of 51 /51
8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr http://slidepdf.com/reader/full/astrologie-iau2009-fr 1/51 Astronomie et Astrologie Philippe Zarka CNRS & Observatoire de Paris, France Daniel Kunth CNRS- I.A.P, France

Astrologie IAU2009 Fr

  • Author
    khalifa

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Astrologie IAU2009 Fr

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    1/51

    Astronomie et Astrologie

    Philippe ZarkaCNRS & Observatoire de Paris, France

    Daniel KunthCNRS- I.A.P, France

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    2/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    3/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    4/51

    Les corps célestes ont plusieurs effets visibles sur la Terre : la vie surTerre dépend du Soleil, les saisons sont liées à sa position dans le ciel (dufait de la non–perpendicularité de l’axe de rotation Terrestre par rapport àl’écliptique),

    Saisons

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    5/51

    les !arées sont contr"lées par la position de la Lune (via sa#ravitation différentielle) et du Soleil, et les éclipses sont duesaux ali#ne!ents Soleil$Lune$Terre%

    &arée 'autebasse

    clipse Solaire

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    6/51

    L’astrolo#ie extrapole ces influences factuelles en postulant que les positionsdu Soleil, de la Lune et des * plan+tes autres que la Terre (les- lu!inaires .) par rapport à l’arri+re$plan du ciel, aussi bien qu’entre elles,influencent les événe!ents terrestres et la ps/c'olo#ie et la destinée

    'u!aines%

    Tra0ectoire apparente de &ars vue de la Terre, et explication

    * astres errants

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    7/51

    Les positions des lu!inaires sont repérées$ dans le 1odiaque tropique, défini par 2ipparque : 34 - si#nes . divisant ensecteurs de 567 la bande de constellations sur laquelle les déplace!ents duSoleil et des plan+tes se pro0ettent durant l’année, avec une ori#inearbitraire à l’équinoxe de printe!ps (point vernal γ ), et$ dans les - !aisons ., un rep+re local divisant le ciel du lieu en 34 secteurs%

    *  père de l’astroloie occidentale, !"i red#co"vrit la pr#cession des #!"ino$es vers %' av.(C 

    8ro0ection sur le 1odiaque 9eprésentation #éo!étrique du 1odiaque

       :  o  d   i  a

      c;

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    8/51

    Les positions des lu!inaires sont repérées$ dans le 1odiaque tropique, défini par 2ipparque : 34 - si#nes . divisant ensecteurs de 567 la bande de constellations sur laquelle les déplace!ents duSoleil et des plan+tes se pro0ettent durant l’année, avec une ori#inearbitraire à l’équinoxe de printe!ps (point vernal γ ), et$ dans les - !aisons ., un rep+re local divisant le ciel du lieu en 34 secteurs%

    8ro0ection sur le 1odiaque 9eprésentation s/!bolique du 1odiaque

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    9/51

    Les positions des lu!inaires sont repérées$ dans le 1odiaque tropique, défini par 2ipparque : 34 - si#nes . divisant ensecteurs de 567 la bande de constellations sur laquelle les déplace!ents duSoleil et des plan+tes se pro0ettent durant l’année, avec une ori#inearbitraire à l’équinoxe de printe!ps (point vernal γ ), et$ dans les - !aisons ., un rep+re local divisant le ciel du lieu en 34 secteurs%

     

    Le s/st+!e de !aisons de 8lacidus :

    l’arc du lever au couc'er du Soleil est divisé en < secteurs, et de !=!e celui du couc'er au lever

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    10/51

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    11/51

    >l per!et de définir le si#ne solaire (si#ne - contenant . le Soleil au !o!entconsidéré), l’ascendant (si#ne se levant à l’'ori1on est) et le descendant(opposé), le !ilieu du ciel, les positions des lu!inaires dans les si#nes et les!aisons, les - aspects . (an#les for!és par5 lu!inaires), les transits (passa#ed’un lu!inaire devant un autre ou à une position particuli+re, etc%

    L’interprétation de l’'oroscope est la partie sub0ective qui caractérisevrai!ent la pratique astrolo#ique% ?’est aussi le point [email protected] Astrolo#ie et

