of 9 /9
1 CHAPITRE 5 : LES LITTORAUX, DES ESPACES CONVOITES. Le littoral est un espace de rupture, de contact entre la terre et la mer, ce que l’on appelle l’estran ; il a de tout temps été aménagé par les hommes, et mis en valeur de manières différentes, en fonction des représentations que les hommes avaient de cet espace (comme les montagnes d’ailleurs). Longtemps considéré comme dangereux (les Travailleurs de la mer de V. Hugo), il est devenu au contraire un espace valorisé, un territoire récréatif dédié au loisir à l’heure du tourisme de masse. Ce basculement s’est opéré depuis la fin du XIXè siècle (voir A. Corbin, le Territoire du Vide, l’Occident et le désir de rivage, 1750-1840). Ce processus s’appelle la littoralisation, le transfert de population et d’activités de l’intérieur des terres vers le littoral. Ponctuellement le phénomène a toujours existé : ports dynamiques et villes relais en Méditerranée durant l’Antiquité, villes commerciales de la Hanse, … Aujourd’hui dans nombre d’Etats plus de 30% des habitants vivent à moins de 100 kms d’une mer (Europe occidentale, Etats-Unis, Amérique du sud, Afrique du nord). Au Sénégal, 60% de la population vit sur le littoral. Du fait de la croissance démographique, ces espaces sont soumis à une forte pression et les activités humaines fragilisent l’écosystème (mer des Caraïbes, mer Méditerranée, corridor asiatique). Il faut donc rechercher les causes et les enjeux (problèmes, besoins nouveaux) de cette course au littoral. Problématique : Quelles réponses durables apporte-t-on à la concentration des activités et des hommes sur les espaces littoraux de plus en plus vulnérables et conflictuels ? I-POURQUOI LES HOMMES SONT-ILS DE PLUS EN PLUS REGROUPES SUR LES LITTORAUX ? Etude de cas : le littoral espagnol. 1)Documents 1 et 2 page 210, 5 page 211 : comment se traduit l’attraction exercée par le littoral espagnol depuis le milieu du XXè siècle ? -concentration du bâti impressionnante, entre la mer, les petites montagnes à l’arrière-plan, sous la forme de buildings élevés presque exclusivement. Seule la plage reste préservée de l’urbanisation. -augmentation des densités de population liée au tourisme : la croissance urbaine dans les régions touristiques littorales est bien plus rapide que dans le reste de l’Espagne (de l’ordre de 50%). La croissance urbaine sur les 10 dernières années y est bien plus forte qu’ailleurs (+ 16%). 1-Quels sont les liens entre littoralisation et urbanisation ? -Aujourd’hui les deux tiers de la population mondiale vivent à moins de 100 kms de la mer, les littoraux les plus peuplés correspondent en outre aux plus fortes concentrations de population de la planète. Les trois principales mégalopoles et 16 des 23 plus grandes aires urbaines de la planète se situent sur des littoraux. En 2025, on estime que ce sont 75% des humains qui vivront à moins de 60 kms d’une côte. -Ce peuplement est néanmoins contrasté et on note d’importantes discontinuités : la densité de population le long des côtes est 5 fois supérieure à la densité moyenne mondiale, mais elle n’est que de 65 hab/km² en Amérique du nord contre 600 en Asie orientale. 2-Quels sont les facteurs de la concentration des hommes sur les littoraux ? -le premier facteur de la littoralisation de l’activité a été l’industrialisation : les ports étaient le pivot des échanges, et surtout le lieu de débarquement des matières premières nécessaires à la vie de l’industrie (hydrocarbures, charbons, minerais notamment le fer). Souvent les ports ont

CHAPITRE 5 : LES LITTORAUX DES ESPACES …data0.eklablog.com/apautet/perso/2nde13/littoraux- espaces... · besoins nouveaux) de cette course au littoral. Problématique : ... Le tourisme

Embed Size (px)

Text of CHAPITRE 5 : LES LITTORAUX DES ESPACES …data0.eklablog.com/apautet/perso/2nde13/littoraux-...

  • 1

    CHAPITRE 5 : LES LITTORAUX, DES ESPACES CONVOITES.

