Aviation 2

  • View
    238

  • Download
    7

Embed Size (px)

Text of Aviation 2

L'histoire de l'aviation - Les pilotes d'essai et de voltigepar Claude ClmentConfrence du mardi 23 fvrier 2010Rsum et illustr par le confrencier, mise en page de Christian Lambinet

Socit Hyroise d'Histoire et d'ArchologieUn des premiers pilotes dessai fut Adolphe Pgoud. Engag par Louis Blriot en 1913 il est lorigine, sur lAroparc de Buc, de lacrobatie arienne et le premier effectuer le "looping" puis tenter le vol dos sur son Blriot XI. Il trouvera la mort en combat arien en 1915. Aprs la grande-guerre, larodrome de Buc reprit son activit, depuis 1919, Louis Blriot stait donn du mal pour prsenter au salon de laronautique un avion gant pour lpoque : le Blriot 75 baptis "le Mammouth", qui pesait en charge 7550 kg. Le nouveau pilote dessai se nomme Jean Casale, n en 1893 en Corse, il est marquis de Monferrato et a un pass militaire glorieux, on le voit ici pendant la guerre. Cest bord du quadrimoteur Blriot 115 que Jean Casale a emport une charge de 1000 kg 5600 mtres daltitude le premier juin 1923 ; le 23, sur ce mme avion, il est victime de la rupture dun cble daileron en vol et se tue.

Adolphe Pgoud

Une jeune femme, Adrienne Bolland, fut engage comme pilote dessai par le constructeur Caudron au dbut des annes 1920, elle entra dans la lgende aronautique le premier avril 1921 en franchissant la Cordillre des Andes, seule bord dun petit Caudron G 3, franchissant des cols plus de 4000 mtres daltitude, quel courage et quel exploit, on en parle encore des deux cts de cette Cordillre. Cest, au milieu des annes 20, quun futur pilote dessai de lAroparc de Buc va apprendre piloter sur ce terrain, il sagit de mon Pre, Louis Clment, n le 09 juillet 1905 Montlimar, il est orphelin lissue de la guerre de 14-18. Il obtient 19 ans une bourse de pilotage et se retrouve Buc en novembre 1924 lcole de pilotage Louis Blriot. Le 24 mars 1925, il dcroche son brevet de pilotage sur Spad VII, il na pas encore 20 ans et dcide de devancer lappel ; au mois de mai il se retrouve pilote de chasse stagiaire la base militaire de perfectionnement dIstres. Reu pilote de chasse en aot 1925, il est affect la 8 escadrille Lyon-Bron et vole sur Nieuport 29. Larme recherche un pilote svelte pour tester en vol le port dun nouvel engin de sauvetage : le parachute Vinay ; Louis va tre slectionn pour sa minceur.Louis Clment Louis Clment

Ce 28 octobre 1925, Louis Clment dcolle de Bron et va raliser avec son escadrille un simulacre de combat arien, il est le seul quip du parachute, il est aussi le seul voir sa machine prendre feu, cest trs grave et il nest pas prpar ce ppin, ce nest que lorsque la temprature devint insupportable quil se dcida sauter en parachute et eut la vie sauve grce linvention de Vinay. Brul au troisime degr, Louis est soign lhpital de Lyon et devient, sans lavoir voulu, le premier pilote militaire franais sauv par son parachute. Une future bonne relation : le pilote dessai de Dewoitine : Marcel Doret, tente en juin 1931 le raid Paris-Tokyo, bord du Dewoitine 33 "trait dunion" il est accompagn du mcanicien Mesmin et de Le Brix, radionavigateur ; 6000 Km de Paris des ennuis techniques le font se crasher en Russie. Il repart en septembre avec le mme quipage et la mme destination : mais avec le "trait dunion II". L ce sont des conditions mto terribles qui assaillent lappareil vers les montagnes de lOural, Doret ne peut plus tenir son avion et ordonne ses quipiers de sauter, ils en ont dailleurs lhabitude ! Quelques instants plus tard Marcel, persuad que ses amis ont saut, sjecte son tour et le Dewoitine scrase au sol ; hlas pour des problmes de harnachement ils sont toujours bord et Doret aura beaucoup de mal se remettre de ce ppin. En 1933, Louis Clment se fait engager comme mcanicien et pilote tche au cercle arien du Touring Club qui vient de sinstaller dans les locaux de lhtel Blriot de Buc. Il y rencontre le chef pilote de Blriot, le bucois Charles Quatremarre qui lengage pour participer les dimanches dt aux exhibitions de la patrouille Blriot, il va y ctoyer Louis Massotte, lequel va rapidement devenir le chef-pilote dessai des Etablissement Blriot. En 1933, une jeune femme, Hlne Boucher, qui vole Orly et surtout Guyancourt, commence faire parler delle ; elle va sattaquer des records et tenter un raid vers Saigon et, aprs avoir battu des records de vitesse, elle est engage comme pilote dessai par Caudron-Renault. A la fin de 1933 elle est devenue la petite fiance de lAviation franaise. En 1934, pour le 25 anniversaire de la traverse de la Manche, Louis Blriot organise Buc un meeting avec Louis Massotte en vedette de lacrobatie sur son Spad ; trs spectaculaire, Massotte va devenir la coqueluche des meetings ariens.

