation de pression du vent autour de la demi-circonférence

Lorsque le silo ne possède pas de toit fermé, les valeurs uniformes supplémentaires suivantes de coefficient depression Cp peuvent être ajoutées aux valeurs ci-dessus, réduisant ainsi la pression vers l'intérieur du côté du vent :

a) pression intérieure supplémentaire de silo à sommet ouvert : ∆Cp = – 0,6 ;

b) pression intérieure supplémentaire de silo à évent muni d'une petite ouverture : ∆Cp = – 0,4.

Page 99: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 95ENV 1993-4-1:1999

Annexe E

(informative)

RéférencesInit numérotation des tableaux d’annexe [E]!!!Init numérotation des figures d’annexe [E]!!!Init numérotation des équations d’annexe [E]!!!

E.1 Références concernant les structures de silos cylindriques

[1] Briassoulis, D. and Pecknold, D.A. (1986) «Anchorage Requirements» for Wind-Loaded Silos, J Struct Eng,ASCE, Vol 112, ST2, Feb 1986, pp308-325.

[2] Brown, C.J. and Nielsen, J. (Eds) (1998) Silos : Fundamentals of Theory, Behaviour and Design, E & FNSpon, London.

[3] Chen, J.F. and Rotter, J.M. (1998) «Effective Cross-sections of Asymmetric Rings on Cylindrical Shells»,Journal of Structural Engineering, ASCE, Vol. 124, No. 9, Sept, pp 1074-1081.

[4] Eccleston, P.A. (1987) «The Buckling of Squat Silos after Eccentric Filling», BEng. Thesis, Department ofCivil Engineering, University of Sydney.

[5] ECCS (1988) European Recommendations for Steel Construction : Buckling of Shells, 4th edition, Euro-pean Convention for Constructional Steelwork, Brussels.

[6] Gale, B.R., Hoadley, P.J. and Schmidt, L.C. (1986) «Aspects of Eccentric Discharge of Granular Materialfrom a Circular Silo», 2nd Int Conf Bulk Matls Stor Handl & Tptn, IE Aust., 258-263.

[7] Gaylord, E.H. and Gaylord, C.N. (1984) Design of Steel Bins for Storage of Bulk Solids, Prentice Hall.

[8] Gorenc, B.E. «Design of Supports for Steel Bins», in Design of Steel Bins for the Storage of Bulk Solids,edited by J.M. Rotter, University of Sydney, March 1985, pp 184-188.

[9] Greiner, R. (1983) «Zur Einleitung grosser Einzelkraefte in Stehende Zylindrische Behälter aus Stahl»,in Sonderprobleme des Konstruktiven Ingenieurbaus zum 60 Geburtstag von Prof. Fritz Resinger, Heft 3,April 1983, pp 11-62.

[10] Greiner, R. (1984) «Zur Laengskrafteinleitung in stehende zylindrische Behälter aus Stahl», Stahlbau,Vol. 53, No. 7, pp 210-215.

[11] Greiner, R. (1991) «Elastic plastic buckling at cone cylinder junctions of silos», in Buckling of ShellStructures on Land, in the Sea and in the Air, ed J.F. Jullien, Villeurbanne, Lyon, France, 17-19 Sept 1991,Elsevier, London, pp 304-312.

[12] Greiner, R. and Guggenberger, W. (1996) «Buckling Behaviour of Axially Loaded Cylinders on LocalSupports — with and without Internal Pressure», Proc., International Conference on Structural Steelwork,Hong Kong, December 1996, pp 741-746.

[13] Greiner, R. and Ofner, R. (1991) Elastic Plastic Buckling at Cone Cylinder Junctions of Silos. in Jullien,J. F. (ed.) : Buckling of Shell Structures on Land, in the Sea and in the Air. Elsevier, London 1991,pp. 304-312.

[14] Guggenberger, W. (1991) «Buckling of Cylindrical Shells under Local Axial Loads», Int. Coll. Buckling ofShell Structs on Land, Sea & Air, Lyon, 323-333.

[15] Guggenberger, W. (1992) «Nichtlineares Beulverhalten von Kreiszylinderschalen unter lokaler Axialbelas-tung», Doctoral dissertation, Institut für Stahlbau, TU Graz, Austria.

[16] Guggenberger, W. (1996) «Proposal for Design Rules of Axially Loaded Steel Cylinders on LocalSupports», Proc., Int. Conf. on Structural Steelwork, Hong Kong, December 1996, pp 1225-1230.

[17] Jumikis, P.T. and Rotter, J.M. (1986) «Buckling of Cylindrical Shells under Non-Uniform Torsion», Proc.,Tenth Austral. Conf. on the Mechanics of Structures and Materials, Adelaide, pp 211-216.

