Click here to load reader

BAse de donnees equipeMents et MAteriAux · BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX – POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS D'HABITATION Avant de préciser

  • View
    221

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of BAse de donnees equipeMents et MAteriAux · BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX – POUR LES...

  • P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S

    www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr

    Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012

    RAPPORT

    MARS 2014

    BAse de donnees

    equipeMents et MAteriAux

    POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

  • P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S

    www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr

    Rgles de l Art Grenelle Environnement 2012 Ce programme est une application du Grenelle Environnement. Il vise revoir lensemble des rgles de construc-tion, afi n de raliser des conomies dnergie dans le btiment et de rduire les missions de gaz effet de serre.

    Le Grenelle Environnement a fi x pour les btiments neufs et existants des objectifs ambitieux en matire dconomie et de production dnergie. Le secteur du btiment est engag dans une mutation de trs

    grande ampleur qui loblige une qualit de ralisation fonde sur de

    nouvelles rgles de construction.

    Le programme Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 a pour

    mission, la demande des Pouvoirs Publics, daccompagner les quelque

    370 000 entreprises et artisans du secteur du btiment et l'ensemble des

    acteurs de la fi lire dans la ralisation de ces objectifs.

    Sous limpulsion de la CAPEB et de la FFB, de lAQC, de la COPREC

    Construction et du CSTB, les acteurs de la construction se sont rassembls

    pour dfi nir collectivement ce programme. Financ dans le cadre du

    dispositif des certifi cats dconomies dnergie grce des contributions

    importantes dEDF (15 millions deuros) et de GDF SUEZ (5 millions

    deuros), ce programme vise, en particulier, mettre jour les rgles de lart

    en vigueur aujourdhui et en proposer de nouvelles, notamment pour ce

    qui concerne les travaux de rnovation. Ces nouveaux textes de rfrence

    destins alimenter le processus normatif classique seront oprationnels

    et reconnus par les assureurs ds leur approbation ; ils serviront aussi

    ltablissement de manuels de formation.

    Le succs du programme Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012

    repose sur un vaste effort de formation initiale et continue afi n de renforcer

    la comptence des entreprises et artisans sur ces nouvelles techniques et ces

    nouvelles faons de faire. Dotes des outils ncessaires, les organisations

    professionnelles auront cur daider et dinciter la formation de tous.

    Les professionnels ont besoin rapidement de ces outils et rgles du jeu

    pour russir le Grenelle Environnement.

    Alain MAUGARD

    Prsident du Comit de pilotage du Programme Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012

    Prsident de QUALIBAT

    DITO

  • 3

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    Afi n de rpondre au besoin daccompagnement des professionnels du btiment pour atteindre les objectifs ambitieux du Grenelle Environnement, le programme Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 a prvu dlaborer les documents suivants :

    Les Recommandations Professionnelles Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 sont des documents techniques de rfrence, prfi gurant un avant-projet NF DTU, sur une solution technique cl amliorant les performances nergtiques des btiments. Leur vocation est dalimenter soit la rvision dun NF DTU aujourdhui en vigueur, soit la rdaction dun nouveau NF DTU. Ces nouveaux textes de rfrence seront reconnus par les assureurs ds leur approbation.

    Les Guides Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 sont des documents techniques sur une solution technique innovante amliorant les performances nergtiques des btiments. Leur objectif est de donner aux professionnels de la fi lire les rgles suivre pour assurer une bonne conception, ainsi quune bonne mise en uvre et raliser une maintenance de la solution technique considre. Ils prsentent les conditions techniques minimales respecter.

    Les Calepins de chantier Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 sont des mmentos destins aux personnels de chantier, qui illustrent les bonnes pratiques dexcution et les dispositions essentielles des Recommandations Professionnelles et des Guides Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 .

    Les Rapports Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 prsentent les rsultats soit dune tude conduite dans le cadre du programme, soit dessais raliss pour mener bien la rdaction de Recommandations Professionnelles ou de Guides.

    Les Recommandations Pdagogiques Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 sont des documents destins alimenter la rvision des rfrentiels de formation continue et initiale. Elles se basent sur les lments nouveaux et/ou essentiels contenus dans les Recommandations Professionnelles ou Guides produits par le programme.

    Lensemble des productions du programme daccompagnement des professionnels Rgles de lArt Grenelle Environnement 2012 est mis gratuitement disposition des acteurs de la fi lire sur le site Internet du programme : http://www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr

    AVANT-PROPOS

  • 4

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Slmmaire

    Conception : LENOX Illustrations : CSTB Editeur : AQC ISBN N978-2-35443-265-2

    1 - Introduction ............................................................ 5

    2 - Mthodologie etobjectif ....................................... 7

    3 - Base dedonnes .................................................... 93.1. Chaudires etappareils indpendants combustible solides (Biomasse) ............ 93.2. Chaudires combustible liquides etgazeux .........................................................113.3. Pompes chaleur ...................................................................................................... 133.4. Chauffe-eau thermodynamiques ............................................................................. 153.5. Capteurs solaires photovoltaques .......................................................................... 153.6. Systmes solaires ..................................................................................................... 173.7. Ventilation mcanique ............................................................................................... 193.8. Ventilation naturelle .................................................................................................. 213.9. Matriaux etbaies vitres ........................................................................................ 23

    4 - Rfrences bibliographiques ................................ 26Annexe 1 : Base dedonnes Chaudires combustible solide

    etappareils indpendants dechauffage bois ....................................... 27Annexe 2 : Base dedonnes Chaudires combustible liquide etgazeux ..... 29Annexe 3 : Base dedonnes Pompes chaleur ................................................ 31Annexe 4 : Base dedonnes chauffe-eau thermodynamique .......................... 35Annexe 5 : Base dedonnes capteurs solaires photovoltaques ..................... 36Annexe 6 : Base dedonnes capteurs solaires thermiques ............................. 37Annexe 7 : Base dedonnes materiaux etbaies ............................................... 38

  • 5

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Au cours de ltude sur lapprciation des logiciels dvaluation ner-gtique des btiments dhabitation, mene dans le cadre du pro-gramme daccompagnement des professionnels RAGE 2012, il est apparu que les valeurs de performance dlments du bti ou dqui-pements techniques des bases de donnes intrinsques aux logiciels tudis ntaient pas forcment accessibles ou pouvaient tre diff-rentes dun logiciel lautre pour une mme dnomination.

    Lobjectif de ce rapport est de proposer une premire version dune base de donnes de composants et dquipements dite de rfrence, acces-sible tout diteur de logiciel, et dont les valeurs seront publiques.

    Les systmes CVC tudis sont :

    Ventilation : naturelle par ouverture des fentres, naturelle par conduit, mcanique autorglable et hygrorglable ;

    Chaudires combustible liquide et solide : bois, fioul, gaz ;

    Pompes chaleur : pour diffrentes sources froides (air, eau, sol) ;

    Appareils indpendants combustible solide ;

    Chauffe-eau thermodynamiques ;

    Chauffe-eau solaires individuels ;

    Capteurs solaires thermiques et panneaux photovoltaques.

    Les matriaux et composants du bti sont :

    Matriaux : les matriaux les plus courants : terre cuite, par-paing, bton, pierre (granit, calcaire, pierre meulire), bois ;

    Isolant : synthtique, minral, lame dair ;

    Murs htrognes ;

    Baies vitres : simple et double vitrage, menuiserie bois, alumi-nium, PVC ;

    Portes donnant sur lextrieur : bois, mtal, PVC.

    1Introduction

  • 6

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Cette base de donnes a t labore par le CSTB. Elle est destine aux diteurs de logiciel dvaluation de la performance nergtique des btiments dhabitation existants.

  • 7

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Avant de prciser la mthodologie utilise, on peut noter quil existe deux principaux types de base de donnes disponibles dans les logi-ciels diteurs actuels :

    Une base de donnes prsentant les caractristiques dquipe-ments par constructeur

    Une base de donnes prsentant des caractristiques dquipe-ments dits gnriques .

    La base de donnes ralise dans le cadre de ce programme RAGE correspond au deuxime type. Il sagit dune base de donnes ayant pour but de fournir des valeurs de performance gnriques des quipements. Elles nont pas vocation tre utilises dans un calcul rglementaire.

    Dans le cadre de cette tude, autant que faire se peut, ces valeurs gnriques seront dtailles pour les diffrents quipements, en fonction notamment :

    de lanne de mise sur le march de lquipement. En effet, on constate, au fil des ans, une amlioration importante des perfor-mances des quipements

    du type de technologie de lquipement (on peut penser ainsi aux chaudires basse temprature ou condensation par exemple). Cette diffrenciation peut galement tre relie la prcdente.

    de la taille de lquipement. En effet, on constate des diffrences de performance pour une mme technologie dquipement en fonction, par exemple, de la puissance de lappareil

    ou encore dlments spcifiques chaque quipement. Ce point sera dtaill dans la suite du rapport.

