CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A L’EGARD DU CANCER

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A L’EGARD DU CANCER

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    1/20

    1

    CONNAISSANCES, PERCEPTIONS &

    ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    Etude Qualitative et Quantitative

    DOSSIER DE PRESSE

    ARGOS Marketing

    07 mars 2006

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    2/20

    2

    Contexte de ltude

    LE CANCER AU MAROCAu Maroc, le Cancer est en augmentation continue. Selon les estimations du Centre International de Recherchesur le Cancer lincidence actuelle se situerait entre 35 000 et 50 000 nouveaux cas par an (absence de chiffresexacts).

    Lutter contre le cancer au Maroc est la mission premire de lAssociation Lalla Salma de Lutte contre le Cancer.

    Cette lutte sexprime travers quatre domaines dintervention : Laide aux malades et leurs familles, et notamment lamlioration de la qualit de vie des citoyens

    atteints de cancer et celle de leurs proches.

    Linformation et la prvention.

    Le soutien au corps mdical et la recherche clinique et oprationnelle.

    L'aide et l'assistance la cration de centres doncologie et leur quipement.

    Ces missions se concrtisent par de nombreuses actions qui sont progressivement mises en uvrepar lAssociation.

    Une des actions est linformation et la prvention, avec un premier objectif : changer la perception de lamaladie au sein de la population. Ce travail passera par le dploiement dune politique dinformation visanttous les publics, avec des moyens adapts tous (messages tlviss, messages radio, dpliants, brochures,affiches).

    Pour mener bien cette mission, une connaissance et comprhension approfondies de la perception de lamaladie par lensemble des publics est la premire tape obligatoire pour pouvoir ensuite mieux communiqueret laborer les messages les plus efficaces possibles.

    LAssociation Lalla Salma de Lutte contre le Cancer a donc fait raliser une grande tude qualitative etquantitative sur ltat des CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER.Il sagit de la premire tude du genre au Maroc, qui a t confie au Cabinet Argos.

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    3/20

    3

    Objectifs et mthodologie de ltude

    OBJECTIFS Cerner les connaissances, perceptions et attitudes lgard du

    cancer. Dgager les axes exploiter dans le cadre dune stratgie de

    sensibilisation grand public autour de cette maladie.

    L'tude a t ralise en deux phases complmentaires et

    successives : Qualitative : par runions de groupe et entretiens individuels

    approfondis

    4 runions de groupe Hommes / Femmes

    Urbain / Rural

    Catgories Socio-Professionnelles CD

    33 entretiens individuels approfondis 16 malades en cours (10) et ayant guris (6)

    17 mdecins (diffrentes spcialits)ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    4/20

    4

    Mthodologie de ltude

    Quantitative : (par questionnaires administrs en face face).

    200

    200

    50%

    50%

    - SexeMasculin

    Fminin

    60

    120

    80

    140

    15 %

    30 %

    20 %

    35 %

    - Classe socio-professionnelleAB

    C

    DE

    Rural

    100

    100

    100

    100

    25 %

    25 %

    25 %

    25 %

    - Age 25 - 35 ans

    36 - 45 ans

    46 55 ans

    56 65 ans

    EffectifPourcentageEchantillon total : 400

    3 localits urbaines de tailles diffrentes (65 %) : Casablanca, Fes, Beni-Mellal

    3 localits rurales : Ain harouda/ Sidi Ichou (Casa) ; Douar Skhinat (Fs) ;Oulad Zidouh (Bni Mllal) ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    5/20

    5

    PRINCIPAUX RESULTATS

    ETUDE QUALITATIVE

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    6/20

    6

    Une maladie que lon refuse de nommer

    et que lon croit forcement mortelle

    Pour dsigner le cancer, les termes les plus souvent utilisssont :

    Li makaytssamach Al Mard el khab

    Al mard laqbih

    Al hay

    Ladou

    vocations spontanes lies au terme Cancer etsymbolique associe la maladie

    fin de vie

    mort

    maladie sans remde

    maladie trs coteuse avec la mort au bout du chemin

    maladie fatale mme aprs un traitement

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    7/20

    7

    Un diagnostic souvent tardif

    Les attitudes face aux premiers signes de la maladie ainsi que le tempscoul avant la premire consultation (un an et demi en moyenne) diffrent defaon nette selon la Catgorie Socio-Professionnelle.

