of 24 /24
COMMUNAUTÉ URBAINE DE LYON – DIRECTION DE L'EAU – 20 RUE DU LAC – BP 3103 – 69399 LYON CEDEX 03 – TEL 04 78 63 40 40 – FAX 04 78 95 89 68 COMMUNAUTÉ URBAINE DE LYON DIRECTION DE L'EAU Service études Conception : ERANTHIS Atelier V.MOINEAU BUISSON Aménagement et eaux pluviales Préconisations relatives aux toitures végétalisées GRAND LYON GUIDE REDACTION VERIFICATION APPROBATION Nom :ERANTHIS Date : 07/11/2011 Visa : Nom : Grand LYON DLB Date : 28/11/11 Visa : Nom : DE Date : 10/01/2012 Visa

Aménagement et eaux pluviales - Préconisations … · communautÉ urbaine de lyon – direction de l'eau – 20 rue du lac – bp 3103 – 69399 lyon cedex 03 – tel 04 78 63 40

Embed Size (px)

Text of Aménagement et eaux pluviales - Préconisations … · communautÉ urbaine de lyon – direction...

  • COMMUNAUT URBAINE DE LYON DIRECTION DE L'EAU 20 RUE DU LAC BP 3103 69399 LYON CEDEX 03 TEL 04 78 63 40 40 FAX 04 78 95 89 68

    COMMUNAUT URBAINE DE LYON DIRECTION DE L'EAU Service tudes

    Conception : ERANTHIS Atelier V.MOINEAU BUISSON

    Amnagement et eaux pluviales

    Prconisations relatives aux toitures vgtalises

    GRAND LYON

    GUIDE

    REDACTION VERIFICATION APPROBATION

    Nom :ERANTHIS Date : 07/11/2011 Visa :

    Nom : Grand LYON DLB Date : 28/11/11 Visa :

    Nom : DE Date : 10/01/2012 Visa

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 2/24

    PREAMBULE

    Le Grand Lyon a pour ambition une urbanisation responsable et durable. Le volet gestion des eaux pluviales se doit dtre naturellement en adquation avec cette politique. Le Grand Lyon a dfini une politique volontariste pour matriser au plus prs les effets de limpermabilisation des sols et redonner leau sa place dans la ville ; une volont traduite dans les diffrents rglements encadrant la gestion des eaux pluviales (PLU, Rglement dassainissement, Zonages ruissellements). Lapproche est de favoriser la dpollution de manire douce, la limitation des flux et linfiltration des eaux de pluie ou leur retour vers les ruisseaux avec une ambition forte dintgration des ouvrages de gestion de leau de pluie dans le cadre de vie. Lensemble de cette dmarche est men dans un souci de respect du milieu naturel en zone urbaine et de protection de la ressource en eau.

    Cette politique porte depuis presque deux dcennies a permis de mener bien de nombreux projets

    collectifs ou individuels. Le suivi de ces installations au fil du temps avec le partenariat de structures diverses et varies (associations, groupes de travail, coles.) a montr que les solutions retenues taient cologiquement pertinentes avec la volont affiche. Ce suivi a aussi mis en vidence la rappropriation spontane par le monde vivant (Hommes et nature) des espaces ddis la gestion des eaux pluviales. Les amnagements ont pu dmontrer leur fiabilit et les expriences acquises profiteront aux amnagements futurs.

    Cette connaissance a t mise disposition des citoyens et des professionnels (promoteurs, constructeurs.) au travers de guides techniques ds 2008. Le prsent guide sur les techniques de toitures vgtalises vise complter les outils existants et vous proposer une aide et des conseils pour btir votre projet.

    Les guides amnagement et eaux pluviales du grand

    Lyon sont tlchargeables sur le site

    http://www.grandlyon.com/Gestion-des-eaux-

    pluviales.947.0.html

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 3/24

    SOMMAIRE

    INTRODUCTION ....................................................................................................................................................... 5

    DFINITIONS ............................................................................................................................................................ 6

    1. ETANCHIT : .............................................................................................................................................. 6 2. SUBSTRAT : ................................................................................................................................................. 6 3. ECOSYSTME :............................................................................................................................................. 8 4. TOITURE EXTENSIVE : ................................................................................................................................... 8 5. TOITURE SEMI-INTENSIVE :............................................................................................................................ 8 6. TOITURE INTENSIVE : .................................................................................................................................... 9 7. TOITURE JARDIN : ......................................................................................................................................... 9

    ENJEUX................................................................................................................................................................... 10

    1. LE CLIMAT : ................................................................................................................................................ 10 2. LCOSYSTME : ........................................................................................................................................ 10 3. LESTHTIQUE : .......................................................................................................................................... 10 4. LEAU :....................................................................................................................................................... 10 5. LAIR ET LE BRUIT: ...................................................................................................................................... 10 6. LE FEU :..................................................................................................................................................... 11 7. STRUCTURE ET COTS :.............................................................................................................................. 11 8. LACCESSIBILIT :....................................................................................................................................... 11 9. LA SCURIT : ............................................................................................................................................ 11 10. LENTRETIEN : ............................................................................................................................................ 11

    TOITURE AVEC COUCHE DE GRAVIERS............................................................................................................ 12

    1. STRUCTURE ............................................................................................................................................... 12 2. MISE EN UVRE ......................................................................................................................................... 12 3. COT ........................................................................................................................................................ 12 4. ENTRETIEN ET SCURIT ............................................................................................................................ 12 5. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ............................................................................................................. 12

    TOITURE EXTENSIVE (4 12 CM DE SUBSTRAT) ............................................................................................ 13

    1. STRUCTURE ............................................................................................................................................... 13 2. MISE EN UVRE ......................................................................................................................................... 13 3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS........................................................................................................................ 13 4. COT ........................................................................................................................................................ 14 5. ENTRETIEN ET SCURIT ............................................................................................................................ 14 6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ............................................................................................................. 14

    TOITURE EN PENTE .............................................................................................................................................. 15

    1. STRUCTURE ............................................................................................................................................... 15 2. MISE EN UVRE ......................................................................................................................................... 16 3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS........................................................................................................................ 16 4. COT ........................................................................................................................................................ 17 5. ENTRETIEN ET SCURIT ............................................................................................................................ 17 6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ............................................................................................................. 17

    TOITURE SEMI INTENSIVE ET INTENSIVE (15 50 CM DE SUBSTRAT) ........................................................ 18

    1. STRUCTURE ............................................................................................................................................... 18 2. MISE EN UVRE ......................................................................................................................................... 19 3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS........................................................................................................................ 19 4. COT ........................................................................................................................................................ 19

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 4/24

    5. ENTRETIEN ET SCURIT ............................................................................................................................ 19 6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ............................................................................................................. 19

    TOITURE JARDIN................................................................................................................................................... 20

    1. STRUCTURE ............................................................................................................................................... 21 2. MISE EN UVRE ......................................................................................................................................... 21 3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS........................................................................................................................ 21 4. COT ........................................................................................................................................................ 21 5. ENTRETIEN ET SCURIT ............................................................................................................................ 21 6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ............................................................................................................. 21

    ANNEXE 1 : TABLEAUX SYNTHSES / COMPARAISON................................................................................... 23

    ANNEXE 3 : BIBLIOGRAPHIE ............................................................................................................................... 24

