Efficacit© de produits de nettoyage et de d©sinfiction ... Pour le produit de nettoyage, l’©thanol

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Efficacit© de produits de nettoyage et de d©sinfiction ... Pour le produit de nettoyage,...

  • Les donnes de l'IBGE : "Sant et environnement"

    43. EFFICACITE DE PRODUITS DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DANS UNE CRECHE PAGE 1 SUR 13 JUILLET 2015

    BRUXELLES ENVIRONNEMENT-IBGE, COLLECTION FICHES DOCUMENTEES, THEMATIQUE SANTE ET ENVIRONNEMENT

    43. EFFICACIT DE PRODUITS DE NETTOYAGE ET DE DSINFECTION DANS UNE CRCHE

    1. Introduction Au cours de ltude de pollution intrieure dans les crches (2006-2014) et lors de la participation de la Cellule Rgionale dIntervention en Pollution Intrieure (CRIPI) ltude NEHAP (Plan National dAction Environnement-Sant) dans les crches

    i, la question de la pertinence de lutilisation ou non

    de produit dsinfectant dans les milieux daccueil est revenue frquemment. Afin dvaluer la ncessit, en priode de non pidmie, dutiliser des dsinfectants pour lentretien des sols dans les milieux daccueil de la petite enfance, une tude exprimentale a t mene dans une crche bruxelloise en 2010 et 2011 et ritre en 2014. Plusieurs procdures dentretien des sols ont t examines, certaines faisant appel uniquement des produits dtergents, dautres combinant des produits de nettoyage classiques avec des produits de dsinfection.

    Ltude a t conduite en collaboration avec lONE. Elle entre dans le cadre de lobservation de la pollution intrieure dans les milieux daccueil de la petite enfance, dbute en 2006 par CRIPI. Cette cellule rsulte dun partenariat entre Bruxelles-Environnement (Dpartement Laboratoire, Qualit de lair), lInstitut de Sant Publique (Dpartement Sant-Environnement) et le Fonds des Affections Respiratoires.

    2. Rsum de ltude exprimentale mene en 2010 et 2011 Une crche volontaire a t choisie en collaboration avec lONE, situe Uccle.

    Cette crche avait pour habitude dutiliser un dsinfectant une fois par semaine et tait prte effectuer quelques changements de procdure de nettoyage pour les besoins de ces deux tudes.

    En 2010, les mesures se sont droules en 2 phases : une premire campagne de mesures de 3 semaines avec utilisation dun dsinfectant base dammonium quaternaire le lundi (nomm ci-aprs produit D1 ) et un nettoyant les autres jours (nomm ci-aprs produit N1 ). Ensuite, 3 semaines sans prlvement ont t observes afin doprer le changement de produit et une 2

    me campagne de

    mesures de 3 semaines avec utilisation dun dtergent cologique, nomm produit N2 .

    Sur le plan chimique, les composs prdominants dans le cas de la dsinfection sont leucalyptol et lisopropanol. Pour le produit de nettoyage, lthanol est le compos le plus concentr, suivi par lisopropanol et leucalyptol. Les concentrations au moment du nettoyage peuvent atteindre les 400 500 g/m pour certains COV.

    La somme des composs organiques volatils (COV totaux) sont de lordre de 2000 g/m pour la dsinfection et de 1500 g/m pour le nettoyage classique. Dans les 2 cas, les concentrations diminuent fortement dans les heures qui suivent le nettoyage (entre 17 et 21h) et ensuite les composs se dispersent lentement (entre 21h et 11h le lendemain) pour revenir des concentrations beaucoup plus basses le matin. Nanmoins, les concentrations mesures dpassent la gamme de confort de 200 g/m prconise aux Etats-Unis (Mlhave, 1986). LAllemagne recommande une concentration totale infrieure 300 g/m comme valeur cible (Seifert, 1990). Ces substances peuvent donc avoir des effets potentiels sur la sant (mme sils ne sont pas avrs).

    Au niveau microbiologique, lutilisation du dsinfectant maintient une charge bactrienne totale thermotolrante (37C) assez faible et constante. Durant lutilisation du nettoyant classique par contre, cette charge augmente dj aprs 2 jours de nettoyage, et de faon significative aprs 7 jours. Les rsultats semblent exprimer, dans les conditions dexprimentation, une bonne rmanence du produit de dsinfection.

    i Ce projet a t mis en uvre, en troite collaboration avec lOffice National de lEnfance (ONE), Kind&Gezin et Dienst fr Kind und Familie, dans des milieux daccueil de toute la Belgique dans le cadre du NEHAP. Il consistait, entre autres, identifier les problmes rencontrs dans lenvironnement intrieur des crches et proposer des solutions concrtes pour y rpondre tout en encourageant la sensibilisation et la prvention concernant les questions de pollution intrieure.

  • Les donnes de l'IBGE : "Sant et environnement"

    43. EFFICACITE DE PRODUITS DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DANS UNE CRECHE PAGE 2 SUR 13 JUILLET 2015

    BRUXELLES ENVIRONNEMENT-IBGE, COLLECTION FICHES DOCUMENTEES, THEMATIQUE SANTE ET ENVIRONNEMENT

    Sur base des rsultats des 2 volets de ltude exprimentale 2010, lutilisation dun dsinfectant (D1) une fois par semaine a t prconise.

