COMMENT NOUS SOMMES MANIPUL‰S ET apehc.pagesperso- nous sommes manipul©s.pdf  COMMENT NOUS SOMMES

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of COMMENT NOUS SOMMES MANIPUL‰S ET apehc.pagesperso- nous sommes manipul©s.pdf ...

  • COMMENT NOUS SOMMES MANIPULS ET

    TRAITS COMME DES BUFS J'ai rassembl dans ce dossier un certain nombre d'articles et extraits de livres qui me semblent tre lesplus pertinents. La rflexion que l'on y trouve n'est pas dveloppe dans la presse officielle, ni dans lesmdias audiovisuels, mais sur Internet ou dans des livres pour lesquels il n'est jamais fait de publicit.

    Le changement, c'est maintenant , nous avait a dit Franois Hollande. Il a bien t lu sur cette promesse aux lections prsidentielles franaises le 6 mai 2012. En quelque sorte, il a raison. Le changement a rellement commenc, puisqu'il est devenu Prsident de la Rpublique franaise en remplacement de Sarkosy.

    N'avons nous pas dj vcu la mme exprience en 1981 avec llection de Mitterrand, et en dfinitivetoutes les lections suivantes : rien, absolument rien ne peut changer. Pire, la situation s'est tellementdgrade qu'il devient indispensable d'en analyser les causes, en profondeur. Rappelez vous despromesses de Mr Hollande. Pouvez vous en citer une seule qui ait t tenue ? AUCUNE !

    ET A RISQUE DE DURER ENCORE TRS LONGTEMPS, PEUT-TRE AD VITAM ETERNAM

    Danielle Mitterrand, pouse du prsident Franois Mitterrand, est trs lucide sur la fonction d'unprsident et ses limites, et le semblant de dmocratie, dans le contexte de la mondialisation.

    "Aprs 1981, je demandais Franois Mitterrand :

    -Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir nefais-tu pas ce que tu avais promis ?

    Il me rpondait quil navait pas le pouvoir daffronter la BanqueMondiale, le capitalisme, le nolibralisme.

    Quil avait gagn un gouvernement mais non pas le pouvoir.

    Jappris ainsi qutre le gouvernement, tre prsident,ne sert pas grand-chose dans ces socits sujettes, soumises au capitalisme.

    Jai vcu lexprience directement durant quatorze ans. En France, on lit, et les lus font des lois quils nont jamais proposes

    et dont nous navons jamais voulu.

    La France est-elle une dmocratie ? Une puissance mondiale ? Je le disen tant que Franaise : cela ne veut rien dire."

    DANIELLE MITTERRAND

    1

  • LA DEMOCRATIE EST MORTEComprendre les mcanismes de la crise financire europenne et en consquence des dettes publiques1 - LE PACTE BUDGETAIRE. Quelle Europe choisir ? Celle des peuples ? (Page 3)

    2 - LE GRAND MARCH TRANSATLANTIQUE (Page 4)

    Pourquoi ces explications fondamentales ne trouvent plus leur place dans les mdias et la presse officielle, except le monde diplomatique et Internet. Comment sommes nous manipuls ? La rponse est dans :3 - LA FABRICATION DU CONSENTEMENT (Page 7) de Noam Chomsky et LES CHIENS DE GARDE (Page 8)

    4 - CUBA : ce que les mdias ne diront jamais : la politique monstrueuse des USA envers ce pays. Avons nousle droit de donner des LEONS DE DMOCRATIE au peuple cubain ? - Qui sont rellement Les prisonniers politiques cubains. - Encore Un plan d'action diabolique des USA- Rapport d'Amnesty International sur Le respect des droits de l'homme Une dclaration de Danile Mitterand : pourquoi cet acharnement irrationnel ? (Pages 8 13).

    5 ALORS ! O SONT LES VRAIS DICTATURES ? (Page 13)

    6 Rponse la question prcdente : LES NOUVEAUX MATRES DU MONDE (Page 15)

    7 Autres stratgies de manipulation : 1 - LA RELIGION et 2 - LE FOOTBALL (Pages 16 19)

    8 - La politique de la France en Afrique : UN MODLE DE DMOCRATIE ? (Page 20)

    La prtendue ralit dmocratique du vote : un grand jeu manipulatoire.

    9 - LES RAISONS DE NE PAS VOTER. (Page 22)Philippe d'Hennezel, 9mai 2012

    CONCLUSION (page 24)