[18] Peter, J. (1974) «Zur Stabilität von Kreiscylinderschalen unter ungleichmassig verteilten axialenRandbelastungen», Dissertation, Univ Hannover.

[19] Roark, R.J. and Young, W.C. (1975) «Formulas for Stress and Strain», 5th edn, McGraw Hill.

[20] Rotter, J.M. (1982) «Analysis of Ringbeams in Column-Supported Bins», 8th Austral. Conf Mechs of Structs& Matls, Univ. Newcastle, Australia.

Page 100: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 96ENV 1993-4-1:1999

[21] Rotter, J.M. (1983) «Structural Effects of Eccentric Loading in Shallow Steel Bins», 2nd Int. Conf. on Designof Silos for Strength & Flow, Stratford on Avon, 446-463.

[22] Rotter, J.M. (1985) «Analysis and Design of Ringbeams», in Design of Steel Bins for the Storage of BulkSolids, ed. J.M. Rotter, Univ. Sydney, 164-183.

[23] Rotter, J.M. (1986a) «On the Significance of Switch Pressures at the Transition in Elevated Steel Bins», 2ndInt Conf Bulk Matls Stor Handl & Tptn, IE Aust., 82-88.

[24] Rotter, J.M. (1986b) «The Analysis of Steel Bins Subject to Eccentric Discharge», 2nd Int Conf Bulk MatlsStor Handl & Tptn, IE Aust., 264-271.

[25] Rotter, J.M. (1988) «Recent Research on the Strength of Circular Steel Silos», Int. Conf. : 'Silos- Forschungund Praxis', Univ. Karlsruhe, 265-286.

[26] Rotter, J.M. (1990a) «Structural Design of Light Gauge Silo Hoppers», J. Struct. Engg, ASCE, 116, (7),1907-1922.

[27] Rotter, J.M. (1990b) «Local Inelastic Collapse of Pressurised Thin Cylindrical Steel Shells under AxialCompression», J. Struct. Engg, ASCE, 116, (7), 1955-1970.

[28] Rotter, J.M. (1990c) «Critical Design Features of Steel Industrial Storage Structures», in Developments inStructural Engineering, edited by B.H.V. Topping, Spon, London, 1990, pp 909-928.

[29] Rotter, J.M. (1992) «Structural Problems in Steel Silos», Proc., International Conference on Silos —Forschungs und Praxis, Universität Karlsruhe, 8-9 October 1992, pp 51-63.

[30] Rotter, J.M. (1997) «Pressurised axially compressed cylinders», Proc., Int. Conf. on Carrying Capacity ofSteel Shell Structures, Brno, 1-3 October 1997, pp 354-360.

[31] Rotter, J.M. (1998) «Development of proposed European design rules for buckling of axially compressedcylinders», Advances in Structural Engineering, Vol. 1, No. 4, July, pp 273-286.

[32] Rotter, J.M. (1998) «Shell structures : the new European standard and current research needs», Thin-Walled Structures, Vol. 31, pp 3-23.

[33] Rotter, J.M. (1998) «Metal silos», Progress in Structural Engineering and Materials, Vol. 1, No. 4, July,pp 428-435.

[34] Rotter, J.M., Coleman, R., Ding, X.L. and Teng, J.G. (1992) «The Measurement of Imperfections in Cylin-drical Silos for Buckling Strength Assessment», 4th Int Conf. Bulk Matls Stor Handl & Tptn, IE Aust.

[35] Rotter, J.M., Greiner, R., Guggenberger, W., Li, H.Y. and She, K.M. (1993) «Proposed Design Rule for Buc-kling Strength Assessment of Cylindrical Shells under Local Axial Loads», submission to ECCS TWG 8.4Buckling of Shells, September 1993.

[36] Rotter, J.M. and Hull, T.S. (1989) «Wall Loads in Squat Steel Silos during Earthquakes», EngineeringStructures, 11 (3), 139-147.

[37] Rotter, J.M., Jumikis, P.T., Fleming, S.P. and Porter, S.J. (1989) «Experiments on the Buckling of Thin-Walled Model Silo Structures», J Constr Steel Res, 13 (4), 271-299.

[38] Rotter, J.M., Pham, L. and Nielsen, J. (1986) «On the Specification of Loads for the Structural Design ofBins and Silos», Proc., 2nd Int Conf. Bulk Matls Stor Handl & Tptn, IE Aust., July, pp 241-247.

[39] Rotter, J.M. and Teng, J.G. (1989a) «Elastic Stability of Lap-Jointed Cylinders», J. Struct. Engg, ASCE,115 (3), 683-697.

[40] Rotter, J.M. and Teng, J.G. (1989b) «Elastic Stability of Cylindrical Shells with Weld Depressions»,J. Struct. Engg, ASCE, 115 (5), 1244-1263.