    Astrono!ie divorcent%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    12/51

    Be no!breuses - écoles . astrolo#iques existent, d’ésotériques à rationnelles,ces derni+res supposant des influences !atérielles des corps célestes%

    La soi$disant - astrolo#ie scientifique . s’oppose viole!!ent à l’exploitationco!!erciale et revendique une reconnaissance acadé!ique qui lui donneraitacc+s aux finance!ents publics et à des postes de professeur ou c'erc'eur,tout en renforCant sa lé#iti!ité et l’ad'ésion du public%

    ?ela suffit$il pour en faire une Science D

     

    >l ne fait pas de doute qu’une certaine connaissance astrolo#iqueexiste, co!!e le dé!ontre la littérature plét'orique sur le su0et%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    13/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    14/51

    Bepuis les années 3E56, l’astrolo#ie connaFt un vif succ+s dans les !edia etle !onde politique% Glle bénéficie d’une cro/ance répandue dans le public,révélée par des enqu=tes [email protected] :

    • H3I des personnes interro#ées croient à la caractérolo#ieastrolo#ique

    • 4

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    15/51

    Le #ot du public pour l’astrolo#ie évolue vers celui d’une ps/c'olo#ie visant àla Mlibération des potentialitésN des individus%L’astrolo#ue travaille dans le do!aine de lOaffectif, et non du rationnel%Le MclientN se trouve en posture Md’attente cro/anteN, dans laquelle il

    n’entend que ce qu’il veut entendre, et né#li#e ce qui ne correspond pas à sesattentes% ?ette confiscation du libre$arbitre en#endre une aliénation et unfor risque de !anipulation ps/c'ol#ique%

    ?’est vrai en particulier pour no!brede c'efs politiques F. /itterrand, R.Reaan, C. de /#dicis, R. Ni$on, 0assan II

    12

    Avec quelle !otivation D ?rédulité D>sole!ent D Bésir de satisfaire ou!anipuler leurs ad!inistrés D

    QuickTime™ et un

    décompresseursont requis pour visionner cette image.'ttp:PPP4%cnrs%frpresset'e!aH*3%'t!

    Certaines personnes cons"ltent le"r astrolo"e avant to"te d#cision.

    http://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htm

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    16/51

    La cro/ance astrolo#ique n’est pas le privil+#e de ceux qui ont  ou n’ont pasacc+s à l’instruction, !ais concerne plut"t un statut inter!édiaire :La cro/ance en l’astrolo#ie au#!ente avec un intér=t déclaré pour la science,

    est !axi!ale c'e1 les salariés de la classe !o/enne a/ant un niveaud’éducation !o/en, puis décroFt c'e1 ceux qui ont suivi des étudessupérieures%

    9elations entre cro/ance et caractéristiques sociales : Jo/, B%, &ic'elat, K%, 3E*

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    17/51

    La plupart des scientifiques et des c'erc'eurs en sciencessociales sont vi#oureuse!ent opposés à toute for!e d’astrolo#ie%

    ?eci proc+de$t$il d’un corporatis!e ou d’un protectionnis!e destenants de la - science officielle ., ou de raisons ét'iques D

    Le sociolo#ue T% Adorno a fait re!arquer que la cro/ance enl’astrolo#ie est caractérisée par ce qu’il a appelé la se!i$

    érudition%Le se!i$érudit e!prunte des raccourcis non$scientifiques pourobtenir des réponses aux questions concernant le futur (ou sondestin)% ?ela résulte d’un conversion inco!pl+te au s/st+!e depensée scientifique%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    18/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    19/51

    Astrono!ie et Astrolo#ie ont une 'istoire co!!une, de l’antiquité à la finde la 9enaissance (3

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    20/51

    Au !=!e !o!ent, la !ét'ode scientifique s’i!pose, fondée sur laséparation entre su0et et ob0et, le refus de l’autorité (co!!e celle de

    8tolé!ée), et l’abandon du Mprincipe de correspondanceN d’Aristote (quipostulait des liens entre Terre et cieux)%