    2Mthodologie etobjectif

  • 8

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Pour raliser cette base de donnes, nous nous appuyons sur un ensemble de documents issus :

    dtudes ralises par le CSTB sur le sujet (par exemple, un observatoire interne des performances nergtiques des quipements)

    dlments issus de bases de donnes existantes (base de don-nes des logiciels diteurs, ou de base de donnes disponibles sur internet)

    de documents techniques prsentant les performances des quipements (avis techniques, )

    des lments disponibles dans les diffrentes rglementations thermiques

    de recherches bibliographiques ralises dans le cadre de ltude

    On trouvera dans la suite du rapport :

    au chapitre (cf. 3) la description des quipements et des com-posants du bti tudis durant ltude, ainsi que les normes produits et certifications associes aux performances des quipements

    La bibliographie au chapitre (cf. 4)

    La base de donnes proprement dite dans les diffrentes annexes. Pour certains quipements, la base propose est int-gre dans les sous-chapitres du chapitre (cf. 3).

  • 9

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    3.1. Chaudires etappareils indpendants combustible solides (Biomasse)

    3.1.1. CaractristiquesOn regroupe ici les chaudires bois et les appareils indpendants utili-sant la biomasse.

    Chaudires combustible solide :

    Ces chaudires sont caractrises par:

    Le combustible utilis: biomasse sous diverses formes: bches, granuls de bois, plaquettes.

    Lapplication, en gnral chauffage seul.

    La puissance,

    La technologie: standard, rarement condensation,

    Le mode de chargement: manuel (bches) ou automatique (gra-nuls, plaquettes).

    Appareils de chauffage indpendants utilisant la biomasse :

    Ils regroupent:

    Les poles,

    Les poles accumulation,

    Les foyers ferms (raccords un conduit dvacuation des fumes),

    Les inserts (placs dans un foyer ouvert existant).

    3Base dedonnes

  • 10

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Ils sont caractriss par:

    Le combustible utilis: bois sous forme de bches, de granules, de plaquettes ou dchiquet.

    Leur puissance,

    Leur application: uniquement une fonction de chauffage.

    Les inserts et foyers peuvent tre munis de dispositifs de distribution dair chaud, destins vhiculer de lair, chauff dans un changeur en contact avec linsert, dans une ou plusieurs pices. Plusieurs de ces dispositifs font lobjet dAvis Techniques publis par le CSTB.

    3.1.2. Normes produits etcertifications associes

    Chaudires combustible solide et appareils de chauffage indpen-dants utilisant la biomasse :

    Il nexiste pas de certification associe, mais un label qualit: FLAMME VERTE, qui propose une garantie sur les valeurs de rendement et dmissions.

    Type de produit

    NORMES de caractrisation

    des performances produits

    Certifications associes

    Critre(s) de performance cibl(s)

    Chaudires la biomasse (bches ou granuls)

    NF EN 303-5, EN 12809, NF 15270 (brleurs granuls)

    Marque NF (NF009), Label FLAMME VERTE

    Rendement puissance nominale(classes 1 3),

    Poles et poles accumulation NF EN 13240 (et A1/A2)

    Marque NF (NF009)Label FLAMME VERTE

    Rendement, missions deCO

    Poles granuls NF EN 14785 Rendement, missions deCOFoyers ferms et inserts NF EN 13229

    Rendement, missions deCO

    3.1.3. Base dedonnes

    Chaudires bois :

    La base de donnes est ralise sur la base des lments contenus dans le label Flamme Verte [7] qui permet une classification des chau-dires bois selon 5classes.

    La rvision du label dbut 2011 fournit des indications complmen-taires pour les appareils les plus rcents.

    Cependant, les lments rcolts concernent uniquement :

    Des appareils rcents (aprs 2000)

    Le rendement nominal de ces appareils

  • 11

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    La base de donnes est alors complte laide dlments issus de la rglementation thermique des btiments existants [5] qui fournit des lments complmentaires pour :

    Les autres caractristiques des appareils (notamment pertes larrt et puissance des auxiliaires)

    Les caractristiques pour des appareils plus anciens.

    La base de donnes est fournie en [ANNEXE 1].

    Appareils indpendants de chauffage bois :

    Les lments prsents sont issus dune tude ralise par le CSTB [1], partir de laquelle on peut fournir, pour diffrents types dappa-reils indpendants neufs de chauffage bois, une ou plusieurs valeurs de rendements types de ces appareils.

    En effet, on dispose, par le biais de cette tude, des valeurs de rende-ment pour un nombre important dappareils labelliss Flamme Verte. Cela nous permet de dissocier les performances des appareils suivants :

    Poles bois buches

    Poles bois granuls

    Inserts et foyers ferms

    Poles accumulation

    On notera que les valeurs de rendement sont fournies quelle que soit la puissance de lappareil, ltude des donnes rcoltes nayant pas permis de mettre en vidence un impact de celle-ci sur le rendement.

    On ne possde par contre aucune information sur la puissance des auxiliaires pour ces appareils.

    Concernant des appareils anciens, les donnes sont trs difficiles trouver. On prsente quelques valeurs pour les foyers, issue dun guide de lADEME [10].

    On trouvera au paragraphe (cf. 5.2) la base de donnes envisage.

    3.2. Chaudires combustible liquides etgazeux

    3.2.1. CaractristiquesCes chaudires sont caractrises par:

    Le combustible utilis: gaz naturel principalement, fioul, propane ou mlange butane-propane

    Les applications: chauffage seul ou chauffage avec prparation deau chaude sanitaire,

    La puissance nominale,

    Le type: standard, basse temprature, condensation,

  • 12

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Le type de brleur: atmosphrique, air souffl ou pulvrisa-tion (fioul),

    La position: au sol ou murale.

    Les performances des chaudires sont caractrises par trois grandeurs:

    Le rendement pleine charge sur PCI: rendement mesur puissance nominale,

    Le rendement charge partielle sur PCI: rendement gnrale-ment mesur 30% de la puissance nominale,

    Les pertes larrt: pour un T = 30K, en W,

    La performance effective dans des conditions relles de fonctionne-ment est une combinaison de ces trois performances.

    Le rendement 30% de charge est linformation la plus reprsentative du fonctionnement effectif moyen de la chaudire.

    3.2.2. Normes produits etcertifications associesLe texte cl en matire de performance est la directive europenne rendements :

    DI 92/42/CE (mai 1992): Directive concernant lesexigences deren-dement pour les nouvelles chaudires eau chaude alimentes encombustibles liquides ougazeux

    Elle fixe des exigences de rendements pleine charge et charge par-tielle selon le type de chaudires (standard, basse temprature et conden-sation gaz), ainsi que les conditions dessai. Les rendements minimaux respecter sont fonction de la puissance nominale de la chaudire.

    Type de produit NORMES de caractrisation des performances produitsCritre(s) de performance

    cibl(s)Chaudires au gaz naturel (murale ou au sol)

    DI 92/42/CE, NF EN 297, NF EN 303 (1, 3,7), NF EN 483, NF EN 656 (et A1), NF EN 677, NF EN15417, NF EN 13836, NF EN 14394

    Rendement puissance nominale et charge partielle,

    Chaudires au fioul (au sol)

    DI 92/42/CE, NF EN 303 (1, 2, 4,6), NF EN 304 (et A2), NF EN 15035, NF EN 14394

    Rendement puissance nominale et charge partielle,

    Poles granuls NF EN 14785 Rendement, missions deCOFoyers ferms et inserts NF EN 13229 Rendement, missions deCO

    3.2.3. Base dedonnesLa base de donnes est ralise sur la base des lments contenus dans la rglementation thermique des btiments existants [5] qui fournit des valeurs pour des matriels existants fonctionnant au gaz et au fioul.

    Cependant, ces donnes sont compltes et affines pour les gn-rateurs datant daprs 2000. En effet, pour cette priode rcente, des valeurs plus pertinentes sont issues de Observatoire permanent de

  • 13

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    lamlioration nergtique du logement [1] qui permet en outre une dcomposition supplmentaire selon les annes.

    La base de donnes est fournie en [ANNEXE 2].

    3.3. Pompes chaleur

    3.3.1. CaractristiquesLes pompes chaleur (PAC) sont caractrises par:

    La source froide qui peut tre : lair extrieur, lair extrait du bti-ment, leau (boucle deau, nappe) ou le sol (pompe chaleur gothermique);

    La source chaude qui peut tre : lair intrieur, leau du rseau de chauffage, leau dun plancher chauffant;

    La prsence dun fluide intermdiaire ou non (PAC dtente directe: sol/sol ou sol/eau),

    Le type de machine: compression ou absorption.