    Cependant, il tait important de mieux comprendre certains phnomnes observs aussi bien au cours de ltude Pollution Intrieure dans les Milieux daccueil 2006-2010 quau cours de ltude exprimentale 2010. Cest pourquoi en 2011, la mme tude a t mene, soit la comparaison de lefficacit des produits nettoyants ou dsinfectants sur le sol dune crche, et sur base dindicateurs bactriens globaux. Un des phnomnes examins de plus prs fut la r-homognisation aprs nettoyage des bactries sur la surface (sol, table), rsultant dun talement des bactries suite au passage de la serpillire.

    Dans ltude 2011, le produit de nettoyage, utilis quotidiennement pendant les 3 premires semaines, est un nettoyant universel nomm produit N3 et portant lcolabel europen. Deux semaines se sont ensuite coules, sans prlvement, afin dobtemprer au changement de produit et passer la phase dsinfection. Les 3 semaines de prlvements suivantes, la dsinfection (1 jour par semaine, le lundi) a t alterne avec le nettoyage (les autres jours de la semaine). Le choix du produit dsinfectant a t guid par deux critres particulirement importants : le produit ne pouvait pas figurer sur la liste de biocides de classe A et il devait convenir un usage en collectivit, plus particulirement pour les petits enfants qui jouent sur le sol et portent les doigts en bouche. Le produit choisi est un dsinfectant base dammonium quaternaire nomm ci-aprs produit D2 . Le nettoyant utilis dans cette 2

    me phase est le mme que lors des 3 premires semaines, soit le produit

    N3.

    Ajoutons que, dans cette exprimentation et contrairement celle de 2010, chaque opration de nettoyage et dsinfection a t effectue avec une nouvelle lavette pour sol et un nouveau seau de nettoyage rinc quotidiennement.

    Les conclusions de ltude 2011 montrent au niveau chimique que les composs organiques volatils identifis ne prsentent pas de concentrations leves dans lair, peu importe le produit utilis (nettoyant N3 ou le dsinfectant D2). Par ailleurs, lanalyse bactriologique dmontre que, en priode de non pidmie, lentretien du sol est aussi efficace avec un dtergent quavec lemploi dun dtergent combin avec un dsinfectant de type ammonium, pour autant que leffet lavette et eau de lavage soit correctement matris.

    3. Etude exprimentale mene en 2014

    3.1. Contexte

    Les rsultats obtenus en 2010 et 2011 ont men certains constats, mais sont insuffisants pour tenter dapporter des lments de rponse quant au choix du produit, son efficacit, les modalits dusage ainsi que des consquences sur la sant des enfants.

    Cest pourquoi la mme tude a t ritre mais dans des conditions diffrentes en 2014. Elle a t mene dans une autre crche avec un revtement de sol diffrent et situe Ixelles cette fois-ci.

    La nouvelle tude comprenait 2 volets comme dans le cas des campagnes 2010 et 2011 :

    un volet chimique qui consistait rechercher dans lair des composs organiques volatils susceptibles dtre mis par les produits utiliss ;

    un volet biologique avec tude de la reprsentativit des mesures bactriologiques sur le sol.

    3.2. Droulement des mesures

    Pour ltude, seule une section de bbs a t choisie. Ce choix a t guid par le fait que les enfants en bas ge rampent et jouent mme le sol, et portent plus souvent la bouche des jouets qui jonchent le sol.

    La crche utilise un dsinfectant chaque jour de la semaine. Elle applique dj la technique des deux seaux recommande par lONE et change de serpillire chaque jour et entre chaque section. La technique des deux seaux (selon le CLIN-CHU de MONTPELLIER) a pour objectif de maintenir la solution utilise pour lentretien propre le plus longtemps possible. Le matriel utilis est compos dun seau bleu (= contenant la solution dtergent) et dun seau rouge (= contenant leau de rinage). La mthode consiste :

    1) Immerger la serpillire dans le seau bleu. Essorer la serpillire.

  • Les donnes de l'IBGE : "Sant et environnement"

    43. EFFICACITE DE PRODUITS DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION DANS UNE CRECHE PAGE 3 SUR 13 JUILLET 2015

    BRUXELLES ENVIRONNEMENT-IBGE, COLLECTION FICHES DOCUMENTEES, THEMATIQUE SANTE ET ENVIRONNEMENT

    2) Nettoyer la surface 3) Rincer dans le seau rouge pour dbarrasser la serpillire des salissures rcupres.

    Essorer. 4) Reprendre ltape n 1. Renouveler leau de rinage lorsquelle est sature. 5) Renouveler leau contenant la solution ds que ncessaire.

    Avec laccord de la crche et de la socit en charge du nettoyage, les habitudes de nettoyage ont t modifies. Les 2 produits utiliss pendant ltude sont :

    Un produit dtergent dsinfectant concentr liquide qui nettoie et dsinfecte toutes les surfaces en une seule tape. Cest un produit recommand dans lindustrie alimentaire, utilis quotidiennement par la crche et nomm ci-aprs produit D3 ;

    Un dtergent neutre pour sols, concentr et peu moussant, nomm ci-aprs produit N4 .

    Le nettoyage a lieu chaque jour aux environs de 6h du matin.

    Ltude sest droule en 3 phases :

    Une premire campagne de mesures de 2 semaines avec utilisation du dsinfectant D3 chaque jour = phase 1 (du 5 au 16 mai 2014);

    ensuite, 2 sem