    &ais au tournant du 3Q+!e si+cle,l’invention de nouveaux instru!ents(co!!e le télescope) per!et la naissance

    d’une science de l’observation du ciel%

    Gn Urance, l’astrolo#ie est c'assée de la Uaculté (par ?olbert en 3

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    21/51

    A pre!i+re vue, Astrono!ie et Astrolo#ie se!blent =tre deux - disciplines .du ciel% L’'oroscope est une carte du ciel ob0ective, et les - c'erc'eurs . enastrolo#ie postulent l’existence d’influences p'/siques (!atérielles)%

    ?ette a!bi#uité soul+ve une fréquente confusion entre ces 4 disciplines dansle public, et la forte opposition des astrono!es, #énérale!ent fondée sur desar#u!ents tels que :

     les constellations, d’apr+s lesquelles les si#nes sont no!!és, sontdes structures tridi!ensionnelles W les fi#ures for!ées par leursétoiles en pro0ection sur le plan du ciel ne sont que des illusions

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    22/51

     les constellations 1odiacales ont des étendues tr+s diverses le lon#de l’écliptique, tandis que les si#nes ont tous une lar#eur de 567

     il / a 35 constellations et non 34 qui intersectent la bande 1odiacale(s’étendant sur X*%R7 autour de l’écliptique) : les 34 connues Y Zp'iuc'us

    γ

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    23/51

    γ ori#ine   γ au0ourd’'ui

    !"i r#s"lte d" o"veent de l’a$e des p3les terrestres so"sl’e44et des attractions Solaire et 5"naire cobin#es

     la lente précession des équinoxes provoque le décala#e constant entre si#neset constellations W en conséquence, le point vernal définissant l’ori#ine dusi#ne du - Jélier ., correspondait au bord de la constellation du Jélier auxori#ines de l’astrolo#ie, tandis qu’il est au0ourd’'ui dans la constellation des- 8oissons ., et entrera bient"t dans celle du - [erseau .

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    24/51

     L’'oroscope ne peut =tre dressé de !ani+re co!pl+te au$delà des cerclespolaires, car il n’/ a plus de c/cle diurne per!ettant de définir les- !aisons . 

    * a" oins dans le s6stèe de Placid"s de 7itis, )#rit# de Ptol##e, 4ond# s"r le

    c6cle 8o"r9n"it, et "tilis# dans l’astroloie : oderne ;

    Soleil de &inuit au ?ap Vord, Q3736’43NV

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    25/51

     le lent !ouve!ent des lu!inaires i!plique que beaucoup de #ensparta#ent le !=!e 'oroscope

     la s/!bolique des si#nes est adaptée à l’'é!isp'+re nord seule!ent* le 5ion 4o"rnit "ne bonne ill"stration < s6bole d" Soleil, de l’#nerie, etc., c’est

    de to"te #vidence "n sine d’#t#. Ce !"i n’est vrai !"e dans l’)#isp)ère Nord.

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    26/51

    Les astrolo#ues répondent aisé!ent à la plupart de ces critiques :

    • A , les astrolo#ues répondent que le 1odiaque tropique n’est qu’un

    rep+re le lon# de l’écliptique (divisé en 34 secteurs de 567 de lon#itude)* dans le!"el les saisons reviennent a"$ =es positions**  8adis "tilis# par les astronoes e"$-=es > 

    •  A , ils répondent que seule la partie - locale . de l’'oroscope (les!aisons) n’est plus définie% Le reste est Z\%

    ⇒ ce probl+!e est en revanc'e réel dans le cas des 0u!eaux%

    •  A, on peut répondre que 36 lu!inaires distribués dans 34 !aisonsi!pliquent ]346 confi#urations différentes par 0our, un no!bre élevépar rapport aux taux de naissances, !=!e dans les #randes villes%

    Au total, ces critiques sont UA>JLGS, et perCues co!!e des débats despécialistes, sans i!pact sur l’opinion du public sur l’astrolo#ie%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    27/51

    ^uelques ob0ections astrono!iques &G>LLG_9GS (quoique !oins utilisées) :

     _ranus, Veptune et 8luton ont été inté#rées tardive!ent à l’astrolo#ie enprétendant que cela résoudrait les Mi!précisions résiduelles dans lesprédictionsN%

