Développement bucco-dentaire et anomalies - ecn. ?· Développement bucco-dentaire et ... La prévention…

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • les deux orbites (hyper-tl-orbitisme). Il peut correspondre aussi des encphalocles avec issue hors de la bote crnienne dunepartie de lencphale et de ses mninges.

    Les formes les moins graves sont les kystes congnitaux du dosdu nez ou des rgions naso-frontales qui peuvent tre associes des fistules cutano-mninges.

    Trois groupements cellulaires dbutent leur diffrenciation : les neuroblastes du tube neural : ce sont les futurs neuroneset cellules gliales qui vont ensuite migrer pour former le cortexdu cerveau, 3 puis 5 vsicules, les cellules de lectoderme, qui sont situes en bordure de laplaque. Le revtement piblastique va constituer la peau de latte et du cou avec, dans certaines zones, un paississementralisant les placodes avec des neurones qui vont migrer pourconstituer les ganglions sensoriels des nerfs crniens, les cellules des crtes neurales cphaliques (CNC) qui sontissues des bords de la gouttire au moment de sa fermeture. Cescellules ont pour particularit de migrer sous lectodermeembryonnaire pour gagner leur territoire facial ou cervical dfi-nitif o elles se diffrencient et forment divers contingents cel-lulaires (fig. 1). La particularit de ces phnomnes est quils sontterritorialiss de sorte que lorigine des cellules des crtes neu-rales qui se dtachent du tube a des implications dans leur loca-lisation dans un territoire facial et cervical spcifique.

    Les multiplications cellulaires pendant la migration expli-quent lapparition de structures macroscopiques que sont lesbourgeons de la face et les arcs branchiaux dont le dvelop -pement embryologique est simultan (fig. 2). En fin de migra-tion, les cellules se diffrencient. La participation des cellulesdes CNC est primordiale pour la morphogense de la face et ducou (tableau).

    La biologie du dveloppement est unescience nouvelle dont les diffrentsdomaines recouvrent : lembryologie, ds la fcondation avec une phase dhisto gense(formation des tissus avec leurs contingents cellulaires spcifiques)et dorganogense, la ftologie : partir du 3e mois in utero, les premires squencesde loralit du ftus apparaissent avec le dbut de la succion.

    Le dveloppement de la face est indissociable de celui du cerveau et des organes sensoriels tant en priode antnatale quaprs la naissance ; le cerveau et les organes sensoriels ontun rle morphogntique majeur jusqu 5 ans.

    EMBRYOLOGIE FACIALE ET ANOMALIESLes connaissances ont t rvolutionnes par lembryologie exp-rimentale ralise chez le batracien ou le poulet (chimres decaille et de poulet).

    Stades de plaque et de gouttire neuralesAu dbut de la troisime semaine de vie de lembryon, les futures

    structures cphaliques sindividualisent lors de la neurulation partir de lectoblaste.

    La plaque neurale a la forme dune raquette manche pos-trieur avec des bourrelets latraux. Elle subit des dformationsassociant allongement (x 3), largissement antrieur (x 2), puisdformation de la plaque en gouttire neurale son extrmitantrieure avec un enroulement ventral.

    Le tube neural sindividualise du 21e au 32e jour.Ds ce stade du dveloppement, des malformations compa-

    tibles avec la vie et visibles en chographie consistent en lano-malie de fermeture du tube neural en avant avec un dfaut derapprochement des placodes olfactives et des deux hmipyramidesnasales. La consquence faciale est la distance importante entre

    I-00-Q000

    Dveloppement bucco-dentaire et anomalies

    Pr Danielle GinistyService de stomatologie, hpital Saint-Vincent-de-Paul, 75014 Paris

    danielle.ginisty@svp.aphp.fr

    L A R E V U E D U P R A T I C I E N , V O L . 5 7 , 3 0 J U I N 2 0 0 7

    I-3-Q35

    1371

    Dpister les anomalies du dveloppement maxillo-facial et prvenir les maladies bucco-dentaires frquentes de lenfant.

    Objectifs

  • L A R E V U E D U P R A T I C I E N , V O L . 5 7 , 3 0 J U I N 2 0 0 71372

    Bourgeons faciaux et stomodeum

    Au cours des 5e et 6e semaines embryonnaires, les bourgeonsde la face et les arcs branchiaux sont le rsultat de divisions cel-lulaires des cellules de la CN en migration.

    Ces bourgeons entrent en contact les uns avec les autres surla ligne mdiane ou latralement et fusionnent. Cette fusionncessite : un dveloppement volumtrique suffisant des bourgeons, une disparition de lectoderme par mort cellulaire, des proprits physico-chimiques du liquide amniotique favo-risant le contact ectodermique.

    1. Formation du palais primaireElle comprend (fig. 3) :

    les bourgeons nasaux internes (BNI) et externes (BNE) qui sedveloppent la face infrieure et ventrale du bourgeon naso-frontal (BNF), de part et dautre des placodes olfactives, latralement les bourgeons maxillaires (BM) qui se dveloppentsous les bauches optiques, au cours de la 6e semaine, lectoderme des 3 bourgeons encontact saccole avant de disparatre, ce qui permet la fusiondes 3 bourgeons et la constitution dun msenchyme continuentre BM droit et gauche, BNI et BNE. Le palais primaire estconstitu.

