Click here to load reader

CHAPITRE 2 LES CONCEPTS OBJETS LES CONCEPTS OBJETSDEFINITIONS ORIGINES ET JUSTIFICATION UTILISATION DES CONCEPTS OBJETS

  • View
    109

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of CHAPITRE 2 LES CONCEPTS OBJETS LES CONCEPTS OBJETSDEFINITIONS ORIGINES ET JUSTIFICATION UTILISATION...

  • Page 1
  • CHAPITRE 2 LES CONCEPTS OBJETS LES CONCEPTS OBJETSDEFINITIONS ORIGINES ET JUSTIFICATION UTILISATION DES CONCEPTS OBJETS
  • Page 2
  • CHAPITRE 3 CHAPITRE 3 TROIS OBJECTIFS : TROIS OBJECTIFS : PRESENTER LES CONCEPTS OBJET TELS QUILS SONT DEFINIS ET UTILISES EN GENIE LOGICIEL. JUSTIFIER LEURS ORIGINES. MONTRER COMMENT NOUS SOUHAITONS LES UTILISER EN CONCEPTION.
  • Page 3
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 1. LES OBJETS : 1. LES OBJETS : UN OBJET COMPREND : UNE PARTIE DYNAMIQUE QUI REPRESENTE LENSEMBLE DES OPERATIONS REALISABLES PAR LOBJET. CES OPERATIONS SONT APPELEES METHODES. UNE PARTIE STATIQUE QUI REPRESENTE SON ETAT. LETAT DUN OBJET EST CARACTERISE PAR LENSEMBLE DES VALEURS ASSOCIEES A CHAQUE ATTRIBUT (PROPRIETE).
  • Page 4
  • DEFINITIONS DEFINITIONS EXEMPLE : EMPLOYE1 ET EMPLOYE2 SONT DEUX OBJETS POSSEDANT LES MEMES ATTRIBUTS (NOM, PRENOM, VILLE, SALAIRE) ET LES MEMES METHODES (MODIFIER_ADR, MODIFIER_SALAIRE). Dupont Guillaume Toulouse 2500 euros Modifier_Adr Modifier_Salaire Employ1 Employ2 Durand Valentin Nice 2000 euros Modifier_Adr Modifier_Salaire
  • Page 5
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 2. LES CLASSES : 2. LES CLASSES : LORSQUE PLUSIEURS OBJETS POSSEDENT DES VALEURS ASSOCIEES A UN MEME ENSEMBLE DATTRIBUTS ET DES METHODES IDENTIQUES, IL EST UTILE DE CREER UN MODELE PLUS GENERAL APPELE CLASSE. UNE CLASSE EST DONC UN MOULE A PARTIR DUQUEL SONT CREES LES OBJETS. UNE CLASSE EST DONC UN MOULE A PARTIR DUQUEL SONT CREES LES OBJETS. LE MECANISME DE CREATION DOBJETS EST APPELE INSTANCIATION. LES INSTANCES DUNE CLASSE (OBJETS) POSSEDENT DES VALEURS ASSOCIEES A UN MEME ENSEMBLE DATTRIBUTS.
  • Page 6
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 3. LES CATEGORIES DATTRIBUTS ET DE METHODES 3. LES CATEGORIES DATTRIBUTS ET DE METHODES CONSIDERONS UN EMPLOYE QUI POSSEDE UN NOM, UN PRENOM, UNE ADRESSE ET UN SALAIRE. ON SOUHAITE EFFECTUER LES OPERATIONS SUIVANTES : MODIFIER LADRESSE DE LEMPLOYE MODIFIER SON SALAIRE CONNAITRE LE NOMBRE DEMPLOYES
  • Page 7
  • DEFINITIONS DEFINITIONS LA CLASSE A CONSIDERER POUR CET EXEMPLE EST : Nom Prnom Adresse Salaire Nb_Emp Modifier_Adr Modifier_Salaire FournirNb_Emp Employ
  • Page 8
  • DEFINITIONS DEFINITIONS ON APPELLE ATTRIBUT INDIVIDUEL TOUT ATTRIBUT POUR LEQUEL CHAQUE INSTANCE POSSEDE UNE VALEUR (NOM, PRENOM, ADRESSE, SALAIRE). ON APPELLE ATTRIBUT INDIVIDUEL TOUT ATTRIBUT POUR LEQUEL CHAQUE INSTANCE POSSEDE UNE VALEUR (NOM, PRENOM, ADRESSE, SALAIRE). ON APPELLE ATTRIBUT COLLECTIF TOUT ATTRIBUT POSSEDANT UNE SEULE VALEUR PARTAGEE PAR LENSEMBLE DES INSTANCES. ON APPELLE ATTRIBUT COLLECTIF TOUT ATTRIBUT POSSEDANT UNE SEULE VALEUR PARTAGEE PAR LENSEMBLE DES INSTANCES.