      &ais 8luton n’est plus une plan+te (!a0eure), par décision de l’_A>%

    L l d l 8l d l l d l

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    28/51

    → Les astrolo#ues doivent$ils retirer 8luton de la liste des lu!inaires enavouant qu’elle n’a apporté aucune a!élioration D

    → S’ils conservent 8luton, que faire des ob0ets du t/pe de 8luton co!!eSedna, ^uaoar, `ena, 4665GL

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    29/51

     ^u’en est$il des astéroides (parfois tr+s #rands) D Gt des co!+tes (qui ontune c'evelure et une queue tr+s étendues, et peuvent fr"ler la Terre)

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    ]36 666 \!

    ] 3 666 666 \!

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    30/51

      GT TZ_T L’ _V>[G9S D Ve 0oue$t$il aucun r"le D

    &illiers de#alaxies(c'a!pprofond de2ubble)

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    31/51

    11 La !ention de l’Nre du [erseauN réf+re explicite!ent au déplace!ent dupoint vernal (γ ) à travers les constellations

    ?’est une inco'érence !a0eure avec le point  qui ne donnait aucune

    si#nification particuli+re au point vernal ou au 1odiaque des constellations(sauf une référence #éo!étrique pour γ )

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    L’astrolo#ie orientale (par ex% indienne) se réf+re au 1odiaque des

    constellations et est donc à l’abri de cette inco'érence%

    γ 

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    32/51

    12 8our l’Astrono!ie :&ars  rou#e  fer eau  [ie

    L’astrolo#ie i#nore délibéré!ent la

    nature p'/sique des lu!inaires, réduitsà des points #éo!étriques porteurs deconcepts unique!ent s/!boliques%

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requispour visionnercette image.

      8our l’Astrolo#ie :&ars  rou#e san# #uerre  &ort

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    33/51

      B’[email protected] le 'iatus fonda!ental entre Astrono!ie et Astrolo#ie :  ?es deux - disciplines . s’intéressent au ciel, !ais

      8AS A_ &&G ?>GL   Le ciel astrono!ique est p'/sique,

    tandis que le ciel astrolo#ique est s/!bolique

    : 5?astroloie ;, B% unt' 8% ar\a, ^ue sais$0e D, n74H*3, Gditions 8%_%U%, 8aris, 466R%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    34/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    35/51

    Les ob0ections astrono!iques seules ne sont pas suffisantes

    pour pleine!ent réfuter la scientificité de l’astrolo#ie

     Les influences célestes existent

    Le postulat fonda!ental de l’astrolo#ie n’est ni surnaturel, nireli#ieux, !étap'/sique ou anti$scientifique

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    36/51

    Vature de l’influence astrolo#ique D 9"le des Lu!inaires D

    ce 0our, aucun indice n’existe pour l’explication del’influence astrolo#ique%

    >nco!patible avec la li!itation à 36 lu!inaires ⇒ tout l’_nivers devrait =tre pris en co!pte

    L’effet est plus faible que celui des explosions deSupernovae ou les étoiles !assives%

    La prédictabilité s’esto!pe%

     _ne corrélation vraie i!plique une relation causale non élucidée depuis 4R66 ans D

    _ i fl t l i i t t ll é ll t D

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    37/51

    Gn l’absence de cadre t'éorique, l’efficacité opérationnelle lesprédictions ne peuvent =tre testées que par des statistiques

    8our plusieurs - réalisations . d’une expérience, les résultats dus au 'asard se répartissent seloncette distribution - Kaussienne .% Les statistiques per!ettent de tester si un résultat est

    attribuable au seul 'asard, ou s’il su##+re l’existence d’une loi, et avec quelle probabilité%

     _ne influence astrolo#ique existe$t$elle réelle!ent D

    9ésultat tr+sprobable!ent

    d au 'asard

    9ésultatpouvantrévéler une loi

    Aucune conclusion ne peut reposer sur des exe!ples particuliers, positifs ou non%

    Gxe!ple: test de 3HH66 !aria#es

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    38/51

    Gxe!ple: test de 3HH66 !aria#es

    3*H couples ( , )