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 5/24

    INTRODUCTION La vgtalisation des toitures existe depuis la nuit des temps pour isoler les habitations du froid et de la pluie, notamment en Europe du nord. Cest en Allemagne que, ds les annes 60, on a redcouvert et modernis ce systme ancien qui offre de nombreux avantages. Le premier pour la flore et la faune qui retrouvent un espace disponible prcdemment laiss nu par le systme dhabitation humain. On peut ainsi voir sinstaller des insectes butineurs et des oiseaux, leur varit tant dautant plus grande que la vgtation sera haute et varie. La toiture vgtalise, quelque soit son type, leur offre un espace plus scuris et souvent moins pollu. En ville, les toits reprsentent environ 50 % des surfaces impermabilises. Les toitures vgtalises permettent de se rapprocher du cycle naturel de leau et limitent les impacts du ruissellement tout en sintgrant dans le tissu urbain. Les plantes et la couche drainante stockent leau puis la rejette ensuite avec un dbit limit. Grce lvapotranspiration des feuilles, elles jouent un rle non ngligeable dans la rduction des effets ilots de chaleur, phnomnes de plus en plus sensibles avec laccroissement des priodes de canicule. Au niveau du btiment, on note une rduction des carts de

    temprature, une sorte de climatisation naturelle qui attnue les pics de chaleur et de froid. Il faut noter que les petites surfaces sont galement facilement vgtalisables, ds lors que le support est suffisamment solide et tanche. On peut ainsi transformer un local technique en un espace verdoyant peu de frais, espace bien adapt pour exprimenter diffrentes plantes. On trouve actuellement sur ce march en plein dveloppement, diffrents types dinstallations prfabriques de vgtalisation. Leur principal avantage rside en limmdiatet du rendu visuel et la facilit de conception et d'installation. Mais ces solutions sont prendre avec prcautions. Leur cot et leur rendu dpendent de la taille et de la localisation de la surface traiter. Il peut tre parfois plus avantageux de faire appel un paysagiste qui fera une installation en fonction des particularits du site et de son environnement. Nous aborderons dans un premier chapitre quelques dfinitions, puis nous indiquerons les enjeux principaux des toitures vgtalises. Les cinq chapitres suivants dtailleront chaque type de toiture, savoir : toiture gravillon (toiture de rfrence), toiture extensive, toiture intensive, toiture en pente et toiture jardin.

    RSERVOIR DE STE FOY LES LYON - TOITURE JARDIN

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 6/24

    DFINITIONS

    1. ETANCHIT :

    Partie intgrante de la toiture dont elle constitue une des raisons majeures, ltanchit double ou non l'isolation. Elle est ralise dans le du Lot btiment . Membrane fragile, elle doit tre protge. Au pralable linstallation de nimporte quel type de toiture vgtalise, ltablissement dun constat dhuissier est recommand.

    Il doit tre tabli la fin de la construction du lot tanchit afin de dgager la responsabilit de linstallateur et surtout

    de permettre une dure de vie maximale pour la toiture installe. La nature de l'isolation et la durabilit des matriaux d'tanchit sont la charge du lot btiment.

    Diffrentes tudes (en Belgique, Allemagne, au Canada, USA, Pays-Bas) dmontrent que ltanchit a une dure de vie multiplie par deux lorsque le toit est vgtalis, ceci en raison de la rduction des pics de temprature de surface (on passe de 70 30C en moyenne). Nous admettrons dans les chapitres suivants que le schma ci-dessous est la base de chaque toiture :

    Fig. 1

    2. SUBSTRAT :

    Le substrat est le support de culture qui doit permettre aux plantes de senraciner, de se nourrir, de sabreuver et de respirer. Il abrite de nombreux micro-organismes et constitue un cosystme propre. Son colmatage ou son drainage, son aration, la prsence, la persistance deau, son pH, la prsence et la nature des pollutions sont des facteurs physiques cls de cet cosystme, particulirement sensible toute variation. La plupart des racines vivent en symbiose avec des micro-organismes et/ou des champignons qui assurent la fois la rsistance la dshydratation, la rgulation de lapport deau, lapport de sels minraux, voire la fixation de lazote de lair. Sur un toit, le support de culture doit tre en gnral le plus lger possible ; on emploiera donc diffrents mlanges base de pierre volcanique, argile expanse, perlite, etc. auxquels on ajoutera plus ou moins de matires organiques (compost), dont la nature et la

    proportion seront dfinies en adquation avec le type de vgtation.

    Le substrat stocke temporairement de leau qui svapore ou est consomm par les plantes. Il na pas vocation de stockage efficace deau, au risque de lasphyxie racinaire des vgtaux. Cest pourquoi, le substrat vient toujours complter un ouvrage de drainage de la toiture, en gnral pos directement sur la protection de ltanchit. Parmi tous les substrats possibles, les plus courants sont les suivants (liste non exhaustive) :

    - Sables : poids important, li la roche mre, calcaire (alcalin) ou siliceux (acide). Une granulomtrie fine peut crer des problmes de saturation, une granulomtrie grossire risque dtre trop drainante.

    Support (toiture)

    Film antiracinaire

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 7/24

    - Pouzzolane : roche volcanique basaltique, excellente rtention et restitution de leau aux plantes, sa structure permet le dveloppement des petites racines (radicelles). De plus, cest un matriau disponible dans la rgion proche (Auvergne).

    - Billes dargile : bonne rtention deau, drainage vitant la stagnation des racines dans leau grce au vide entre les billes. - Perlite : sable siliceux dorigine volcanique, expans par un traitement industriel 1200. Cest un matriau aux nombreux avantages : prenne, imputrescible, ininflammable, bonne rtention deau et faible poids. Il a une lgre tendance au tassement avec lge. - Vermiculite (argiles dorigine basaltique): relativement chre, trs lgre, tendance au tassement, retient mal leau et les nutriments.

    - Laine de roche : obtenue par fusion et centrifugation de roches volcaniques, petite tendance au tassement. Bon march, lgre, sa mise en uvre doit tre scurise par le port de masques en raison de sa forte nocivit pour les voies respiratoires. Sa rtention deau et sa restitution aux plantes sont excellentes et en font un support courant pour les cultures hors sol. La Ville de Lyon et le Grand Lyon ne sont pas favorables lutilisation de ce matriau comme substrat.

    - Mousse de rsine organique : produit industriel fort pouvoir de rtention deau et qui allge le substrat. - Matriaux recycls : briques et tuiles concasses retiennent eau et nutriments et peuvent tre incorpores au substrat ou utilises comme couche drainante. Leur

    poids est prendre en compte lors du dimensionnement de la structure porteuse. La prsence de mortier et de ciment augmentent le pH du substrat. Le bton concass est viter en raison de son alcalinit, moins de choisir des plantes adaptes, type prairie calcaire.