    Les modes de fonctionnement: en chauffage et/ou refroidisse-ment et/ou eau chaude sanitaire,

    Les performances des PAC sont values par:

    Le coefficient de performance ou COP pour le mode chauffage, qui est le rapport entre la puissance thermique fournie par la PAC et la puissance lectrique consomme.

    LEER(Energy Efficiency Ratio) pour ce qui est des performances en mode rafrachissement. L encore il sagit du rapport entre la puissance thermique absorbe et la puissance lectrique consomme par lappareil.

    De nouvelles mthodes dvaluation des performances saisonnires, la fois en mode chauffage et rafrachissement, font leur apparition.

    Elles sont bases sur le calcul des valeurs de SCOP et SEER (pour COP et EER saisonniers), pour les PAC source froide air ou eau.

    3.3.2. Normes produits etcertifications associes

    Type de produitNORMES de

    caractrisation des performances produits

    Certifications associes

    Caractrisation des performances

    Tous types dePAC

    NF EN 14511 (partie 4pour les exigences de performances)Pr NF EN 14825 (PAC air, eau, eau glycole)

    Marque NF PAC (mode chauffage uniquement, Pmax = 50kW),MarquageEUROVENT (mode chauffage + refroidissement),ECO Label

    Coefficient de performance COP (chauffage),EER (refroidissement)SCOP et SEER pour la pr NF EN 14825.

  • 14

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    3.3.3. Base dedonnesMode chauffage :

    Concernant les pompes chaleur neuves, lexamen des exigences demandes par les certifications NF PAC et ECO Label permettent de proposer des valeurs types deCOP nominaux pour diffrents types de machine (air/eau, air/air, eau/eau, etc. ).

    Elles permettent de plus, pour certains types dePAC, une classifica-tion des machines, les exigences de lECO Label tant suprieures celle de la certification NF PAC.

    Il convient de bien garder lesprit que les valeurs deCOP fournies le sont pour des conditions dessai (tempratures dair ou deau) pr-cises. De plus, ces valeurs sont, pour certaines, des valeurs nominales ne permettant pas, aisment, la ralisation dune matrice de perfor-mance pour des conditions de fonctionnement diffrentes.

    Mode refroidissement :

    En mode refroidissement, les donnes sont plus parcellaires. Nous avons tudi trois sources diffrentes :

    Eurovent : la certification Eurovent ralise un classement en classe (classe A la meilleur G la plus faible) des produits quelle certifie, selon lapplication. [9]. Deux applications peuvent, au premier abord, sembler intressantes pour notre tude, celle concernant les climati-seurs de confort, et celle concernant les groupes de production deau glace.

    Cependant, la seconde regroupe des appareils de puissance impor-tante, optimiss pour le fonctionnement en production deau glace, et gnralement non rversibles. Ces appareils ne semblent donc pas correspondre avec notre besoin. Nous cartons donc la source groupes de production deau glace .

    Certita : lorganisme Certita ralise la certification de pompes chaleur de puissance gnralement infrieure 100kW, qui pourraient corres-pondre notre objectif. Il sagit de machines rversibles ou non. Dans le cas o elles sont rversibles, on trouve seulement 4machines dans ce cas. Les donnes ne sont donc pas exploitables pour notre tude.

    Ecolabel : la certification Ecolabel fournit des lments pour les per-formances en froid pour des machines rversibles. Les valeurs actuel-lement disponibles datent de 2007. Une rvision est en cours dtude. Il sagit donc de valeurs plutt de type standard, et ne correspondant pas des machines haut de gamme. Elles sont cependant intres-santes pour notre tude.

    La base de donnes ralise pour les performances en froid, et dispo-nible en [ANNEXE 3], est donc btie sur une compilation :

    Des lments disponibles dans la certification Eco-label

    Des lments disponibles dans la certificationEurovent pour la catgorie pertinente (climatiseurs de confort)

  • 15

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    3.4. Chauffe-eau thermodynamiques

    3.4.1. CaractristiquesLes chauffe-eau thermodynamiques sont caractriss par:

    La source froide qui peut tre : lair extrieur, lair extrait du bti-ment, lair ambiant ou le sol (pompe chaleur gothermique);

    La taille du ballon de stockage : gnralement infrieure 300litres.

    3.4.2. Normes produits etcertifications associes

    Type de produit

    NORMES de caractrisation

    des performances produits

    Certifications associes

    Caractrisation des performances

    Chauffe-eau thermodynamiques

    Pr EN 16147Compresseur entran par moteur lectrique

    NF Chauffe-eau thermodynamique accumulation

    Coefficient de performance COP (eau chaude sanitaire)

    3.4.3. Base dedonnesSagissant de matriels rcents, on ne fournit des valeurs que pour des appareils supposs neufs.

    Les donnes recueillies sont assez parcellaires, dans le sens o elles ne couvrent que certains types de chauffe-eau thermodynamiques.

    La base de donnes propose est ralise partir des produits cer-tifis par le LCIE Bureau Veritas. Etant donn que les valeurs certi-fies par le LCIE sont bases sur la norme EN 16147, on convertit ces valeurs en donnes utilisables notamment pour le calcul rglemen-taire RT2012 via loutil IdCET (http://dimn-cstb.fr/idcet/).

    La base de donnes fournie en [Annexe 4] donne donc les ensembles de valeurs correspondant aux deux utilisations :

    Valeurs issues de la norme

    Valeurs issues de loutil IdCET, et utilisables dans le calcul rglementaire.

    3.5. Capteurs solaires photovoltaquesCes quipements comprennent non seulement les capteurs solaires eux-mmes, mais galement les onduleurs associs.

  • 16

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    3.5.1. CaractristiquesLes capteurs sont caractriss par:

    La technologie utilise: monocristallin, multi-cristallin, silicium amorphe

    La puissance crte par m de surface mise en uvre

    La densit de mise en uvre

    Les onduleurs sont caractriss par:

    Le rendement europen de londuleur

    La puissance nominale de londuleur

    3.5.2. Normes produits etcertifications associes

    Type de produit NORMES de caractrisation des performances produits

    Capteurs solaires photovoltaques NF-EN 61215NF-EN 61646

    3.5.3. Base dedonnesComme indiqu prcdemment, les capteurs solaires photovoltaques peuvent tre caractriss par la fourniture de deux valeurs :

    La puissance crte par m de surface mise en uvre

    La densit de mise en uvre

    La densit surfacique de puissance des modules au sens de produit verrier (sans cadre ou tout autre support mcanique ajout) svalue simplement par la donne de la puissance crte note Wc et de la sur-face du module. La puissance crte fait rfrence aux conditions nor-matives dites conditions STC.

    La technologie cristalline occupe le march quasiment 90% et cette technologie conduit une densit dnergie annuelle surfacique sup-rieure aux autres technologies. Cest pourquoi nous la retenons ici pour la ralisation de la base de donnes.

    Cependant, la densit surfacique de rfrence doit considrer limpact de lintgration physique des modules sur le btiment ou de faon gnrale sur un support mcanique. Pour assurer cette fonction mca-nique les modules au sens de produit verrier ne peuvent tre stricte-ment intgrs sans ajout dun espace inter modules pour assurer les fonctions :

    dtanchit,

    de lien mcanique,

    de dilatation.

  • 17

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Pour apprcier cet effet nous exploitons les avis techniques portant sur les systmes PV pour en dduire des valeurs moyennes, hautes, et basses pour ces diffrents lments.

    La puissance crte surfacique sobtiendra alors par la formule :

    Puissance crte surfacique aprs intgration (Wc/m) = Puissance crte surfacique (Wc/m) * Densit de mise en uvre (-)

    Chaque valeur de puissance crte surfacique pouvant tre combine avec une valeur de densit de mise en uvre fonction des possibilits offertes par le support de mise en uvre des capteurs.

    Nous fournissons dautre part dans la base de donnes des valeurs hautes, moyennes, et basses, pour les valeurs des rendements des onduleurs.

    3.6. Systmes solairesLe site CERTITA (certita.org) contient des composants ou systmes ayant reu une certification CERTITA selon le cahier des charges cor-respondant aux systmes tudis.

    Pour les systmes solaires, plusieurs certifications existent suivants les types de systmes. Les rsultats dtaills ci-dessous sont extraits des certificats certita.

    3.6.1. Chauffe-eau solaires individuelsLes produits couverts sont les chauffe-eau solaires thermiques mono-blocs et lments spars, destins la production deau chaude sanitaire. La marque NF certifie lefficacit nergtique grce aux essais et calculs raliss selon normes europennes par les centres dessais BELENOS Nmes et CSTB Sophia Antipolis. Elle intgre des exigences propres au march franais.

