D©sinfection et st©rilisation des dispositifs m©dicaux ... D©sinfection et st©rilisation 7

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of D©sinfection et st©rilisation des dispositifs m©dicaux ... D©sinfection et...

  • 78

    Temps prvu de prparation :variable

    Temps prvu pour le soin :variable

    7 SOINS DHYGINE ET DE CONFORT, TOILETTEDsinfection et strilisation

    des dispositifs mdicaux rutilisables

    C3, capacit 4, critres dvaluation 2 et 3 (voir annexe, page XI).

    C7, capacits 2, 3, 4, 5 et 7, critres dvaluation 2, 3, 4 et 5 (voir annexe, page XI).

    Dfi nition

    Les dispositifs mdicaux rutilisables doivent tre exempts de germes lors dune nouvelle utilisation. Ds lors, il convient de respecter un certain nombre dtapes indispensables qui vont permettre de garantir des disposi-tifs striles aux utilisateurs et aux patients. Ces tapes sont principalement : La prdsinfection du matriel immdiatement aprs usage (prtrai-

    tement). La dsinfection du matriel et son lavage. Le schage immdiat puis la strilisation aprs conditionnement.

    Lgislation responsabilit

    Art. R. 4311- 5. Dans le cadre de son rle propre, linfi rmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant identifi er les risques et assurer le confort et la scurit de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : 38. participation la procdure de dsinfection et de strilisation des dispositifs mdicaux rutilisables.Art. R. 6111- 18 R. 6111- 21 sur la strilisation des dispositifs mdicaux.

  • Dsinfection et strilisation 7

    79

    Prrequis indispensables

    Connaissances en hygine et techniques de nettoyage- dsinfection. Connaissances de linstrumentation (bloc opratoire).

    Prparation du personnel

    Le lavage des mains est ncessaire avant de pntrer dans les zones spcifi ques. Il faut aussi vrifi er labsence daffection ORL ou cutanes.

    En strilisation centraleLa tenue adopte nest gnralement pas la tenue standard des services de soins, car elle doit protger des risques de projection de liquides divers et des coupures avec le matriel de bloc opratoire notamment. la tenue recommande propre la strilisation, il convient dajouter lors du passage en zone spcifi que aprs un sas : Un tablier plastique lavable. Une paire de gants en plastique pais. Des lunettes de protection. Une paire de gants de cuir pour la sortie du matriel propre des

    machines laver. Coiffe usage unique. Sur- chaussures.

    En service de soinsLa tenue nest pas diffrente de la tenue standard ; par contre, les protections sont tout autant ncessaires (prdsinfection du matriel avant strilisation, etc.).

  • SOINS DHYGINE ET DE CONFORT, TOILETTE7

    80

    Ralisation technique du geste et surveillance

    PrdsinfectionIl sagit dun prtraitement, immdiatement aprs utilisation, qui permet dviter la contamination des soignants et de lenvironne-ment. Dans la plupart des cas, limmersion du matriel, largement ouvert ou dmont, se fait dans une solution dtergente et bact-ricide. Ce bain enlve aussi les salissures (sang, pus, etc.) facilitant le nettoyage ultrieur. Le trempage est ralis dans un bac adquat avec couvercle, durant un temps dtermin avec de leau froide (lire la notice du fabricant). Il est suivi dun rinage, puis du nettoyage.

    Nettoyage, dsinfection et schagePour le matriel de bloc opratoire, le lavage est souvent ralis en strilisation centrale ; par contre, pour le petit matriel des services de soins strilisables, un premier nettoyage dans une solution inac-tivant les micro- organismes est ncessaire. Le matriel est bross et lav (port de gants obligatoire). Il suffi t ensuite de bien le scher, de le remonter et de lenvoyer sans dlai la strilisation.

    Mobilier et matriel non immergeable

    Le mobilier est dsinfect grce des solutions sur textile ou des pulvrisations puis frott avec un textile sans pluche. Pas de rinage. Laisser scher au moins 1/2 heure avant de replacer le matriel.

    Endoscopie et vido- chirurgie

    Les nouvelles normes concernant les tubes endoscopes imposent sept tapes diffrentes pour la dsinfection : 1. Prtraitement (essuyage et aspiration/insuffl ation des canaux

    leau). 2. Premier nettoyage. 3. Premier rinage. 4. Second nettoyage. 5. Rinage intermdiaire. 6. Dsinfection. 7. Rinage terminal.

  • Dsinfection et strilisation 7

    81

    Il existe des machines spcifi ques pour les tapes 2 7. Cependant un protocole particulier doit tre mis en uvre pour les tubes den-doscopie digestive et bronchique ( Fiche 59, Fibroscopie gastrique et Fiche 71, Fibroscopie bronchique).Le matriel de vido-chirurgie doit tre trait de la mme manire. Cependant, certaines parties du matriel supportent la chaleur humide : voir la notice du fabricant et les paramtres de strilisation ; sinon, strilisation froid.