    - Fibre de coco : matriau peu cher, lger, organique et qui se dcompose avec le temps pour se transformer en compost. - Terre vgtale / de jardin : la structure, la teneur en lments nutritifs et le poids varient notablement dun type de terre lautre. La charge peut varier de 50kg/m pour 10 cm dpaisseur et reprsente donc un risque si la structure du btiment ne l'a pas pris en compte au pralable. - Compost : matire organique qui constitue la nourriture des plantes, il peut reprsenter environ 20 % de la totalit du substrat. Des tableaux rcapitulatifs et comparatifs de ces diffrents substrats figurent en annexe. Le choix du substrat, ou du mlange de substrats (cas le plus frquent), doit rpondre la fois des contraintes de poids, de mise en uvre mais aussi des exigences agronomiques de rsultat relative la vgtation recherche. Les contraintes agronomiques sont lombre ou la lumire, lexposition au vent, lexposition au pitinement, leau, lair et les besoins en sels minraux et matire organique. Le substrat retenu doit donc faire lobjet dun consensus entre le matre duvre, lentreprise de ralisation et la ppinire fournissant les plants et/ou les semences.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 8/24

    3. ECOSYSTME :

    Un cosystme est un groupe de communauts biologiques qui se partagent un milieu physique. Lair, la terre, leau et les organismes vivants, de linfiniment petit lespce humaine, interagissent pour former un cosystme. Autrement dit, il est constitu dun ensemble despces (biocnose) et du milieu dans lequel il se dploie (biotope) en constante interaction. Tous ces paramtres sont prendre en compte pour la cration ex nihilo dun cosystme quilibr sur un toit. Il faut choisir avec soin le substrat qui correspond aux plantes adaptes au milieu (ombre, luminosit, pluviomtrie, exposition au froid, la scheresse, etc.). Grce la prise en compte de toutes ses composantes, lcosystme ainsi cr ne ncessitera que trs peu dentretien, voire pas du tout.

    4. TOITURE EXTENSIVE :

    Il sagit dune toiture sur laquelle le substrat est de faible paisseur (de 2 15 cm environ) et ayant une vgtation basse qui demande peu dentretien. Grce son faible poids (de 40 kg/m 150 kg/m), elle peut tre installe sur un btiment existant.

    Fig.2 - Toiture parking parlement de Sarre Allemagne

    5. TOITURE SEMI-INTENSIVE :

    Lpaisseur de substrat est de 12 20 cm. On peut y installer des sedums, des bulbes, des gramines et des couvre-sols.

    Fig.3 - Toiture Local technique Block 6 Berlin, garage Fribourg - Allemagne

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 9/24

    6. TOITURE INTENSIVE :

    Elle comporte des paisseurs de substrat de plus de 20 cm et linstallation possible de nombreuses espces vivaces, voire de quelques arbustes bas. La structure porteuse doit tre prvue pour supporter le surpoids du substrat et de la vgtation, y compris lorsquils sont gorgs deau. Un arrosage intgr est souvent ncessaire pour assurer la prennit dun cosystme complexe.

    Fig. 4a - Toiture EML Lyon / Fig. 4b Toiture STEP Feyssine

    7. TOITURE JARDIN :

    On se rapproche des jardins classiques avec des paisseurs de substrat suprieures 50 cm et linstallation possible de petits arbres et de nombreuses espces prsentes au sol. En raison dun surpoids important elle est rserve des constructions dimensionnes en consquence. Sa pente doit tre infrieure 5%.

    Fig.5 - Toiture gare de Perrache Lyon / Fig. 5b Toiture Ste Foy

    Fig. 5c Toiture Ste Foy

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 10/24

    ENJEUX

    1. LE CLIMAT :

    La vgtalisation des toitures diminue les effets d'lots de chaleur l'chelle de quartiers urbains denses, parfois de plusieurs degrs selon la densit des installations vgtales. Une tude a t lance ce sujet par le GICC et la Rgion Rhne Alpes, projet Ecclaira, dont on attend les premiers rsultats partir de 2013. Elle a aussi un effet non ngligeable sur la temprature interne du btiment en t. En effet, toutes les plantes, mme les plus basses, font de lombre grce leur feuillage, ce qui attnue la temprature de la surface du toit. Leau, grce lvapotranspiration des plantes, va crer un microclimat de quelques centimtres plus humides et plus frais au-dessus du btiment. De plus, le substrat agit comme un isolant complmentaire, notamment sil contient des roches expanses. Tout ceci se combine pour crer une sorte de climatisation naturelle bien moins gourmande en nergie que la climatisation lectrique.

    A titre dexemple, lagence Environnement Canada a pu observer une rduction de 25 % de lnergie consomme pour la climatisation estivale dun immeuble de bureau ayant un toit vgtalis avec un substrat de 10 cm. Lhiver, la toiture aide galement lisolation thermique. Elle conserve la chaleur lintrieur du btiment, mais son efficacit est moindre quen t (plantes au repos et substrat parfois gorg deau).

    2. LCOSYSTME :

    Selon la vgtation installe, de vritables cosystmes complets peuvent s'tablir sur les toitures de nos villes. Elles deviennent des zones refuges ou des corridors dun espace vert lautre pour les plantes, insectes, oiseaux et parfois petits mammifres. Attention, la cration dun cosystme attire galement ses prdateurs ! Les corbeaux seraient trs friands de certains Sedum colors.

    3. LESTHTIQUE :

    Les toitures vgtalises participent fortement l'esthtisme de la ville, en particulier dans les agglomrations o les hauteurs et les formes des btiments sont varies. Lorsqu'il s'agit de toiture jardin, le btiment offre de nouveaux lieux de vie, de rencontre et/ou de production vivrire (potager, ruchers...).

    4. LEAU :

    Une rtention des eaux de pluie sur les toitures, mme partielle, permet de diminuer notablement les risques d'inondations en milieu urbanis. La rduction du dbit va de 30 % pour les substrats minces des toitures extensives jusqu 70 % pour les substrats de 20 cm et plus.

    Le stockage de leau sur les toitures peut ainsi se faire en dfinissant la hauteur de la surverse de la rtention vers le rseau. Sur lagglomration lyonnaise, une pluie de retour trentenale correspond 2,5 cm deau en 15 minutes et 3,3 cm en 30 minutes. On voit directement la consquence pour les rseaux lorsque la toiture est en capacit de retenir 3 4 cm de cette pluie. Pour viter linfiltration de leau dans le btiment, la toiture de base doit tre plane, sans creux ni bosse et, dans lidal, avoir une pente continue de 3 % (coulement de leau facilit). La couche de drainage doit imprativement tre dimensionne en fonction de la pluviomtrie locale et de la pente du toit. Selon le type de vgtation souhaite, on pourra prvoir une paisseur de stockage de leau sous la couche drainante pour viter lasphyxie racinaire. Lvaporation et la remonte capillaire alimentent les plantes en eau et diminuent les besoins en arrosage. Leau accumule sous la couche drainante nest ni lair libre, ni la lumire, le risque sanitaire de propagation dalgues et de bactries est donc faible. Le stockage de leau induit un poids que le btiment doit tre mme de supporter. Comme sur un toit nu, le poids de la neige vient sajouter ce poids deau stocke et doit tre pris en compte. Pour mmoire, en Rgion lyonnaise, on dimensionne les toits pour 55 kg/m minimum, ce qui correspond lenneigement local.

    5. LAIR ET LE BRUIT:

    La toiture vgtalise va, comme toutes les plantes, consommer du gaz carbonique et librer de loxygne en journe. Elle va aussi fixer les poussires et certains polluants urbains, donc amliorer la qualit de lair ambiant. Une tude allemande a montr une rduction de 55 % en 48h des oxydes de carbone produits par les moteurs Diesel.

