40
iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 am - Centre Pomp Ircam - Centre Pompidou Centre Pompidou

CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

  • Upload
    others

  • View
    8

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

iRCAM06.07

CONCERTSCURSUS

13 & 14 OCTOBRE 20H30

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 2: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

L’Ircam, association loi 1901,

organisme associé au Centre

Pompidou, est subventionné

par le ministère de la Culture

et de la Communication

(Direction des affaires généra-

les, Mission de la recherche

et de la technologie

et Direction de la Musique,

de la danse, du théâtre

et des spectacles).

Dans le cadre de son cercle

d’entreprises, l’Ircam reçoit

le soutien de :

IrcamInstitut de recherche et coordination acoustique/musique1 place Igor-Stravinsky75004 ParisTél. : +33 (0)1 44 78 48 43

www.ircam.fr

EQUIPES IRCAM

PÉDAGOGIE &ACTION CULTURELLE

Direction

Cyril Béros

Administration

Natacha Moënne-Loccoz

Assistants musicaux chargés

de l’enseignement

Emmanuel Jourdan, Jean

Lochard, Mikhail Malt

Suivi artistique compositionnel

Philippe Leroux

PRODUCTION

Administration production

Anne Guyonnet

Conception graphique

Aude Grandveau

EQUIPES TECHNIQUES

CONCERT 1

Joachim Olaya, ingénieur du son

Emmanuel Martin,régisseur son

Catherine Verheyde, lumières

Thomas Leblanc, régisseur

Sylvain Bizon, stagiaire son

CONCERT 2

Jérémie Henrot,ingénieur du son

Jérémie Vailloud, régisseur son

Catherine Verheyde, lumières

Thomas Leblanc, régisseur

Sylvain Bizon, stagiaire son

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 3: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

CONCERTS CURSUS

CONCERT 1 : VENDREDi 13 OCTOBRE, 20H30

TOLGA TÜZÜN (Turquie/Etats-Unis)metathesis

SEBASTIAN RIVAS (France-Argentine)Uqbar

LORENZO PAGLIEI (Italie)Le voci inesatte

JOSÉ MIGUEL FERNANDEZ (France-Chili)Gravita

RAPHAËL CENDO (France)Décombres

Alain Billard, clarinette contrebasse

Nicolas Crosse, contrebasse

Michel Michalakakos, alto

Anne Shin, soprano

Pierre Strauch, violoncelle

Encadrement pédagogique Emmanuel Jourdan,

Jean Lochard, Mikhail Malt

CONCERT 2 : SAMEDi 14 OCTOBRE, 20H30

BASAK DILARA ÖZDEMIR (Turquie)Lizkor velo Lishkoach

TAKUYA IMAHORI (Japon)La lune pâlie de l'aurore

ELVIO CIPOLLONE (Italie)Concerto pour cor de basset et électronique

JUNG-EUN HAN (Corée)Pénétrant

SAM BRITTON (Grande-Bretagne)Junkspace

Alain Billard, cor de basset

Florian Lauridon, violoncelle

Francesca Paderni, ondes Martenot

Philippe Pannier, banjo

Benny Sluchin, trombone

Encadrement pédagogique Emmanuel Jourdan,

Jean Lochard, Mikhail Malt

iRCAM, ESPACE DE PROJECTiON

[ CRÉATIONS MONDIALES DES

COMPOSITEURS AYANT SUIVI LE CURSUS DE COMPOSITION

ET D’INFORMATIQUE MUSICALE DE L’IRCAM 2005/06

PRODUCTION IRCAM-CENTRE POMPIDOU.

AVEC LE SOUTIEN DE LA SACEM

ET DE L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN DE PARIS.

L’IRCAM REMERCIE LA SACEM QUI ACCORDE LES BOURSES D’ÉTUDES

AUX COMPOSITEURS.

ENTRACTE......................................................................................................

ENTRACTE......................................................................................................

PAGE 4 À 13

PAGE 16 À 25

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 4: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 5: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

5 |CONCERT 1

TOLGA TÜZÜN

METATHESISEffectif

2 contrebassesdispositif électronique

Encadrement pédagogiqueEmmanuel Jourdan

InterprèteNicolas Crosse

Durée10 minutes

DédicatairePeri Sharpe, ma femme, mon amie, ma compagne

métathèse [metatεz] n.f. (du grec μεταθησιζmetáthêsis, « permutation »)

1 linguistique Transposition de sons ou de lettres

dans un mot.

2 chimie réaction chimique se traduisant par

l'échange d'un ou plusieurs atomes entre espèces

chimiques structurellement apparentées, conduisant

souvent à la précipitation d’un corps solide insoluble.

Elle est aussi appelée double-décomposition.

...et depuis, un dialogue entre deuxidentités ; l’une, passive/horizontale,avec une excitation réduite (un archetimmobile sculptant et forgeant), l’autreactive/verticale avec un manque destabilité incessant... deux narrations qui

n’ont rien en commun, cohabitantdans un espace où elles font allusionl’une à l’autre par l’intermédiaire/l’orien-tation de l’électronique, fondant leursidentités respectives, évitant le récit etengendrant un jeu de perspectives etl’incertitude de la subjectivité... avec ladisparition du fil conducteur de l’histoire,apparaît le manque de présence/deprésent, avec ses grilles de sens provi-soires, fondées sur une perspective à ladérive ; la surface devenant l’objet et lesujet de ces significations évasives etdes mouvements qui effleurent la surfaceplus qu’ils ne l’incisent... pas de direction,pas de pouvoir, pas de valeur, pas dedieu...

Je remercie énormement Jean Bresson,Karim Haddad, Nicolas Ellis etEmmanuel Jourdan pour leur soutien etleur assistance.

Tolga Tüzün

Traduit de l’anglais par Aude Grandveau

BIOGRAPHIENé en 1971, Tolga Tüzün est compositeur de musique électroacoustique et candidat au doctoratde composition au centre CUNY (université de New York). Après avoir obtenu sa licence enSciences politiques, il étudie la composition avec Pieter Snapper et Marc Wingate et l’orches-tration avec Ilhan Usmanbas et Hasan Ucarsu au centre d’études supérieures de musique del’université d’Istanbul. A New York, il étudie la composition auprès de David Olan et TristanMurail, et ses œuvres sont jouées par de nombreux ensembles et solistes de musique moderne.Il donne des conférences internationales sur la théorie et la musique électroacoustique. Entrel’automne 2003 et le printemps 2005, il enseigne au conservatoire de musique de Brooklyn.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 6: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 7: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

7 |CONCERT 1

SEBASTIAN RIVAS

UQBAREffectif

violoncelle augmentédispositif électronique live

Encadrement pédagogiqueMikhail MaltInterprète

Pierre StrauchDurée

10 minutesDédicataires

Pierre Strauch et Amandine Bajou

Ce titre est emprunté à la nouvelle Tlön,Uqbar, Orbis tertius de Jorge Luis Borges, quitraite de la question épistémologique del’influence des structures langagières sur laperception de la réalité. Dans le mondeimaginé par Borges (Tlön), la « doctrine dumatérialisme » est considérée comme unehérésie, en opposition à l’idéalisme deBerkeley, bien connu pour avoir questionnél’existence du son d’un arbre qui tombe enpleine forêt s’il n’y a personne pour l’entendre(Berkeley disant que Dieu sera toujours làpour l’entendre). À Tlön, donc, un idéa-lisme Berkeleyen « sans dieu », accordant àla perception un rôle fondamental et niant

toute réalité sous-jacente, est de bon sens. Uqbar, pour sa part, est un lieu imaginairedécrit dans la littérature de Tlön. Il estdoublement fictionnel, puisqu'au seinmême de la narration, c'est un lieu de fiction.Inspiré par cette nouvelle et par l’ironie deses propos, je me suis penché sur uneécriture instrumentale détournée commebase des traitements électroniques pourinstaurer un univers doublement fictionnelpar rapport aux références historiques duvioloncelle. L’écriture instrumentale consistedonc en une série de gestes et d’actions,choisiespour leurs seules qualités perceptiveset qui trouvent leur complétude dans leurextension électronique. Ainsi, j’ai travaillésur la captation de l’archet du violoncellepour contrôler de façon dynamique certainstraitements électroniques, dont la spatiali-sation. L’idée étant de créer un mondesonore cohérent où les frontières entreinstrument et électronique tendent à s’effacer.