    Le littoral est un espace de rupture, de contact entre la terre et la mer, ce que lon appelle

    lestran ; il a de tout temps t amnag par les hommes, et mis en valeur de manires diffrentes,

    en fonction des reprsentations que les hommes avaient de cet espace (comme les montagnes

    dailleurs). Longtemps considr comme dangereux (les Travailleurs de la mer de V. Hugo), il est

    devenu au contraire un espace valoris, un territoire rcratif ddi au loisir lheure du tourisme de

    masse. Ce basculement sest opr depuis la fin du XIX sicle (voir A. Corbin, le Territoire du Vide,

    lOccident et le dsir de rivage, 1750-1840). Ce processus sappelle la littoralisation, le transfert de

    population et dactivits de lintrieur des terres vers le littoral. Ponctuellement le phnomne a

    toujours exist : ports dynamiques et villes relais en Mditerrane durant lAntiquit, villes

    commerciales de la Hanse,

    Aujourdhui dans nombre dEtats plus de 30% des habitants vivent moins de 100 kms dune

    mer (Europe occidentale, Etats-Unis, Amrique du sud, Afrique du nord). Au Sngal, 60% de la

    population vit sur le littoral. Du fait de la croissance dmographique, ces espaces sont soumis une

    forte pression et les activits humaines fragilisent lcosystme (mer des Carabes, mer

    Mditerrane, corridor asiatique). Il faut donc rechercher les causes et les enjeux (problmes,

    besoins nouveaux) de cette course au littoral.

    Problmatique : Quelles rponses durables apporte-t-on la concentration des activits et des

    hommes sur les espaces littoraux de plus en plus vulnrables et conflictuels ?

    I-POURQUOI LES HOMMES SONT-ILS DE PLUS EN PLUS REGROUPES SUR LES LITTORAUX ?

    Etude de cas : le littoral espagnol.

    1)Documents 1 et 2 page 210, 5 page 211 : comment se traduit lattraction exerce par le littoral

    espagnol depuis le milieu du XX sicle ?

    -concentration du bti impressionnante, entre la mer, les petites montagnes larrire-plan, sous la

    forme de buildings levs presque exclusivement. Seule la plage reste prserve de lurbanisation.

    -augmentation des densits de population lie au tourisme : la croissance urbaine dans les rgions

    touristiques littorales est bien plus rapide que dans le reste de lEspagne (de lordre de 50%). La

    croissance urbaine sur les 10 dernires annes y est bien plus forte quailleurs (+ 16%).

    1-Quels sont les liens entre littoralisation et urbanisation ?

    -Aujourdhui les deux tiers de la population mondiale vivent moins de 100 kms de la mer, les

    littoraux les plus peupls correspondent en outre aux plus fortes concentrations de population de la

    plante. Les trois principales mgalopoles et 16 des 23 plus grandes aires urbaines de la plante se

    situent sur des littoraux. En 2025, on estime que ce sont 75% des humains qui vivront moins de 60

    kms dune cte.

    -Ce peuplement est nanmoins contrast et on note dimportantes discontinuits : la densit de

    population le long des ctes est 5 fois suprieure la densit moyenne mondiale, mais elle nest que

    de 65 hab/km en Amrique du nord contre 600 en Asie orientale.

    2-Quels sont les facteurs de la concentration des hommes sur les littoraux ?

    -le premier facteur de la littoralisation de lactivit a t lindustrialisation : les ports taient le

    pivot des changes, et surtout le lieu de dbarquement des matires premires ncessaires la vie

    de lindustrie (hydrocarbures, charbons, minerais notamment le fer). Souvent les ports ont

  • 2

    immdiatement t quips pour la transformation de ces matires premires, notamment la

    ptrochimie pour le raffinage du ptrole (Dunkerque, le Havre, Fos sur mer). Une vie industrielle

    sest dveloppe pour faire vivre ces ports, notamment par lmergence des chantiers navals ;

    encore une fois ce nest pas un hasard si les trois premiers armateurs du monde sont les trois pays

    asiatiques o la littoralisation est la plus pousse, Japon, Core du sud et Chine. La portuarisation est

    aussi luvre dans les pays en dveloppement : au Sngal, Dakar, on relve la prsence dun

    port conteneur, dun terminal ptrolier, dun port cralier, Sa population sest accrue de prs de

    80% en 20 ans. Ces ports sont aussi des plate-formes multimodales o se croisent autoroutes, voies

    de chemin de fer, Ces transports contribuent lartificialisation du littoral : nombre daroports

    dans le monde sont construits sur des polders (Haneda Tokyo, Nice).