    Le complexe substrat + vgtation va former un cran la transmission des sons, et notamment attnuer les bruits du trafic et des machineries installes sur les toits (ventilation, climatisation).

    Les effets daspiration dus au vent peuvent soulever les couches rigides ou souples se trouvant sous le substrat. Les acrotres installs en pourtour des toitures plates augmentent ce risque, notamment dans les angles. Pour viter cela, il suffit dinstaller sur le pourtour de la toiture une bande dune largeur de 50 cm de dalles (ou de graviers sur une paisseur de 5 cm minimum), avec un lment de sparation entre substrat et zone strile pour minimiser lexpansion des plantes.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 11/24

    6. LE FEU :

    Cette bande priphrique permet aussi de rduire les risques dincendie. Selon le type de toiture et sa taille, dautres systmes de coupe-feu peuvent tre ncessaires. Ils seront dtaills dans les chapitres idoines.

    7. STRUCTURE ET COTS :

    La vgtalisation dun toit peut se faire sur diffrentes structures porteuses : bois, tle, bac acier ou bton arm. Les trois premires doivent avoir une pente de 3 % minimum et peuvent supporter un poids assez faible, seules des vgtalisations extensives peuvent tre envisages, aprs vrification de la portance. Le bton arm utilis dans les constructions modernes peut recevoir un poids plus important. Trs souvent, des modifications structurelles ne sont pas ncessaires pour une vgtalisation lgre, notamment lorsquil sagit de remplacer une couche de gravier dj installe sur le toit. Toute toiture vgtalise additionne son propre poids la masse d'eau potentiellement stocke temporairement dans son substrat, le poids de la neige et la charge dexploitation (entretien et/ou visiteurs). A cette charge correspond un dimensionnement de toiture en consquence. Ainsi, tout projet de vgtalisation prsente des cots directs (la vgtalisation proprement dite) et des cots indirects (les renforcements ventuels de structure). Ces renforcements sont lis galement la nature du sol support du btiment, de sa structure, du nombre dtage Il est donc difficile dtablir une rgle gnrale ce sujet.

    8. LACCESSIBILIT :

    Ce point conditionne linstallation de vgtation sur le toit. Il faut en effet prvoir laccs ais la zone de travail, que ce soit pour lacheminement des matriaux (drainage, substrat et plantes) et leur mise en uvre, aussi bien que pour lentretien ultrieur de la vgtation. Si des arbustes sont installs sur le toit, il faudra pouvoir vacuer aisment les dchets de taille, ce qui est difficilement envisageable lorsque le seul accs se fait par chelle intrieure. Sur Lyon, de plus en plus de toitures de groupes scolaires sont vgtalises. Les problmes daccs se rvlent en t : les locaux sont ferms et en labsence daccs extrieur, aucune intervention dentretien nest possible.

    9. LA SCURIT :

    Toute toiture vgtalise ncessite un minimum d'interventions pour lesquelles la scurit des personnes doit tre garantie. Il existe diffrents moyens de prvenir les risques de chute. Sil sagit dune toiture non accessible au public, on pourra prvoir des points dancrage individuels (sans pntration de la membrane tanche) afin que le personnel dentretien puisse travailler en toute scurit grce des baudriers et des cordes. Une autre solution consiste installer une ligne de vie : un cble de scurit sur le pourtour de la zone de travail. Les gardes corps dmontables prsentent toujours le risque de la mise en danger du personnel, soit parce que

    lintervention est si rapide, quil nest pas ncessaire dinstaller le garde corps, ou que ce dernier reste bloqu en position couche par manque dusage et dentretien. Si le toit reoit du public, il faudra imprativement installer une rambarde dune hauteur minimum de 1,20 m comme la rglementation le prvoit. Un installateur dascenseur, dantenne de tlvision, de climatisation, est en gnral considr comme une personne publique ayant accs au toit et qui doit tre protge des chutes par un garde corps. Ce dernier peut tre install uniquement autour de louvrage faisant lobjet dun contrat de maintenance, et pas en bordure du toit. Dans tous les cas, il est prfrable que ces dispositifs de scurit soient prvus ds lorigine, par ou en partenariat avec larchitecte du btiment.

    10. LENTRETIEN :

    La gestion et l'entretien sont trs variables : de quasis nuls pour les toitures extensives complexes pour les toitures jardins. Dans le premier cas, un passage annuel est suffisant une fois les plantes bien installes pour supprimer les plantes pionnires envahissantes (arbres, arbustes). Dans le second cas, il peut y avoir un arrosage intgr grer, des tailles ventuelles, lapport dengrais, etc. Des cots dentretien indicatifs des diffrents types de vgtalisation sont donns dans le tableau de synthse en annexe. Les grands enjeux de lentretien restent avant tout la scurit et l'accessibilit des hommes et du matriel et lvacuation des dchets verts.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 12/24

    TOITURE AVEC COUCHE DE GRAVIERS

    Cette toiture est rapidement dcrite ici, comme toiture de rfrence pour les toitures vgtalises qui font lobjet de ce rapport.

    1. STRUCTURE

    Fig.6 Il sagit ici dune toiture, souvent en bton arm qui, aprs vrification de son tanchit, va recevoir une couche de graviers denviron 10 cm dpaisseur pour retenir 2,5 cm deau. La granulomtrie doit tre suprieure 15 mm pour ne pas favoriser linstallation de plantes adventices (Buddleia, Ailanthe, Acacia sont trs envahissants). Linstallation de graviers est courante sur les structures en bton arm.

    Poids : environ 100 kg / m sec auquel il faut ajouter le poids de leau.

    2. MISE EN UVRE

    En fonction des accs, le gravier sera livr en vrac ou en sacs.

    3. COT

    La fourniture et la mise en place de gravier (calibre 15/30) sur une paisseur de 10 cm reprsente un cot de 20 /m

    environ, et de 6 /m pour lentretien. [cots au ratio, juillet 2010]

    4. ENTRETIEN ET SCURIT

    Un passage annuel suffit pour lentretien des toitures gravillonnes. Il sagit surtout de vrifier quaucune adventice ne sest installe.

    5. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES

    La couche de graviers va protger la toiture des effets directs du rayonnement solaire, et donc lgrement attnuer les carts de tempratures. Ceci allongera la dure de vie de la membrane dtanchit mais naura que peu dimpact sur la temprature interne du btiment. Le ruissellement suite aux pluies sera dcal de quelques minutes plusieurs heures, selon le dbit de fuite choisit. Pour avoir une rtention deau de 2,5 cm (pluie trentenale), la couche de gravier doit avoir une paisseur minimale de 10 cm (granulomtrie 15/20).

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 13/24

    TOITURE EXTENSIVE (4 12 CM DE SUBSTRAT)

    1. STRUCTURE

    Au-dessus de ltanchit et de sa protection, on installe une couche de drainage compose de billes dargile, pouzzolane, matriaux recycls ou de dalles alvoles prfabriques (polystyrne, plastique recycl). Ces dernires sont les plus lgres et les plus indiques pour des toitures existantes ne pouvant pas subir de modification structurelle quant leur rsistance au poids. En gnral, elles se montent comme des jeux de construction. Dans lidal, la pente du toit doit tre comprise entre 3 et 5 % pour viter la formation de flaches. La couche de drainage peut alors tre rduite 1 ou 2 cm. Pour les pentes infrieures 3 %, il est recommand une paisseur de 5 8 cm de couche drainante, avec un matriau peu rtenteur deau. Ceci pour viter que les plantes choisies pour leur rsistance la scheresse ne meurent noyes.