Sebastian Rivas

BIOGRAPHIENé à Châtenay-Malabry en 1975, Sebastian Rivas se consacre d’abord au jazz et au rock. Il étudieensuite la composition et la direction à Buenos Aires et en France. Premier prix d’analyse musicaleà l’unanimité, il est diplômé en composition avec mention dans la classe d’Ivan Fedele en 2003. Ilparticipe à divers stages et master-classes, notamment au Centre Acanthes, chez Ictus et à laFondation Royaumont, et travaille avec Klaus Huber, Brian Ferneyhough, Jonathan Harvey etMichael Jarrell. Actuellement, il est engagé dans un projet de perfectionnement en théatre musicalsous la direction de Georges Aperghis en vue de créations et de recherches sur les rapports entregeste et son par le traitement électronique. Sa musique est jouée dans les festivals européens par desensembles et des solistes comme l’Ensemble intercontemporain, les Jeunes Solistes, lesPercussions de Strasbourg, l’Instant Donné et Christophe Desjardins. Il est lauréat des PépinièresEuropéennes pour Jeunes Artistes et boursier de la Sacem pour 2005-2006.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 8: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 9: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

9 |CONCERT 1

LORENZO PAGLIEI

LE VOCI INESATTEEffectif

voix, percussions automatiséesdispositif électronique

Encadrement pédagogiqueJean Lochard

Interprète et dédicataireAnne Shin

Durée10 minutes

EditeurSuvini Zerboni, Milan

Une voix est placée au centre d’un espacedélimité par quatre caisses claires.Jouées par l’ordinateur en temps réel surla membrane, elles exécutent des rythmeshumainement impossibles à réaliser ;jouées sur leurs timbres, elles créent desharmonies, des plus claires au plusdistordues. La voix explore à tâtons cetespace inconnu et tente une interactionen cherchant continuellement un langagepossible : elle devient percussion,« mailloche » d’instruments réels ousimulés. La percussion, quant à elle,cherche une mimesis du langage et peut

réagir à la voix en temps réel. Elle s’ysuperpose de façon dramatique, couvre lesparoles, rendant ainsi la communicationimpossible. Autour des instruments et dela voix, un orchestre de matériaux simulésest créé : membranes, bois, métaux.Plutôt qu’un véritable texte, sont utilisésdivers comportements vocaux. Les seulesphrases compréhensibles sont élaboréesà partir d’un ouvrage du philosophe italienEmilio Garroni. Je me suis égalementinspiré de réflexions d’Henri Michauxsur le dessin et le langage tirées deEmergences - Résurgences.Je remercie Mikhail, Jean, Emmanuel etPhilippe pour l’énergie qu’ils nous ontconsacrée ainsi que Nicolas Leroy etEmmanuel Fléty pour la mise au pointdes instruments. Tous sont, en quelquesorte, des luthiers.

Lorenzo Pagliei

Traduit de l’italien par Béatrice Montfort

BIOGRAPHIENé en 1972, Lorenzo Pagliei étudie le piano, la composition (notamment avec Azio Corghi, IvanVandor et Salvatore Sciarrino), la musique électronique et la direction d’orchestre en Italie. Il obtientson diplôme de composition à l’Académie nationale de Santa Cecilia à Rome. Il poursuit sa formationà l’académie Chigiana à Sienne et dans les master-classes de Gérard Grisey et Helmut Lachenmann.Il reçoit de nombreuses commandes en Italie et collabore avec l’université Tor Vergata à Rome sur unsystème pour la synthèse électronique en temps réel (le SAIPH). Il est directeur artistique de lacollection de disques XXI Musicale, dédiée à la musique contemporaine et électronique (EMI Music)en collaboration avec la radio italienne. Il enseigne la musique électronique au conservatoire deVicenza en Italie. Sa musique est publiée chez Suvini- Zerboni (Milan).

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 10: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 11: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

11 |CONCERT 1

JOSÉ MIGUEL FERNANDEZ

GRAVITAEffectif

altodispositif électronique

Encadrement pédagogiqueMikhail MaltInterprète

Michel MichalakakosDurée

9 minutes

Cette pièce a pour point de départ etinspiration principale certaines théoriesde la physique moderne, la théorie de larelativité, la physique quantique et plusparticulièrement la théorie des cordes.Pour la composition instrumentale commepour la partie électroacoustique, j’ai utilisédes modèles physiques pour créer descordes de contrôle pilotant différentsparamètres de spatialisation et traite-ments, et utilisés comme une extension dela captation du geste instrumental.La composition en général décrit lavibration imaginaire d’une corde avecson spectre « infini » et aussi, différentesétapes de collision-bifurcation, création-destruction de matière pour arriver auxcordes imaginaires de l’infiniment petit.

José Miguel Fernandez

BIOGRAPHIENé en 1973 à Osorno (Chili), José Miguel Fernandez étudie d’abord le piano. Il obtient ensuiteune maîtrise de musique à l’université du Chili, où il étudie également la composition et participeà plusieurs cours avec des professeurs chiliens et étrangers. En 1996, il suit un stage de compositionet d’informatique musicale au LIPM (Laboratoire de Recherche et Production Musicale) àBuenos Aires en Argentine. De 2000 à 2004, il étudie dans la classe de composition électroa-coustique et d’informatique musicale du CNSMD de Lyon avec Robert Pascal et Denis Lorrain.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 12: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 13: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

13 |CONCERT 1

RAPHAËL CENDO

DÉCOMBRESEffectif

clarinette contrebassedispositif électronique

Encadrement pédagogiqueJean Lochard

Interprète et dédicataireAlain Billard

Durée9 minutes

Dans Décombres, l’espace sonore est brut etprimaire comme si l’oreille était tendue versune source complexe de sons électriquesdifférents. La destruction systématiquedes sources sonores (par distorsion, parsaturation…) affecte autant la clarinette quel’électronique.L’écriture de la clarinette contrebasseutilise des sons complexes par saturationen utilisant constamment la voix dans lejeu instrumental. Le timbre est le résultatd’une énergie démesurée traversant tousles registres de l’instrument.

Les amas de sons électroniques sont traitéssuivant différentes techniques de granu-lation, pour ne former que des blocs desons éparses, tendus et abîmés. Dans ces jaillissements sonores subsisteune relation étroite entre l’instrumentisteet l’électronique. En constante imitation,ces deux pôles poussent jusqu'à l’extrêmeleurs différents matériaux jusqu’à leurdestruction, jusqu’au vertige.

