Click here to load reader

Dossier Presse 85

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Dossier presse Porumboiu, "Métabolisme"

Text of Dossier Presse 85

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    1/9

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    2/9

    MTABOLISMEOU QUAND LE SOIR TOMBE SUR BUCAREST

    UN FILM DE CORNELIU PORUMBOIU

    89 MN - DCP - COULEURS - CINEMASCOPE - DOLBY DIGITAL - ROUMANIE / FRANCE

    Photos et dossier de presse tlchargeables sur

    www.zootropefilms.fr

    DISTRIBUTIONZOOTROPE FILMS

    8, rue Lemercier75017 ParisTl. : 01.53.20.48.63Fax : [email protected]

    PRESSESTANISLAS BAUDRY

    34, Boulevard Saint Marcel75005 Paris

    Tl. : 09.50.10.33.63Mob. : 06.16.76.00.96

    [email protected]

    SORTIE NATIONALELE 16 AVRIL 2014

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    3/9

    SYNOPSISAu beau milieu d'un tournage Paul, le ralisateur, a une relation avecAlina, une actrice qui interprte un second rle. Il dcide de rcrirele scnario pour y ajouter une scne de nue avec elle. Pris de doutes,il choisit au nal de ne pas la tourner et tlphone sa productricepour se plaindre d'un ulcre l'estomac...

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    4/9

    ENTRETIEN

    AVECCORNELIUPORUMBOIU

    Quel est le point de dpart de votre film ?

    A l'poque de l'criture du scnario, il y avait un projet de loi enRoumanie qui devait changer le fonctionnement du cinma : pourobtenir une aide, il tait question de prsenter non pas un scnario,mais un dcoupage prcis. J'tais contre cette loi, mais elle m'arappel mon apprentissage de cinaste. On devait tourner avec unmtrage de pellicule limit. Le dcoupage et la dure de chaque plan

    taient donc trs importants. Du fait de ces restrictions, j'ai dveloppce got pour les rptitions et les plans squences. Et j'avais enviede parler de la naissance d'un lm et de ses contraintes.

    Ce film est-il nourri d'expriences personnelles ?

    Disons, des cauchemars des autres. J'ai un ami ralisateur qui amis tout son argent dans son lm, commenc il y a dix ans, et quis'est arrt la moiti du tournage. L'ide d'un tournage qui ne seterminerait jamais m'inspirait Et nalement, j'ai eu surtout l'enviede retourner la camra sur le mtier de ralisateur, de donner voirun travail, une mthode et un projet en train de se raliser. Regarderl'envers du dcor.

    Qu'est-ce qui vous a intrigu particulirement dans le sujetd'un cinaste en crise ?

    Paul, le ralisateur, trimballe une peur, peut-tre irrationnelle, d'unemaladie cache. Cela se traduit par cet ulcre, qui devient unevritable obsession. Il ne cherche plus vraiment le contact avec lesautres. Mais, au contraire, il se replie sur lui mme, il veut absolumentprouver l'existence de sa maladie. Il y a cette endoscopie qui nousdonne voir des images intrieures trs personnelles et intimes. l'oppos du grand lm politique qu'il est en train de tourner.

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    5/9

    Ce ralisateur incarne-t-il votre ide d'un cinma raliste ?

    Il est obnubil par le dsir d'tre objectif dans son travail. Commedisait Stendhal dans sa thorie sur le roman raliste : Un romanest un miroir qui se promne sur une grande route. Tantt il refte vos yeux l'azur des cieux, tantt la fange des bourbiers de

    la route.

    Est-ce un film sur l'indcision ?

    Oui. J'aime travailler sur ce temps-l, sur ce trou dans le tempsMes lms ne rvlent pas grande chose de spectaculaire, mais j'aime

    montrer ces petits instants de la vie qui, nalement, la transformentun peu. Avec Mtabolisme, j'ai dcid de me plonger directement

    dans le milieu d'un tournage comme dans un micro-organisme. Lelm avance sur des dtails, des rexions Quelque chose, chez ceralisateur, s'est bris. Peut-tre sa conance, ou sa conviction. Oncomprend galement qu'il est tiraill tout le temps : entre son lm etsa relation avec l'actrice, entre son ambition d'un certain cinma etsa vie relle, entre de la nourriture orientale et occidentale. Mon lmrete l'tat schizophrne d'un ralisateur qui devient fou, mais dontles actions, les doutes disent quelque chose sur un ensemble: soncorps, sa vie, sa ville.

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    6/9

    Vous refusez encore une fois de raconter un rcit de manireclassique.

    J'ai dcid de raconter une histoire assez abstraite. Mais j'aime son cttragi-comique aussi. Quand on est anim par des grandes ambit ions,il est important de comprendre le ct drisoire, nalement, d'untournage. Montrer les coulisses et les temps morts , suspendus,m'a sembl plus important encore que de raconter une vritablehistoire. Je pense que tous mes lms parlent de cet tat d'entre-deux. Dans 12h08 l'est de Bucarest les personnages sont entre

    leur pass et leur prsent. Dans Policier, adjectif, le personnage setrouve entre sa carrire, la loi qu'il est cens appliquer et ses propresconvictions et dsirs.Comment travaillez-vous votre rapport au rel ?