    Les performances thermiques de tels procds sont obtenues par essais dont les rsultats sont dans la suite de ce document.

    Caractristiques

    Les chauffe-eau sont caractriss par:

    Le volume nominal du rservoir de stockage

    La superficie dentre des capteurs solaires du systme

    Le coefficient de dperditions thermiques du capteur

    La capacit calorifique du stockage

    Le coefficient de dperditions du stockage

    La fraction du volume utilis pour le chauffage dappoint

  • 18

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Normes produits et certifications associes

    Type de produit NORMES de caractrisation des performances produits Certifications associes

    Chauffe-eau solaires individuels : thermosiphon et capteurs auto stockeurs

    NF-EN 12975-2NF-EN 12976-2EN 12977-3ISO / DIS 9459-5.

    CSTBatNF CESISolar KeyMark

    Base de donnes

    Les paramtres valus sur les 20 certificats sont indiqus dans le tableau suivant.

    Les valeurs relatives au niveau peu performant et performant sont calcules en ajoutant ou en soustrayant la valeur moyenne, lcart-type. Ainsi, 68% de lchantillon est inclus dans cet intervalle.

    Uc : coefficient de dperditions thermiques du capteur (Wm-

    K-1)

    Cs : capacit calorifique du

    stockage (MJ/K)

    Us : coefficient de dperditions

    du stockage (W/K)

    Faux : fraction du volume

    utilis pour le chauffage

    d'appointPerformant 6.41 1.46 1.85

    Standard 8.56 1.15 2.58 0.5Peu performant 10.73 0.84 3.32 Sans objet

    3.6.2. Capteurs solaires thermiques

    Caractristiques

    Les capteurs solaires thermiques sont caractriss par:

    Le type de capteur : capteur sous vide, capteur plan vitr

    Leur superficie dentre

    Le rendement optique du capteur

    Les pertes thermiques du capteur

    Normes produits et certifications associes

    Les caractristiques que sont la superficie, le rendement optique et les coefficients de pertes font lobjet de normes de caractrisation dfinies ci-dessous

    Type de produit NORMES de caractrisation des performances produits Certifications associes

    Capteurs solaires thermiques NF-EN 12975-2 CSTB bat

    Les types de capteurs solaires tudis sont au nombre de deux. Leurs performances sont dfinies par le rendement optique 0 (sans

  • 19

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    dimension), le coefficient de perte du premier ordre a1 (W/m.K) Le coefficient de perte du second ordre a2 (W/m.K).

    Le rendement optique diminue lorsque la temprature rduite aug-mente. La temprature rduite est proportionnelle lcart de temp-rature entre le fluide caloporteur et lair environnant le capteur.

    Base de donnes

    La base de donnes ralise est disponible en [Annexe 6].

    3.7. Ventilation mcanique

    3.7.1. CaractristiquesLes systmes de ventilation mcanique sont caractrises principale-ment par :

    Le type : autorglable, hygrorglable

    La puissance des ventilateurs

    Le dbit ou les dbits de ventilation

    3.7.2. Normes produits etcertifications associes

    Type de produit NORMES de caractrisation des performances produits Certifications associes

    Groupe de ventilation mcanique norme NF EN 13141-6 NF ventilation mcanique contrle

    3.7.3. Base dedonnesLe site CERTITA (certita.org) contient des composants ou systmes ayant reu une certification CERTITA selon le cahier des charges cor-respondant aux systmes tudis. Nous utilisons cette base pour la-borer les performances des systmes de ventilation mcanique. Les systmes mcanique auto rglable et hygro rglable sont traits dans ce paragraphe.

    Ventilation mcanique auto rglable

    Les essais sont raliss conformment la norme NF EN 13141-6 4. Le groupe sera test dans sa configuration maximale de piquages sanitaires. Le groupe dextraction est essay dans un circuit complet, contenant tous les lments dun ensemble dextraction avec des composants de rfrence.

  • 20

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    La puissance lectrique est mesure en petite et grande vitesse de fonctionnement. Elle est ensuite pondre en fonctionnement du temps de fonctionnement en petite et grande vitesse. Les puissances ci-dessous sont extraites des 34 certificats CERTITA et peuvent tre utiliss pour des configurations de logement duF1 auF7. La puissance maximale sera utilise si une pondration petite vitesse / grande vitesse est calcul ultrieurement, sinon nous utiliserons la puissance pondre.

    Les valeurs relatives au niveau peu performant et performant sont calcules en ajoutant ou en soustrayant la valeur moyenne, lcart-type. Ainsi, 68% de lchantillon est inclus dans lintervalle

    Systme performant Systme standard Systme peu performantPuissance lectrique maximale (W) 50 63 75

    Puissance lectrique pondre (W) 26 30 34

    Ventilation mcanique hygro rglable

    Les 17certificats tudis des groupes de ventilation hygro rglables font apparaitre les puissances pondres pour des logements allant duF1 auF7. La puissance lectrique pondre Pventmoy du groupe dextraction exprime en W Th-C est calcule comme suit, partir de la caractristique puissance mesure lors des essais de groupes d'extraction :

    PventmoyQv Cfres Pvent Q epspe Cfres

    =[ ]+ +[ ]7 161

    168* *max var

    Pvent[QxCfres]: puissance pour un dbit [QxCfres].

    Cfres (coefficient de fuite des rseaux):1,1 pour les systmes utilisant des groupes dextraction individuels avec rseau de conduits flexibles.

    Qvmax : dbit maximum foisonn dfini dans les Avis Techniques.

    Qvarepspec: Dbit moyen extrait dfini dans les Avis Techniques.

    Nota : Qvarepspec et Qvmax sont dtermins pour chacune des confi-gurations du groupe dextraction.

    Nous utiliserons ces valeurs de puissances pondres (W) dans le tableau suivant. Les valeurs relatives au niveau peu performant et performant sont calcules en ajoutant ou en soustrayant la valeur moyenne, lcart-type. Ainsi, 68% de lchantillon est inclus dans cet intervalle.

    Les systme trs faible consommation sont peu nombreux et uti-lisent des ventilateurs trs basse consommation.

  • 21

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Typologie de logement

    Systme trs faible

    consommation(W)

    Systme standard peu

    consommateur(W)

    Systme standard

    (W)

    Systme standard

    consommateur(W)

    F1 7 28 33 38F2 8 28 33 38F3 9 29 34 39F4 10 29 34 39F5 10 29 34 39F6 11 30 35 40F7 12 30 35 40

    3.8. Ventilation naturelleLa dtermination dun dbit de ventilation naturelle est une opra-tion qui comporte de nombreuses incertitudes lies lenvironnement extrieur du btiment, aux conditions intrieures et aux paramtres physiques des conduits. Les mthodes dcrites ci-aprs comportent des simplifications qui savrent ncessaires dans le cadre de cette tude. De fait, les rsultats obtenus avec ces mthodes mritent dtre utiliss avec prcaution.

    3.8.1. Aration parouverture desfentresDans ce paragraphe, nous dcrivons une approche pour dterminer le dbit daration par ouverture des fentres. Cette approche est base sur la modlisation dcrite dans la mthode Th BCE (RT2012) compl-te par des valeurs types qui simplifient lquation de dbit daration. Nous considrons comme le logement nest pas traversant ce qui mini-mise les dbits daration. Le dbit volumique en ( m3/h) sexprime :

    Qv A C V C Httf abs T Tnat ouv W vent st ext= + ( ) 18002 0 5* * * * * *

    .

    int

    Ce dbit doit tre calcul chaque pas de temps

    Dans la suite de ce paragraphe, nous donnons la signification de ces paramtres. Dans le cas o la valeur numrique nest pas accessible dans le cadre dun audit, nous fournissons des valeurs reprsentatives.

    Aouv : cest la surface douverture quivalente de lensemble des baies pour le btiment considr. Il convient de prendre de compte le type de fentre pour calculer la surface douverture quivalente. Le tableau ci-dessous permet deffectuer ce calcul.

    Type douvrant Ratio douvertureFranaise et AnglaiseAngle douverture de 90 80%

    Italienne et souffletAngle douverture de 15 40%

    Soufflet Doscillo-battantAngle douverture de 7 20%

  • 22

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Type douvrant Ratio douvertureCoulissant 40%

    Ce paramtre Aouvest facilement accessible lors de la visite sur le site grce la surface totale des ouvrants.

    Cw : Constante de prise en compte de la vitesse du vent. Cette valeur est gale 0,001

    Vvent_c : cest la vitesse du vent une altitude de 10m par rapport au sol. Pour obtenir cette valeur, lutilisateur pourra se rfrer aux don-nes mtorologiques RT2005 ou RT2012.

    Cst : Constante de prise en compte des effets de tirage thermique. Cette valeur est gale 0.0035.