    • 8ic à H σ (3*H !aria#es) pour ( , )• 8robabilité d’un pic d au 'asard 6%665I  loi D• !ais 3HH couples possibles  ]6%RI de c'ance• si 46 éc'antillons testés  36I de c'ance de l’observer

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    39/51

    (3) Béfinir précisé!ent le protocole expéri!ental avant l’expérience et s’/tenir gpas de rec'erc'e s/sté!atique de corrélationsh

    (4) [érifier l’aspect si#nificatif des résultats obtenus (tests de confiance,anal/se des biais possibles, etc%) $ g#énérale!ent Z sauf probabilitéa$priori a$posteriori si rec'erc'e aveu#leh

    (5) S’en#a#er à publier TZ_S les résultats obtenus, claire!ent et souscontr"le gbiais de publicationh

    5 conditions fonda!entales pour la validité des tests statistiques :

      (3) et (5) 0a!ais respectées

    Gxception : S% ?arlson, A double$blind test of astrolo#/, Vature, 53*, H3E$H4R, 3E*R%a dé!ontré l’incapacité de l’astrolo#ie à associer un profil ps/c'olo#ique

    à l’'oroscope de naissance

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    40/51

    • &ét'ode induction Y déduction

    La nature de la Science

    Ind"ction < tirer des

    concl"sions #n#rales @

     partir d’observations 9

    e$p#riences partic"lières

    #d"ction < tirer des concl"sions

    sp#ci4i!"es o" d#4inir des

    e$p#riences9tests @ partir d’"ne

    loi9connaissance #n#rale

    Uaits d’observation

    T'éorie :$ interprétation$ prédictions quantitatives

    Vouvelles expérienceset tests

    Béfinir

    Zbtenir

    ?onfir!ation ou

    réfutation test descientificité

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    41/51

    •  &ét'ode induction Y déduction•  Jase de données corpus de connaissances en per!anente évolution

    re!ise en question•  Travail le plus souvent en équipe•  8ublication s/sté!atique des résultats (avec co!ité de lecture)•  9ec'erc'e de consensusuniversalité (transcende cultures et fronti+res)

    Sciences Vaturelles

    • Uorte !at'é!atisation• 8rédictions quantitatives• Applications opérationnellesefficaces (la tec'nolo#ie !oderne) QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    La nature de la Science

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    42/51

    : 5e v#ritable b"t de la#t)ode scienti4i!"e, c’est

    d’=tre sBr !"e l’on ne s’iaine

     pas connatre ce !"’en 4ait on

    inore ;

    QuickTime™ et undécompresseursont requis pour visionner cette ima

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    43/51

    8ure!ent déductive à partir d’une induction ori#inelle !a0eure interprétant

    des faits c'oisis en une loi #énérale tr+s (trop) vaste% Le postulat de basen’est 0a!ais re!is en quesion%

    9éférence de base la Tétrabible de 8tolé!ée (3

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    44/51

    La conclusion est claire :Avec un discours ésotérique et s/!bolique,

    la pratique astrolo#ique n’est en aucune !ani+re scientifique

    Bans ces conditions, d’[email protected] vient le succ+spersistant de l’astrolo#ie D

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    45/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    46/51

    A évacué la pensée !a#ique%

    Gn se focalisant sur l’explication de faits d’observation, la Science aabandonné la spéculation !étap'/sque, laissant l’'o!!e libred’interpréter au$delà de l’explication scientifique%

    * dep"is le %Dèe siècle

    La sociolo#ie des sciences en a !ené une anal/se critique des outils etrésultats% La science inclut le doute, se co!plexifie, se spécialise, évolue vite%

    La Science a per!is l’é!er#ence de tec'nolo#ies néfastes (la bo!be%%%)%

    Le 8ublic ne perCoit plus de pro#+s #lobal lié à la Science%

    La perte apparente de sens #lobal a été no!!ée Bésenc'ante!ent de laScience   /a$ Eeber2

    La Science

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    47/51

    Le relativis!e post$!oderne a re!is en question la valeur intrins+que etl’ob0ectivité de la Science, supposé!ent co!parable à toute autre- cro/ance .%