    -le second facteur de la littoralisation accrue est la mondialisation, qui favorise le commerce

    maritime et donc la littoralisation des changes. Les grands ports mondiaux ont t quips pour la

    conteneurisation, informatiss pour que les grues puissent dcharger au moins un conteneur la

    minute. Ce nest pas un hasard si 8 des 10 premiers ports mondiaux aujourdhui sont asiatiques, et

    que les densits littorales en Asie sont les plus leves au monde. Il existe en outre un lien vident

    entre littoralisation, intgration aux changes internationaux et dveloppement : 22% de la

    population vit sur les littoraux en Amrique du nord, contre seulement 9% en Afrique. Le premier

    espace pse plus dun quart des changes mondiaux, le second moins de 4%.

    -Le succs du tourisme balnaire est la troisime mais principale explication de cette densification

    du peuplement littoral : le littoral mditerranen a accueilli prs de 280 millions de touristes en

    2009. Loffre touristique littorale et les espaces touristiques littoraux se diversifient, comme le

    montre le succs croissant des ctes turques (Antalia), tunisiennes (Sousse, Monastir) ou

    sngalaises (delta du Fayoum, Casamance). Le tourisme est la seule activit capable de transformer

    un port de pche en centre international du tourisme balnaire : Saint Tropez, immortalis par Et

    Dieu cra la femme de Vadim, nest avant le film quun port de pche. Aujourdhui toute la cte

    autour de St Trop est archibtonne. Port Grimaud a ainsi t totalement artificialis par la

    construction sur danciens marais dun port de plaisance (marina). Idem pour Benidorm en Espagne

    (2700 habitants en 1950, 70 000 aujourdhui, 2nde ville du monde ayant le plus grand nombre de

    gratte-ciels au m). On peut distinguer des stations anciennes, o le tourisme est une activit

    importante mais pas unique, et des stations rcentes entirement construites pour le tourisme

    ( usines tourisme). Dans les pays pauvres, la rente touristique permet lamlioration des

    infrastructures des villes littorales (adduction deau, gouts, lectrification).

    II-QUELLES CONCURRENCES ET QUELS CONFLITS DUSAGES NAISSENT ENTRE LES DIFFERENTS ACTEURS DE LA MISE EN

    VALEUR DE CES ESPACES CONVOITES ?

    2)Documents 7, 8 page 212, 11 page 212 : peut-on dire que la concurrence des activits sur le littoral

    le fragilise ?

    3)A laide de la photographie ci-dessous, compltez la lgende du croquis propos

  • 3

    -des activits nombreuses et concurrentes : agriculture intensive avec forte utilisation dintrants et

    dirrigation autour de la zone urbanise et des routes ; de part et dautre de la ville, on trouve un

    port industriel et un port de pche, moins de 10 kms vol doiseau conchyliculteurs, pcheurs et

    industriels coexistent. Lindustrie progresse vers lintrieur. De part et dautre des ports stendent

    des zones touristiques amnages pour le tourisme balnaire.

    -des conflits : le pourrissement des bateaux, les rejets industriels rendent parfois impossible la

    conchyliculture ; les espaces pour lagriculture fruitire et lgumire sont le dernier rempart

    lapptit des promoteurs immobiliers. La pollution industrielle dans lestuaire est trs forte et

    prsente un danger et pour le parc naturel, et pour les touristes, et pour le marachage.

    -des activits qui font gravement pression sur la ressource en eau des moments prcis de lanne :

    la haute saison touristique correspond la priode o le besoin est trs fort dans lagriculture ; les

    besoins industriels sont plus constants.

    1-Quels acteurs se partagent le littoral ?

    -Les principaux acteurs se partager le littoral sont les touristes, les pcheurs et agriculteurs, et les

    salaris de lindustrie ; tous ont des besoins en eau accrus. Ils exercent une pression forte sur cette

    ressource qui, elle, demeure constante.

    -Les agriculteurs travaillent souvent dans la culture de primeurs trs demandeuses en eau ; des

    primtres irrigus ont t construits et souvent ncessitent des pompages intensifs sur les nappes

    phratiques, ou bien le dtournement des eaux fluviales (cest ce qui sest pass sur le Colorado pour

    alimenter en eau la Californie). Les conchyliculteurs ont, eux, besoin deau de mer propre pour que

    les coquillages restent propres la consommation. Autour des levages, tout doit tre mis en uvre

    pour viter les rejets polluants de lindustrie, des particuliers ou des touristes. Dans les pays

    tropicaux, souvent en dveloppement, les deltas sont occups par la riziculture. Souvent la

    poldrisation a permis dajouter de nouvelles terres agricoles sur un espace o la demande tait

    devenue trop importante par rapport aux rserves de terres disponibles : cest le cas aux Pays-Bas

  • 4

    pour la culture des lgumes, des fleurs, Zuiderzee, Zlande, en Hollande, mais aussi en Flandres

    franco-belge.