    Httf : Cela correspond la diffrence daltitude entre le point le plus bas de louverture la plus basse et le plus le plus haut de louverture la plus haute pouvant communiquer sans obstacles dans un btiment. La valeur est employe pour quantifier le tirage thermique interve-nant dans la surventilation par ouverture des baies. Pour les maisons individuelles, lutilisateur saisit la diffrence daltitude entre la partie infrieure de louvrant le plus bas et la partie suprieure de louvrant le plus haut du groupe. Pour les groupes dont la diffrence daltitude entre la partie infrieure de louvrant le plus bas et la partie suprieure de louvrant le plus haut est suprieure 4 m, on saisit galement cette valeur (limite 15m).

    Ce paramtre Httfest galement accessible lors de la visite sur le site.

    Les tempratures intrieures et extrieures sont des rsultats du calcul thermique, et il convient de les utiliser chaque pas de temps.

    Les paramtres, ainsi prciss, permettent de calculer le dbit dara-tion par ouverture des fentres.

    3.8.2. Ventilation partirage thermique dansunconduit vertical

    Le tirage thermique au sein dun conduit vertical est le moteur dun dbit de ventilation. Ce dbit est fonction de la hauteur du conduit, de lcart de temprature aux bornes de ce conduit et des diffrentes pertes de charge qui sont situes sur le parcours de lair. Ce dernier point est impossible valuer de faon gnrique. Nous donnons ci-dessous une approche trs simplifie du dbit de ventilation par tirage thermique dun conduit vertical. Le dbit d'air dplac par tirage ther-mique s'exprime par l'quation suivante:

    Q C S g h Ti TextTiv

    = +

    3600 2273 15

    * * * * * * ,

    Avec

  • 23

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Qv est le dbit extrait travers le conduit en m3/h

    S la section de passage du conduit en m

    g = 9.81

    h est la hauteur du conduit considr en m

    Ti et Text : temprature intrieure et extrieure en C

    C est le coefficient de dcharge. Il prend en compte tous les l-ments produisant des pertes de charge sur le parcours de lair. Il dpend de la configuration du btiment tudi et donc varie normment. Nous pouvons prendre une valeur de 0.67 par exemple et par dfaut.

    3.9. Matriaux etbaies vitres

    3.9.1. ObjectifLobjectif des paragraphes suivants est de fournir des caractristiques thermiques des composants denveloppe qui seront utilises pour la ralisation daudits ou de diagnostics nergtiques de btiments exis-tants en labsence dinformations plus prcises concernant la perfor-mance thermique des composants.

    Ce document a notamment pour but de fournir un rfrentiel de don-nes thermiques pour les composants denveloppe (hors composants neufs) pouvant tre utilises pour faire une estimation de la consom-mation dun btiment existant. A la diffrence des valeurs par dfaut gnralement dfavorables, les donnes fournies dans le prsent document ne conduisent pas une sous-estimation de la performance nergtique globale du btiment. Elles ont uniquement pour vocation de limiter les carts dapprciation de la performance thermique dun composant denveloppe et en ce sens doivent donc tre considres comme des valeurs moyennes.

    3.9.2. MthodologieLes conductivits thermiques fournies dans le prsent document ont t dtermines essentiellement partir du fascicule 2/5 rgles Th-U. Pour certains matriaux non rpertoris dans les rgles Th-U, les valeurs de conductivits thermiques ont t estimes partir des conductivits thermiques de matriaux de nature quivalente. Il sagit de valeurs moyennes ni favorables ni dfavorables.

    Les rsistances thermiques moyennes de parois htrognes ont t essentiellement dtermines partir du fascicule 4/5 des rgles Th-U et du cahier du CSTB n215 (coefficients K des parois des btiments anciens). Pour certaines typologies de parois rcentes, en labsence dinformations disponibles dans les rgles Th-U, la rsistance ther-mique moyenne a t dtermine partir dune analyse de base de donnes de rsultats dtudes thermiques ralises par le CSTB.

  • 24

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    3.9.3. Base dedonnes

    Rgles dutilisation

    Le chapitre ci-aprs fournit des bases de donnes de caractris-tiques thermiques courantes pour les composants denveloppe sous plusieurs formats. Des valeurs de conductivit thermique de mat-riaux (), des rsistances thermiques (R) de paroi de gros uvre et de second uvre qui tiennent compte des ponts thermiques int-grs et des coefficients de transmission surfacique Uw de paroi vitre (fentre ou porte) avec ou sans fermetures. Les principes dutilisation de ces diffrents coefficients sont donns ci-aprs.

    La rsistance thermique dune couche de matriaux ne tient pas compte des rsistances thermiques superficielles.

    La rsistance thermique totale dune paroi constitue de plusieurs couches de matriaux homognes ou htrognes peut se calculer en ajoutant les rsistances thermiques de chacune des couches.

    R totale = R couche homogne + R couche htrogne

    Les coefficients Uw des parois tiennent compte des rsistances ther-miques superficielles.

    Ces principes ne sappliquent que dans le cas de lutilisation des bases de donnes du prsent document. Pour obtenir des valeurs plus prcises, lutilisation des rgles Th-U est requise.

    Rsistances thermiques de couches homognes

    La rsistance thermique R dune couche homogne exprime en m.K/W sobtient en calculant le ratio de lpaisseur de la couche (exprime en m) et de sa conductivit thermique.

    R couche homogne = e couche / couche

    Le tableau 1en [Annexe 7] fourni des valeurs moyennes de conduc-tivits thermiques des matriaux denveloppe les plus courants. Ces donnes thermiques pourront tre utilises pour valuer la perfor-mance thermique des parois homognes existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dtermine confor-mment aux rgles Th-U en vigueur.

    Rsistances thermiques de couches htrognes

    Gros uvre htrogne

    Le tableau 2 en [Annexe 7] fournit des valeurs moyennes de rsis-tance thermiques douvrages de gros uvre courants qui tiennent compte des ponts thermiques intgrs. Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance ther-mique des parois homognes existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dtermine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

  • 25

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Second uvre htrogne

    Le tableau 3 en [Annexe 7] fournit des valeurs moyennes de rsis-tance thermiques douvrages de second uvre courants qui tiennent compte des ponts thermiques intgrs. Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance ther-mique des parois htrognes existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dtermine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    Coefficients de transmission surfacique Uw des fentres ou porte fentre vitres

    Fentre nue

    Les coefficients Uw des fentres donnes dans le tableau en [Annexe7] tiennent compte des transmissions thermiques travers les vitrages, les menuiseries et les ponts thermiques la jonction entre les vitrages et les menuiseries.

    Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance thermique des parois vitres existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dter-mine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    Linterpolation est possible pour des dimensions de menuiserie intermdiaires.

    Fentre avec fermeture

    Les coefficients Uw des fentres donnes en [Annexe 7] tiennent compte des transmissions thermiques travers les vitrages, les menuiseries, les ponts thermiques la jonction entre les vitrages et les menuiseries, de la prsence dune fermeture extrieure (volet rou-lant, battant avec ou sans ajours).

    Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance thermique des parois vitres existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dter-mine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    Linterpolation est possible pour des dimensions de menuiserie intermdiaires.

    Coefficients de transmission surfacique Uw des portes

    Ces donnes thermiques [Annexe 7] pourront tre utilises unique-ment pour valuer la performance thermique des parois htrognes existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dtermine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    Pour les portes comportant plus de 60% de partie vitre, on utilisera les valeurs Uw du de l [Annexe 7].