Raphaël Cendo

BIOGRAPHIENé en 1975, Raphaël Cendo étudie le piano puis la composition à l'Ecole Normale de Musique deParis, où il obtient son diplôme en 2000. Il intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris en2003 et suit les cours de composition d’Allain Gaussin, Brian Ferneyhough, Fausto Romitelli etPhilippe Manoury. Il écrit des pièces pour des ensembles de renommée internationale commeL'Itinéraire, l'Orchestre National d'Ile-de-France, l'Ensemble intercontemporain et le NouvelEnsemble Moderne. Ses œuvres, dirigées notamment par Pascal Rophé, Daniel Kawka, LorraineVaillancourt et Peter Rundel, sont jouées dans le cadre de différentes manifestations, notamment« Lille, Capitale Européenne de la culture » à l'Opéra de Lille, les concerts Tremplin au CentrePompidou, le Festival Radio France à Montpellier, le Festival Voix Nouvelles à Royaumont, leFestival Présences de Radio France et le Festival Musica à Strasbourg. En 2005, il reçoit unecommande de l'Ircam et de l'Ensemble intercontemporain pour une pièce pour 25 musiciens.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 14: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 15: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

CONCERT 2

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 16: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 17: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

17 |CONCERT 2

BASAK DILARA ÖZDEMIR

LIZKOR VELO LISHKOACHEffectif

trombonedispositif électronique

Encadrement pédagogiqueMikhail Malt

Interprète et dédicataireBenny Sluchin

Durée10 minutes

Le titre de cette pièce signifie, en hébreu,« se souvenir et ne pas oublier ». Il se réfèreau souvenir douloureux de l’Holocauste(la Shoah).L’association des deux verbes « sesouvenir » et « oublier », les notions demémoire, d’empreintes et leurs différentesdivisions, forment la structure musicalede la pièce. En plus de révéler ses origineshébraïques, ce titre s’inscrit dans lecours des temps ; le passé, le présent, etl’approche relative au futur, autrementdit, dans la mémoire subjective et objective.Ce principe détermine la manière dont lematériau musical est traité : « se souvenir

et oublier, se souvenir et se souvenir, sesouvenir et ne pas oublier ». Durant toutela pièce, le souffle est la source du dialogueentre le trombone et l’électronique. Ainsi,la structure musicale donnée par le titredétermine la vérité : « il n’y a rien à serappeler, car rien n’a été oublié ».

Je tiens à remercier Mikhail Malt pourson infinie patience, sa profonde humanitéet son aide précieuse, ainsi que BennySluchin pour ses contributions, sonadmirable collaboration, ses grandescapacités musicales et sa personnalité.

Basak Dilara Özdemir

Traduit de l’anglais par Aude Grandveau

BIOGRAPHIENée en 1981 à Istanbul, Basak Dilara Özdemir débute le piano à sept ans au conservatoire del’université d’Istanbul. En 1999, elle entre à l’académie de musique Franz Liszt à Budapestdans les départements de piano et de composition et obtient ses diplômes en 2004. Elle reçoitune bourse pour étudier une année à Stuttgart à l’école de musique et d’arts appliqués. Ellecollabore avec de nombreux musiciens de renom, notamment Mete Sakpinar, JonathanHarvey, Hugues Dufourt, Brian Ferneyhough, Marco Stroppa, et pour le piano Sibel Atal,Gyöngyi Kéveházi, Sergei Dorentsky, Jénœ Jandó, Ferenc Rádos, András Schiff. Comme pianisteet compositrice, elle donne des concerts en Turquie, en Hongrie, en Autriche, en Allemagne,en France, en Italie et au Canada.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 18: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 19: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

19 |CONCERT 2

TAKUYA IMAHORI

LA LUNE PÂLIE DE L’AUROREEffectif

ondes Martenotdispositif électronique

Encadrement pédagogiqueJean Lochard

InterprèteFrancesca Paderni

Durée10 minutes

Lorsque je compose, je laisse aux musiciensle libre choix des tempi : chaque tempoindividuel influençant les tempi desautres musiciens.Habituellement, je développe ensuitecette idée pour chaque instrument mais,dans cette pièce, un seul musicien joue,accompagné d'une partie électronique.Mon choix s'est porté sur les ondesMartenot qui peuvent transformer denombreux sons, créant, grâce à ses touches,des phrases musicales que l'ordinateurtransforme ensuite en temps réel.Je me suis plus particulièrement attachéau souffle des ondes diffusé par la feuillemétallique (bruit blanc).

Sa singularité a éveillé en moi des évocationspoétiques qui sont la source d'inspirationde cette pièce : le son des vagues, le refletde la lumière de la lune sur la mer, justeavant l'aurore. Ainsi, le titre est-il emprunté aux Notesde Chevet (Makura no sôshi en japonais) deSei Shônagon, qui relatent sous forme decourts récits l'atmosphère de la courimpériale à l'époque Heian (Xe siècle).

La lune pâlie de l'aurore.La lune me charme encore quand son mincecroissant apparaît sur la cime des montagnes,à l'orient.

Sei ShônagonLa lune, extrait de Notes de ChevetTraduit du japonais par André Beaujard (Collection Connaissance de l'Orient, Gallimard / Unesco)

Takuya Imahori

BIOGRAPHIENé à Yokohama (Japon) en 1978, Takuya Imahori étudie la composition au Japon puis àl'Ecole normale de musique de Paris avec Yoshihisa Taïra. En 2001, il remporte le Grand Prixdu concours Gaudeamus aux Pays-Bas et est invité aux Journées Musicales deDonaueschingen. Il participe au Festival Présences de Radio France en 2003.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 20: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 21: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

21 |CONCERT 2

ELVIO CIPOLLONECONCERTO POUR COR DEBASSET ET ÉLECTRONIQUE

Effectifcor de basset

dispositif électroniqueEncadrement pédagogique

Mikhail MaltInterprète

Alain BillardDurée

9 minutes

Ce concerto pour cor de basset et électroniques’articule en trois mouvements quis’enchaînent sans solution de continuité.L’ambivalence de l’instrument soliste –qui tient à la fois de la clarinette sopranoet de la clarinette basse – semble refléterla nature hybride de la pièce entière : desonomatopées évoquant la nature alternentavec les « bips » folkloriques d’ordinateursdésuets, des sons de synthèse très élaborésse mêlent aux appels électroniques lesplus familiers, dans une poétique quivise à estomper la frontière entre natureet culture, entre homme et machine, et àtransfigurer les sons du quotidien jusqu’àleur restituer leur aura originelle.

Elvio Cipollone

BIOGRAPHIENé à Vérone, Elvio Cipollone habite et travaille à Strasbourg depuis dix ans. Il a été clarinettisteet chef d'orchestre et a suivi une formation de compositeur auprès de Salvatore Sciarrino etPhilippe Leroux. Outre ses diplômes musicaux, il est titulaire d’un master en philosophie del'université de Bologne et prépare un doctorat en musique à l'université de Strasbourg.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 22: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 23: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

23 |CONCERT 2

JUNG-EUN HAN

PÉNÉTRANTEffectif

violoncelledispositif électronique

Encadrement pédagogiqueEmmanuel Jourdan

InterprèteFlorian Lauridon

Durée8 minutes

Un son a une double nature : physique — parses qualités acoustiques — et métaphysique— telle une constellation d’étoiles émettantà la fois de la lumière perceptible à l’œilnu dans la galaxie et une forte énergieinterne dont les composantes et les qualitésne sont nullement accessibles à l’hommeau premier abord. Ces corps énergétiqueséclatent de vie par leurs rayons lumineux quise meuvent dans le firmament. Ils apportentde la douceur, révèlent les ténèbres etinspirent, en même temps, la crainte.L’aurore venue, ces étoiles paraissentrespirer la quiétude et, de leur feu vivant,susciter l’espoir. Quand leur corps s’éteint,tout se dissipe, mais il ne disparaît jamaisvraiment, car il résonne dans le silence

des ténèbres, se régénérant alors en unêtre nouveau. Ma conception de la musiquecontemporaine suit cette ligne de pensée.Elle met en exergue le son, à la foiscomme être physique et métaphysique,par la profondeur de son énergie internedont le souffle vital donne un sens à sonexistence et à sa nature. Ma pièce Pénétrants’inscrit dans cette démarche de créationmusicale. Violoncelle et électroniquesont ici les outils qui donnent accès à cetunivers complexe. Ils ne sont que desprétextes pour exprimer le son, facteurfondamental dans les arcanes duquel jepropose un voyage, appelant l’auditeur às’affranchir d’une écoute primaire fondéesur l’identification de l’œuvre par rapportaux instruments qui la produisent, et às’immerger dans le monde sonore que jeleur propose dans cette pièce.

Je remercie Emmanuel Jourdan, MikhailMalt et Jean Lochard pour leur aide.