    Selon lpaisseur du drainage, le stockage de leau sera plus ou moins important. Ceci induit un poids plus lev pour une couche paisse, mais aussi une meilleure rserve deau pour les plantes. Pour viter le pourrissement des racines, on peut installer un filtre semi-permable entre la couche de drainage et la couche de rserve deau. On pose ensuite un filtre en non-tiss pour viter que le substrat ne se mlange au drainage, ce qui rduirait son efficacit. Ce systme peut tre install sur des supports en bois ou en acier avec des pentes suprieures 3 % ou sur toiture en bton arm, quelle que soit sa pente. Sur cette dernire, la couche de gravier frquemment installe peut tre remplace facilement par une vgtalisation extensive de mme poids. Diffrents types de structure prfabriques, incluant drainage, substrat et plantations, sont actuellement disponibles sur le march, avec une esthtique, une prennit et des cots trs variables.

    Fig. 7 Poids du complexe satur deau : de 40 kg/m environ 150 kg/m (selon la composition et lpaisseur du substrat et de la couche drainante).

    2. MISE EN UVRE

    Il faut prvoir les accs possibles afin dacheminer couche drainante, substrat, vgtaux et outillage. Le conditionnement du substrat (vrac ou sacs) et son installation (manuel ou par soufflage) dpendra de laccs la toiture. Certains substrat peuvent tre pomps ou souffls depuis un camion citerne directement sur la toiture. Lorsquil sagit dun btiment neuf, il est prfrable de prvoir ds la conception un accs la toiture par lextrieur du btiment afin de faciliter mise en uvre et entretien.

    3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS

    La meilleure solution rside dans lemploi dun mlange de plusieurs types de substrats, en tenant compte des contraintes particulires du projet (poids, cot, etc.). Les plantes les plus utilises pour les toitures extensives sont les orpins (sedum) et les joubarbes (sempervivum). Ces plantes poussent naturellement dans des substrats trs pauvres, elles se dveloppent parfois spontanment dans les couches de gravier sans amendement organique. Elles ont dailleurs tendance se dvelopper dans le gravier de la bande de pourtour. Pour viter les dsherbages frquents, les dalles sont privilgier ou bien linstallation dun lment de sparation dpassant de quelques centimtres entre les plantations et la zone strile. On peut maintenant trouver sur le march une grande varit de ces plantes, tant au niveau de la couleur de la

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 14/24

    floraison que du feuillage qui, en plus, varie selon la saison pour certaines espces. Les orpins sont majoritairement persistants. Il existe dans le dpartement du Rhne des ppinires cultivant des tapis de sdum prts la pose. La ville de Ble sme directement sur un substrat minral en galets ou issu de concassage/recyclage de btiment. Elle recre ainsi les cosystmes des pierriers inondables des berges du Rhin. Vous trouverez en annexe une liste non exhaustive de diffrentes plantes pouvant tre installes selon lpaisseur de substrat, avec leurs noms en latin pour viter toute confusion.

    Les services despaces verts de la ville de Lyon ont lanc une tude comparative sur plusieurs varits de Sedum dont les rsultats sont attendus partir de 2014. Ils recommandent d'inscrire dans les cahiers des charges une exigence de 10 varits diffrentes la plantation initiale pour amliorer la prennit.

    4. COT

    A priori, pas de surcot de construction. Entre 35 et 80 /m linstallation, 8 30 /m pour lentretien. cots au ratio, juillet 2010.

    5. ENTRETIEN ET SCURIT

    Lors de la premire anne, la toiture extensive aura besoin de surveillance et darrosage, notamment si elle est installe en t ou lors dun printemps sec. Si le toit est install en automne, les plantes auront le temps de senraciner avant davoir affronter la scheresse de lt. Mais en cas de canicule, les jeunes plants auront besoin darrosage. Il est donc pratique davoir un point deau install sur le toit. Dans tous les cas, un passage trimestriel au minimum est le plus efficace pour se dbarrasser des plantes ligneuses (arbres et arbustes) qui sinstallent dans le substrat, surtout si la couverture vgtale est infrieure 60 %. Cela permet aussi de regarnir la toiture au fur et mesure des besoins. En effet, les oiseaux se nourrissent parfois des plantes installes, en particulier celles feuillage rose. Pour les annes suivantes, un passage annuel sera suffisant. Il permettra de vrifier quil ny a pas de zones dnudes. Pour remdier ce mitage, on installera des mini-mottes qui recoloniseront rapidement lespace. Le risque principal pour la toiture est le dveloppement dadventices, notamment les ailanthes, rables et buddleia, trs rpandus sur Lyon et dont les racines risquent dendommager la structure. Au bout de quelques annes, le tapis de plantes sera suffisamment dense pour ne plus laisser de place aux squatteuses. Aucun narrosage nest ncessaire une fois les plantes tablies, mme en priode de scheresse. En effet, les orpins et les joubarbes sont des plantes grasses qui stockent leau dans leurs feuilles. Par contre, leau stagnante en hiver est une cause de dprissement de ces plantes, le drainage doit donc tre dimensionn en fonction de la pente du toit.

    Les risques de feu sont trs faibles pour ces plantes et pour les substrats contenant moins de 20 % de substances organiques (compost). Si la surface du toit est importante, il faudra tudier linstallation de bandes coupe-feu (en gnral de 50 cm de large, dalles ou graviers tous les 40 m) pour respecter la rglementation franaise. Cet impratif peut tre transform en jeu de lignes esthtiques.

    6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES

    Les matriaux base de roche expanse prsents dans le substrat sont des matriaux couramment utiliss comme isolants thermiques et acoustiques. Ils vont donc ajouter leurs proprits lisolation existante. La vgtation, mme basse, fait de lombre sur le toit et rduit des pics de temprature : sans vgtalisation la surface du toit peut subir des tempratures de 60 75C; avec, la surface ne dpassera pas 25 35C.

    Par contre, les plantes grasses stockent leau dans leurs feuilles et ont une vapotranspiration limite. Elles rafraichissent donc moins lair ambiant que les autres plantes (gramines ou flore alpine).

    Pour retenir 2,5 cm deau, une couche drainante en pouzzolane doit avoir une paisseur de 8 cm. Des dalles alvoles plus lgres et moins encombrantes existent sur le march.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 15/24

    TOITURE EN PENTE

    Fig.8a, b et c - Toiture maison jumele Ecolonia Pays Bas, centre Solen et maisons privs Berlin

    1. STRUCTURE

    Il est possible dinstaller une toiture vgtalise extensive sur une pente allant jusqu 60 %. Les contraintes particulires de ce type dinstallation sont lies la rtention deau. En effet, la pente induisant un drainage naturel, il faudra prvoir dans la structure un matriau ayant une bonne rtention deau et minimiser la couche de drainage pour que les plantes ne meurent pas de soif. Bien videmment, il faut galement que le complexe plante/substrat soit bien accroch, et que l'vacuation des eaux au point bas soit efficace.