  • 26

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    [1] Observatoire permanent de lamlioration nergtique dulogement CSTB 2010

    [2] Base de donnes EDIBATEC (http://www.edibatec.com/) consultation avril-mai 2013

    [3] Base de donnes ATITA (http://www.rt2005-chauffage.com/default.asp) consultation avril-mai 2013

    [4] Diffrents avis techniques site internet duCSTB (rechercher-un-avis-technique-ou-un-dta) consultation avril-mai 2013

    [5] Rglementation thermique desbtiments existants

    arrt du 13juin 2008 (RT globale)

    arrt du 3mai 2007 (RT lment par lment)

    arrt du 08aot 2008 (mthode de calcul Th-C-Eex)

    [6] Rglementation thermique desbtiments neufs

    arrt du 24mai 2006 (RT 2005)

    arrt du 19juillet 2006 (mthode de calcul Th-C-E)

    [7] Charte de qualit Flamme Verte Chaudires domestiques aubois Version 2011

    [8] Arrt DPE

    [9] Eurovent Certification http://www.eurovent-certification.com/fr/Programmes_de_Certification/Description_des_Programmes.php?lg=fr&rub=03&srub=01&select_prog=LCP-HP

    [10] Guide ADEME La qualit delair etlechauffage aubois juin 2013

    4Rfrences bibliographiques

    http://www.eurovent-certification.com/fr/Programmes_de_Certification/Description_des_Programmes.php?lg=fr&rub=03&srub=01&select_prog=LCP-HPhttp://www.eurovent-certification.com/fr/Programmes_de_Certification/Description_des_Programmes.php?lg=fr&rub=03&srub=01&select_prog=LCP-HPhttp://www.eurovent-certification.com/fr/Programmes_de_Certification/Description_des_Programmes.php?lg=fr&rub=03&srub=01&select_prog=LCP-HP

  • 27

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 1 : BAse dedonnes ChAudires CoMBustiBle solide etAppAreils indpendAnts deChAuffAge Bois

    Base de donnes Chaudires combustible solide

    Le tableau ci-dessous prsente la proposition de base de donnes pour les chaudires combustible solide

    Produits neufs ou remplacs :

    ClasseRendement sur PCI puissance

    nominale

    Puissance lectrique des auxiliaires (Watts)

    Alimentation en bois Brleur

    DEPUIS lE 1ER JANvIER 2011 ChAUDIRES lABEllISES FlAMME vERTE

    3

    MAX (80 ; 67 + 6logPn)

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls

    MAX (85 ; 67 + 6logPn)

    10*min (Pn ; 70)Automatique

    Atmosphrique73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    4

    MAX (80 ; 80 + 2logPn)

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls

    MAX (85 ; 80 + 2logPn)

    10*min (Pn ; 70)Automatique

    Atmosphrique73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    587 + log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls

    87 + log Pn10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air pulsDE 2000 2011

    1 47 + 6log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    2 57 + 6log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    3 67 + 6log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    4 80 + 2log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

    5 87 + log Pn

    nulleManuelle

    Atmosphrique73,3 + 0,52*min (Pn ; 70) Air puls10*min (Pn ; 70)

    AutomatiqueAtmosphrique

    73,3 + 10,52*min (Pn ; 70) Air puls

  • 28

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Elments complmentaires :

    Puissance intermdiaire utile du gnrateur : 30% de la puis-sance nominale

    Pertes larrt [5] :

    - Chaudires aprs 2005 : Pn*0,05

    - Chaudires 1994 2005 : Pn*0,085*min(Pn ;400)-0,4

    - Chaudires atmosphriques avant 1978 : Pn*0,08*min(Pn ;400)-0,27

    - Chaudires atmosphriques de 1978 1994 : Pn*0,07*min(Pn ;400)-0,3

    - Chaudires assistes par ventilateur avant 1978 : Pn*0,09*min(Pn ;400)-0,28

    - Chaudires assistes par ventilateur de 1978 1994 : Pn*0,075*min(Pn ;400)-0,31

    Produits anciens, non remplacs :

    Pour ce type de produits, on utilisera uniquement les donnes corres-pondant aux classes 1 et 2ci-dessus [5].

    Base de donnes appareils indpendants de chauffage bois

    Ces valeurs sont utilisables pour des appareils neufs installs. On fournit, pour certains appareils, deux valeurs de rendement (minimale et maximale), qui correspondent aux performances des quipements labelliss Flamme Verte, respectivement la valeur moyenne pour le tiers infrieur et le tiers suprieur, ce qui correspond donc au haut et au bas de la gamme.

    Appareil

    Puissance par dfaut indicative (modifiable par lutilisateur car le

    rendement ne dpend pas de la puissance)

    Rendement

    Pole granuls 10 kWPeu performant : 86%Trs performant : 91%

    Pole buches 10 kWPeu performant : 72%Trs performant : 80%

    Pole accumulation 2,2 kWPeu performant : 80%Trs performant : 86%

    Insert, foyer ferm 13 kWPeu performant : 71%Trs performant : 79%

    On trouve galement ci-dessous quelques lments pour des appa-reils anciens

    Appareil Rendement nergtique moyenFoyer ouvert 10%Foyer ferm avant 2002 45%Foyer ferm 2002-2007 60%

  • 29

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 2 : BAse dedonnes ChAudires CoMBustiBle liquide etgAzeux

    Chaudires gaz valeurs type RPn, RPint et QP0

    Type AnciennetPuissance nominale Pn (kW)

    Rendement pleine charge

    (PCI)RPn (%)

    Rendement charge partielle

    (PCI)RPint (%)

    QP0en %

    puissance nominale Pn

    Puissance veilleuse en W (si

    veilleuse)

    Classique/standard

    Avant 1980

  • 30

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Chaudires fioul valeurs types RPn, RPint et QP0

    Type AnciennetPuissance nominale Pn (kW)

    Rendement pleine charge (PCI) RPn (%)

    Rendement charge

    partielle (PCI) RPint (%)

    QP0en % puissance

    nominale Pn

    Classique/standard

    Avant 1970 23 77% 67% 4%1970 1975 23 80% 75% 3%1976 1980 23 81% 80% 2%1981 1990 23 83% 82% 1%

    1991 200723 87% 85%

    1%

    Pn < 70kW 84+2logPn 80+3logPn

    Aprs 200788% 89%

    Pn < 70kW 84+2logPn 80+3logPnAu-del de 70kW et quelle que soit la date

    91% 93%

    Basse Temprature

    Depuis 199123 89.5% 89.5%

    1%

    Pn < 70kW 87.5+1.5Pn 87.5+1.5PnAu-del de 70kW et quelle que soit la date

    93% 96%

    Condensation

    Depuis 199623 92.5% 98%

    1%

    Pn < 70kW 91+1logPn 97+1logPnAu-del de 70kW et quelle que soit la date

    98% 101%

    Elments complmentaires :

    Les puissances des auxiliaires de circulation sont calcules en Watts par la formule (Pn est exprime en kW) : Paux = 20 + 1.6*Pn

    Ces valeurs sont valables aussi bien pour les chaudires gaz que pour les chaudires fioul.

  • 31

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 3 : BAse dedonnes poMpes ChAleur

    fonctionnement en chauffage (COP)

    On trouve tout dabord ci-dessous la base de donnes pour des machines rcentes, donc soit des machines installes dans le cadre dune rnovation, soit des machines installes dans des btiments neufs. Les rgimes de temprature indiqus pour les machines fonc-tionnant sur leau (air/eau, eau/eau) peuvent correspondent aux utili-sations suivantes :

    Rgimes 30/35 : application plancher chauffant

    Rgime 40/45C : application ventilo-convecteurs, radiateurs, ou eau chaude sanitaire

    Rgime 47/55C : application eau chaude sanitaire haute temprature

    Pompes chaleur valeurs type COPMAChINES AIR/EAU, EAU/EAU

    Type Performance Temprature scheTemprature humide

    Temprature entre eau

    Temprature sortie eau COP

    Air extrieur / eau

    Machine moyennement performante

    7 6 30 35 3,4-7 -8 30 35 2,17 6 40 45 2,7-7 -8 40 45 1,67 6 47 55 2,2-7 -8 47 55 1,3

    Machine trs performante

    2 1 30 35 3,1 a

    2 1 40 45 2,6

    Air extrait/eau

    Machine moyennement performante

    20 12 30 35 3,320 12 40 45 2,720 12 47 55 2,2

    Eau de nappe / eau

    Machine moyennement performante

    10 7 30 35 4,510 7 40 45 3,510 7 47 55 2,8

    Machine trs performante

    10 7 30 35 5,110 7 40 45 4,2

    Eau glycole (ou saumure) / eau

    Machine moyennement performante

    0 -3 30 35 3,60 -3 40 45 2,80 -3 47 55 2,2

    Machine trs performante

    0 -3 30 35 4,30 -3 40 45 3,5

  • 32

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Pompes chaleur valeurs type COPMAChINES SOl/SOl ET SOl/EAU

    Type Temprature vaporateurTemprature condenseur COP

    Sol/SolMachine moyennement performante

    -5 35 3,4

    Type Temprature vaporateurTemprature entre eau

    Temprature sortie eau COP

    Sol/EauMachine moyennement performante

    -5 30 35 3,4

    -5 40 45 2,7

    -5 47 55 2,2

    MAChINES AIR/AIR

    TypeTemprature sche vaporateur

    Temprature humide vaporateur

    Temprature entre air condenseur

    Temprature sortie air condenseur

    COP

    Air extrieur / air recycl

    Machine moyennement performante

    7 6 20 15 3,4

    -7 -8 20 15 2,0

    Air extrait/air neuf

    Machine moyennement performante

    20 15 7 6 2,3

    20 15 -7 -8 2,8

    MAChINES EAU/AIR

    TypeTemprature entre eau vaporateur

    Temprature sortie eau vaporateur

    Temprature sche condenseur

    Temprature humide air condenseur

    COP

    Eau de nappe /air recycl

    MachineMoyennement performante

    15 12 20 15 3,3

    Machine trs performante 15 12 20 15 4,7

    Eau glycole /air recycl

    Machinemoyennement performante

    0 -3 20 15 3,3

    MAChINES EAU/SOl, AIR ExTRIEUR/SOl

    TypeTemprature entre eau vaporateur

    Temprature sortie eau vaporateur

    Temprature de condensation

    COP

    Eau / solMachineMoyennement performante

    10 7 35 4,2

    Air extrieur / sol

    Machine moyennement performante

    7 6 35 3,3

    -7 -8 35 2

    Attention ! ici, un COP plus faible peut donner limpression davoir une machine moins performante. Mais les conditions dessai sont diffrentes de la machine dite milieu de gamme .