    I-3-Q35Dveloppement bucco-dentaire et anomalies

    QUEST-CE QUI PEUT TOMBER LEXAMEN ?

    Il sagira donc plus probablement dunequestion au sein dun dossier pdiatrique.Il est possible de devoir argumenter lessituations (dont les malformations facia-les font partie) ncessitant soit une priseen charge spcifique dun nouveau-n (y

    compris le conseil gntique) dans lecadre dune dysmorphologie ventuelle-ment dj diagnostique par chographie,soit loccasion de la prise en charge dunedtresse respiratoire du nouveau-n, carlobstruction des voies ariennes sup-

    rieures fait partie du syndrome de Pierre-Robin et dautres malformations.La prvention des caries dentaires peuttre pose dans tout dossier concernantla carie et ses complications, en particulierlors dun cas clinique sur les cellulites cervico-faciales ou dans le cadre des algies faciales.Il y a tout lieu de penser quau cours dunpanorama des stades volutifs des carieson revienne sur leur prvention. !

    Il est trs difficile de construire un dossier uniquement sur les pathologies du dveloppement facial, car il sagit dun domaine extrmement spcialis,transversal entre pdiatrie et pathologie maxillo-faciale.

    CN prosencphaliques et msencphaliques

    CN rhomb-encphaliqueantrieure

    P. opt

    P. ot

    CN rhomb-encphaliquepostrieure

    Cur

    Placodeolfactive

    Bourgeonnaso-frontal

    Cellules des crtesneuralescphaliques

    CN CN CN CN

    CN

    CN CNCN

    BNFPl.olt

    BNEBM

    BNI

    BNE

    BM

    BNI

    BMd

    S

    34 Jours28 Jours

    xtrmit cphalique de lembryon humain au dbutdu 2e mois (daprs G. Couly).Figure 1 volution morphologique du ple cphalique de

    lembryon humain au cours du 2e mois (daprs G. Couly).Figure 2

    V. D

    ELV

    AL

    V. D

    ELV

    AL

    Franois Petitpierre

  • Les peauciers de la face ont pour origine les CNC qui migrentau 50e jour pour former les peauciers priorificiels (il, nez, etpeaucier du cou). Les myocytes fusionnent sur la ligne mdianepour raliser lorbiculaire des lvres et les muscles naso-labiaux ;ce phnomne a lieu aprs la fusion des bourgeons ; cest ainsique se forme la lvre rouge sous le philtrum dont lorigine est lebourgeon naso-frontal.

    Les fentes labio-maxillaires rsultent danomalies ce stade : labsence de morts cellulaires de lectoderme des BM, BNI etBNE est lorigine de la non-fusion des bourgeons et de la cons-titution dune fente labio-maxillaire. Elle peut tre complte ounon, uni- ou bilatrale (fig. 4 et 5),

    elles peuvent survenir dans le cadre plus large des holo-prosencphalies (fig. 6) qui consistent en des malformationsdu cerveau antrieur et de la face qui ont pour point communlabsence dun corps calleux visible, structure qui relie les deuxhmisphres crbraux, et qui saccompagnent de malfor -mations oculaires et de laxe hypothalamo-hypophysaire avecun dficit hormonal ; une trisomie 13 ou 18 est frquemment associe, labsence de morts cellulaires de lectoderme peut concerner :BNF et BM plus latralement dans la rgion orbitaire ralisantdes fentes colobomateuses (fig. 7), BM et bourgeon mandibulaireralisant une macrostomie.

    L A R E V U E D U P R A T I C I E N , V O L . 5 7 , 3 0 J U I N 2 0 0 7 1373

    Les rgles de prvention des caries : limiter les apports de sucre, le grignotage, la prise de biberons sucrs lendormissement et surveiller le brossage des enfants.

    Le suivi chez un odontologiste doit dbuter ds lruption des molaires lactales et continuer 2 3 fois par an.

    Les malformations les plus frquentes sont les fenteslabio-maxillo-palatines (FLMP) (1 pour 900 naissances) ;leur prise en charge est multidisciplinaire.

    Une fente vlo-palatine est le marqueur dune anomalieprcoce de loralit ftale avec des risques de dyspneobstructive la naissance.

    Les dents sont des marqueurs pertinents des anomalies du dveloppement cranio-facial et des pathologies embryo-ftales.

    POINTS FORTS retenir

    (v. MINI TEST DE LECTURE, p. 138

    50 Jours 60 Jours

    BNEBNE

    BM BM

    MyocytesMyocytes

    BNI

    volution morphologique du ple cphalique delembryon humain au cours du 2e mois (daprs G. Couly).Figure 3

    Fentes labio-maxillaire et labio-maxillo-palatine unilatrales.Figure 4

    RQ

    35

    V. D

    ELV

    AL

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

    Franois Petitpierre

  • L A R E V U E D U P R A T I C I E N , V O L . 5 7 , 3 0 J U I N 2 0 0 71374

    Au niveau des zones frontires des bourgeons de la face, lesfistules et kystes correspondent des non-morts cellulaires lorsde la fusion des bourgeons : ky