    Chez les cibles faible niveau dinstruction, lapparition de signes inhabituelstels que ganglions, kystes, saignements, amaigrissement etc. ne semblent inquiter

    que dans la mesure o ils perdurent en prenant des proportions importantes.

    Chez les cibles niveau dinstruction lev, dans la plupart des cas, les signes sont soitdtects par le malade lui-mme, soit fortuitement par le mdecin lors dun examen mdical.

    Pour la majorit des malades rencontrs lors de cette tude, les facteurs dclenchants de laconsultation ont t la douleur, lamaigrissement spectaculaire ou laccroissement exponentieldune masse localise sur le corps.

    Lors des diffrentes entrevues en profondeur conduites auprs des malades, on constate une

    perte de temps importante entre la dclaration des premiers signes de la maladie et le dbut du

    traitement, rduisant ainsi les chances de gurison.

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    8/20

    8

    Profils et ractions des malades

    Deux profils se distinguent essentiellement par le niveaudinstruction souvent corrl au niveau de vie :

    Le profil combatif, un profil minoritaire :Le patient au niveau dinstruction relativement lev se montre particulirement

    atteint par la nouvelle, voire affol. Cependant, cette premire raction laisseraplace le plus souvent une volont de comprhension de la maladie,

    accompagne dune adhsion sans faille au traitement.

    Le profil rsign, un profil majoritaire reprsent par les patients decondition modeste et faible niveau dinstruction qui reoivent lannonce

    de la maladie comme une dcision de Dieu, seul mme de juger de

    lissue de la maladie : gurison ou mort. De ce fait, le manque de moyens aidant, dans bon nombre de cas, il

    disparatra dfinitivement et au mieux, sclipsera pour revenir quelques mois,

    voire quelques annes plus tard avec un cancer avanc.

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    9/20

    9

    Les freins ladhsion au traitement mdical

    Les freins ladhsion au traitement mdical sont daprs les mdecinsdordre culturel, objectif et lis linsuffisance dinformation du malade.

    1- Les freins culturelsDans la plupart des cas, le patient a emprunt les circuits de la mdecine traditionnelle avant der envisager le traitement mdical. Une grande rvolte est perceptible dans le discours desmdecins ce propos car ils se trouvent impuissants devant des situations qui auraient pu trerattrapes.

    2- Les freins objectifs La faiblesse des moyens matriels ;

    La non disponibilit des moyens de transport et dhbergement dans les villes disposantde centres de traitement :

    Certains malades habitant loin de Casablanca font leur premire sance de chimiothrapie puisabandonnent.

    3- Les freins lis linsuffisance dinformation du malade La dmarche est base sur une prparation progressive du malade et de sa famille, de sorte

    que la rvlation de la maladie ne se fait clairement qu la deuxime voire la troisime visite. Cette approche serait motive par la crainte de provoquer un choc chez le malade entranant un abandon

    des soins mdicaux.

    Les mdecins nous ont fait part de la pression faite par la famille du malade pour que ne lui soit pas

    annonce explicitement son atteinte par le cancer.

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    10/20

    10

    PRINCIPAUX RESULTATS

    ETUDE QUANTITATIVE

    ARGOS Marketing

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    11/20

    11

    Le cancer est un microbe

    Le cancer est caus par larrtbrusque de lallaitement

    Le cancer est caus par le baindurant la priode de

    menstruation

    Le cancer du poumon estcaus par le tabac

    Le cancer est caus par lemanque dhygine

    Le cancer est une maladiecontagieuse, elle se transmet par laproximit avec la personne malade

    Le cancer est une maladievhicule par les touristes

    Le cancer est une maladiecontagieuse, elle se transmet

    lors des relations sexuelles

    Le cancer est un ver

    65%

    45% 29%

    63%

    47%

    77%

    19%

    13%

    59%

    Perceptions du cancer et ides reues

    ARGOS Marketing

    Le cancer est un virus 43%

    Le cancer rsulte dundrglement au niveau des

    cellules61%

    Le cancer est caus par lestress 52%

  • 8/6/2019 CONNAISSANCES, PERCEPTIONS & ATTITUDES A LEGARD DU CANCER

    12/20

    12

    23%

    31%

    5%

    3%

    38%

    Estimation globale

    MoyenneTrs

    ImportanteImportante

    Faible

    Trs

    faible

    Estimation des chances de gurison de la

    maladie du cancer au Maroc

    ARGOS Marketing

    54%considrent

    les chances

    de gurison faibles

    trs faibles

  • 8/6/2019