2
59 © Masson, Paris 2006 - Rev Pneumol Clin 2006 ; 62 : 59-60 QCM Avez-vous bien lu ce numéro ? 1 – Le pneumothorax tuberculeux … A - survient avec prédilection chez la femme B - touche les sujets âgés de 30 ans en moyenne C - représente la cause la plus fréquente des pneu- mothorax secondaires D - est dû à la rupture d’une caverne tuberculeuse dans la cavité pleurale E - complique souvent les miliaires tuberculeuses 2 – L’origine tuberculeuse du pneumothorax est confir- mée par … A - la positivité de la recherche du bacille de Koch dans les crachats B - la positivité de la recherche du bacille de Koch dans le liquide pleural C - la présence, à la radiographie thoracique, de lésions pulmonaires excavées D - la positivité de l’intradermoréaction à la tuberculine E - la présence d’un granulome tuberculoïde dans la pièce de décortication pleurale 3 – Le traitement du pyopneumothorax tuberculeux comporte … A - un drainage thoracique B - une kinésithérapie pleurale C - une chimiothérapie anti-tuberculeuse D - une corticothérapie locale E - une injection de fibrinolytique en intra-pleurale en l’absence de fistule broncho-pleurale 4 – Parmi les complications suivantes, la(les) quelle(s) peut(peuvent) survenir au cours du pneumothorax tuberculeux ? A - un emphysème sous-cutané B - une surinfection pleurale à germes nosocomiaux C - une fistule broncho-pleurale D - un pyopneumothorax cloisonné E - un défaut d’expansion pulmonaire 5 – La séquestration extra-lobaire … A - est plus fréquente que la séquestration intra-lobaire B - siège habituellement dans le médiastin C - s’associe fréquemment à d’autres malformations D - a une vascularisation artérielle d’origine systémi- que dans la majorité des cas E - a un drainage veineux qui se fait surtout vers les veines pulmonaires 6 – Au cours des séquestrations extra-lobaires, l’hé- mothorax … A - est fréquent B - impose des précautions per-opératoires pour éviter des hémorragies fatales C - peut masquer la séquestration sur la radiogra- phie du thorax D - est secondaire à la rupture des vaisseaux nourri- ciers de la séquestration E - impose d’emblée la réalisation d’une angiographie 7 – Les pleurésies compliquant la séquestration extra- lobaire … A - sont fréquentes B - sont souvent hématiques C - peuvent être secondaires à une dilatation des vaisseaux lymphatiques au niveau du séquestre D - peuvent compliquer une insuffisance cardiaque congestive par shunt artério-veineux au niveau du séquestre E - peuvent entraîner une compression pulmonaire et médiastinale chez le nouveau-né 8 – La séquestration pulmonaire intra-lobaire est … A - séparée du parenchyme normal par sa propre plèvre viscérale B - développée au sein d’un lobe C - d’origine congénitale D - d’origine infectieuse E - liée au sexe 9 – La séquestration intra-lobaire est … A - asymptomatique en dehors de complications B - d’évolution constamment bénigne C - une indication chirurgicale D - vascularisée par un système porte E - vascularisée par une artère systémique toujours unique

Avez-vous bien lu ce numéro ?

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: Avez-vous bien lu ce numéro ?

59

© Masson, Paris 2006 - Rev Pneumol Clin 2006 ; 62 : 59-60

QCM

Avez-vous bien lu ce numéro ?

1 – Le pneumothorax tuberculeux …A - survient avec prédilection chez la femmeB - touche les sujets âgés de 30 ans en moyenneC - représente la cause la plus fréquente des pneu-mothorax secondairesD - est dû à la rupture d’une caverne tuberculeusedans la cavité pleuraleE - complique souvent les miliaires tuberculeuses

2 – L’origine tuberculeuse du pneumothorax est confir-mée par …

A - la positivité de la recherche du bacille de Kochdans les crachatsB - la positivité de la recherche du bacille de Kochdans le liquide pleuralC - la présence, à la radiographie thoracique, delésions pulmonaires excavéesD - la positivité de l’intradermoréaction à la tuberculineE - la présence d’un granulome tuberculoïde dans lapièce de décortication pleurale

3 – Le traitement du pyopneumothorax tuberculeuxcomporte …

A - un drainage thoraciqueB - une kinésithérapie pleuraleC - une chimiothérapie anti-tuberculeuseD - une corticothérapie localeE - une injection de fibrinolytique en intra-pleurale enl’absence de fistule broncho-pleurale

4 – Parmi les complications suivantes, la(les) quelle(s)peut(peuvent) survenir au cours du pneumothoraxtuberculeux ?

