croissance cranio faciale

  • View
    199

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

UFR Odontologie/ UNIVERSITE de BORDEAUX \ Odontologie Pdiatrique

CROISSANCE CRANIO-FACIALE & MORPHOGENESE DES ARCADES CE QU'IL FAUT RETENIR La croissance crniofaciale dpend de facteurs hrditaires mais subi aussi l'influence des grandes fonctions oro-faciales, dont la face est le support et tout particulirement la:ventilation puis la mastication. La morphogense des arcades correspond la croissance et au modelage des bases osseuses maxillaires et mandibulaires, en rapport avec les phnomnes de dentition. les procs alvolaires vont jouer un rle de rattrapage entre la croissance mandibulaire et celle du maxillaire, d'o l'importance d'un joint dentaire correct. La cl docclusion est le rapport inter-canine, car cest cette zone qui subit le moins de changements lors de la morphognse.

PLAN1.INTRODUCTION...........................................................................................................................................2 2. CROISSANCE CRNIO-FACIALE.............................................................................................................2 3. FACTEURS D'INFLUENCE........................................................................................................................7 4. RELATIONS AVEC LA CROISSANCE GNRALE................................................................................10 5. MORPHOGENESE DES ARCADES DENTAIRES...................................................................................12 6. CONCLUSION..........................................................................................................................................19

BIBLIOGRAPHIE1. AKNIN J.-J. Croissance crniofaciale. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Odontologie/Orthopdie dentofaciale, 23-455-C-10, 2008. 2. BERTHET A., DELAMAIRE M., JACQUELIN L.F. Interception prcoce des dysfonctions orofaciales. Chir Dent France 2001, 1046, 40 - 44. 3. BENAUWT A. ET LORETTE A. : Manuel dorthodontie pour omnipraticiens, Ed. SNPMD, Paris 1990Louis-Frdric JACQUELIN, PU PH Od. pdiatrique (Reims) Yves DELBOS MCU-PH Od. pdiatrique (Bordeaux) Annie BERTHET, MCU PH Od. pdiatrique (Reims) Batrice RICHARD, MCU-PH Sc biologiques (Bordeaux) lf.jacquelin@univreims.fr v 2.00 - septembre 2009

1 / 19

UFR Odontologie/ UNIVERSITE de BORDEAUX \ Odontologie Pdiatrique

1.

INTRODUCTION

La connaissance des phnomnes de croissance est ncessaire en odontologie pdiatrique ou en orthopdie dento-faciale : il est important de pouvoir situer lenfant sur sa courbe de croissance, pour en connatre le taux et la quantit rsiduelle afin dtablir un diagnostic et un plan de traitement adapt. Il est important de savoir ce quest une croissance normale et dans quelles conditions elle peut se dvelopper, de reprer des situations ou des volutions pathologiques. Si le potentiel de croissance est en grande partie sous la dpendance de facteurs hrditaires, il ne peut s'exprimer sans l'influence de l'environnement, reprsent par les grandes fonctions oro-faciales, dont la face est le support : ventilation, mastication mais aussi vision et olfaction ou qui lui sont troitement attaches : dglutition, phonation. La morphogense des arcades correspond la croissance et au modelage des bases osseuses maxillaires et mandibulaires, en rapport avec les phnomnes de dentition. Rappelons (cf cours de physiologie dentaire applique) que le terme de dentition dsigne la dynamique d'volution de la denture, (formation des bourgeons dentaires, minralisation, ruption, mise en occlusion) alors que la denture, qui reprsente l'ensemble dents, n'est qu'un terme descriptif d'anatomie.

2.2.1.

CROISSANCE CRNIO-FACIALECROISSANCE DU CRNE Base crnienne

2.1.1

La base crnienne correspond une entit plus large que l'on pourrait penser puisqu'elle comprend non seulement le sphnode, l'ethmode et l'occipital mais aussi le frontal et les 2 paritaux runis par des synchondroses ou des sutures membraneuses. Les synchondroses, sous la dpendance de facteurs gntiques, sont responsables de la croissance primaire ; les sutures membraneuses, sous la dpendance de facteurs environnementaux, de la croissance adaptative. L'augmentation en longueur et en largeur, essentiellement due aux synchondroses, est complte par une croissance modelante (aposition/rsorption) responsable d'une augmentation en paisseur et de la sculpture ou de l'adaptation des loges et orifices anatomiques. La croissance de la base crnienne a d'importantes rpercussions sur l'architecture crnio-faciale. Repre : ossification de la suture sphnobasillaire 18 ans

2 / 19

UFR Odontologie/ UNIVERSITE de BORDEAUX \ Odontologie Pdiatrique

2.1.2

Vote crnienne

La vote crnienne se constitue partir d'lments du frontal, parital, occipital et des grandes ailes du sphnode. La croissance repose sur des mcanisme d'ossification membraneuse et de phnomne de rsorption interne sous l'influence de l'expansion du cerveau qui va doubler de volume entre 0 et 6 ans, tripler entre 0 et 20 ans. Repre : fermeture de la dernire fontanelle (bregmatique) 3 ans.