    Concernant lentretien, en raison des difficults daccs, on envisagera le moins dinterventions possibles. Il faut donc prvoir, ds linstallation, un choix de plantes ne ncessitant aucune aide humaine, qui se satisferont des conditions climatiques locales, ayant une grande dure de vie ou une propension se ressemer delles-mmes (sdums, gramines et vivaces de petite taille).

    On installe donc sur ces toits une vgtalisation extensive ou semi intensive. En raison de la pente existante, la couche de drainage peut tre rduite au minimum (matelas drainant synthtique avec 50 % de vides minimum) ou tre supprime si le substrat est assez permable. Jusqu 35 % de pente, lpaisseur de la couche de substrat na pas besoin dtre augmente. Au-del, il faudra avoir un substrat plus pais (7 cm minimum) pour amliorer le volume de rtention en eau et corriger la perte rapide de leau de gravit.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 16/24

    Fig.9a

    Fig.9b Poids du complexe satur deau : de 40 120 kg/m selon lpaisseur du substrat.

    2. MISE EN UVRE

    Selon la pente, la mise en uvre sera diffrente. Jusqu 20 %, on devra uniquement sinquiter des accs pour la mise en place du substrat et des plantes. Au-del, jusqu 60 %, il faut prvoir un systme empchant le glissement du substrat et de la vgtation. On pourra installer des lattes, des planches ou des grilles de faon transversale, paralllement au bord du toit, espaces de 1 3 m. Le bois sera recouvert dune membrane impermable fixe sur la toiture. Il est conseill dinstaller sur ltanchit une couche daccrochage type gotextile forte rugosit. Le substrat sera ensuite rparti dans les casiers crs. Au del dune certaine pente, cela devient un projet trs technique, mais les enjeux restent les mmes.

    3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS

    Pour avoir un substrat dans lequel les plantes ne se desscheront pas, il faut avoir un matriau qui retienne bien leau et la restitue au systme racinaire (exemple : 30 % de laine de roche en flocons, 50 % de pouzzolane, 20 % de compost). Afin davoir une bonne stabilit structurelle, la proportion de fines sera limite et la courbe granulomtrique sera aussi rgulire que possible.

    Pour un rendu immdiat et pour faciliter lentretien ultrieur, on peut installer un tapis pr-vgtalis avec des sedums. Ceci diminuera fortement le risque que les plantes adventices (buddleia, etc.) ne trouvent un espace libre pour sinstaller et que le substrat nu ne srode. Le tapis doit tre lest intervalles rguliers le temps que les plantes senracinent, ce qui prend environ 4 semaines. Si lon opte pour le semis, il faudra mettre en place une grille anti-rosion ou utiliser un fixateur. Le mlange

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 17/24

    sdum/gramines est le plus efficace, ces dernires ayant un chevelu racinaire retenant bien le substrat. On installera les plantes de sol sec en haut de la toiture et les plantes ayant besoin dhumidit aux endroits daccumulation deau. Dautre part, il existe sur le march des bacs pr-cultivs avec rserve deau pouvant tre installs sur des pentes allant jusqu 60 %.

    4. COT

    De 35 150 /m selon la pente et le systme choisi. [cots au ratio, juillet 2010]

    5. ENTRETIEN ET SCURIT

    Quasi aucun entretien, si les plantes installes sont dj bien dveloppes. Si ce nest pas le cas, il faudra prvoir les accs pour liminer les adventices.

    Les risques de feu sont trs faibles.

    6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES

    Elles seront moindres que pour une toiture plate puisque la couche de drainage est supprime. On aura un effet retardateur sur lcoulement des eaux de pluie uniquement lorsque le substrat nest pas dj gorg deau. La surface de la toiture sera toujours protge des carts de temprature, et la dure de vie de la membrane dtanchit prolonge. Pour la rtention deau, en labsence de couche drainante, cest le substrat qui remplira cet office. Pour retenir 2,5 cm deau, un substrat compos de pouzzolane (30 %), laine de roche (50 %) et compost (20 %) devra avoir une paisseur de 7 cm.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 18/24

    TOITURE SEMI INTENSIVE ET INTENSIVE (15 50 CM DE SUBSTRAT)

    1. STRUCTURE

    En raison du poids de ce type de vgtalisation, elle est rserver des structures porteuses dimensionnes en consquence : soit des btiments existants avec un diagnostic structurel validant la possibilit de soutenir le surpoids, soit un complment de portance, soit des btiments neufs pour lesquels le poids du toit vgtalis est prvu ds la conception. Au-dessus de ltanchit, on installe une couche de drainage compose de pouzzolane, de tuiles concasses ou de dalles de polystyrne alvol, plus lgres. On pose ensuite un gotextile pour viter que le substrat ne se mlange au drainage, ce qui rduirait son efficacit. Pour viter linstallation dun arrosage intgr, il est possible dintercaler une couche de stockage de leau entre ltanchit et le drainage, faite de billes dargile recouvertes dun gotextile par exemple. Ceci induit un poids plus lev mais aussi une meilleure rserve deau pour les plantes.

    Selon la palette vgtale choisie et lpaisseur de la couche de drainage/stockage, il faudra ou non installer un arrosage automatique. On peut opter pour un systme capillaire avec natte poreuse sur les toitures semi-intensives (paisseur de substrat de 12 20 cm). Au-del, les systmes injecteurs deau, individuels enterrs sont les plus efficaces. La surface reste sche mais les plantes reoivent leau ncessaire leur croissance au niveau de leurs racines. Sil sagit dun btiment neuf, on peut prvoir ds la conception un systme de stockage des eaux pluviales ou de recyclage des eaux domestiques (eaux grises) pour arroser la toiture. Larrosage automatique par aspersion est viter en raison de la grande dperdition deau quil entraine et de la fragilit racinaire quil induit. En effet, les racines se dveloppent en surface, lendroit o leau se disperse, et elles sont donc beaucoup plus sensibles lasschement rapide de cette premire couche en t. Si le toit vgtalis est destin accueillir du public, le surpoids induit par cette frquentation (charge dexploitation) doit tre pris en compte lors du dimensionnement de la structure porteuse.

    Fig.10 Poids : 200 900 kg/m pour les toitures intensives,

    150 300 kg/m pour les toitures semi-intensives (12-20cm de substrat).

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 19/24

    2. MISE EN UVRE

    Comme pour les autres systmes, la premire chose faire est de vrifier les accs possibles pour choisir la mise en uvre la plus adapte. Si la toiture est de grande tendue et facilement accessible, on pourra prvoir une mise en uvre par projection pour le substrat, ce qui revient moins cher que lacheminement manuel de tous les matriaux.

    3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS

    Le choix du substrat se fait en fonction de la palette vgtale voulue. Un substrat du mme type que pour la vgtation extensive sera suffisante pour une prairie sche avec des plantes locales. Pour une toiture verte et fleurie sur une grande partie de lanne, il faudra un substrat plus riche et un arrosage intgr ou une couche de stockage de leau. Vous trouverez en annexe la liste des plantes interdites sur les toitures vgtalises. A la demande, le Grand Lyon peut fournir une liste de plantes qui peuvent tre intressantes pour les toitures vgtalises en fonction de lpaisseur prvue du substrat.