[41] Rotter, J.M., Teng, J.G. and Li, H.Y. (1991) «Buckling in Thin Elastic Cylinders on Column Supports», Int.Coll. Buckling of Shell Structs on Land, Sea & Air, Lyon, 334-343.

[42] Rotter, J.M. and Zhang, Q. (1990) «Elastic Buckling of Imperfect Cylinders containing Granular Solids»,J. Struct. Engg, ASCE, 116 (8) 2253-2271.

[43] Saal, H. (1982) «Buckling of Long Liquid-filled Cylindrical Shells», in Buckling of Shells, Ed. E. Ramm,Springer-Verlag.

[44] Safarian, S.S. and Harris, E.C. (1985) «Design and Construction of Silos and Bunkers», Van NostrandReinhold, New York.

Page 101: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 97ENV 1993-4-1:1999

[45] Samuelson, L.A. (1987) «Design of Cylindrical Shells subjected to Local Loads in Combination with Axial orRadial Pressure», Proc. Int. Colloquium on the Stability of Plate and Shell Structures, Gent, Belgium, 6-8April, ECCS, pp 589-596.

[46] She, K.M. and Rotter, J.M. (1993) «Nonlinear and Stability Behaviour of Discretely-Supported Cylinders»Research Report 93-01, Department of Civil Engineering, University of Edinburgh.

[47] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1989) «Plastic Collapse of Restrained Steel Silo Hoppers», J Constr Steel Res,14 (2) 139-158.

[48] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1990) «A Study of Buckling in Column-Supported Cylinders», IUTAM Symp.on Contact Loading & Local Effects in Thin-Walled Plated & Shell Structs, Prague, Prelim. Rpt, 39-48.

[49] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1991a) «The Strength of Welded Steel Silo Hoppers under Filling and FlowPressures», J. Struct. Engg, ASCE, 117 (9) 2567-2583.

[50] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1991b) «The Collapse Behaviour and Strength of Steel Silo TransitionJunctions» in two parts, J. Struct. Engg, ASCE, 117 (12) 3587-3604 & 3605-3622.

[51] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1991c) «The Strength of Welded Steel Silo Hoppers under Filling and FlowPressures», Journal of Structural Engineering, ASCE, Vol. 117, No. 9, pp 2567-2583.

[52] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1992a) «Buckling of Pressurized Axisymmetrically Imperfect Cylinders underAxial Loads», J. Engg Mechs, ASCE, Vol. 118, No. 2, Feb. 1992, pp 229-247.

[53] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1992b) «Linear Bifurcation of Column-Supported Perfect Cylinders : SupportModelling and Boundary Conditions», Thin-Walled Structs, 14, 241-263.

[54] Teng, J.G. and Rotter, J.M. (1993) «The Strength of Circular Steel Silos : New Investigations», Proc.,Transactions of Civil Engineering, Institution of Engineers, Australia, Vol. CE35, No. 1, March 1993, pp 21-31.

[55] Teng, J.G. (1993) «Plastic collapse at lap joints in pressurised cylinders under axial load», Journal ofStructural Engineering, ASCE, Vol. 120, No. 1, Jan., pp. 23-45.

[56] Teng, J.G. (1994) «Cone-cylinder intersection under internal pressure : axisymmetric failure», Journal ofEngineering Mechanics, ASCE, Vol. 120, No. 9, Sept., pp. 1896-1912.

[57] Teng, J.G. (1995) «Cone-cylinder intersection under internal pressure : nonsymmetric buckling», Journal ofEngineering Mechanics, ASCE, Vol. 121, No. 12, Dec., pp. 1298-1305.

[58] Teng, J.G. (1995) «Internally pressurised cone-cylinder intersections : failure modes», in Structural Stabilityand Design, Eds Kitipornchai, Hancock and Bradford, Balkema, Rotterdam, pp 365-371.

[59] Teng, J.G. (1996) «Buckling of thin shells : recent advances and trends», Applied Mechanics Reviews,Vo. 49, No. 4 April, pp 263-274.

[60] Teng, J.G. (1996) «The effective area method for collapse strength prediction of complex metal shellintersections», Proc., International Conference on Advances in Steel Structures, Hong Kong, 11-14Dec 1996.

[61] Teng, J.G. (1996) «Elastic buckling of cone-cylinder intersection under localised circumferential compres-sion», Engineering Structures, Vol. 18, No. 1, pp 41-48.

[62] Teng, J.G. (1997) «Out-of-plane plastic buckling strength of annular plate ringbeams in steel silos», Proc.,Int. Conf. on Carrying Capacity of Steel Shell Structures, Brno, 1-3 October 1997, pp 78-84.