Louis Massotte

En juillet, un ingnieur de Sup-Aro, Jean Lignel, vient crer sur lAroparc de Buc la "Socit Franaise de Construction Aronautique", ou SFCA. Le chef pilote en sera Louis Massotte qui reste aussi pilote pour Blriot. Le 30 novembre 1934, par une mauvaise mto Hlne Boucher, malgr les conseils de prudence de son chef-pilote : Raymond Delmotte, dcolle pour un banal vol dentrainement sur son Caudron Rafale. Au cours du dernier virage avant latterrissage le Rafale sest engag en un virage trs serr et a dcroch brutalement, percutant le sol dans le bois de la Croix.

Ainsi disparaissait cette toile filante dont on ne vit le sourire un peu timide que deux ans sur les terrains. Tous les pilotes qui connaissaient la petite Hlne furent en deuil. En fin danne Lignel rachte la veuve du regrett Louis Peyret le prototype et les droits dexploitation du petit appareil biplan en tandem : le Peyret VI. Louis Clment est engag par Lignel dbut 1935 avec pour mission la mise au point de lengin et la participation au tour de France des prototypes. Lappareil est dune extraordinaire maniabilit, mais la faible puissance du moteur Sergent de 22 Ch. confre au Peyret une vitesse trs lente. Le tour de France va tre pour Louis Clment une galre mmorable ; daprs le journaliste Georges Fvrier Louis se posera en campagne une quarantaine de fois. Par vent contraire, le petit Peyret rame tellement que Louis est oblig de se poser non loin dune pompe essence pour refaire le plein avec un bidon, comme ici o la foule des curieux entoure sa machine. Il y a aussi les pannes du moteur, un cylindre changer, ici dans le nord, photos avant et aprs dpannage. Ou encore sur les pentes de la colline de Vzelay o il dut faire appel la main duvre locale pour remonter sa machine en vue du dcollage dans la pente. Mais, Louis va avoir sa revanche le dernier jour : pour cause de brouillard il sera le seul concurrent oser dcoller et suivant routes, voie ferre, affluent et fleuve il put rejoindre en tte la rgion parisienne et se poser Buc o lattendaient les officiels.

Louis Clment et Jean Lignel

Sur la une de "La Vie Arienne" doctobre 1935 on voit le petit Peyret au-dessus dun bombardier ! Devant ce succs, Jean Lignel fait alors tudier par son ingnieur Villers une version modernise du petit avion qui sera quip dun moteur plus puissant. Louis Clment fait voler le prototype du nouveau Peyret en mars 1936 et ralise le 24 avril lpreuve de qualification. Lignel baptise cet engin : "le Taupin" ! En mai 1936, Lignel lance la construction dune srie de 60 Taupins, pendant que Louis Clment en assure la promotion en participant de nombreux meetings.

Le premier aot 1936 cest un autre coup dur pour laviation : on annonce la mort de Louis Blriot ; depuis quelques annes il essayait de faire face de gros problmes financiers. Laviation qui lui avait donn gloire et fortune lavait laiss en pleine dtresse... En septembre, Michel Dtroyat, aux commandes du Caudron 460 bat les amricains chez eux en remportant le Thompson Trophy, puis le Greve Trophy, ce qui a un grand retentissement outre Atlantique. A Buc, la cration de laviation populaire va offrir un inattendu dbouch Lignel qui va crer lEcole de Pilotage Louis Blriot avec le Taupin, il en confie la direction Louis Clment. Une cinquantaine de pilotes seront ainsi forms et la presse signala quil ny eut pas daccident grave dplorer en trois annes de formation, ce qui donne une ide de la scurit du Taupin. En 1936, la SFCA sort le premier avion tudi par Lignel et Ambrosini : le Lignel 10, premier monomoteur au monde train rentrant, il sera essay en vol par Louis Clment. Un autre coup dur : la disparition le 7 dcembre 1936 de Jean Mermoz et de ses quipiers bord du Lat 300 "la croix du sud" entre le Sngal et le Brsil. En mai 1937 Buc, Louis Massotte vole avec le nouveau prototype de chasse Spad 710, un biplan empennage papillon. Aprs plusieurs vols sans problme, Massotte est victime en vol dune rupture de commande le 15 juin 1937 et percute le sol, il est tu sur le coup ; Louis supporta trs mal la mort de son meilleur ami. A la SFCA, Louis Clment prend la suite de son regrett ami comme chef pilote et participe la mise au point des Maillet-Lignel 20. En juillet 1937, Louis Clment, sur son fidle Taupin, remporte le Rallye de Zurich devant les plus grands pilotes internationaux. Cest aussi en 1937 que la SFCA sort son premier avion de course : le Lignel 20, prpar pour la coupe Deutsch de la Meurthe. En octobre 1937 : le Lignel 20 est fin prt, Louis dcolle pour une tentative de record de vitesse sur base, au second passage la verticale du terrain de Buc, une soudaine panne dalimentation contraint le chef-pilote un atterrissage forc train rentr. Le second Lignel 20, baptis "lclair" est de couleur bleu-clair mtallis, il sort un mois plus tard et le premier vol est cauchemardesque, le moteur serre au dcollage alors que Louis na pas eu le temps de rentrer le train, latterrissage dans un labour se termine videmment sur le dos ! Cest pour sortir de la machine que Louis eut des problmes... ! Lignel fait tudier par Villers un Taupin biplace, le nouvel avion est baptis Taupin 5/2. Cest bord de cet avion, au dpart de Buc, que Louis