    4. COT

    Le cot varie notablement selon lpaisseur du substrat, les plantes choisies, linstallation ou non dun arrosage intgr, laccessibilit de la zone vgtaliser, la ncessit de consolider la structure porteuse existante, la possibilit daccueillir du public, etc. Pour dfinir un cot raliste, il faut tenir compte de chaque situation et faire un devis au cas par cas. A titre indicatif : installation 50 /m, entretien 30 /m [cots au ratio, juillet 2010]

    5. ENTRETIEN ET SCURIT

    Les toitures intensives ncessitent un entretien plus rgulier et suivi que les toitures extensives. Lapparition darbres pionniers (buddleia, ailanthes et catalpa) et dadventices (renoue du Japon) est surveiller. Sur les toitures vertes et fleuries avec des arbustes bas, larrosage intgr est vrifier au moins annuellement. En fonction de la palette vgtale installe, il faudra prvoir dsherbage, taille, remplacement ventuel de certains vgtaux.

    Lentretien est facilit par lexistence daccs la toiture par lextrieur du btiment ou par monte-charge. Linstallation dun point deau sur le toit est ncessaire pour garder vivante la vgtation intensive. Les risques dincendie sont tudier. Ces risques peuvent par exemple tre attnus par des murs coupe-feu de 30 cm de haut tous les 40 m (en plus de la bande de gravier de 50 cm de large en bord de toiture). Si la toiture accueille du public, il faudra prvoir imprativement la scurisation des abords par linstallation de garde-corps dune hauteur minimale de 1,20 m.

    6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES

    En raison de lpaisseur de son substrat, cette toiture aura une plus grande incidence climatique que les prcdentes. Plus la couche est paisse, plus lisolation est importante.

    La vgtation haute et varie procure une ombre qui attnue dautant plus la chaleur estivale. Lamlioration thermique est meilleure lorsque les vgtaux sont verts et toujours en croissance. Avec une irrigation approprie, on obtient donc une climatisation naturelle pouvant rduire notablement la facture lectrique. Une tude ralise par lInstitut canadien de Recherche en Construction sur un toit vgtalis avec des gramines sur un substrat de 15 cm a relev une rduction de 85 % de la chaleur pntrant dans le btiment au printemps et en t et de 70 % de la chaleur sortant la nuit.

    Si le substrat reste humide en permanence, le toit perd ses proprits disolation thermique. Il faudra donc viter les systmes darrosage en surface par aspersion. Les systmes injecteurs individuels enterrs sont privilgier et les rglages de dbit sont caler prcisment pour dispenser le minimum vital aux plantes. Limpact sur la rtention deau et la diminution du ruissellement lors des fortes pluies est plus important quavec des substrats minces. Une couche drainante de 5 cm et un substrat de 15cm retiennent plus de 2,5cm deau. Dautre part, la toiture vgtalise fait office disolant acoustique. Le substrat bloque les basses frquences et les plantes les frquences plus leves. On obtient, daprs une tude ralise sur les toits de laroport de Francfort, une rduction dau moins 5db par couche de 10 cm, ce qui peut tre intressant pour des btiments en zone bruyante, proximit dautoroute ou de couloir arien.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 20/24

    TOITURE JARDIN

    Fig. 11 Poids : plus de 1 200 kg/m

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 21/24

    1. STRUCTURE

    Linstallation dun jardin sur un toit ncessite, ds la conception du btiment, une tude approfondie du dimensionnement de la portance, faire faire par un bureau dtude spcialis.

    2. MISE EN UVRE

    La mise en uvre du toit-jardin doit tre anticipe ds la conception du btiment neuf ou de la modification structurelle dun btiment existant. Lacheminement darbres sur la toiture est conditionn par la possibilit dinstaller une grue proximit du btiment. Le conditionnement du drainage et du substrat lors de leur achat dpend des possibilits daccs (big bag, vrac).

    3. SUBSTRAT ET PLANTATIONS

    Pour garantir la prennit des plantes, le substrat sera plus riche que sur les toitures extensives. On installera principalement terre vgtale allge et pouzzolane, amendes en compost, sans oublier une couche drainante plus paisse. Avec plus de 50 cm dpaisseur de substrat, la palette vgtale devient trs large. Il faudra viter les arbres avec un systme racinaire pivotant (conifres notamment) ou offrant une forte prise au vent (persistants et caduques aux feuillages denses). Dans tous les cas, les arbres doivent tre haubans des structures solides ne perant pas la membrane dtanchit.

    4. COT

    Vu ltendue des possibilits en terme dpaisseur de substrat et de choix de plantes, le cot peut varier normment. Il est ncessaire de faire une tude prcise des diffrents facteurs tels que poids structurellement acceptable, exposition, frquentation publique, type de plantations, arrosage afin de chiffrer prcisment le cot de linstallation et de lentretien dune toiture-jardin.

    A titre indicatif : installation : 85 /m, entretien 30 /m. [cots au ratio, juillet 2010]

    5. ENTRETIEN ET SCURIT

    Lentretien reprsente un poste important prendre en compte ds la conception. On sapproche ici de lentretien dun jardin classique en termes de varit floristique et darrosage intgr, mais en moins accessible. Laccessibilit partielle ou totale au public conditionne linstallation de garde-corps de 1.20 m minimum autour de la zone accessible. Sur une grande surface, il faudra mettre en place des murs coupe-feu de 30 cm de haut tous les 40 m (en plus du dallage de 50 cm de large en bord de toiture).

    6. INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES

    En raison de lpaisseur de son substrat, cest ce type de toiture qui aura la plus grande incidence climatique. La surface du toit est compltement protge des carts de temprature, en hiver comme en t. La vgtation haute et varie cr un microclimat rduisant leffet ilot de chaleur. On obtient une climatisation naturelle pouvant rduire notablement la facture lectrique. Larrosage peut avoir un impact sur la gestion de leau sil est prvu ds la conception du btiment un recyclage des eaux grises pour alimenter la vgtation. Les eaux qui svacueront ensuite dans le rseau seront prtraites. La rtention deau par le substrat et la couche drainante aura un impact important sur leffet retardateur du passage des eaux pluviales dans le rseau urbain, lorsque la toiture nest pas sature (pluies non interrompues sur une priode tale). Les pluies trentenales sont facilement absorbes par les toitures jardins. En terme dacoustique, on peut observer une rduction de prs de 50 db des bruits ambiants. Grce sa vgtation haute et varie, toute une faune peut profiter de cet espace : oiseaux, abeilles, papillons, nains de jardin, etc.

