Cancer prostate

  • View
    209

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Cancer prostate

  • Le cancer de la prostate

    GR

    AN

    D

    PU

    BL

    IC

    Rf

    . : B

    RK

    016

    - Se

    pte

    mb

    re 2

    009

    RechercheInformation - prvention - dpistageActions pour les malades et leurs proches

    Septembre 2009

    Couverture Prostate_2008:Couverture Prostate_2008 6/10/09 13:18

  • - 1 -

    LE CANCER DE LA PROSTATE

    Le cancer de la prostate est aujourdhui le cancer masculin le plus frquent, avec 62.245 nouveaux cas par an en France (2005). Il reprsente la deuxime cause de mortalit par cancer chez lhomme avec 9.202 dcs annuels (2005). Ce cancer touche essentiellement lhomme lge moyen de 66 ans. Rare avant 50 ans, sa frquence augmente avec lge et on value 160.000 le nombre dhommes traits annuellement pour ce cancer. Cest principalement lallongement de lesprance de vie des hommes qui explique laugmentation progressive de son incidence* (estime + 6,3 % entre 1980 et 2005). La prostate est une glande situe la sortie de la vessie sur lurtre. Lurtre est le canal qui prolonge la sortie de la vessie et stend jusqu lextrmit du pnis. Il permet lvacuation de lurine et traverse donc la prostate. Autrement dit, la prostate entoure lorigine de lurtre comme un manchon. Anatomiquement, la prostate se situe juste en avant du rectum, si bien quau cours dun toucher rectal, le mdecin peut en apprcier le volume et la consistance.

    CMJCM

    MJ

    CJ

    CMJN

    Acr5176212.pdf 15/09/09 9:52:59

    - 1 -

  • - 2 -

    La fonction essentielle de la prostate est de scrter une composante du liquide spermatique qui, avec les spermatozodes fabriqus dans les testicules, constitue le sperme ; cest la contraction de la prostate qui permet ljaculation. La prostate est sous la dpendance de lhormone masculine appele testostrone.

    LES TUMEURS BENIGNES DE LA PROSTATE

    La prostate, comme tout organe, peut tre le sige dun dveloppement tumoral. Ces tumeurs ne sont pas forcment malignes. La plus frquente est une tumeur bnigne, ladnome*, qui correspond une augmentation de taille du centre de la prostate (les mdecins parlent alors dhypertrophie bnigne de la prostate). Ladnome de la prostate est trs frquent. Aprs lge de 50 ans, prs de la moiti des hommes en sont atteints. Il peut tre dcel par le mdecin lors dun toucher rectal. Ladnome peut entraner des troubles urinaires, surtout lorsquil est volumineux. Les troubles sont facilement expliqus par les notions anatomiques exposes plus haut. Comme la prostate entoure lurtre, une tumeur prostatique peut le comprimer, gnant lvacuation de lurine qui se fait plus difficilement (jet de moindre puissance) et incompltement (rsidu post-mictionnel*). Elle provoque galement des envies duriner plus frquentes (besoin de se lever une ou plusieurs fois la nuit), ou de fausses envies duriner, tant la nuit que le jour. Tardivement, cette rtention chronique durines peut altrer le fonctionnement des reins et aboutir une insuffisance rnale. Le traitement de ladnome prostatique peut dans un premier temps relever dun simple traitement mdicamenteux, mais le recours la chirurgie peut tre ncessaire au bout dun certain temps.

  • - 3 -

    LE CANCER DE LA PROSTATE

    Prvention, facteurs de risque Il nexiste pas de mesure prventive spcifique du cancer de la prostate. Le fait davoir un adnome prostatique nexpose pas un risque accru de cancer de la prostate. Certaines personnes ont un risque plus lev que la moyenne : il sagit des individus - ayant deux parents proches (par exemple un pre + un grand-pre ou un grand-pre + un oncle) atteints de cancer de la prostate ; - ayant un parent proche atteint de cancer de la prostate avant lge de 45 ans ; - dorigine africaine ou antillaise. Pour ces personnes risque, lunique prcaution actuellement recommande est de conseiller un dbut de dpistage individuel annuel partir de 45 ans.

    Les signes cliniques Le cancer de la prostate, bien qutant le cancer le plus frquent chez lhomme, est plus rare que ladnome de la prostate. Il se dveloppe partir des glandes prostatiques (adnocarcinome). Le plus souvent, le cancer de la prostate noccasionne pas de troubles urinaires car il se dveloppe plutt en priphrie de la prostate et ne comprime pas lurtre.

    Les symptmes urinaires :

    Cependant, il peut arriver que le cancer occasionne des troubles, en particulier un stade avanc. Les troubles lis au cancer sont alors semblables ceux que provoque ladnome : - frquence anormale des besoins duriner, surtout la nuit ; - difficult mettre les urines : temps dattente, jet faible, vacuation incomplte ; - blocage complet (rtention aigu durine) ; - douleurs en urinant.