    * @ partir des ann#es %D' 

    L’astrolo#ie se présente sous une apparence de plus en plus rationnelle(ép'é!érides par ordinateur, i!itation du discours scientifique) qui sin#e la!ét'ode scientifique%

    La cro/ance astrolo#ique n’est plus un paradoxe dans un !onde de - boFtesnoires . scientifico$tec'nolo#iques% Glle n’est pas aisée à distin#uer de laScience par le 8ublic%

    8ar ailleurs

    * ais Cote-Sponville a e$plicit# la notion de : cro6ance bien #tablie ;

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    48/51

    L’Astrolo#ie

    8ropose une approc'e #lobale, 'olistique pour appré'ender le !onde, via unlien entre l’'o!!e et le cos!os%

    Glle paraFt fournir un soutien ps/c'olo#ique à ses adeptes, spéciale!ent par!iles populations - fra#iles . (c'"!eurs, étudiants, personnes isolées, )

     

    !ais ce lien est un raccourci frelaté

    !ais encoura#e le confor!is!e, le fatalis!e, la dépendance

    Glle bénéficie d’une - tolérance . politique et écono!ique, car elle elle est

    utilisée par les politiciens et son industrie est florissante%

    L’astrolo#ie parle de l’2o!!e et s’adresse à l’2o!!e, répondant à sonirrépressible besoin de croire%

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    49/51

    QuickTime™ et undécompresseur

    sont requis pour visionner cette image.

    *’A"+,/I0 est ien

    adapt#e au ,#-enchantement dela "cience

    Il est n#cessaire deredonner au pulic le go2t et

    l’acc(s 3 la "'I0'0

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    50/51

    1. Introduction : qu’est-ce que l’Astrologie ?

    . Astrologie ! "oci#t#

    $. Astrologie ! Astronomie

    %. Astrologie ! "cience

    &. 'onclusion : le succ(s de l’Astrologie et le

    r)le de la "cience

    •   Références

  • 8/18/2019 Astrologie IAU2009 Fr

    51/51

     Adorno, T. W., 2000, es #toiles @ terre. 5a r"bri!"e astroloi!"e d" G 5os Aneles 7ies ”, Paris, Exils

    editions.

    Biraud, F., Zarka, P., 1998, S"r l’astroloie < r#4le$ions de de"$ astronoes, Journal des astronoes

    !ran"ais, #$, %. 2&'&(,

    )tt%*++.lesia.o-s%.!r+%erso+%)ili%%e'arka+/iers+re!lexions.)tl 

    Bo /. 3i4)elat 5., 198$, 6roan4es et %aras4ien4es* diensions so4iales et 4ulturelles, 7eueFran"aise de o4ioloie, (&'1, '(#.

    Bo, /., 3i4)elat, 5., 199&, Preiers r#s"ltats de l?en!"=te s"r les cro6ances a"$ parasciences, in :a

    %ens;e s4ienti!i7 T)ea *

    6roan4e et ouernan4e, )tt%*++2.4nrs.!r+%resse+t)ea+(81.)t

    Zarka, P., 2009, Astrono6 and astrolo6, AD %osiu 2$0 G T)e role o! Astrono in o4iet and

    6ulture H, Dnes4o, Paris,

    )tt%*++.lesia.o-s%.!r+%erso+%)ili%%e'arka+/iers+Zarka'AD2$0'Dnes4o2009.%d!  

    Zarka, P., 2009, Kn astronoe et l’astroloie, 5a Rev"e po"r l’0istoire d" CNRS, %;4ial 0 ans, nC2(, %.

    http://www.lesia.obspm.fr/perso/philippe-zarka/Divers/reflexions.htmlhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www.lesia.obspm.fr/perso/philippe-zarka/Divers/Zarka-IAUS260-Unesco2009.pdfhttp://www.lesia.obspm.fr/perso/philippe-zarka/Divers/Zarka-IAUS260-Unesco2009.pdfhttp://www2.cnrs.fr/presse/thema/481.htmhttp://www.lesia.obspm.fr/perso/philippe-zarka/Divers/reflexions.html