    On trouve ci-dessous quelques lments parcellaires, fournissant des indications de performances danciennes pompes chaleur, rencon-tres dans les btiments existants.

  • 33

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    MAChINES SOl/SOl ET SOl/EAU

    Type Anne Temprature vaporateurTemprature condenseur COP

    Sol/Sol

    1975 -5 35 1,5

    1985 -5 35 2

    1995 -5 35 3,2

    MAChINES SOl/SOl ET SOl/EAU

    Type Anne Temprature scheTemprature humide

    Temprature entre eau

    Temprature sortie eau COP

    Air extrieur / eau

    1975 7 6 30 35 1,21985 7 6 30 35 1,71995 7 6 30 35 2,5

    Pour complter ces valeurs, on pourra utiliser pour la part de la puis-sance lectrique des auxiliaires dans la puissance totale :

    Une valeur de 0,5% certifie pour les machines haut de gamme

    Une valeur de 0,5% justifie pour les machines milieu de gamme

    Une valeur par dfaut pour les machines anciennes (2%)

    fonctionnement en refroidissement (EER)

    On trouve tout dabord ci-dessous la base de donnes pour des machines rcentes, donc des machines installes dans le cadre dune rnovation.

    Pompes chaleur valeurs type EERMAChINES AIR/EAU, EAU/EAU

    Type Temprature scheTemprature humide

    Temprature entre eau

    Temprature sortie eau EER

    Air extrieur / eau

    Machine moyennement performante

    35 - 23 18 2,2

    35 - 12 7 2,2

    Type Temprature entreTemprature sortie

    Temprature entre eau

    Temprature sortie eau EER

    Eau de nappe / eau

    Machine moyennement performante

    30 35 23 18 3,2

    30 35 12 7 3,2

    Eau glycole (ou saumure) / eau

    Machine moyennement performante

    30 35 23 18 3,0

    30 35 12 7 3,0

    MAChINES AIR/AIR

    TypeTemprature sche entre air

    Temprature humide entre air

    Temprature sche air intrieur

    Temprature humide air intrieur

    EER

    Air extrieur / air recycl

    Machine trs performante 35 24 27 19 3,2

    Machinemoyennement performante

    35 24 27 19 2,7

    Machine peu performante 35 24 27 19 2,2

  • 34

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Pompes chaleur valeurs type EERMAChINES EAU/AIR

    Type Temprature entre eauTemprature sortie eau

    Temprature sche air intrieur

    Temprature humide air intrieur

    EER

    Eau / air recycl

    Machine moyennement performante

    30 35 27 19 4,4

    Pour complter ces valeurs, on pourra utiliser pour la part de la puis-sance lectrique des auxiliaires dans la puissance totale :

    Une valeur de 0,5% certifie pour les machines haut de gamme

    Une valeur de 0,5% justifie pour les autres machines

  • 35

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 4 : BAse dedonnes ChAuffe-eAu therModynAMique

    Chauffe-eau thermodynamique valeurs normatives volume, dure de chauffage, puissance lectrique tape B, Cycle de puisage, coefficient de performance

    TypeCatgorie NF

    ElectricitPerformance

    COPDhWvolume (litres)

    Dure de chauffage (hh :min)

    Puissance lectrique

    tape B (W)

    Cycle de puisage

    Air ambiant Catgorie 2 2,87 270 13:01 38 Cycle L

    Air extrieurCatgorie 1 2,36 200 5:36 40 Cycle LCatgorie 2 2,79 250 6:42 30 Cycle XL

    Air extrait auto-rglable Catgorie 2 3,0 200 13:00 30 Cycle L

    Air extraithygrorglable Catgorie 2 2,72 200 13:00 30 Cycle L

    Chauffe-eau thermodynamique valeurs types COP Pivot, pertes du ballon, puissance absorbe, volume du stockage

    TypeCatgorie NF

    ElectricitPerformance

    COP Pivot

    Pertes thermiques du ballon

    (W/K)

    Puissance absorbe

    Pivot (kW)

    volume du stockage

    (litres)

    Part de la puissance lectrique

    des auxiliaires

    Air ambiant Catgorie 2 3,3 2,85 0,25 270 Valeur par dfaut

    Air extrieurCatgorie 1 2,65 2,85 0,5 200 Valeur par dfaut

    Catgorie 2 2,7 2,2 0,5 250 Valeur par dfautAir extrait auto-rglable Catgorie 2 3,1 2,5 0,2 200

    Valeur par dfaut

    Air extraithygrorglable Catgorie 2 2,8 2,3 0,2 200

    Valeur par dfaut

  • 36

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 5 : BAse dedonnes CApteurs solAires photovoltAques

    Capteurs solaires photovoltaques valeurs de puissance crte / m et de densit de mise en uvre

    Technologie Puissance crte par m de surface mise en uvre (Wc/m) Densit de surface mise en uvre

    CristallineHaute 160 Haute 0,98Moyenne 140 Moyenne 0,95Basse 110 Basse 0,9

    Capteurs solaires photovoltaques valeurs de rendement des onduleursHaute 95%Moyenne 96,5%Basse 98%

  • 37

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 6 : BAse dedonnes CApteurs solAires therMiques

    capteur sous vide

    Le nombre dchantillon analyss est faible, nous ne donnons donc quune valeur moyenne pour les trois paramtres

    Rendement 0 le coefficient de perte du premier ordre a1le coefficient de perte du

    second ordre a20.74 1.16 0.0078

    Capteurs plan

    Lanalyse a t faite sur 60certificats. Il est alors possible de donner pour les trois paramtres une valeur moyenne, performante et peu performante.

    Rendement 0 le coefficient de perte du premier ordre a1

    le coefficient de perte du second ordre

    a2Performant 0.81 3.3 0.05Standard 0.78 3.7 0.015Peu performant 0.75 4.1 0.001

  • 38

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Annexe 7 : BAse dedonnes MAteriAux etBAies

    Rsistances thermiques de couches homognes

    La rsistance thermique R dune couche homogne exprime en m.K/W sobtient en calculant le ratio de lpaisseur de la couche (exprim en m) et de sa conductivit thermique.

    R couche homogne = e couche / couche

    Le tableau ci-dessous fournit des valeurs moyennes de conductivits thermiques des matriaux denveloppe les plus courants. Ces don-nes thermiques pourront tre utilises pour valuer la performance thermique des parois homognes existantes. La performance ther-mique des nouveaux composants devra tre dtermine conform-ment aux rgles Th-U en vigueur.

    Matriau Type W/(m.K)

    Pierre

    Granites 2.8Grs 2.3

    Calcaires 1.7Meulire 1.5

    Bton

    Granulats courant base de silice ou de calcaire1.65

    McheferGranulats lgers base dargile ou de schiste 0.90

    Granulats lgers base de ponce, de pouzzolane ou de cendres 0,40

    Granulats trs lgers (perlite, vermiculite, polystyrne, bois) 0,25

    Terre crue Pis, bauge, adobe, torchis 1.1Pltra Auget 1Terre cuite Brique pleine 0.74Bton cellulaire Blocs pleins 0.16Bois Madrier, bois empil 0.23

    Isolant

    Polyurthane (panneaux) 0.030+/-0,005Polystyrne, mousse phnolique, lige, isolants fibreux sous forme de panneaux ou de rouleaux. 0.040+/ 0,01

    Isolants en vrac 0.045+/-0,01Autres isolants 0.060+/-0,01

    Parement

    Verre 1Pltre 0.25

    Bois massif (parquet) 0.18Bois lger (lambris, contre-plaqu, OSB,

    panneaux de particules) 0.13

    Panneaux de laine de bois 0.10Autres parements 0.25

    EnduitMortier ciment, mortier de chaux 1.3

    Enduit pltre, bacula de pltre, pltre sous lattis 0.8

  • 39

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Matriau Type W/(m.K)