Jung-Eun Han

BIOGRAPHIENée en 1975 à Séoul (Corée du sud), Jung-Eun Han étudie la musique au lycée d'art de Séoulpuis au Conservatoire National d’Art de Corée. En 1998, elle y obtient le diplôme de composition etmusicologie. En 1999, elle s'installe à Paris pour poursuivre ses études et, en 2000, elle travailleavec Michel Merlet à l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris et obtient le diplôme decomposition (2001). Elle étudie également l’harmonie, le contrepoint, la composition, l’orches-tration et l’électroacoustique avec Alain Weber, Allain Gaussin et Chengbi An. En 2002, elle entreau Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de compositionde Frédéric Durieux et dans la classe d’électroacoustique de Luis Naòn, Tom Mays et Yann Geslin.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 24: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 25: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

25 |CONCERT 2

SAM BRITTON

JUNKSPACEEffectif

banjodispositif électronique

Encadrement pédagogiqueEmmanuel Jourdan

Interprète et dédicatairePhilippe Pannier

Durée10 minutes

Remerciements à Norbert Schnell, DiemoSchwarz et Arshia Cont.

« Le Junkspace est ce qui reste après leprocessus de modernisation ou, plus exac-tement, ce qui coagule lors de sa progression :ses retombées. La modernisation avait, àl’origine, pour projet rationnel le partageuniversel des richesses de la science. Lejunkspace est son apothéose, sa débâcle...Bien que ses composants soient le fruitd’inventions brillantes, savammentélaborées par l’intelligence humaine etappuyées par d’innombrables calculs, ilssuccèdent au siècle des Lumières, en unesorte de résurrection bouffonne, depurgatoire de second ordre...

Voué à la satisfaction immédiate, leJunkspace abrite les graines de la perfectionfuture ; des paroles d’excuse s’entremêlentà sa texture d’ivresse euphorique ; despancartes « Fermé pour préparer votreplaisir de demain », ou de petits panneauxpublicitaires jaunes annotés « Veuillezexcuser notre présence » devant les espacesfréquemment glissants, annoncent undésagrément momentané avant unretour imminent à l’excellence, commeune amorce d’amélioration. Quelquepart, des ouvriers se laissent tomber àgenoux pour remettre en état les endroitsdéfraîchis — comme s’ils priaient — oudisparaissent presque dans les trous desplafonds pour corriger un dysfonctionne-ment insaisissable — comme s’ils seconfessaient... »

Rem KoolhaasTraduit de l’anglais par Aude Grandveau

Ce texte est un résumé de l’article Junkspace, écritpar l’architecte Rem Koolhaas(http://www.btgjapan.org/catalysts/rem.html)

BIOGRAPHIEAprès une formation d’ingénieur du son à New York en 1995, Sam Britton étudie l’architecture àl’Architectural Association de Londres (1996-1999). A partir de 1996, il compose de la musiqueélectronique en autodidacte. Depuis 1997, il participe à des enregistrements pour divers labelsindépendants en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis (Output Recordings, Temporary Residence,Hydrogen Dukebox et The Leaf Label), qui sont salués très chaleureusement par la critique. Il seproduit également avec le duo Icarus (au côté d’Ollie Bown) dans toute l’Europe. Actuellement, iltravaille en collaboration avec différents musiciens, dans le but d’associer son approche de lamusique électronique à la tradition instrumentale, par de nouveaux moyens d’accès aux techniquesde composition et à la perception musicale.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 26: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

26 | BiOGRAPHiES

BIOGRAPHIES

INTERPRÈTESALAIN BILLARD clarinetteNé en 1971, Alain Billard débute la clarinetteà cinq ans avec Nino Chiarelli à l’école demusique de Chartres. Il poursuit ses étudesauprès de Richard Vieille au Conservatoirenational de région de Paris puis auConservatoire National Supérieur Musiqueet Danse de Lyon dans la classe de JacquesDi Donato. Il rejoint le quintette à ventNocturne avec lequel il reçoit un premierprix de musique de chambre du conser-vatoire de Lyon et le deuxième prix duconcours international de l’ARD de Munich.Depuis 1995, il est membre de l’Ensembleintercontemporain où il occupe le poste declarinette basse (jouant également de laclarinette, du cor de basset et de la clarinettecontrebasse). Il étoffe son expérience aucontact d’autres musiciens et apprend letuba, le saxophone et la guitare basse. Ilenregistre Mit Ausdruck de BrunoMantovani, avec Jonathan Nott etl’Orchestre symphonique de Bamberger,et participe à de nombreuses créations(Génération de Jean-Louis Agobet, avecMichel Portal, Paul Meyer et l’Orchestrenational de Strasbourg, Machine forContacting the Dead de Liza Lim, avecl’Ensemble intercontemporain et JonathanNott). Il prend part activement auxactions éducatives que l’Ensemble mèneen direction du jeune public et des futursprofessionnels de la musique.

NICOLAS CROSSE contrebasseNé en 1979 à Nice, Nicolas Crosse débuteses études musicales de contrebasseclassique auprès d’Elizabeth Vanthomme.Il travaille une année avec Thierry Barbé(soliste à l’Opéra de Paris) puis entre en2000 au Conservatoire National Supérieurde Musique et de Danse de Paris dans laclasse de Jean-Paul Celea. Il obtient sondiplôme de formation supérieure decontrebasse mention très bien en 2004et entre en cycle de perfectionnement. Ilapprofondit le répertoire du 20e siècle dela musique contemporaine avec Jean-PaulCelea et crée notamment Torrente de LuisRizo-Salom et Cronica del oprimido deLucas Fagin. Avec l'Ensemble intercon-temporain, il rencontre Stockhausendans Hymnen, dirigé par Peter Eötvös, etparticipe au concert hommage à BerndAlois Zimmerman sous la direction deHans Zender à la Cité de la musique. En2006, il joue la nouvelle création deKlaus Huber, Miserere Hominibus avec lesJeunes Solistes au Festival de Lucerne. Il seproduit dans divers orchestres nationaux,sous la direction de chefs d'orchestrecomme Pierre Boulez, Wolfgang Sawallich,Valery Gergiev, Esa-Pekka Salonen,Christoph Eschenbach et Jonathan Nott.En novembre 2006, il donnera un récitalau Centre tchèque de Paris, avec des œuvresde Pascal Dusapin, Sofia Goubaïdoulina,

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 27: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

27 |BiOGRAPHiES

Jacob Druckman, Franco Donatoni et, le13 janvier 2007, Dialog über Feuer de VinkoGlobokar au Centre de Documentation surla Musique Contemporaine dans le cadred'un concert « musique et politique ».

FLORIAN LAURIDON violoncelleAprès un premier prix de violoncelle etde musique de chambre au ConservatoireNational Supérieur de Musique de Paris,Florian Lauridon entre premier nomméen 3e cycle de musique de chambre dansla classe de Christian Ivaldi. Il travaillenotamment avec Isaac Stern, EugèneIstomin, Léon Fleisher, Arnold Stemhardt,le quatuor Amadeus, Joseph Silverstein,Bruno Giuranna et Jean-Claude Pennetier.Entre 1991 et 1994, il remporte plusieursprix (premier prix du Concours interna-tional de musique de chambre d'Illzach,quatrième prix du Concours internationalde musique de Chambre Vittorio Gui àFlorence) et est diplômé de l'Académieinternationale Maurice Ravel. Il obtientégalement la première bourse du concourseuropéen de musique d'ensemble de laFNAPEC, le premier prix et le prix dupublic du Concours international demusique de chambre Viotti de Vercelli. Ilcrée diverses œuvres dont Thama de SolangeAncona, Roque et le Concerto pour violoncelleet piano de François Paris. Il enseigne auconservatoire d'Aubervilliers et est membredes ensembles L’Itinéraire et TM+.