    Ambu

    La valve et les bourrelets des masques sont dmonts. Lensemble de lAmbu dmont immerg puis nettoy, lav et sch. Les lments qui supportent la chaleur humide sont envoys en strilisation centrale (134 C, cf. la notice du fabricant).

    Laryngoscope

    La nouvelle gnration dappareil supporte lautoclavage. Protocole de prdsinfection comme pour le matriel immergeable. Par contre, sur les anciens modles, seule la lame est dmontable et peut tre traite comme le reste du matriel. Ne pas oublier la bote de range-ment et la pince de Magill : procder de la mme faon et envoi en strilisation centrale.

    Rception en strilisation centraleLa rception en strilisation centrale consiste trier les dispositifs reus pour liminer les coupants tranchants oublis, trier les dispo-sitifs risques Creutzfeldt- Jakob (traits par la soude) et le bon tat des dispositifs.Ce tri est suivi dun nouveau lavage, en machine laver spciale avec brossage manuel pralable en cas de matriel arriv sale ou trs sale. Aprs lavage, le matriel est immdiatement sch au chiffon propre ou, de prfrence, lair mdical sous pression.

    ConditionnementLe conditionnement permet de glisser le dispositif sous sachet pelable ou de reconstituer les botes du bloc opratoire puis de les emballer (double emballage). Des conditionnements spcifi ques peuvent tre prvus pour certains matriels (double sachet, conteneurs, etc.).

  • SOINS DHYGINE ET DE CONFORT, TOILETTE7

    82

    StrilisationLa mthode de strilisation est choisie en fonction du matriel : chaleur humide, acide paractrique, gaz spcifi que

    Mise disposition des servicesLe matriel strilis est mis disposition des services avec des indi-cations sur les sachets qui permettent de vrifi er la strilisation et les dates maximales dutilisation. Le stockage doit viter aux dispositifs les chocs ou dchirures qui mettraient en pril la strilisation.

    Complications et risques

    Risque de non-conformit que la traabilit doit aider signaler. Non- respect du protocole. Formation inadapte ou insuffi sante du personnel. Machines non adaptes. Fonctionnement impropre des dispositifs car non vrifi s.

    Auto- valuation

    De la procdure de soinLe respect des protocoles, tape par tape, est fondamental pour garantir du matriel exempt de germes la fois aux patients mais aussi aux personnels.La traabilit doit tre un lment important pour valider chaque tape du protocole, en lien avec le pharmacien responsable de la strilisation et le praticien responsable de lhygine.Lcriture et la validation des protocoles doivent respecter les normes qualit.

    Du rsultat ou des objectifs atteindre Matriel exempt de germes et de salissures lutilisation. Conditionnement ralis pour viter les fautes dasepsie au dballage.

  • 492

    74

    C4, capacits 1, 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9, 11 et 12, critres dvaluation 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8 (voir annexe, page XI).

    C7, capacits 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7, critres dvaluation 1, 2, 4 et 5 (voir annexe, page XI).

    Dfi nition

    Les produits dorigine humaine sont drivs du sang humain issu des collectes. Ces produits sont transforms en diffrents drivs injectables ou transfusables aux patients qui le ncessitent. Ces injections et trans-fusions sont soumises une traabilit rigoureuse et des oprations de contrle de compatibilit partir de la prescription mdicale.Lacte transfusionnel concerne tous les types de produits sanguins labiles : concentr de globules rouges ou concentr globulaire ou rythrocy-

    taire ; concentr de plaquettes ; concentr de granulocytes (polynuclaires) ; plasma frais congel (PFC) ou Plasma Thrapeutique (PT). sang total (moins utilis) ;Le produit peut tre autologue (issu du patient lui-mme quelques jours avant une intervention par exemple) ou homologue cest--dire prove-nant dun donneur compatible.Les produits sanguins labiles (du latin labi signifi ant tomber) ont une dure de vie trs courte, par opposition aux produits sanguins stables qui relvent de la pharmacie car sont des mdicaments (albumine, facteurs de coagulation, immu-noglobulines, fi brinogne, colle biologique, PPSB [prothrombine]).

    RANIMATION

    Temps prvu de prparation :variable en fonction du produit

    Temps prvu pour le soin :variable en fonction du produit

    Pose et surveillance de transfusion

    (produits sanguins labiles)

  • Pose et surveillance de transfusion 74

    493

    Lgislation responsabilit

    Art. R. 4311-9. Linfi rmier est habilit accomplir sur prescription mdicale crite, qualitative et quantitative, date et signe, les actes ou soins infi rmiers suivants, condition quun mdecin puisse intervenir tout moment : 1. injections et perfusions de produits dorigine humaine ncessitant, pralablement leur ralisation, lorsque le produit lexige, un contrle didentit et de compatibilit obligatoire effectu par linfi rmier.Art. R. 1221-16. Lhmovigilance est un lment de la scurit transfusionnelle. Elle comporte, pour toute unit prpare dun produit labile :1 le signalement de tout effet inattendu ou indsirable li ou susceptible dtre li lusage thrapeutique de ce produit ;2 le recueil, la conservation et laccessibilit des informations relatives son prlvement, sa prparation, son