    Revtement

    Terre vgtale 2Carrelage (Grs, cramique) 1.04

    Mortier de scellement 1Asphalte 1Tomette 0.74Bitume 0.23

    Tapis, revtement textile 0.06

    s Tableau 1 Conductivit thermique reprsentatives des matriaux courants denveloppe

    Rsistances thermiques de couches htrognes

    Gros uvre htrogne

    Le tableau ci-dessous fournit des valeurs moyennes de rsistance thermiques douvrages de gros uvre courants qui tiennent compte des ponts thermiques intgrs. Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance thermique des parois homognes existantes. La performance thermique des nou-veaux composants devra tre dtermine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    Composant Epaisseur Rm.K/W

    Mur base dlments de maonnerie multi alvolaires

    En terre cuite

    10 cm 0,2020 cm 0,8030 cm 1,5040 cm 2,5050 cm 3,50

    En bton de granulats courants

    10 cm 0,1020 cm 0,2030 cm 0,30

    En bton de granulats lgers

    10 cm 0,2020 cm 0,4030 cm 0,60

    En bton de granulats trs

    lgers ou lgers base de ponce ou

    pouzzolane

    10 cm 0,4020 cm 1,0030 cm 1,50

    40 cm 2.50

    Murs en briques de verre 5 15cm 0,30

    Panneaux sandwichs lourds nervursIsolant 4cm 0,50Isolant 8cm 1,00

    Panneaux sandwich lourds voiles librement dilatable

    Isolant de conductivit

    thermique 0,04 W/(m.K)

    Isolant 5cm 1,10Isolant 10cm 2,25

    Isolant 20cm 4,75

    Autres isolantsIsolant 5cm 0,75

    Isolant 10cm 1,60Isolant 20cm 3,30

  • 40

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Composant Epaisseur Rm.K/W

    Parois ossature bois (murs,

    planchers ou charpentes)

    Isolation entre ossatures

    Isolant de conductivit

    thermique 0,04 W/(m.K)

    5 cm 1,1010 cm 2,25

    20 cm 4,75

    Autres isolants5 cm 0,75

    10 cm 1,6020 cm 3,30

    Avec remplissage lourd (pltra, torchis)10 cm 0,1530 cm 0,45

    Espace dair non ventil entre ossatures 10 30cm 0,25

    Parois ossature mtallique (murs,

    planchers ou charpentes)

    Isolation entre ossatures

    Isolant de conductivit

    thermique 0,04 W/(m.K)

    5 cm 0,7010 cm 1,40

    20 cm 2,85

    Autres isolants5 cm 0,50

    10 cm 1,0020 cm 2,00

    Avec remplissage lourd (pltra, torchis)10 cm 0,0830 cm 0,20

    Espace dair non ventil entre ossatures 10 30cm 0,10Plancher hourdis en bton ou terre cuite 20 30cm 0,25

    Dalles alvoles 20 40cm 0,20Planchers hourdis PSE sans languette 15 30cm 0,50

    Plancher hourdis PSE avec languette

    Fond plat

    Languette 30mm 2,00

    Languette 60mm 2,80

    Languette 100mm 4,00

    Fond dcaiss

    Languette 30mm 1,50

    Languette 60mm 2,15

    Languette 100mm 3,00

    Sur terre-pleinSans isolation 1,00Avec isolation 2,5

    s Tableau 2 Rsistance thermique R de parois de gros uvre htrognes

    Second uvre htrogne

    Le tableau ci-dessous fournit des valeurs moyennes de rsistance thermiques douvrages de second uvre courants qui tiennent compte des ponts thermiques intgrs. Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance ther-mique des parois htrognes existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dtermine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

  • 41

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Composant Type Epaisseur disolantCatgorie de gros uvre

    R m.K/WIsolant de conductivit

    thermique 0,04 W/(m.K)

    Autres isolants

    ITESystme disolation par thermique par lextrieur pour mur, plancher ou rampants

    Isolant entre ossature bois

    5 cmCatgorie B 1,10 0,75CATgORIE A 1,30 0,90

    10 cmCatgorie B 2,25 1,60CATgORIE A 2,65 1,85

    20 cmCatgorie B 4,75 3,30CATgORIE A 5,40 3,80

    Isolant entre ossature mtallique

    5 cmCatgorie B 0,70 0,50CATgORIE A 1,00 0,70

    10 cmCatgorie B 1,40 1,00CATgORIE A 2,00 1,40

    20 cmCatgorie B 2,85 2,00CATgORIE A 4,05 2,85

    Isolant fix ponctuellement

    5 cmCatgorie B 1,10 0,75CATgORIE A 1,40 1,00

    10 cmCatgorie B 2,20 1,50CATgORIE A 2,85 2,00

    20 cmCatgorie B 4,40 3,05CATgORIE A 5,70 4,00

    ITISystme disolation thermique par lintrieur pour mur, plancher ou rampants

    Isolant entre ossature bois

    5 cmCatgorie B 1,15 0,80CATgORIE A 1,40 1,00

    10 cmCatgorie B 2,40 1,70CATgORIE A 2,85 2,00

    20 cmCatgorie B 4,95 3,45CATgORIE A 5,70 4,00

    Isolant entre ossature mtallique

    5 cmCatgorie B 0,95 0,65CATgORIE A 1,30 0,90

    10 cmCatgorie B 1,90 1,30CATgORIE A 2,60 1,80

    20 cmCatgorie B 3,80 2,65CATgORIE A 5,15 3,60

    Isolant fix ponctuellement

    5 cmCatgorie B 1,20 0,85CATgORIE A 1,40 1,00

    10 cmCatgorie B 2,45 1,70CATgORIE A 2,85 2,00

    20 cmCatgorie B 4,95 3,45CATgORIE A 5,70 4,00

    Lame dair non ventile

    Mur1 10cm - 0,15Plancher bas

    Plancher haut

    s Tableau 3 Rsistance thermique R de parois de second uvre htrognes

    gROS UvRE CATgORIE A R 1M.K/W

    Gros uvre Catgorie B R < 1m.K/W

    Coefficients de transmission surfacique Uw des fentres ou porte fentre vitres

  • 42

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICIELS D'EVALUATION ENERGETIQUE DES BTIMENTS D'HABITATION

    Fentre nue

    Les coefficients Uw des fentres donns dans le tableau ci-dessous tiennent compte des transmissions thermiques travers les vitrages, les menuiseries et les ponts thermiques la jonction entre les vitrages et les menuiseries.

    Ces donnes thermiques pourront tre utilises uniquement pour valuer la performance thermique des parois vitres existantes. La performance thermique des nouveaux composants devra tre dter-mine conformment aux rgles Th-U en vigueur.

    vitrage

    MenuiserieSurface totale de la fentre

    (menuiserie comprise)

    2m 2 m > Surface 0,25 m < 0,25 mTypeDimension

    moyenne de la menuiserie en cm

    Simple vitrage

    Bois5 5,4 5,0 4,610 4,8 4,2 3,4

    PVC5 5,5 5,2 4,710 5,0 4,4 3,8

    Mtal5 5,7 5,5 5,310 5,4 5,1 4,7

    Double vitragelame dair 8mm

    sans couche basse missivit

    Bois5 3,2 3,2 3,310 3,0 2,9 2,9

    PVC5 3,3 3,3 3,510 3,2 3,2 3,3

    Mtal5 3,4 3,5 3,710 3,7 3,9 4,4

    Double vitrage8 mm < Lame dair 20mm

    (sans couche basse missivit)

    Bois5 2,8 2,8 3,010 2,7 2,7 2,8

    PVC5 2,9 3,0 3,210 2,8 2,9 3,1

    Mtal5 2,7 3,2 3,410 3,0 3,7 4,2

    Double vitrage8 mm < Lame dair ou

    dargon 20mm(avec couche basse

    missivit)

    Bois5 1,6 1,9 2,210 1,7 2,0 2,4

    PVC5 1,7 2,0 2,410 1,9 2,2 2,7

    Mtal5 1,9 2,2 2,710 2,4 3,0 3,9

    Triple vitrage

    Bois5 1,1 1,3 1,810 1,2 1,6 2,2

    PVC5 1,1 1,5 2,010 1,4 1,8 2,5

    Mtal5 1,3 1,7 2,310 1,9 2,7 3,7

    Interpolation possible pour des dimensions de menuiserie intermdiaires.s Tableau 4 Coefficient Uw des fentres nues

  • 43

    P R

    O G

    R A

    M M

    E

    D

    A C

    C O

    M P

    A G

    N E

    M E

    N T

    D

    E S

    P

    R O

    F E

    S S

    I O

    N N

    E L

    S

    R

    gle

    s d

    e lA

    rt G

    ren

    elle

    Env

    iro

    nn

    emen

    t 20

    12

    BASE DE DONNEES EQUIPEMENTS ET MATERIAUX POUR LES LOGICI