  • Page 9
  • DEFINITIONS DEFINITIONS ON APPELLE METHODE INDIVIDUELLE TOUTE METHODE SAPPLIQUANT A CHAQUE INSTANCE (MODIFIER_SALAIRE). ON APPELLE METHODE INDIVIDUELLE TOUTE METHODE SAPPLIQUANT A CHAQUE INSTANCE (MODIFIER_SALAIRE). ON APPELLE METHODE COLLECTIVE TOUTE METHODE SAPPLIQUANT A LENSEMBLE DES INSTANCES, CEST A DIRE A LA CLASSE (FOURNIR_NBEMP). ON APPELLE METHODE COLLECTIVE TOUTE METHODE SAPPLIQUANT A LENSEMBLE DES INSTANCES, CEST A DIRE A LA CLASSE (FOURNIR_NBEMP).
  • Page 10
  • DEFINITIONS DEFINITIONS LORS DE LIMPLEMENTATION TOUT OBJET A UN IDENTIFICATEUR APPELE IDOBJET, CET IDOBJET EST CONSTRUIT LORS DE LA CREATION DE LINSTANCE. LORS DE LIMPLEMENTATION TOUT OBJET A UN IDENTIFICATEUR APPELE IDOBJET, CET IDOBJET EST CONSTRUIT LORS DE LA CREATION DE LINSTANCE. ON PEUT NOTER QUE LE PROBLEME DE LIDENTIFICATION DES OBJETS NE POSE AUCUNE DIFFICULTE AU NIVEAU DE LA PROGRAMMATION PUISQUUN IDENTIFICATEUR (OBLIGATOIRE) EST PREVU. ON VERRA QUE CE PROBLEME EST PLUS OU MOINS BIEN RESOLU EN CONCEPTION.
  • Page 11
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 4. LES MESSAGES 4. LES MESSAGES CHAQUE OBJET REAGIT A DES MESSAGES (ENVOYES PAR DAUTRES OBJETS) ET EMET LUI-MEME DES MESSAGES VERS DAUTRES OBJETS. LES METHODES : DEFINISSENT LES INFORMATIONS NECESSAIRES POUR CHAQUE MESSAGE DECRIVENT LES TRAITEMENTS REALISES PAR LES OBJETS LORS DE LA RECEPTION DES MESSAGES.
  • Page 12
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 5. LENCAPSULATION 5. LENCAPSULATION LIDEE DE BASE EST DE CONSTRUIRE UNE BOITE NOIRE (LA CLASSE), EN CACHANT LES STRUCTURES DE DONNEES QUI SY TROUVENT, AINSI QUE LE CODE DES METHODES. LE CONCEPT DENCAPSULATION PERMET DATTEINDRE DEUX OBJECTIFS ESSENTIELS.