MICHEL MICHALAKAKOS altoNé en Grèce en 1954, Michel Michalakakosétudie l’alto avec son père puis poursuitses études au Conservatoire NationalSupérieur de Musique de Paris. Il y

obtient un premier prix d’alto dans laclasse de Colette Lequien en 1977 et étudiela musique de chambre avec JosephCalvet. Il est membre de l’Orchestrenational de France (1979-1984) et intègreen 1981 le Trio à cordes de Paris aveclequel il participe aux grands festivalsinternationaux, crée de nombreuses œuvrescontemporaines et participe à diversesémissions télévisées et radiophoniques. Ilest aujourd'hui invité comme soliste parde nombreux orchestres et poursuit sacarrière de « chambriste ». Ouvert à toutesles musiques, il participe également à desconcerts de tango, de jazz, de musiquetzigane et de musique traditionnelle.Parallèlement, il enseigne l'alto et lamusique de chambre en France et àl'étranger et donne des stages de formation àla musique contemporaine et à la pédagogieinstrumentale. Il est nommé professeurau Conservatoire National Supérieur deMusique de Paris en 1991 et enseignedepuis 1990 au Conservatoire deBoulogne-Billancourt. Il donne égalementdes master-classes d’alto au Conservatoirede Toulouse. Il enregistre avec la pianisteMartine Gagnepain les Deux Sonates opus120 de Brahms, les Märchenbilder opus113 et les Trois Romances opus 94 deSchumann. En 2004, il réalise avecl’Orchestre de chambre Saint Christopherde Vilnius un enregistrement consacréaux Concertos pour alto de JohannChristian Bach, Franz Anton Hoffmeister,Georg-Friedrich Haendel et Karl Stamitzet de nombreux disques avec le Trio àcordes de Paris. Il joue sur un alto deGasparo da Salo de 1560.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 28: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

28 | BiOGRAPHiES

ANNE SHIN sopranoNée à Copenhague (Danemark), AnneHye-Mi Shin débute sa formation musicaleà la Chapelle Royale de sa ville natale.Pendant ses études de lettres à la Sorbonne,elle est membre du chœur de chambreAccentus, dirigé par Laurence Equilbey.Elle obtient ensuite un premier prix dechant et une licence avec mention àl’Académie royale de musique et de théâtred’Ecosse. Dès sa première année d’étude,elle est nommée soliste de la Cathédralenotamment comme soliste d’oratorio ettravaille sous la direction de Sir Colin Davis,Phillip Ledger et pour des transmissions à laBBC. Elle suit le cycle de perfectionnementdu Conservatoire National Supérieur deMusique et de Danse de Paris avecEmmanuelle Haïm, Susan Manoff et JeffCohen (rôles de Zerline dans Don Giovannide Mozart, de Miss Wordsworth dans AlbertHerring de Britten et d’Euridice dans Orphéeet Euridice de Gluck). Dans le répertoired’oratorio, elle se produit comme solistenotamment dans La Passion selon St. Jeande Bach, Le Messie de Haendel, Requiemallemand de Brahms, La petite messesolennelle de Rossini et A Child of our Timede Tippett, sous la direction de PierreCalmelet, Jean-Marc Cochereau et MichaelBojesen. Elle donne des concerts et à desrécitals au Printemps des Poètes, àMusicora, au Festival de Vendsyssel, auFestival d’Odense et au Festival de musiquede chambre de Visby. En 2005, elleinterprète La Fabbrica illuminata de LuigiNono sous la direction artistique d’ArneDeforce, une coproduction du Centre deRecherches et Formation Musicales deWallonie (CRFMW).

FRANCESCA PADERNI ondesMartenotAprès des études de piano au conservatoirede Versailles et d’analyse et d’esthétiquemusicale au Conservatoire NationalSupérieur de Paris, Francesca Padernidécouvre les ondes Martenot dans laclasse de Maurice Martenot, inventeurde l’instrument. Passionnée par cescours et par les ondes, elle donne denombreux concerts de musique dechambre à Paris et en province avecl’Ensemble d’Ondes de Paris qu’elle dirige.Elle enregistre des œuvres contemporaineset joue également comme soliste en Franceet à l’étranger, notamment au théâtred’Angers, à Nice avec l’orchestre de Nice-Côte d’Azur, au MIDEM à Cannes, à Vienneet à Rome avec l’orchestre de la RAI.

PHILIPPE PANNIER banjoNé en 1963 à Paris, Philippe Pannierpratique d’abord la guitare en autodidacte.Deux ans plus tard, il entreprend l’étudede la guitare classique à la Schola-Cantorumà Paris. Il obtient un premier prix àl’Union des conservatoires municipauxde Paris en 1987. Il poursuit ses études àl’École Nationale de Musique de Créteiloù il suit les cours d’histoire de la musique,de guitare, d’analyse musicale et d’impro-visation. Il obtient une médaille d’or enguitare (1989), en analyse (1991) et unebourse d’étude offerte par la Sacem pourun mémoire écrit sur l’opéra de ClaudeDebussy, Pelléas et Mélisande. C’est aussien 1991 qu’il reçoit le premier prix auconcours international de guitare de laVille de Lomé (Togo). Il partage aujourd’huisa vie professionnelle entre la scène,

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 29: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

29 |BiOGRAPHiES

l’enseignement et la composition. Il estprofesseur de guitare et d’improvisationà l’École nationale de musique de Créteilpendant treize ans et depuis peu professeurà l’École nationale de musique de Blanc-Mesnil. Il se produit à travers le mondecomme soliste et dans diverses formationsallant du duo à des ensembles plusimportants. La création musicale et lesrencontres à travers diverses disciplinesartistiques comme l’improvisation, ladanse, la peinture, le cinéma ou même lethéâtre, lui apporte beaucoup dans saperception de la musique de notre temps.« Heureuses sont les rencontres qui fontce que nous sommes aujourd’hui »

BENNY SLUCHIN tromboneBenny Sluchin étudie au conservatoire deTel-Aviv ainsi qu’à l’Académie de musiquede Jérusalem et poursuit en parallèle desétudes de mathématiques et de philosophieà l’université de Tel-Aviv. Il intègrel’Orchestre philharmonique d’Israël puisoccupe le poste de co-soliste à l’Orchestresymphonique de la Radio de Jérusalemavant de travailler auprès de VinkoGlobokar à la Hochschule de Cologne, oùil obtient son diplôme avec mention.Membre de l’Ensemble intercontemporaindepuis 1976, il donne de nombreusescréations (Elliott Carter, Pascal Dusapin,Luca Francesconi, Vinko Globokar, GérardGrisey, Marco Stroppa, James Wood…) etenregistre Keren de Iannis Xenakis, laSequenza de Luciano Berio ainsi que desœuvres des XIXe et XXe siècles pour trombone.Docteur en mathématiques, il participe auxrecherches acoustiques de l’Ircam etenseigne la notation musicale assistée par

ordinateur au Conservatoire NationalSupérieur de Musique de Paris. Passionnépar la pédagogie, il dirige Brass Urtext,une série de publications originalesconsacrées à l’enseignement des cuivres.En 2001, il publie avec Raymond Lapie Letrombone à travers les âges (Buchet-Chastel).Deux de ses ouvrages ont été distinguéspar le prix Sacem de la réalisationpédagogique : Contemporary TromboneExcerpts et Jeu et chant simultanés sur lescuivres (Éditions Musicales Européennes).