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 22/24

    TABLE DES ILLUSTRATIONS

    TABLEAUX : Tab. 1 : Source synthse Eranthis issue bibliographie Tab. 2 : Source Eranthis issue bibliographie Tab.3 : Source Eranthis issue bibliographie FIGURES : Fig. Couverture : Photo - Source Grand Lyon Fig. 1 : Schma - Production Eranthis Fig. 2 : Photo - Source Eranthis Fig. 3 : Photo - Source Eranthis

    Fig. 4a : Photo - Source Eranthis Fig. 4b : Photo - Source Grand Lyon Fig. 5a : Photo - Source Eranthis Fig. 5b : Photo - Source Grand Lyon Fig. 5c : Photo - Source Grand Lyon Fig. 6 : Schma - Production Eranthis Fig. 7 : Schma - Production Eranthis Fig. 8a, 8b et 8c : Photo - Source Eranthis Fig. 9a et 9b : Schma - Production Eranthis Fig. 10 : Schma - Production Eranthis Fig. 11 : Schma - Production Eranthis

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 23/24

    TABLE DES ANNEXES

    ANNEXE 1 : Tableaux synthses / Comparaison

    ANNEXE 2 : Exemples de plantes conseilles et plantes interdites ANNEXE 3 : Bibliographie

    ANNEXE 1 : TABLEAUX SYNTHSES / COMPARAISON

    Tab. 1

    Tab. 2

    type de toiturespoids satur

    d'eau en kg / m

    impact

    climatique

    prix au m

    07/2010

    C ot

    d'entretien au

    m 07/2010

    impact

    structure

    btiment neuf

    R +3

    mis e en

    oeuvreges tion commentaires

    gravier 130 moyenne 10,00 6,00 facilevacuation des

    adventices

    5cm de gravier et

    rtention max. de 3 cm

    d'eau

    extensive de 40 150 bonne de 35 80 de 8 30 facilevacuation des

    adventices

    poids variable selon la

    nature du s ubs trat et s on

    paiss eur

    extensive, en

    pentede 40 120 bonne de 35 150 variable technique

    vacuation des

    adventices

    poids variable selon la

    nature du s ubs trat et s on

    paiss eur

    s emi-intens ive de 150 300 bonne de 35 100 de 10 30facile

    complexe

    vacuation des

    adventices et

    fauches

    poids variable selon la

    nature du s ubs trat et s on

    pais seur (moins de

    20cm)

    intens ive de 200 900 trs bonne 50 100 30,00 complexe

    vacuation des

    adventices et

    fauches,

    ventuellement

    arrosage

    poids variable selon la

    nature du s ubs trat et s on

    paiss eur

    jardin s ur dalle plus de 1200 optimum 85 300 30,00 technique et

    complexe

    entretien d'un

    jardin, avec ou

    s ans arros age

    ajoute un projet de jardin

    un projet de toiture

    Hypothse : toitures facilement acces s ibles pour ralisation et entretien

    TAB L E AU R E C AP IT UL ATIF DE S T OIT UR E S

    type de matriauxpoids sec

    en kg / m3

    poids satur d'eau

    en kg / m3

    rtention d'eau en %

    du poids secgranulomtrie

    prix au m3

    07/2010dure de vie mise en oeuvre pH

    sables 1800 2100 0 0/6 20,00 trs longue facile acide ou calcaire

    billes d'argile expanse 700 810 15 10/20 700,00 trs longue pneumatiqueneutre aprs

    rinage

    pouzzolane 1400 1820 30 2/16 60,00 trs longue facile neutre

    perlite 90 130 35 50 3/4 130,00 longue port de masque bas ique

    vermiculite 70 100 45 50 2/5 130,00 5 10 ans port de masque neutre

    laine de roche horticole 60 110 80 flocons 100,00 longuepneumatique, port

    de masque

    neutre aprs

    rinage

    fibre de coco 100 300 20030/50

    (longueur fibre)200,00 5 20 ans facile neutre

    terre vgtale 1800 2200 20 variable 30,00 10 ans salissante variable

    terre de bruyre 1500 2000 30 variable 40,00 10 ans salissante acide

    tuiles recycles 1400 1500 10 2/16 20,00 trs longue facile neutre

    TAB L E AU R E C AP IT UL AT IF DE S S UB S TR ATS

  • GRAND LYON - Prconisations relatives la mise en place de toitures vgtalises Date 07/11/2011

    Janvier 2012 24/24

    Tab. 3 Plantes interdites par la norme NF P84-204-1-1 / DTU 43.1 Bambous : tous genres et espces, Arundinaria, Fargesia, Phyllostachys, Pleioblastus, Pseudosasa, Sinarundinaria, etc. Gramines gantes et/ou envahissantes : Arundo donax, Carex glauca, Alymus racemosus, Miscanthus floridus, Miscanthus sacchariflorus, Miscanthus sinensis, Phragmites australis, Spartina pectinata

    Grimpante : Fallopia aubertii (Polygonum) Arbustes : Amlanchiers, Clethra alnifolia, Gaultheria shallon, Hippophae rhamnoides, Sambucus nigra, Rhamnus franula, Buddleia davidii Arbres grand dveloppement : Salix caprea, Salix babylonica, Populus alba, Populus nigra, Populus X, Alianthus altissima, Taxodium distichum, Robinia pseudo-acacia, Trachycarpus fortunei, Chamaecyparis humilis, Acacia, Aesculus, Fraxinus, Erables de grande taille, Palmiers.

    ANNEXE 3 : BIBLIOGRAPHIE

    Toits et murs vgtaux Nigel Dunnett, Nol Kingsbury Ed. du Rouergue ISBN 2 84156 641 2 Les jardins et la pluie Nigel Dunnett, Andy Clayden Ed. du Rouergue ISBN 978-2-8415-6841-3 Lamnagement des espaces verts Claude Deschamps et Alain Dayd Ed. Le Moniteur ISBN 2.281.11131.8 Vgtalisation extensive des terrasses et toitures Franois Lassalle Ed. Le Moniteur ISBN 978-2-281-11416-4 Colloque toitures vgtalises Paris 05/12/2007 Karel de Cuyper Centre Scientifique et Technique de la Construction Belgique

    Les toits vgtaliss, adaptation au changement climatique Communaut dagglomration Grenoble Alpes mtropole Rgles professionnelles pour la conception et la ralisation des terrasses et toitures vgtalises dition n2 novembre 2007 - adivet Der Grtner Garten-,Landschafts-und Sportplatzbau Joachim Kessler Ed. Ulmer ISBN3-8001-1153-5 Landschaft konstruiren Materialien, Techniken, Bauelemente Astrid Zimmermann (HRSG.) Ed. Birkhuser (anglais et allemand) ISBN 978-3-7643-8598-9 Ainsi que toutes les bibliographies qui sont identifies dans ces ouvrages.

    type de matriaux

    sables

    billes d'argile

    pouzzolane

    perlite

    vermiculite

    laine de roche

    fibre de coco

    terre vgtale

    terre de bruyre

    tuiles recycles facilement disponible, conomique artes vives , protection ncessaire de l'tanchit

    imputrescible, incombustible, excellente restitution de tendance au tassement

    biodgradable, favorise l'enracinement des s emis biodgradable, tass ement

    disponibilit poids et variabilit de plus ieurs facteurs

    isolation thermique, matriau incombus tible tendance au tassement

    disponibilit poids et variabilit de plus ieurs facteurs

    isolation thermique et phonique, favorise

    l'enracinementpoids

    isolation thermique et phonique, imputrescipble tendance au tassement

    stabilisation du substrat, drainage et rtention d'eau cot

    T AB L E AU C O MP AR AT IF DE S S UB S T R AT Savantages inconvnients

    disponibilit poids , acidit (ou trop calcaire), tas sement