  • Page 13
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 1 LA DISSIMULATION DES INFORMATIONS INTERNES QUI PERMET DE CHANGER (DANS CERTAINES LIMITES) LES ATTRIBUTS, LES METHODES ET /OU LE CODE DES METHODES DUNE CLASSE, SANS QUE LUTILISATEUR DE CETTE CLASSE NAIT A MODIFIER SON PROPRE CODE. 1 LA DISSIMULATION DES INFORMATIONS INTERNES QUI PERMET DE CHANGER (DANS CERTAINES LIMITES) LES ATTRIBUTS, LES METHODES ET /OU LE CODE DES METHODES DUNE CLASSE, SANS QUE LUTILISATEUR DE CETTE CLASSE NAIT A MODIFIER SON PROPRE CODE. 2 LA PROTECTION DES ATTRIBUTS PAR RAPPORT A DES ACCES NON AUTORISES QUI EST GARANTIE PAR LE FAIT QUE LES ATTRIBUTS SONT CACHES. 2 LA PROTECTION DES ATTRIBUTS PAR RAPPORT A DES ACCES NON AUTORISES QUI EST GARANTIE PAR LE FAIT QUE LES ATTRIBUTS SONT CACHES.
  • Page 14
  • DEFINITIONS 6. LHERITAGE LHERITAGE PERMET DE CONSTRUIRE DES HIERARCHIES DE CLASSES : UNE CLASSE POSSEDE LES ATTRIBUTS ET LES METHODES DE LA (OU DES) CLASSE(S) DE NIVEAU SUPERIEUR (SUPER-CLASSE). Personne Nom Adresse Afficher_identit Modifier Donner_Statut Taux_Horaire Nb_Heure Calculer_Salaire Modifier Donner_Statut Employ Directeur Salaire_Base Prime Calculer_Salaire Modifier Donner_Statut
  • Page 15
  • DEFINITIONS 7. LA COMPOSITION LA COMPOSITION PERMET DE CREER DE NOUVELLES CLASSES COMPOSEES DAUTRES CLASSES (EXISTANTES). Fentre Icne Ascenseur Icne LA CLASSE FENETRE A DEUX ATTRIBUTS QUI PRENNENT POUR VALEUR DES INSTANCES DES CLASSES ICONE ET ASCENSEUR. ON PEUT AVOIR PLUSIEURS INSTANCES DE LA CLASSE FENETRE POSSEDANT UNE MEME INSTANCE DE LA CLASSE ICONE.
  • Page 16
  • DEFINITIONS DEFINITIONS 8. LA SURCHARGE UNE METHODE EST IDENTIFIEE PAR SA SIGNATURE (NOM DE LA METHODE, NOMBRE ET/OU TYPE DE CHAQUE PARAMETRE). LA SURCHARGE EST LA POSSIBILITE DE DONNER LE MEME NOM A DES METHODES AYANT DES SIGNATURES DIFFERENTES.
  • Page 17
  • DEFINITIONS 9. LE POLYMORPHISME LE POLYMORPHISME CONCERNE LES METHODES AYANT MEME SIGNATURE, CONTRAIREMENT A LA SURCHARGE. TROIS CAS DIFFERENTS RELEVENT DU POLYMORPHISME. 1) POLYMORPHISME DINCLUSION (DE CLASSE) 1) POLYMORPHISME DINCLUSION (DE CLASSE) IL EST INDUIT PAR LHERITAGE. IL EST INDUIT PAR LHERITAGE. IL CORRESPOND AU FAIT QUUNE METHODE APPARTENANT A DEUX SOUS-CLASSES DOIT APPARAITRE DANS LA CLASSE MERE SI LON VEUT POUVOIR GERER DES ENSEMBLES DOBJETS HETEROGENES. IL CORRESPOND AU FAIT QUUNE METHODE APPARTENANT A DEUX SOUS-CLASSES DOIT APPARAITRE DANS LA CLASSE MERE SI LON VEUT POUVOIR GERER DES ENSEMBLES DOBJETS HETEROGENES.