    Ce sont les longs dialogues dans mes lms qui installent une sortede tension. Mais je n'aime pas le principe d'un certain cinma quirepose sur des personnages exceptionnels dans une situationexceptionnelle. Dans tous mes lms, je raconte des histoires de

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    7/9

    situations intermdiaires. Mes lms jouent avec cette frustration.Dans mon avant-dernier lm, Policier, adjectif, on attend un certaindnouement comme dans un polar, mais a se termine par unediscussion et non pas par une action.

    Comment avez-vous trouv l'acteur qui incarne Paul, le ralisateur,et qui est votre alter ego en quelque sorte ?

    Je connais Bogdan Dumitrache depuis 10 ans, car il a ralis lecasting de plusieurs de mes lms. Au dpart, j'avais crit un scnariopour quelqu'un qui me ressemblait trop. Heureusement, Bogdan m'a

    apport autre chose : une mobilit, une fragilit et cette dissolutionentre l'esprit et le corps qui caractrise tellement son personnage.Et l'actrice qui incarne Alina ?

    Diana Avrmut vient du thtre. Aprs un long casting, sa faon demaitriser le texte et un langage du corps trs prcis m'ont convaincu.C'est son tout premier long mtrage, l'instar de son personnage,du coup sa faon de chercher constamment l'approbation de sonralisateur sonnait juste.Comment avez-vous dirig les acteurs ?

    Pour ce lm, j'ai essay de changer un peu de mthode. Avant, je leur

    demandais de suivre trs prcisment mes dialogues, leur criture.L, j'ai essay d'tre plus libre avec eux : on a beaucoup rpt et j'aircrit souvent le scnario. J'attendais beaucoup d'eux.Comment expliquez-vous le titre de votre film ?

    Le mot Mtabolisme voque un corps, une existence physique.La phrase Quand le soir tombe sur Bucarest dcrit pour moi cettesensation d'tre toujours dans un tat intermdiaire, de recherche.Toutefois, aucune image dans le lm n'illustre ce titre.

    Pourquoi filmez-vous exclusivement en plans squences ?

    Je veux montrer les relations entre les corps et ne pas me focaliseruniquement sur les dialogues. Je veux m'approcher du temps rel.Ils me permettent aussi de prendre une certaine distance et detravailler sur quelque chose de brut.

    Dans le film l'actrice rsiste aux indications du ralisateur etcherche un sens ses choix... tes-vous un ralisateur patient ?

    Un metteur en scne ne peut jamais dire son acteur qu'il peut allero il veut

    -

    c'est impossible. Mais dans Mtabolisme, a devientpossible car cette relation dpasse les limites !Lorsqu'on pense film sur le tournage d'un film , Truffaut,Fellini, Godard viennent immdiatement en tte...

    C'est plutt l'univers du cinma de Hong Sang-soo qui m'a inuencsur ce lm. Mme si j'ai t aussi inspir par Le Mprisde Godard,en particulier les scnes entre Brigitte Bardot et Michel Piccoli dansl'appartement, et surtout Ed Wood de Tim Burton : il montre si bien lapassion et l'absurdit de faire des lms !

    Votre ralisateur ne semble vivre que pour son travail. Etes-vouscomme lui ?

    Avant, j'tais un bourreau de travail. Pendant le tournage de monpremier lm, je ne crois pas avoir souri une seule fois. J'aborde leschoses avec plus de lgret maintenant. J'aime travailler avecintensit, mais j'ai compris aussi qu'il y a des choses plus importantesdans la vie que le cinma.

    Interview : Marcus Rothe

  • 7/21/2019 Dossier Presse 85

    8/9

    BIOGRAPHIEN en 1975 Vaslui en Roumanie, Corneliu Porumboiu tudie laralisation La National University of Drama and Film de Bucarest.Son deuxime court mtrage, Un voyage la ville(2003) reoit en2004 le Prix du Meilleur court mtrage au Festival Mditerranende Montpellier. Son moyen mtrage, Le Rve de Liviu, ralisgalement en 2003, a t prsent au Festival du Film de Telluridedans la catgorie Grands Espoirs . Puis, en 2005, Porumboiuintgre la Rsidence du Festival de Cannes, et en 2006 il ralise12h08 l'est de Bucarest. Slectionn la Quinzaine des Ralisa-

    teurs, le lm gagne la Camra d'Or, et sera rcompens dans plusde vingt festivals dans le monde. Il enchaine avec Policier, adjectif,slectionn dans la section Un Certain Regard Cannes o il remportele Prix du Jury, puis Mtabolisme ou quand le soir tombe sur Bucarest,son troisime long mtrage.

    F ILMOGRAPHIE2002 : Autant en emporte le vin(Pe aripile vinului), c.m.

    2003 : Un voyage la ville(Calatorie la oras) c.m.

    2004 : Le rve de Liviu(Visul lui Liviu) c.m.

    2006 : 12h08, lest de Bucarest(A fost sau n-a fost ?)

    Festival de Cannes - Quinzaine des ralisateurs (Camra d'or)2009 : Policier, adjectif(Politist, adjectiv)

    Festival de Cannes - Un Certain regard (Prix du jury Un certain regard)

    Festival International du Film de Belfort (Grand Prix)2013 : Mtabolisme ou quand le soir tombe sur Bucarest

    (Cnd se lasa seara peste Bucuresti sau metabolism)

    Festival de Locarno (Slection ofcielle)New York Film Festival (Slection ofcielle)Festival International du Film de Toronto (Contemporary World Cinema)

    Diana AvramutBogdan DumitracheMihaela SirbuAlexandru PapadopolAlexandru JiteaGabriela CretanLucian Iftime