    -Les touristes sont de trs gros consommateurs deau, car ils sadonnent majoritairement au

    tourisme balnaire : les complexes hteliers construisent de gigantesques piscines, quipent les

    chambres de vastes baignoires et de jakuzis Les centres aquatiques se dveloppent galement et

    consomment beaucoup deau.

    -Les industriels utilisent essentiellement leau pour le nettoyage de cuves, le refroidissement des

    mtaux ou de racteurs, la dilution de produits chimiques Cette eau est trs difficile retraiter.

    2-Quels conflits naissent autour de ce partage ?

    -Les conflits dusage naissent de la concurrence entre ces activits sur des espaces restreints et

    fragiles : le tourisme saccommode mal de la prsence proximit de complexes industriels ou

    ptrochimiques classs risque (Seveso). Les agriculteurs et les conchyliculteurs voient dun il

    mfiant les touristes qui accentuent la pression sur leau douce en pleine saison estivale o les

    besoins agricoles en eau sont les plus forts (et ce mme si les touristes sont les premiers

    consommateurs, directs ou non). Les spculateurs immobiliers sopposent aux agriculteurs et aux

    associations cologistes qui veulent prserver un espace vierge doccupation pour conserver des

    cultures (la vigne notamment en milieu mditerrane, seule capable de repousser les oprations

    immobilires) ou prserver des espces qui se reproduisent ou migrent sur les littoraux.

    III-COMMENT SONT AUJOURDHUI PRIS EN COMPTE LES PROBLEMES SPECIFIQUES DU LITTORAL DANS LES TENTATIVES

    DAMENAGEMENT DURABLE ET DE PROTECTION DE CES ESPACES FRAGILES ?

    4)Documents 13, 15, 16 page 214 : quelles politiques sont menes actuellement pour promouvoir le

    dveloppement durable du littoral espagnol ?

    -on dtruit des complexes hteliers qui ne correspondent plus aux normes de haute qualit

    environnementale, pour rduire la btonisation (marbellisation)

    -on essaie aussi de limiter les infrastructures inutilement consommatrices deau comme les golfs et

    les piscines au profit dactivits dcotourisme plus respectueuses de lenvironnement (agrotourisme,

    tourisme rural, activits rcratives Majorque).

    -laboration dune lgislation sur les ctes, en labsence de lquivalent franais dun conservatoire

    du littoral. La volont est autant de limiter la btonisation que de prserver les espaces naturels

    fragiles, plages naturelles, dunesyah

    1-Comment protge-t-on les espaces vulnrables ?

    -il faut tout dabord identifier quels sont les espaces les plus vulnrables, ceux dont lcosystme

    (faune, flore) est la plus endmique, par exemple les mangroves (formation vgtale des littoraux

    tropicaux qui se dveloppe sous leffet des mares), les marais, ou les estuaires des grands fleuves.

    -la vulnrabilit nest pas uniquement le fait de lhomme : naturellement, par le jeu des vagues et

    du vent, le littoral recule, srode, les estuaires semplissent dalluvions et de sdiments. Les fortes

    concentrations humaines rendent galement ces espaces plus vulnrables aux cyclones et aux

    tsunamis. Mais les activits humaines (construction de chenaux, de digues) perturbent les courants

    marins et lquilibre cologique, portant parfois un coup fatal la biodiversit (coraux, tortues) et

    gnrant des pollutions (algues rouges du port de Tokyo, vertes du littoral atlantique nes des rejets

  • 5

    industriels et agricoles qui saturent en nitrates leau). Lanthropisation du littoral a accru son

    artificialisation. Pour ces raisons on essaie aujourdhui de stopper la poldrisation.

    -le principal dfi aujourdhui est llvation du niveau marin li au changement climatique, qui

    serait particulirement dramatique pour les littoraux densment peupls et les les basses : ils

    provoqueraient des migrations de population forces qui dans les pays pauvres surtout aggraveraient

    les difficults socio-conomiques.

    2-Une concertation globale pour dvelopper des projets innovants

    -les acteurs de lamnagement sont nombreux : les Etats, les ONG (WWF, Greenpeace), les

    fondations prives de grandes entreprises, les collectivits territoriales, les associations (amis de la

    Presqule de Giens), les particuliers.