  • Page 18
  • DEFINITIONS 2) POLYMORPHISME DE METHODE 2) POLYMORPHISME DE METHODE IL CORRESPOND A LA POSSIBILITE DE DEFINIR DANS DEUX CLASSES DIFFERENTES DUNE MEME HIERARCHIE DEUX METHODES DE MEME SIGNATURE ET DE CODE DIFFERENT. IL CORRESPOND A LA POSSIBILITE DE DEFINIR DANS DEUX CLASSES DIFFERENTES DUNE MEME HIERARCHIE DEUX METHODES DE MEME SIGNATURE ET DE CODE DIFFERENT. 3) POLYMORPHISME DE CODE 3) POLYMORPHISME DE CODE IL PERMET A UNE METHODE DETRE HERITEE AVEC UN CODE DIFFERENT DE CELUI DE SA CLASSE DORIGINE. IL PERMET A UNE METHODE DETRE HERITEE AVEC UN CODE DIFFERENT DE CELUI DE SA CLASSE DORIGINE.
  • Page 19
  • DEFINITIONS LE POLYMORPHISME PERMET DONC DE RESOUDRE LE PROBLEME FONDAMENTAL SUIVANT : LORSQUUN OBJET REOIT UN MESSAGE : LORSQUUN OBJET REOIT UN MESSAGE : SI LA METHODE QUI DOIT TRAITER CE MESSAGE NEST PAS DEFINIE DANS LA CLASSE DE CET OBJET, SI LA METHODE QUI DOIT TRAITER CE MESSAGE NEST PAS DEFINIE DANS LA CLASSE DE CET OBJET, LA RECHERCHE DE CETTE METHODE SEFFECTUE AUTOMATIQUEMENT EN REMONTANT DANS LA HIERARCHIE. LA RECHERCHE DE CETTE METHODE SEFFECTUE AUTOMATIQUEMENT EN REMONTANT DANS LA HIERARCHIE.
  • Page 20
  • ORIGINES ORIGINES TOUS LES CONCEPTS QUE NOUS VENONS DE PRESENTER NE SONT PAS VERITABLEMENT PROPRES A LOBJET. TOUS LES CONCEPTS QUE NOUS VENONS DE PRESENTER NE SONT PAS VERITABLEMENT PROPRES A LOBJET. LES LOO ONT DONC HERITE LARGEMENT DES CONCEPTS ET DES STYLES DE PROGRAMMATION INDUITS PAR LES LANGAGES QUI LES ONT PRECEDES. LES LOO ONT DONC HERITE LARGEMENT DES CONCEPTS ET DES STYLES DE PROGRAMMATION INDUITS PAR LES LANGAGES QUI LES ONT PRECEDES. LES OBJETS PERMETTENT DE MIEUX RESOUDRE LES PROBLEMES POSES PAR LA REALISATION DE LOGICIELS COMPLEXES LES OBJETS PERMETTENT DE MIEUX RESOUDRE LES PROBLEMES POSES PAR LA REALISATION DE LOGICIELS COMPLEXES
  • Page 21
  • ORIGINES ORIGINES LA PRODUCTIVITE LA PRODUCTIVITE LA REUTILISABILITE ET LEXTENSIBILITE PERMETTENT LA CONSTRUCTION PROGRESSIVE DE NOUVEAUX OBJETS A PARTIR DOBJETS DEJA EXISTANTS, PERMETTANT AINSI LA REDUCTION DES TEMPS DE DEVELOPPEMENT.
  • Page 22
  • ORIGINES ORIGINES LA LISIBILITE DES PROGRAMMES LA LISIBILITE DES PROGRAMMES UNE MODELISATION PLUS RICHE PERMET DEVITER UN DECOUPAGE ARTIFICIEL DES STRUCTURES DE DONNEES ET DE LEURS TRAITEMENTS. LA SECURITE ET LA MAINTENANCE DES PROGRAMMES LA SECURITE ET LA MAINTENANCE DES PROGRAMMES LA MODULARITE IMPLIQUE UNE ECRITURE ET UNE MAINTENANCE DES PROGRAMMES PLUS SURES ET PLUS FACILES.
  • Page 23
  • ORIGINES ORIGINES LADEQUATION AUX BESOINS LADEQUATION AUX BESOINS LE PROTOTYPAGE RAPIDE PERMET UN DIALOGUE PLUS EFFICACE AVEC LUTILISATEUR. L

Search related