PIERRE STRAUCH violoncelleNé en 1958, Pierre Strauch étudie levioloncelle auprès de Jean Deplace,remporte le concours Rostropovitch deLa Rochelle en 1977 et entre à l'Ensembleintercontemporain l’année suivante. Ilcrée, interprète et enregistre de nombreusesœuvres du XXe siècle, notamment deIannis Xenakis, Luciano Berio, BerndAlois Zimmermann ou Olivier Messiaen.Il crée à Paris Time and Motion Study II deBrian Ferneyhough et Ritorno degli Snovideniade Luciano Berio. Présenter, analyser,transmettre sont les moteurs de son activitéde pédagogue et de chef d’orchestre.Comme compositeur, il écrit des piècessolistes, pour ensembles de chambre (LaFolie de Jocelin, Faute d’un royaume,Preludio imaginario, Deux Portraits, Trois OdesFunèbres, Quatre miniatures), et des œuvresvocales (La Beauté (Excès) et Impromptuacrostiche). L’Ensemble intercontemporainlui commande La Escalera del dragón (Inmemoriam Julio Cortázar), créée en 2004 parJonathan Nott. Avec Diogène Rivas etAntonio Pileggi (compositeurs), il est lecofondateur du Festival A Tempo de Caracas.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 30: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

30 | BiOGRAPHiES

BIOGRAPHIES

ÉQUIPE PÉDAGOGIQUEEMMANUEL JOURDANassistantmusical chargé de l’enseignementNé en 1980, Emmanuel Jourdan débutela clarinette à l’âge de huit ans puis suitdes études d’informatique musicale, dedirection d’orchestre et de composition àl’Ecole Nationale de Musique deMontbéliard et au conservatoire deBesançon. Il obtient plusieurs prix enclarinette, informatique musicale, compo-sition assistée par ordinateur et musiquede chambre. En 1997, la SACEM lui octroieune bourse de composition assistée parordinateur pour la pièce Choral danslaquelle il utilise les logiciels de l’Ircam.De 1998 à 2001, parallèlement à ses étudesde musicologie, il enseigne la clarinetteet se produit avec plusieurs orchestresamateurs comme clarinettiste. En 2001,il entre à l’Ircam où il est chargé d’animerles ateliers d’informatique musicaledestinés aux jeunes et aux professeurs demusique. Il participe également audéveloppement et à l’élaboration de ladocumentation du projet Musique Lab 1avec l’Education Nationale. Depuis 2003,il est assistant musical et enseigneparticulièrement Max/MSP/Jitter.

JEAN LOCHARD assistant musicalchargé de l’enseignementJean Lochard débute la clarinette à l’âgede dix ans. Il s’oriente vers des études

scientifiques et obtient une maîtrise dephysique fondamentale. Il collabore àl’étude de l’harmonica diatonique aulaboratoire d’acoustique musicale del’université Pierre et Marie Curie.Parallèlement, il pratique activement lesmusiques électroniques et dirige legroupe Trippoptac, pour lequel il composeplusieurs pièces pour instrumentariumOrff et cloches à mains. Il participe à denombreux spectacles vivants commemusicien conteur de l’association Conteursdes Villes, Conteurs des Champs.Aujourd’hui, il enseigne les techniquesd’analyse-synthèse, l’acoustique musicaleet le temps réel au sein du départementPédagogie & Action culturelle de l’Ircam. Ilpoursuit par ailleurs son travail de« musicien électronique » dans le collectifJeanJean and the Next Crew (remixd’Emilie Simon en 2003). En 2004, ilconçoit la partie temps réel de la tournéeeuropéenne d’Avril (artiste F-Com).

MIKHAIL MALT assistant musicalchargé de l’enseignementMikhail Malt, avec une double formationscientifique et musicale (ingénierie,composition et direction d’orchestre),débute sa carrière musicale au Brésilcomme flûtiste et chef d’orchestre. Il estl’auteur d’une thèse en sciences socialesà l’École des Hautes Études sur l’utilisation

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 31: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

31 |BiOGRAPHiES

de modèles mathématiques dans lacomposition assistée par ordinateur. Ilest chargé de l’enseignement de lacomposition assistée par ordinateur et dela synthèse musicale au départementPédagogie & Action culturelle de l’Ircam.Actuellement, il est également chercheurau MINT-OMF (« Musicologie, informatiqueet nouvelles technologies » à l’ObservatoireMusical Français), professionnel associé àla Sorbonne (Paris IV), et poursuit sesactivités de composition et de recherchessur les modèles de vie artificielle, sur lareprésentation musicale et l’épistémologiede la composition.

PHILIPPE LEROUX suivi artistiquecompositionnelNé en 1959 en France, Philippe Lerouxentre au Conservatoire National Supérieurde Musique de Paris en 1978, dans lesclasses d'Ivo Malec, Claude Ballif, PierreSchäeffer et Guy Reibel. Il y obtient troispremiers prix. Il étudie également avecOlivier Messiaen, Franco Donatoni, BetsyJolas, Jean-Claude Eloy et Iannis Xenakiset est pensionnaire à la Villa Médicis de1993 à 1995. Il compose une quarantained'œuvres, pour orchestres symphoniques,acousmatiques, vocales, de musique dechambre et pour dispositifs électroniques.Il reçoit des commandes notamment duministère de la Culture, des orchestres phil-harmoniques de Radio-France et de Nice,de l'Ircam, de l'INA-GRM, des Percussionsde Strasbourg, d’Ictus, de l'Ensembleintercontemporain, de l’ensemble BIT 20,du Festival Musica, de la fondationKoussevitsky et de l'Ensemble SanFrancisco contemporary chamber players.

Ses pièces sont jouées dans le mondeentier (festivals de Bath, deDonaueschingen, RomaEuropa, NuoveSynchronie à Milan, Musica, Manca, deBarcelone, de Bergen, Tempo à Berkeley,Journées de l'ISCM de Stokholm...). Ilreçoit le prix Hervé Dugardin (1994), leprix de la meilleure création musicalecontemporaine de l'année (1996) pour(D')Aller, le prix SACEM des compositeurset le prix André Caplet de l'Académie desBeaux-Arts de l'Institut de France (2003).Il publie de nombreux articles sur lamusique contemporaine et donne desconférences et des cours de compositionnotamment à l'université de Berkeley(Californie), à la Grieg Academie (Bergen),à l'université de Columbia (New York), à laFondation Royaumont, à l'Ircam, auxconservatoires de Fontainebleau, de Pariset de Lyon, et au domaine Forget (Québec).De 2001 à 2006, il enseigne la compositionà l'Ircam dans le cadre du cursus decomposition et d'informatique musicaleet, de 2005 à 2006, à l’université Mac Gillà Montréal dans le cadre de la FondationLanglois. En 2007- 2008, il sera enrésidence à l’Arsenal à Metz et àl’Orchestre National de Lorraine. Sadiscographie comprend trois disquesmonographiques, une dizaine de disques,DVD et CD-ROM collectifs.

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 32: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

32 | L’iRCAM

IRCAMINSTITUT DE RECHERCHE ET COORDINATION ACOUSTIQUE/MUSIQUE

Fondé en 1970 par Pierre Boulez, l’Ircamest un institut associé au CentrePompidou et dirigé par Frank Madlenerdepuis janvier 2006. Il est aujourd’hui leplus grand centre de recherche publiquedans le monde dédié à la recherchescientifique et à la création musicale.Plus de 150 collaborateurs contribuent àl’activité de l’institut (compositeurs,chercheurs, ingénieurs, interprètes,techniciens…).

L’Ircam est un des foyers principaux dela création musicale de la deuxièmemoitié du XXe siècle ainsi qu’un lieu deproduction et de résidence pour descompositeurs internationaux. L’institutpropose une saison riche de rencontressingulières par une politique de com-mandes. De nombreux programmesd’artistes en résidence sont engagés,aboutissant également à la création deprojets pluridisciplinaires (musique,danse, vidéo, théâtre et cinéma). Enfin,un grand festival annuel AGORA, permetla présentation de ces créations au public.

L’Ircam est un centre de recherche à lapointe des innovations scientifiques ettechnologiques dans les domaines de la

musique et du son. Partenaire de nom-breuses universités et entreprisesinternationales, ses recherches couvrentun spectre très large : acoustique, musi-cologie, ergonomie, cognition musicale.Ces travaux trouvent des applicationsdans d’autres domaines artistiquescomme l’audiovisuel, les arts plastiquesou le spectacle vivant, ainsi que desdébouchés industriels (acoustique dessalles, instruments d’écoute, designsonore, ingénierie logicielle…).

