Celtes et Gallo-romains - Inrap .La mise au jour d’un petit ©tablissement gallo-romain et de plusieurs
Celtes et Gallo-romains - Inrap .La mise au jour d’un petit ©tablissement gallo-romain et de plusieurs

Celtes et Gallo-romains - Inrap .La mise au jour d’un petit ©tablissement gallo-romain et de plusieurs

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Celtes et Gallo-romains - Inrap .La mise au jour d’un petit ©tablissement...

  • 280.00

    275.00

    270.00

    270.0

    0

    275.0

    0

    280.0

    0

    structures du dbut de la priode romaine structures de la priode celtique

    sol en argile

    Plan des deux priodes : btiments gallo-romains et vestiges celtiques Christophe Gaston, Patrick Nogus

    fosse, trou de poteau

    foyer, four

    zone d'activit

    silo

    aire empierre

    silo grain

    foyer

    puit

    sol en argile

    voiezone d'activits

    fosse

    muret de soutnement

    sablire basse

    base Algeco

    0 10 20m

    sablire basse

    muret de soutnement

    TROISIME TAT DU BTIMENT GALLO-ROMAIN

    construction en bois dont les poteaux porteurs reposent sur des plots en pierre

    QUATRIME TAT DU BTIMENT GALLO-ROMAIN

    architecture mixte : mur en pierre sche, poteaux en bois intgr au mur

    PREMIER ET DEUXIME TAT DU BTIMENT GALLO-ROMAIN

    btiment en bois contruit sur des sablires basses et des poteaux

    grenier crales bti sur quatre gros poteaux en bois

    Celtes et Gallo-romains dans la Peute Combe,Plombires-ls-Dijon

    Avec 2 000 collaborateurs et chercheurs, lInrap est la plus importante structure de recherche archologique franaise et lune des toutes premires en Europe. Institut national de recherche, il ralise lessentiel des diagnostics archologiques et des fouilles en partenariat avec les amnageurs privs et publics : soit plus de 2 000 chantiers par an, en France mtropolitaine et dans les Dom. Ses missions stendent lexploitation scientifique des rsultats et la diffusion de la connaissance archologique auprs du public.

    Inrap Grand Est sud7 boulevard Winston Churchill21000 Dijontl. 03 80 60 84 10

    www.inrap.fr

    In

    rap,

    Oct

    obre

    200

    9 p

    hoto

    cou

    vert

    ure :

    vue

    ar

    ienn

    e de

    loc

    cupa

    tion

    gallo

    -rom

    aine

    2

    C2L,

    Inra

    p c

    once

    ptio

    n gr

    aphi

    que

    : LM

    com

    mun

    ique

    r, Th

    anh

    Phon

    g L

  • La mise au jour dun petit tablissement gallo-romain et de plusieurs structures dpoque celtique dans la Peute Combe, en bordure de lagglomration dijonnaise, sinscrit dans le cadre des travaux damnagements de la Liaison routire nord de lagglomration dijonnaise. Cette opration, ralise sur une surface de 8 000 m par une vingtaine darchologues de lInrap, a t prescrite par les services de ltat (Drac Bourgogne) la suite dun diagnostic ralis en 2008, qui avait rvl une importante concentration de vestiges. La conservation de ces vestiges sexplique grce leur position au fond de la combe : lrosion des pentes a recouvert rapidement les sites, les protgeant des labours et de toute autre destruction.

    DpartementCte-dOr

    AmnagementDirection rgionale de lquipement de Bourgogne

    Recherches archologiquesInrap

    Prescription et contrle scientifiqueService rgional de larchologie, Drac Bourgogne

    Responsables scientifiquesRgis Labeaune et Stphane Alix, Inrap

    Trois btiments celtiques tmoins de la vie quotidienneEntre 500 et 450 avant notre re ont t difis, dans la Peute Combe, trois btiments, ossature de bois et mur en torchis, distants dune cinquantaine de mtres. Les niveaux archologiques sont trs bien conservs. Plusieurs foyers et des niveaux de sols en terre battue ont t observs. Les trous de poteaux dlimitant les btiments ont galement t mis au jour. Labondance et la varit des fragments de cramiques renseignent sur lenvironnement domestique des habitants car ils sont caractristiques de la gamme des rcipients culinaires : cramique de grande taille employe pour le stockage et la cuisson des aliments, cramique fines pour la prparation et le service de table. Les autres activits de la vie quotidienne se peroivent travers certains objets : fusaoles (petits poids en terre cuite) servant au filage, objets en fer (hache, rasoir) ou encore lments de parure (bracelet, collier). Lensemble de ces vestiges permet de mieux comprendre le fonctionnement de ce petit habitat.

    La forgePlusieurs indices rvlent lexistence dun atelier dans lequel taient travaills le bronze et le fer : des objets en cours de fabrications (plaques de tle dcoupes, fibules) et un petit foyer dargile rubfie bord de trois pierres verticales, sur lequel ont t dcouvertes plusieurs billes de coules en bronze. Un grand bloc de calcaire, prsentant de multiples incrustations mtalliques, devait servir denclume. Des scories en fer ou rsidus de mtal, des battitures ou dchets de forge et des fragments de creusets cramiques dans lesquelles tait fondu le bronze confortent lhypothse dune activit mtallurgique. La conservation des niveaux de sols raconte galement lorganisation de la forge.

    Un petit tablissement agricole gallo-romainPlus de 400 ans aprs cette premire occupation, la Peute Combe voit linstallation dun petit tablissement agricole, au tout dbut du ier sicle avant notre re. Ce btiment semble avoir t abandonn assez rapidement, environ 50 ans plus tard. Durant cette priode le dbut de lEmpire romain les provinces comme la Gaule sorganisent et finissent de passer du statut de zone conquise celui de partie intgrante de lEmpire.Malgr la faible dure de vie de ltablissement, on dnombre quatre phases architecturales successives, attestant le passage dune architecture en bois de tradition gauloise vers une utilisation plus marque de la pierre. Outre le btiment principal, on note la prsence dun grenier crales, bti sur poteaux, et dune vaste cour empierre dote dun puits.Ltude de ces modestes tablissements complte notre comprhension du monde agraire gallo-romain, dont limage est trop souvent limite aux seules grandes villae.

    Le diagnostic ralis en 2008, dont on peut voir ici les tranches longitudinales, a rvl une importante concentration de vestiges. Inrap

    Une hypothse de restitution du btiment dat du Hallstatt ou premier ge du Fer (entre 500 et 450 avant notre re). Christophe Gaston, Inrap

    Le dernier tat du btiment gallo-romain bti en pierre. Les trous de poteau de lancien btiment en bois sont encore visibles lintrieur du btiment. Inrap

    Foyer de bronzier. Les trois pierres verticales dlimitent une sole foyre du travail du bronze Inrap

    2

    0 m

    trac de la Liaison nord

    N7

    A38

    N

    Dijon

    Fouille