2.2. 2.2.1

CROISSANCE FACIALE Croissance du complexe naso-maxillaire

Outre les os maxillaires, ce complexe englobe l'os lacrymal, os nasal, l'os zygomatique, le palatin et le cornet infrieur. Les processus daccroissement qui seffectuent dans les trois sens de lespace sont d'origine suturale et de remodelage periost. Pour Enlow, le mcanisme de croissance modelante est synchrne de la croissance suturale et de mme nature. Ce mcanisme est continu, successif et simultan, seffectuant dun bout lautre de los, auquel il garde sa forme et ses proportions.

2.2.2

Croissance transversale

Les sutures mdianes internasales, intermaxillaires et interpalatines unissent des os essentiellement dorigine membraneuse et nont pas de potentiel de croissance propre mais se comportent suivant le mot de Delaire comme des joints de dilatation rattrapage automatique . Aprs cinq ans, ces sutures sont pratiquement inactives lexception de la suture palatine mdiane . Le palais slargit en arrire par lallongement divergent de larcade, au fur et mesure de lapparition des dents monophysaires. En revanche la suture palatine mdiane nest pas synostose avant 25 ans ce qui provoque une augmentation de la largeur intermolaire plus forte que la largeur intercanine do un largissement en ventail. Le modelage comprend des phnomnes dapposition dos la surface de certaines zones et de rsorption dans dautres. Ce mode de croissance deviendrait plus important avec la baisse dactivit des sutures. Laction des fonctions regroupant la vision, la respiration, la phonation et la dglutition dtermine la notion de matrice fonctionnelle pour Moss. Il s'agit de l'ensemble des tissus mous et des espaces vides lis une fonction donne, qui exercent une action sur les os de la face et participent leur conformation et leur orientation. Le maxillaire est un vritable carrefour fonctionnel de la face ; sa position dans lespace, sa croissance ntant pour Moss que des rponses la croissance primaire de ses matrices fonctionnelles.

3 / 19

UFR Odontologie/ UNIVERSITE de BORDEAUX \ Odontologie Pdiatrique

2.2.3

Croissance verticale et antro-postrieure

Ces deux croissances, lies entres elles, sont sous linfluence du systme adaptatif sutural primaxillaire et des phnomnes de remodelage. La croissance antro-infrieure du maxillaire se fait grce laction des sutures frontomaxillaires, maxillo-malaires, zygomatico-malaires, ptrygo-palatines, prmaxillo-malaires et palatines transverses sous linfluence active du septum nasal. La croissance du septum nasal sollicite lallongement du maxillaire en induisant la croissance au niveau des sutures prcdentes. La suture palatine transverse joue un rle important dans la croissance antro-postrieure au niveau du palais : son activit de cette suture persiste jusqu la fin de la croissance. Au cours de la croissance, cette suture se dplace vers larrire et en dehors ce qui permet lcartement des tubrosits et la divergence de larcade alvolo-dentaire suprieure. Le modelage prend une importance fondamentale, en avant au niveau de lpine nasale antrieure et surtout au niveau des tubrosits et des apophyses ptrygodes qui jouent le rle principal dans la croissance sagittale. Cette pousse sagittale, s'accompagne d'une rsorption de la zone antrieure et infrieure du maxillaire, ce qui rend plus saillante la partie maxillaire correspondant au nez. La croissance prioste assure une croissance proportionne des os et intervient diffrents niveaux

au niveau des procs alvolaires qui se dveloppent par apposition osseuse contribuant la croissance verticale totale du complexe naso-maxillaire tout au moins dans sa partie postrieure [20]. au niveau de la vote palatine qui suit un mouvement de descente par rsorption du plancher des fosses nasales associe une apposition sur la face buccale du palais. Au niveau des tubrosits et des crtes alvolaires par une apposition osseuse importante permettant lallongement de larcade dentaire Au niveau du bord libre postrieur de la lame horizontale du palatin par une apposition osseuse permettant lallongement du palais osseux Au niveau des apophyses frontales et zygomatiques par une apposition osseuse tandis que la partie antrieure du maxillaire se creuse par rsorption caractrisant le remodelage des contours externes de la face.

4 / 19

UFR Odontologie/ UNIVERSITE de BORDEAUX \ Odontologie Pdiatrique

2.3.

CROISSANCE MANDIBULAIRE

La mandibule, eos impair, mdian, et symtrique : cest le seul os mobile de la face grce l'articulation temporo-mandibulaire qui le relie la base du crne. Selon Moss et Schudy, la mandibule est la runion de quatre entits qui saccroissent individuellement :

corps procs alvolaire antrieur procs alvo