L’Ircam est un lieu de formation àl’informatique musicale. Son Cursus etses stages réalisés en collaboration avecdes chercheurs et compositeurs interna-tionaux font référence en matière deformation professionnelle. Ses activitéspédagogiques concernent également legrand public grâce au développement delogiciels pédagogiques et interactifs nésd’une coopération étroite avec l’EducationNationale et les conservatoires. L’Ircams’est enfin engagé dans une formationuniversitaire avec l’université Paris VI pourle Master Acoustique Traitement du signalet Informatique Appliqués à la Musique.

www.ircam.fr

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 33: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

PETIT LEXIQUEDES TERMES ET NOMS TECHNIQUES

Utilisation de l’ordinateur pour la formali-sation, la construction et la manipulationdes structures musicales, afin de produiredes matériaux compositionnels pour lamusique instrumentale et le contrôle de lasynthèse.

Logiciel développé à l’Ircam, qui permetde littéralement « sculpter » un son demanière visuelle. Après une phased’analyse, le son s’affiche sous la formed’un sonagramme et l’utilisateur peutdessiner les modifications qu’il veut luiappliquer. Ces traitements sont principa-lement le filtrage (changement de timbre),la synthèse croisée (combinaison despectres de deux sons), la transposition(changement de hauteur), la dilatation etla compression temporelle (changementde durée).Principales applications : composition,design sonore, post-production, cinéma,multimédia, acoustique, enseignement,analyse musicale, ethnomusicologie.

Bruit dont la densité spectrale de puissanceest constante quelle que soit sa fréquence.En synthèse et traitement du son, on neconsidère que les fréquences comprisesentre 20Hz et 20kHz puisque l'oreillehumaine n'est sensible qu'à cette bandede fréquences (en fait plutôt 25Hz-19kHz).L'impression obtenue est celle d'un souffle.

Systèmes interactifs reliant l'interprètesur scène à des contenus sonores ouvisuels. Les différents types de capteurs(pression, accélération, luminosité,distance) ou de suivi vidéo (caméra)permettent de multiples interactionsentre le musicien et l’ordinateur.

En traitement du signal, la distorsiond'un son se caractérise par l'altération dela forme de la représentation de ce son,ce qui a pour conséquence de changerson timbre. La distorsion peut être nondésirée, ou bien voulue, comme dans lecas d'une guitare électrique.

AiDE À LA COMPOSiTiON

AUDiOSCULPT (logiciel de traitement du son)

BRUiT BLANC

CAPTATiON DU GESTE

DiSTORSiON

33 |LEXiQUE

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 34: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Paramètre physique du son qui désignesa périodicité, c’est à dire le nombre defois par seconde où un même mouvementde l’air se reproduit. Si ce mouvement,transmis par l’air à notre tympan, estpériodique, nous entendrons un sondont la hauteur sera facilement identi-fiable et en rapport avec le nombre depériodes. Dans le cas contraire, nousentendrons plutôt un bruit. La fréquenceest mesurée en Hertz (Hz) : 1 Hz corres-pond à une seule vibration complète parseconde (la4 du diapason = 440 Hz).

Composantes fréquentielles d’un son,ayant la propriété d’être les multiplesentiers d’une fréquence de base appeléefondamentale.

La hauteur d’un son est liée, notamment, àsa fréquence fondamentale (voir harmonique).On la note musicalement par un symbolesur une portée de cinq lignes. La hauteurdu symbole sur cette échelle est directe-ment liée à sa hauteur perçue, du grave àl’aigu. On note fréquemment aujourd’huila musique en quart de tons, surtoutlorsque l’on emploie des multiphoniques,ou autres modes de jeu. L’invention de lanotation des hauteurs est contemporainede l’invention de la polyphonie, c’est-à-direde l’émission simultanée de plusieurshauteurs.

Logiciel d'informatique musicale conçupour la création d'applications temps réel.Il permet au compositeur de programmerdes situations interactives entre musicienset machines (ordinateurs, dispositifsMIDI, capteurs, vidéo...). Initialementdéveloppé à l'Ircam, il est aujourd'huicommercialisé par la société Cycling'74 quilui a adjoint les librairies MSP (pourl'analyse, la synthèse, le traitement duson...) et Jitter (pour les fonctions vidéo).

« Musical instrument digital interface » :protocole de communication entredispositifs de musique informatique(ordinateurs, claviers…).

Le logiciel Modalys est utilisé pour créerdes instruments virtuels à partir d’objetsphysiques simples tels que des cordes,des plaques, des tubes, des membranes,des plectres, des archets et des marteaux.L’utilisateur construit ainsi un instrumentet décide ensuite comment il va en jouer.Modalys permet de constituer un véritableatelier de lutherie virtuelle dans lequel lecompositeur peut créer des instrumentsirréalisables dans le monde physiquemais d’un intérêt musical réel.

FRÉQUENCE

HARMONiQUES

HAUTEUR

MAX/MSP (logiciel d’interaction temps réel)

MiDi

MODALYS (logiciel de synthèse et de traitement du son)

34 | LEXiQUE

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 35: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

OpenMusic est un environnement deprogrammation graphique pour l’aide àla composition, développé à l’Ircam enlangage Common Lisp sur l’ordinateurMacintosh. C’est un environnementouvert, mélangeant bibliothèques defonctions spécialisées et éditeurs denotation traditionnelle, qui permet deconstruire ses propres fonctionnalités.

Distribution statique ou dynamique desources sonores dans l’espace de la sallede concert, avec ou sans effet de salleartificielle (réverbération).

Un son peut être analysé puis décomposéen éléments simples appelés partiels.Chaque partiel se caractérise par unensemble de paramètres (fréquence,amplitude, phase) qui évoluent dans letemps. On appelle spectre l'ensemble deces paramètres pour chaque partiel. De lamême façon, les différentes fréquenceset intensités de la lumière constituent lespectre d'une couleur. Quand les fréquencesdes partiels d'un son (comme par exemplela flûte ou le violon) sont toutes multiplesde la même fréquence fondamentale, ondit que le spectre est harmonique. Dansle cas d'autres sons (une cloche, parexemple), les fréquences des partielsont des rapports plus complexes avec lafréquence fondamentale : on dit alorsque le spectre est inharmonique.

Synthèse additive : Technique de synthèsebasée sur la reconstitution d'un soncomplexe par superposition de sonssimples (sinusoïdes).Synthèse croisée : Technique de synthèseentre deux sons à partir des fréquencesdu premier son et les amplitudes dudeuxième son. Synthèse FM : Technique de synthèseaudio par modulation de fréquences, quiutilise un principe de modulation analogueà celui que l’on emploie en radio trans-mission : on fait varier la fréquenced'une onde périodique, la porteuse, enfonction de l'amplitude d'une autreonde, la modulante.Synthèse granulaire : Technique desynthèse consistant à massivement générerdes grains de sons (courts échantillons,c’est-à-dire des sons enregistrés) et à lestransformer par transposition, dilatationet compression temporelle, etc., demanière à réaliser des textures sonores.

Temps différé : Les calculs informatiques(analyse, traitement, synthèse) sontréalisés en studio et non au moment duconcert, ceci pour des raisons pratiques(calculs trop complexes ou trop nombreux),par opposition au temps réel.Temps réel : Les calculs informatiques(analyse, traitement, synthèse) sontréalisés en direct au moment même duconcert, par opposition au temps différé.Ceci permet notamment un contrôle detype instrumental.

OPENMUSiC (logiciel de composition musicaleassistée par ordinateur)

SPATiALiSATiON

SYNTHÈSE DU SON

TEMPS DiFFÉRÉ / TEMPS RÉEL

SPECTRE

35 |LEXiQUE

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 36: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

Théorie de physique moderne selonlaquelle les composants ultimes de lamatière sont des petites cordes quivibrent dans un espace-temps de trois àplusieurs dimensions. Cette théorie estla seule, de nos jours, à s’appuyer sur lesdeux théories majeures du XXe siècle, laRelativité Générale et la Mécanique.

Notion qui prend en compte diversaspects du son (hauteur, temps d’attaque,fréquences partielles, harmoniques,durée, modulation) et qui permet dereconnaître un instrument d’un autre.