A - un emphysème sous-cutanéB - une surinfection pleurale à germes nosocomiauxC - une fistule broncho-pleuraleD - un pyopneumothorax cloisonnéE - un défaut d’expansion pulmonaire

5 – La séquestration extra-lobaire …A - est plus fréquente que la séquestration intra-lobaireB - siège habituellement dans le médiastinC - s’associe fréquemment à d’autres malformations

D - a une vascularisation artérielle d’origine systémi-que dans la majorité des casE - a un drainage veineux qui se fait surtout vers lesveines pulmonaires

6 – Au cours des séquestrations extra-lobaires, l’hé-mothorax …

A - est fréquentB - impose des précautions per-opératoires pouréviter des hémorragies fatalesC - peut masquer la séquestration sur la radiogra-phie du thoraxD - est secondaire à la rupture des vaisseaux nourri-ciers de la séquestrationE - impose d’emblée la réalisation d’une angiographie

7 – Les pleurésies compliquant la séquestration extra-lobaire …

A - sont fréquentesB - sont souvent hématiquesC - peuvent être secondaires à une dilatation desvaisseaux lymphatiques au niveau du séquestreD - peuvent compliquer une insuffisance cardiaquecongestive par shunt artério-veineux au niveau duséquestreE - peuvent entraîner une compression pulmonaire etmédiastinale chez le nouveau-né

8 – La séquestration pulmonaire intra-lobaire est …A - séparée du parenchyme normal par sa propreplèvre viscéraleB - développée au sein d’un lobeC - d’origine congénitaleD - d’origine infectieuseE - liée au sexe

9 – La séquestration intra-lobaire est …A - asymptomatique en dehors de complicationsB - d’évolution constamment bénigneC - une indication chirurgicaleD - vascularisée par un système porteE - vascularisée par une artère systémique toujoursunique

Page 2: Avez-vous bien lu ce numéro ?

Avez-vous bien lu ce numéro ?

60

10 – Parmi les pathologies suivantes, lesquelles sonthabituellement associées aux moules bronchiques ?

A - la mucoviscidoseB - l’asthmeC - l’aspergillose broncho-pulmonaire allergiqueD - la broncho-pneumopathie chronique obstructiveE - les cardiopathies cyanogènes

11. – Quels sont les différents types de moules bronchi-ques rencontrés au cours de la bronchite plastique ?

A - moule bronchique inflammatoireB - moule bronchique caséeuxC - moule bronchique acellulaireD - moule bronchique chyleuxE - moule bronchique protéique

12. – Parmi ces propositions, quelles sont les métho-des permettant l’extraction des moules bronchiques ?

A - extraction spontanéeB - extraction au cours d’un séance de kinésithéra-pie, après aérosol de fibrinolytiqueC - extraction par laserD - extraction par fibroscopie souple et/ou rigideE - extraction chirurgicale

13 – La mucormycose…A - est une infection fongique opportunisteB - survient principalement sur des terrains fragilisésC - est causée par des champignons saprophytes dela classe des zygomycètesD - peut être disséminéeE - est une infection de bon pronostic

14 – Au cours de la mucormycose, l’examen histologi-que montre …

A - des filaments mycéliens larges, de diamètre inégalB - des filaments mycéliens septésC - des filaments mycéliens ramifiés à 45°D - des filaments mycéliens colorés par le GrocottE - un angiotropisme et des infarctus tissulaires

15 – La mucormycose pulmonaire …A - est une localisation rare de mucormycoseB - est habituellement causée par du RhizopusC - se rencontre souvent chez le diabétique mal équilibréD - doit être distinguée de l’aspergillose invasiveE - nécessite un traitement antibiotique

16 – Devant une hémorragie intra-alvéolaire, la triadeclinique devant faire évoquer un phéochromocytomecomporte…

A - céphalées

B - diarrhéeC - sueursD - palpitationsE - paresthésies

17 – Chez le patient tabagique, une augmentation durisque relatif de complications post-opératoires est dé-montrée pour …

A - les complications infectieusesB - les complications coronariennesC - les complications respiratoiresD - les complications auditivesE - les complications visuelles

18 – Chez le patient tabagique, une augmentation durisque relatif de complications post-opératoires est dé-montrée pour…

A - les complications de cicatrice après chirurgie dugenouB - les complications infectieuses de la cicatriceC - les complications hémorragiques de la cicatriceD - la mauvaise cicatrisation à l’interface lambeaux/site en chirurgie plastiqueE - le lâchage de suture digestive

19 – Chez le patient tabagique, une augmentation durisque relatif de complications post-opératoires est dé-montrée pour…

A - le risque d’éventration après laparotomieB - le risque de médiastinite en chirurgie thoraciqueC - le risque de thrombose vasculaireD - le retard de consolidation osseuseE - le risque de fistule digestive

Réponses des QCM

1: B, D2: A, B, E3: A, B, C, E4: B, C, D, E5: C, D6: B, C, D7: C, D, E

8: B, C9: A, C10: A, B, C, E11: A, C, D12: A, D, E13: A, B, C, D14: A, D, E

15: B, C, D16: A, C, D17: A, B, C18: A, B, D19: A, B, C, D, E