    -des dcisions sont prises lchelle plantaire : 7% des ctes sont actuellement protges sur la

    plante. La convention de Ramsar signe en Iran en 1971 sur la protection des zones humides dans le

    monde compte 159 signataires. Les Etats sentendent pour harmoniser les politiques de prservation

    du littoral : lquivalent de la loi Littoral franaise (1986, caractre inconstructible des 100 premiers

    mtres partir du trait de cte) aux Etats-Unis est la Coastal Zone Management et au Brsil lAPA.

    Tous les Etats du monde cherchent dvelopper parcs naturels et rserves ctires, notamment

    parfois leurs frontires pour viter de crer des zones de conflit (par exemple les parcs dAfrique

    australe). On parle aujourdhui des GIZC (gestion intgre des zones ctires) pour tenir mieux

    compte de la multiplicit des acteurs et des usages.

    -les Etats, sous la pression de lobbies environnementalistes, encouragent la recherche

    dveloppement dans lingnierie littorale : techniques de dfense contre les vagues moins

    agressives, remplacement des brises lames en pis et des digues en bton par des quipements

    souples ou flottants. Ils subventionnent lcotourisme et tentent de lgifrer pour viter que ne se

    rpande encore la marbellisation (btonisation par construction de stations touristiques). Les

    touristes sont de plus en plus associs la prservation, soit encourags visiter des aquariums

    gants (Marineland dAntibes), soit informs lors de parcours dcouverte (ex : randonne sous-

    marines). Les ports sont galement amnags pour tre moins invasifs : adoption de normes de

    haute qualit environnementale, activits de recyclage et de valorisation des dchets Lensemble

    de ces politiques tait en outre au cur du Grenelle de la mer et de 2009.

  • 6

    CHAPITRE 5 : LES LITTORAUX, DES ESPACES CONVOITES.

    Problmatique : Quelles rponses durables apporte-t-on la concentration des activits et des

    hommes sur les espaces littoraux de plus en plus vulnrables et conflictuels ?

    I-POURQUOI LES HOMMES SONT-ILS DE PLUS EN PLUS REGROUPES SUR LES LITTORAUX ?

    1-Quels sont les liens entre littoralisation et urbanisation ?

    2-Quels sont les facteurs de la concentration des hommes sur les littoraux ?

    II-QUELLES CONCURRENCES ET QUELS CONFLITS DUSAGES NAISSENT ENTRE LES DIFFERENTS ACTEURS DE LA MISE EN

    VALEUR DE CES ESPACES CONVOITES ?

    1-Quels acteurs se partagent le littoral ?

    2-Quels conflits naissent autour de ce partage ?

    III-COMMENT SONT AUJOURDHUI PRIS EN COMPTE LES PROBLEMES SPECIFIQUES DU LITTORAL DANS LES TENTATIVES

    DAMENAGEMENT DURABLE ET DE PROTECTION DE CES ESPACES FRAGILES ?

    1-Comment protge-t-on les espaces vulnrables ?

    2-Une concertation globale pour dvelopper des projets innovants

  • 7

    ETUDE DE CAS : LAMENAGEMENT DU LITTORAL ESPAGNOL

    1)Documents 1 et 2 page 210, 5 page 211 : comment se traduit lattraction exerce par le littoral

    espagnol depuis le milieu du XX sicle ?

    2)Documents 7, 8 page 212, 11 page 212 : peut-on dire que la concurrence des activits sur le littoral

    le fragilise ?

    3)A laide de la photographie ci-dessous, compltez la lgende du croquis propos

    4)Documents 13, 15, 16 page 214 : quelles politiques sont menes actuellement pour promouvoir le

    dveloppement durable du littoral espagnol ?

  • 8

    CROQUIS DE SYNTHESE : LES LITTORAUX, DES ESPACES FRAGILISES A PRESERVER

    1-Je dfinis les termes du sujet

    Les littoraux, des espaces fragiliss prserver

    2-Quel problmatique se cache derrire ce sujet ? (pour la formuler il faut trouver la notion clef

    implicite dans le sujet) Elle deviendra le titre de votre carte.

    3-Compltez le plan suivant en trouvant les phnomnes reprsenter et les bons figurs

    I-Des espaces fortement peupls o les activits entrent en concurrence (pp. 216-217)

    II-Des espaces fortement fragiliss ou dgrads par cette concentration dhommes et dactivits

    (carte C p 277, B p 278, 1 p 236)

    III-Amnager durablement les littoraux : les solutions envisages (voir cartes ci-aprs)

    Quest-ce quun

    littoral ?

    -Comment apparat cette fragilit (dommages,

    changements) ?

    -Quels sont les facteurs (causes) de cette

    fragilisation ?

    Quelles solutions sont imagines

    pour les prserver

  • 9