THÉORiE DES CORDES

TiMBRE

36 | LEXiQUE

en

tre

pre

ne

ur

sp

ecta

cle

: 7

59

02

6

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 37: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

13 NOVEMBREVIENNE

Thomas Larcher, piano

Réalisation informatique

musicale Frédéric Roskam

OLGA NEUWIRTH

Incidendo/fluido (13’)

ARNOLD SCHOENBERG

Pièce pour piano opus 11/3 (3’)

FRANZ SCHUBERT

Pièce pour piano D946 Nr. 2 (15’)

ARNOLD SCHOENBERG

Pièce pour piano opus 11/1 (5’)

FRANZ SCHUBERT

Allegretto en do mineur, D 915 (6’)

ARNOLD SCHOENBERG

Six petites pièces pour piano

opus 19 (6’)

FABIEN LEVY

Soliloque sur [Olga,

Arnold, Franz et Thomas],commentaire par un ordinateur d’un

concert mal compris de lui

[ CRÉATION MONDIALE DE LA NOUVELLE VERSION

THOMAS LARCHER

Antennen… Requiem für H (7’)

[ CRÉATION FRANÇAISE

PRODUCTION IRCAM-CENTRE POMPIDOU.

CORÉALISATION IRCAM-CENTRE POMPIDOU,

INSTANT PLURIEL.

8 JANVIERÉCLIPSES

Solistes de l’Ensemble

intercontemporain

Réalisation informatique

musicale Ircam Manuel Poletti

THOMAS ADÈS

Catch, pour clarinette,

piano, violon, violoncelle (9')

MARCO STROPPA

Ossia : Seven Strophes for a

Literary Drowne, pour violon,

violoncelle et piano (18')

[ CRÉATION FRANÇAISE

PATRICK MARCLAND

Eclipsis déployé, pour cor anglais,

clarinette, trompette, trombone,

tuba, alto et électronique (35-40')

commande de l’Ircam-Centre

Pompidou

[ CRÉATION MONDIALE

COPRODUCTION IRCAM-CENTRE POMPIDOU,

ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN.

CORÉALISATION IRCAM-CENTRE POMPIDOU,

ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN, INSTANT

PLURIEL.

12 FÉVRIERBARTÓK, LIGETI, CHIN

Hae-Sun Kang, violon

Garth Knox, alto

Réalisation informatique

musicale Ircam Benoit Meudic

UNSUK CHIN

nouvelle œuvre, pour violon

et électronique (20')

commande de l’Ircam-Centre

Pompidou et de Radio France

[ CRÉATION MONDIALE

BÉLA BARTÓK

Sonate pour violon (I et II) (24')

GYÖRGY LIGETI

Sonate pour alto (18')

BÉLA BARTÓK Sonate pour violon (III et IV)(avec film de Peter Greenaway

sur une chorégraphie, Rosa,

d’Anne Teresa De Keersmaker)

CORÉALISATION IRCAM-CENTRE

POMPIDOU, INSTANT PLURIEL.

20H30THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD

L’IRCAMAU THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD

LA POURSUITE

RENSEiGNEMENTS +33 (0)1 44 78 48 16WWW.iRCAM.FR

RÉSERVATiONS+33 (0)1 44 78 12 40

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 38: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

TARiFS100 € TTC de 5 à 10 élèves10 € TTC par élève supplémentaire

Ce tarif comprend- deux ateliers- une visite de l’Ircam- une place de concert par élève- un accompagnateur non payant par tranche de 10 élèves

En partenariat avec

ATELIER 1RENCONTRE AVEC UN VIOLONISTE

Rencontre dans un studio de l’Ircam, avec unvioloniste qui interprétera des extraits du répertoirepour violon du XXe siècle, de Bartók à Boulez.Une découverte des principaux modes de jeu del’instrument et des interactions possibles entrel’électronique et le violon.

ATELIER 2AUTOUR DU RÉPERTOIRE

Mené sur le logiciel Musique Lab, cet atelier proposede découvrir et de reconstituer des pièces majeuresdu répertoire pour violon au XXe siècle : ViolinPhase de Steve Reich, Mikka S de Iannis Xenakis,Fratres de Arvo Pärt, Anthèmes 2 de Pierre Boulez.

PARCOURS PÉDAGOGIQUESVIOLON XXe - XXIe

autour d’œuvres de Béla Bartók, György Ligeti et Unsuk Chin

Une rencontre et un atelier autour du répertoire du violon, de Béla Bartók à l’électronique, en passant parIannis Xenakis, Steve Reich, Pierre Boulez... Un parcours pensé pour entrer dans la musique et son histoire,du XXe siècle à nos jours, à travers la diversité des techniques de jeu et des esthétiques.

iNFORMATiONSSylvia [email protected] 44 78 48 16

AUTOUR DU CONCERTBARTÓK, LIGETI, CHIN

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 39: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

OCTOBRE 2006

Ma 03 LONDRES Cité de la musique

Ve 13 CURSUS 1 Ircam

Sa 14 CURSUS 2 Ircam

Je 19 LA NARRATiON DU VOYAGE Cité de la musique

NOVEMBRE

Lu 13 ViENNE Théâtre des Bouffes du Nord

DÉCEMBRE

Ve 01 ORCHESTRE PHiLHARMONiQUE Maison de la radio

Lu 04 ENSEMBLE FA Ircam

Sa 09 ENSEMBLE 21 Ircam

CASSANDRE Odéon/Ateliers Berthier

Ma 12 CASSANDRE Odéon/Ateliers Berthier

Me 13 CASSANDRE Odéon/Ateliers Berthier

JANViER 2007

Lu 08 ÉCLiPSES Théâtre des Bouffes du Nord

Me 24 ATELiER CONCERTLUCA FRANCESCONi Centre Pompidou

Ve 26 ORCHESTRE PHiLHARMONiQUE Maison de la radio

FÉVRiER

Lu 12 BARTÓK, LiGETi, CHiN Théâtre des Bouffes du Nord

Me 14 ATELiER CONCERTJONATHAN HARVEY Centre Pompidou

Je 15 TM+ Salle des fêtes - Nanterre

MARS

Ma 20 METROPOLiS Cité de la musique

Me 21 ATELiER CONCERTYAN MARESZ Centre Pompidou

iCTUS Ircam

Je 29 POUR SAMUEL BECKETT Centre Pompidou

AVRiL

Je 05 LA NUiT DES SOLiSTES Ircam

Me 25 ATELiER CONCERTHÈCTOR PARRA Centre Pompidou

MAi

Me 23 ATELiER CONCERT MAURO LANZA Centre Pompidou

Je 24 3E BiENNALE D’ART VOCAL Cité de la musique

JUiN

Du 6 au 24 juin FESTiVAL AGORA

À PARiSCALENDRiER06.07

SES AVANTAGES• Accès libre à trois

concerts au choix.

• Dès le quatrième

concert, prix des

places 5 €.

• Possibilité d’inviter

une autre personne

au même prix.

• Accès gratuit

aux Ateliers concerts.

• Réductions

sur les éditions

de l’ Ircam.

TARiFS PRÉFÉRENTiELSQuelques places à tarif

préférentiel sont réser-

vées aux détenteurs

de la carte Ircam :

Londres

3 octobre |

Cité de la musique

La narration du voyage

19 octobre |

Cité de la musique

3e Biennale d’art vocal

24 mai |

Cité de la musique

Tarif à 11,90 € (1 place par personne)

dans la limite de la jauge

réservée aux abonnés.

Cassandre

9, 12, 13 décembre |

Odéon/Berthier

Tarif à 13€(1 place par personne)

dans la limite de la jauge

réservée aux abonnés.

LA CARTE iRCAMpermet d’assister aux concerts et de soutenir la création à l'Ircam.Prix de la carte : 30 €Places : 5 €

PRiViLÈGECARTE iRCAM

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Page 40: CONCERTS CURSUS - IRCAM · 2014. 2. 13. · iRCAM 06.07 CONCERTS CURSUS 13 & 14 OCTOBRE 20H30 Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou Ircam - Centre Pompidou

w w w. i r c a m . f r

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou

Ircam - Centre Pompidou