    C'EST LA MAFIA QUI GOUVERNE LE MONDE

    2

  • 1 - LE PACTE BUDGETAIREOn peut se demander comment va faire Franois Hollande

    L'Allemagne a pos, lundi 7 mai, ses conditions au prsident franais lu, Franois Hollande, enexcluant toute rengociation du pacte budgtaire europen et toute initiative de "croissance par les dficits". Peu aprs, la chancelire allemande, Angela Merkel, indiquait qu'elle accueillerait M. Hollande "les bras ouverts", assurant qu'elle travaillerait troitement avec lui."Il n'est pas possible de rengocier le pacte budgtaire", qui a dj t "sign par vingt-cinq des vingt-sept Etats membres de l'Union europenne" et qui a pour but de renforcer la discipline dans la gestion des finances publiques, a dit le porte-parole de la chancelire Merkel, Steffen Seibert. Il tait interrog sur la volont de M. Hollande d'adjoindre ce pacte un volet sur la croissance.Le Pacte budgtaire avait t labor dans lespoir de rassurer les marchs financiers en instituant une rgle dquilibre budgtaire caractre quasi constitutionnel. Mais, loin dloigner le danger, ce trait va laggraver.Il va en effet acclrer le processus de pauprisation aujourdhui engag, dont la Grce est la pointe avance. Avec la troka (Commission europenne, Banque centrale europenne et Fonds montaire international), les gouvernements ont choisi de rduire partout les dpenses publiques, de baisser les salaires et daugmenter les impts indirects qui psent surtout sur les revenus des classes populaires. Loin de conduire une rduction des dficits, le Pacte budgtaire, en gnralisant ces politiques dpressivesmenes simultanment dans toute lEurope, va aggraver le chmage, la pauvret, les difficults de logement, le dlabrement des services publics et in fine les dficits. En laissant aux marchs financiers le monopole du financement de ces dficits, le Pacte leur laisse galement un pouvoir de chantage sans cesse accru. Le Pacte budgtaire portera enfin un rude coup la perspective de la transition cologique. Celle-ci suppose en effet dimportants investissements publics, que laustrit budgtaire, la rcession et le dogmatisme de la Banque centrale europenne vont rendre durablement impossibles.Cest aussi la dmocratie qui est mise mal par ce nouveau trait. Les technocrates de la Commission seront seuls matres du calcul de ce mystrieux dficit structurel - concept minemment controvers chez les conomistes - qui ne devra pas dpasser 0,5%. Les sanctions contre les pays contrevenants seront dsormais quasi automatiques, coupant court tout dbat. La Commission et tout tat qui le souhaitera pourront traner un autre tat devant la Cour europenne de justice pour le contraindre rduire plus vite ses dficits. La troka pourra imposer ses conditionnalits tout pays en difficult et, comme en Grce, au Portugal et en Espagne, rduire les salaires, institutionnaliser la prcarit et abolir langociation collective. Cette orientation inacceptable peut dboucher sur leffondrement de lUnion europenne et le chacun pour soi.

    QUELLE EUROPE CHOISIR ? CELLE DES PEUPLES !Pour notre part nous voulons une sortie par le haut : une Europe qui saffranchirait de la tutelledes marchs financiers. Une Europe qui se doterait dun vrai budget une fiscalit redistributive. Une Europe qui tablirait des rgles et un calendrier de convergence sociale vers le haut. Une Europe qui sengagerait rsolument dans la transition cologique en aidant les pays du Sud faire de mme.

    Une Europe o la dmocratie retrouverait droit de cit au lieu dtre touffe par limpitoyable et absurde discipline des marchs.

    Pour ouvrir cette perspective, il faut dabord un mouvement de fond des socits europennes. Une puissante mobilisation citoyenne transeuropenne pourrait rsulter de la convergence des mobilisations syndicales, associatives, dIndigns, daudit citoyen des dettes publiques. La ratification du

    3

    http://www.lemonde.fr/francois-hollande/

  • Pacte budgtaire doit intervenir avant la fin 2012. Elle peut et doit tre loccasion pour les peuples de semparer de ces questions et de dcider directement. Cest pourquoi nous nous prononons pour un rfrendum, partout o ce sera possible, sur les choix europens qui permettra de mener un dbat approfondi, commencer par la France. Il ne sagit pas de rejouer le match de 2005 : la crise financire etcelle de leuro ont redistribu les cartes, comme en tmoigne lengagement, pour la premire fois, de la Confdration europenne des syndicats contre un trait europen. Il sagit plutt de dire deux choses : non, nous nacceptons pas ce Pacte budgtaire qui enfonce lEurope dans son chec ; oui, nous voulons initier, avec les peuples europens qui le souhaitent, une construction alternative. Nous ne voulons pas du repli national ; mais nous nacceptons pas non plus les abandons de souverainet dmocratique au bnfice de la finance sous prtexte quils serviraient le projet europen.Au cas o la majorit issue des lections de mai et juin nengagerait pas lorganisation de ce vaste dbat dmocratique dont la France et lEurope ont tant besoin, nous prendrons linitiative de proposer la socit civile dorganiser en France un rfrendum dinitiative citoyenne autour de ces questions. Pour quedes millions de citoyens sengagent avec nous dans ce dbat et commencent se rapproprier ensemble lavenir de lEurope. Eric Le Galleric@attac.org

    Par PAUL ARIS Directeur du Sarkophage et rdacteur en chef de Zindign-e-s ! ETIENNEBALIBAR Philosophe ALAIN CAILL Sociologue THOMAS COUTROT Coprsident dAttac PIERRE

    KHALFA Coprsident de la Fondation Copernic ARIANE MNOUCHKINE ArtisteDOMINIQUEMDA Sociologue PATRICK VIVERET Philosophe

    2 - Le Grand March Transatlantique ou la GrandeMisre Totale venir

    Oui, il y a urgence. Pendant que nous nous indignons, pour les uns, et que nous nous rjouissons pour quelques autres, sur laffaire Dieudonn, en coulisses, les grands dcideurs, gnralement non lus dmocratiquement, achvent la pulvrisation totale des Etats Nations europennes.

    Le Grand March Transatlantique (GMT) continue sa marche irrsistible et bien sr,sans aucune concertation avec les peuples dici ou dailleurs. Comme pour tout le reste, ce sera la grosse quenelle dans le fion de chaque individu europen dj pig dans la nasse mortifre de cette dconstruction programme des nations, parat-il, totalement dpas