[63] Teng, J.G. (1998) «Plastic collapse behaviour and strength of cone-cylinder and cone-cone junctions»,PVP-Vol. 360, Pressure Vessel and Piping Codes and Standards — 1998, ASME, pp 391-400.

[64] Teng, J.G. and Chan, F. (1997) «Elastic buckling strength of T-section ringbeams clamped at the inneredge», Proc., Int. Conf. on Carrying Capacity of Steel Shell Structures, Brno, 1-3 October 1997, pp 71-77.

[65] Trahair, N.S., Abel, A., Ansourian, P., Irvine, H.M. and Rotter, J.M. (1983) Structural Design of Steel Binsfor Bulk Solids, Australian Institute of Steel Construction, Sydney.

[66] Wood, J.G.M. (1983) «The Analysis of Silo Structures Subject to Eccentric Discharge», Proc., SecondInternat. Conf. on Design of Silos for Strength and Flow, Stratford-upon-Avon, pp 132-144.

[67] Yamaki, N. (1984) «Elastic Stability of Circular Cylindrical Shells», North Holland, Elsevier Applied SciencePublishers, Amsterdam, 1984.

Page 102: ENV 1993-4-1 Silos Reservoirs Et Canal is at Ions FA122405

Page 98ENV 1993-4-1:1999

E.2 Références concernant les structures de silos rectangulaires

[1] Sokol, L. «Calcul des tirants dans les cadres de silos», Revue Construction Métallique n° 2.

[2] Sokol L. (1988) «Sollicitations ultimes dans une section circulaire», Revue Construction Métallique n° 2.

[3] Woolcock, S.T. and Kitipornchai, S. (1975) «Tension members and self weight», Steel Construction,Australian Institute for Steel Construction, Vol. 19 n° 1.

[4] Regan, P.E. and Salter, P.R. (1984) «Tests on Welded-Angle Tension Members», The Structural Engineer,Volume 62B, N° 2.

[5] Reimbert, M. and Reimbert, A. (1961) «Silos», Editions Eyrolles (3 ème édition).

[6] Kroll, D. (1975) «Untersuchungen über die Belatung Horizontaler Zuganker Sowie Vertical Hängependelund Gehänge durch Schüttgüter in Silozellen», Dr.-Ing. Dissertation, TU Braunschweig.

[7] Essais d'attaches de tirants d'angles de silos. (internal report CEBTP, France).

[8] Norme AFNOR P 22-630 (1992) «Silos en acier. Calcul des actions dans les cellules», Jan.E.3 —Réérences concernant les structures de silo en tôles ondulées.

E.3 Références concernant les structures de silo en tôles ondulées

[1] Briassoulis, D. (1986) «Equivalent Orthotropic Properties of Corrugated Sheets», Computers andStructures, Vol. 23, No. 2, pp 129-138.

[2] DIN 18914 : «Dünnwandige Rundsilos aus Stahl» (Round thin-walled steel silos) sept. 1985.

[3] Aribert, J.M., Brozzetti, J. and Rival, J.C. (1985) De l'usage des boulons normaux dans les assemblagessollicités en cisaillement, Construction Métallique, n° 1, 1985.

[4] Abdel-Sayed, G. (1970) «Critical Shear Loading of Curved Panels of Corrugated Sheets», J. Eng. Mech.Divn, ASCE, Vol. 96, EM6, Dec., pp 895-912.

[5] Baruch, M. and Singer, J. «Effect of Eccentricity of Stiffeners on the General Instability of StiffenedCylindrical Shells under Hydrostatic Pressure», Journal of Mechanical Engineering Sciences, Vol. 5,1963, pp 23-27.

[6] Mang, H.A., Girya-Vallabhan, V.C. and Smith, H.J. (1976) «Finite Element Analysis of Doubly CorrugatedShells», J. Struct. Divn., ASCE, Vol. 102, ST10, Oct, pp 2033-2051.

[7] Rotter, J.M. (1990) «Structural Design of Light Gauge Silo Hoppers», J. Struct. Engrg, ASCE, Vol 116,No. 7, July 1990, pp 1907-1922.

[8] Rotter, J.M., Zhang, Q. and Teng, J.G., «Corrugation Collapse in Circumferentially Corrugated SteelCylinders», First National Structural Engineering Conference, Melbourne, Institution of Engineers, Austra-lia, August 1987, pp 377-383.

[9] Trahair, N.S., Abel, A., Ansourian, P., Irvine, H.M. and Rotter, J.M. (1983) Structural Design of Steel Binsfor Bulk Solids, Australian Institute of Steel Construction, Sydney.

[10] Zhang, Q. and Rotter, J.M. «Equivalent Orthotropic Properties of Cylindrical Corrugated Shells», Proc.,Eleventh Australasian Conference on the Mechanics of Structures and Materials, Auckland, New Zealand,Aug. 1988, pp 417-422.