  • - 4 -

    Les douleurs osseuses

    Le cancer de la prostate en volution, stend plus particulirement au systme osseux (mtastases). Il se manifeste alors par des douleurs osseuses, des fractures, des compressions mdullaires, une hypercalcmie. Aprs un certain temps dvolution, il va en effet stendre distance (mtastases), surtout dans les os et les ganglions abdominaux, parfois dans le cerveau, les poumons, le foie. La progression de la tumeur vers le stade mtastatique aprs 10 ans de suivi concerne globalement moins d1 patient sur 5 (en fonction des caractristiques tumorales).

    Dcouverte fortuite

    Le diagnostic de cancer de la prostate peut aussi se faire de faon fortuite, au cours dun bilan de sant par exemple, alors mme quil nexiste aucun symptme clinique. De nombreux cas de cancer de la prostate survenant chez des personnes ges sont des donnes dautopsie, cest--dire que le cancer tait cliniquement muet et que le patient est dcd dune autre cause. Enfin, il faut savoir que le cancer de la prostate volue le plus souvent lentement, parfois pendant plus de 10 ans. Cest la raison pour laquelle le dpistage de ce cancer nest pas recommand aprs lge de 75 ans, lesprance de vie cet ge tant infrieure 10 ans.

    Le diagnostic

    Lexamen clinique

    Le premier moyen de diagnostic du cancer de la prostate est lexamen clinique. Celui-ci repose sur la palpation de la prostate lors dun toucher rectal. Cet examen permet dapprcier le volume de la glande, sa consistance et dventuelles extensions la vessie et au rectum. Une chographie compltera cet examen.

    Les examens biologiques

    Le dosage sanguin du PSA* est le deuxime lment fondamental du diagnostic. La mesure du PSA se fait par une simple prise de sang. Normalement, le PSA se

  • - 5 -

    situe en dessous de 4 nano-grammes par ml (ng/ml). Ce taux peut tre influenc par le toucher rectal, lactivit sexuelle (abstinence sexuelle 48 H avant le dosage), une course en vlo. Il convient de doser le PSA mais aussi le rapport du PSA libre/PSA total dont un taux bas signe la malignit. Un taux lev de PSA ou sa progression rapide de 0,75 ng/ml par an sont des lments qui font suspecter un cancer de la prostate. Un taux lev de marqueur tumoral ne signe pas automatiquement un cancer de la prostate car il peut augmenter dans diverses affections prostatiques (adnome prostatique, prostatite). Inversement, un taux normal de PSA ne permet pas dexclure lexistence dun cancer de la prostate. Le suivi du dosage du PSA sera utile pour valuer lefficacit du traitement. Aussi, aprs traitement, la remonte du taux sanguin de PSA dtecte la rechute du cancer.

    Les examens histologiques

    Des biopsies* seront indispensables pour lever un doute secondaire lexamen clinique et au dosage du PSA. Les biopsies consistent prlever plusieurs petits fragments de tissu sur les deux lobes de la prostate sous guidage chographique et de les faire examiner au microscope par un mdecin anatomopathologiste. Ces prlvements sont faits laide dune aiguille spciale, par voie rectale et sous anesthsie locale, en ambulatoire. Les biopsies permettront daffirmer le diagnostic de cancer et galement de fournir des informations pronostiques sur lagressivit des cellules (grade du cancer exprim par le score de gravit dit de Gleason). En cas de rsultat ngatif, un nouveau test (le PCA3), non invasif, ralis sur des urines recueillies aprs massage de la prostate, peut tre propos. Il permettra dvaluer la probabilit de dtection dun cancer de la prostate et aidera le mdecin poser lindication dune nouvelle srie de biopsies.

  • - 6 -

    Bilan avant traitement

    Le bilan dextension dun cancer de la prostate est dabord rgional. Un scanner pelvien, voire une IRM, va permettre danalyser le degr dextension locale (franchissement de la capsule prostatique*, envahissement ganglionnaire, envahissement dun organe de voisinage). On recherche galement une extension distance, en particulier par une scintigraphie osseuse et une radiographie des poumons. Ce bilan va permettre de faire un classement par stade du cancer, en utilisant la classification TNM (T pour Tumor [tumeur], N pour Nodes [ganglions], M pour Mtastases). T1a et T1b : le cancer est dcouvert fortuitement lors de lexamen histologique aprs traitement chirurgical dun adnome ; T1c : le cancer est dcouvert suite une lvation du PSA ; il nest pas palpable au toucher rectal ; T2 : la tumeur est palpable. Elle atteint moins de la moiti dun seul lobe prostatique (T2a), un seul lobe mais plus de la moiti du lobe (T2b), ou les deux lobes (T2c) ; T3 : la tumeur est palpable et stend en dehors de la capsule prostatique ; T4 : la tumeur est palpable et envahit les organes de voisinage (vessie ou rectum) ; N0 : aucun ganglion envahi ; N1 : un ganglion pelvien envahi, de moins de 2 cm de diamtre ; N2 : un ou plusieurs ganglion(s) envahi(s) mais aucun de plus de 5 cm ; N3 : un ganglion envahi de plus de 5 cm ; M0 : pas de mtastase (hormis le ou les ganglion(s) locaux) M1 : prsence de mtastases distance. Le bilan prend galement en compte le taux de PSA initial ainsi que le score de Gleason qui permet de