adrienne monnier eternelle libraire

  • View
    230

  • Download
    15

Embed Size (px)

DESCRIPTION

adrienne monnier eternelle libraire livre offert par la librairie des abbesses

Text of adrienne monnier eternelle libraire

  • l i b r t e r n e l l e

  • AdrienneMonnier

    eriAr t e r n e l l e

  • Comme beaucoup daventures, le 7 rue de lOdon est n dune catastrophe.En effet, cest grce aux indemnits dun grave accident de chemin de fer dont fut victime

    son pre, quAdrienne Monnier a fond La Maison des Amis des Livres On pourrait trouver un peu candide cet intitul, cette faon de baptiser son lieu, mais

    maintenant que je connais bien Adrienne Monnier et quelle maccompagne, jaime cette ide de maison. Au fil des ans, elle na cess dy ajouter des pices, jusqu la transcender en cath-drale gothique littraire, presque Oui, le mot amis , je le prends aussi puisque notre mtier est avant tout un art des liens entre les livres, entre le prsent et le pass, entre le libraire, le passant lecteur, les auteurs et les diteurs.

    Qui dit amis dit aussi ennemis , parti pris, affinits lectives, exigence, risque, courage de la solitude parfois, car le libraire invente son ciel, constell de livres

    Le libraire ne prend pas tout, ne fait pas tout, nest jamais tout. Sa maison est un microcosme. Contrairement aux espaces googlelisants prtendant lin-

    fini, elle pose la limite dun univers professionnel subjectif exprimant un got, une vision, un style, une conomie aussi. Mais ce qui est inimitable et ce que nous dsirons vous faire entendre travers ces textes dAdrienne Monnier, cest le cur qui bat devant les livres. Ce florilge de textes nest pas lhagiographie dun tre de papier, mais le portrait dune passionne toute consa-cre la littrature, dune intelligence qui a thoris la premire le mtier de libraire.

    Pourquoi Adrienne Monnier est-elle ce point moderne ? Parce quelle na pas rduit notre profession lachat et la vente comme beaucoup le sou-

    haiteraient : organisant des soires de lecture, elle tait rdactrice en chef de revues, dcouvrait les premiers jets dauteurs inconnus, les mettait en relation avec le monde plus tabli de ldi-tion. deux, avec son amie Sylvia Beach, nont-elles pas dit ce chef-duvre difficile de lhistoire littraire, Ulysse de James Joyce, monument de 700 pages qui a rvolutionn le roman et linterroge encore ? Cette pope ditoriale dmesure est luvre de deux libraires dsignes pour accomplir une tche que personne nosait entreprendre. Seuls ces deux feux sacrs de femme pouvaient sans calcul laccomplir.

    Ce que ce livre raconte aussi, et je sais que mes confrres et amis libraires le comprendront, ce sont les petits matins silencieux douverture et les soires dhiver o, seuls, assis parmi tous nos P

    re

    lu

    de

  • livres, nous afftons rveusement, tel un ouvrier ltabli, notre vocation. Linstrument que nous sommes, nous laccordons cet orchestre polyphonique de papier, mesurant tout ce que nous navons pas encore lu, saisissant au vol les quelques flches que nous dcocherons aux lecteurs...

    La premire fois que jai lu Adrienne Monnier, jai t touche par sa dfinition, pleine dhumour, de son mtier entre le couvent et la ferme . En effet, il faut la fois atteindre au plus perant discernement et assumer des tches trs prosaques, de mnage mme Le libraire na pas loccasion de sombrer dans un intellectualisme dsincarn, il est tout de suite, rattrap, sanctionn par le Rel. Et si Adrienne Monnier parle des belles visites , rcompenses de ces journes parfois contraignantes, elle ne cache pas les autres, emmerdantes

    Malgr les Cassandre du mtier, il y a encore beaucoup de librairies indpendantes qui se crent en France : des librairies dauteur , se situant dans son hritage

    Cette anne, cest avec Adrienne Monnier nos cts, ou Adrienne Dcouvreur ainsi quon la surnommait que nous mobilisons plus de 450 libraires indpendants afin de redire notre attachement la prennit dune littrature de cration soutenue par une offre ditoriale audacieuse, varie, inattendue.

    Nous perdurerons, jen suis sre, malgr le diktat des meilleures ventes, malgr les mutations du paysage culturel, malgr cette rvolution numrique laquelle il est artificiel de nous opposer

    Mais ntes-vous pas, vous aussi, Lecteurs, concerns lors de cette journe de combat ? Nos questionnements sont les vtres. Vous tes des acheteurs responsables au sein de la chane vivante du livre. Que voulez-vous lire et dcouvrir ? Que voulez-vous faire du cur de vos villes quand vous vous promenez ? Quels interlocu-

    teurs dsirez-vous, quel imprvu acceptez-vous de rencontrer ? Noubliez pas, lorsque vous franchissez la porte dune librairie, que cet insens voyage effec-

    tu travers tagres et tables est irrationnel. Vous amorcez une odysse trange, dialoguez avec la part muette de votre tre, celle des deuils, des secrets, des consolations, peut-tre ?

    Seule une librairie et la prsence des livres peuvent dclencher cette nigmatique mise en route de votre imaginaire.

    Marie-Rose Guarniri ~ Librairie des Abbesses ~ Association VerbesPr

    el

    ud

    e

  • av

    an

    t-p

    rop

    os

  • Il est des mtiers que lon choisit, il y en a peu.Libraire fait partie du lot, en bonne place. Beaucoup fantasment sur le sujet, dautres se

    coltinent avec la ralit, pas toujours facile. Rapidement, le plaisir de la lecture et du contact, du dialogue et de lorganisation se confrontent la ncessit de servir les clients , collaborer avec ses collgues, ses patrons ou/et ses employs, de raliser un chiffre daffaires, tre compris des diteurs

    La librairie est souvent le maillon faible de la chane du livre, o trouver des gains de pro-ductivit ? les cost killers, en franais tueurs de cot, ont vite trouv la solution : tuer le libraire, ben voyons, il ny a qu avoir des self-services

    Par miracle et grce une loi, la loi Lang, la concurrence a t organise sur le service et non pas sur la force financire et petit petit les libraires, les vrais, malmens par les Trente Glorieuses ont subsist, volu, modernis les circuits, les lieux, et ils sont encore l, ils ne font pas de la fi-guration, ils incarnent, contre vents et mares, une socit de comprhension, de voisinage.

    La chane du livre est une chane de conviction et dengagement, chacun y joue son rle au service des auteurs et des lecteurs. Ce got qui nous lie un objet miracle qui vhi-cule tout le savoir du monde, quand le dernier ordinateur se sera teint, nous permettra encore de nous reconnatre et de partager ce talisman : le livre.

    Jean-Paul Capitani

    av

    an

    t-p

    rop

    os

  • 10

  • 11

    Lhistoire littraire est pleine de hros. Pour neffleurer que la France, coutez les chos que produisent, aux cts de ces personnages de papier que sont Pantagruel, Phdre, Saint-Preux, Charlus, Claudine, Nadja, Aurlien, Bardamu, Lol V. Stein, les noms bien rels de Rabelais, Montaigne, Racine, Rousseau, Flaubert, Colette, Proust, Aragon, Cline, Duras, Modiano, Ernaux, Echenoz, mais aussi Calmann-Lvy, Corti, Flammarion, Grasset, Gallimard Galerie vivace, grouillante, traverse de compagnonnages, damitis et de rivalits froces, de jalousies mortelles comme de solidarits dexception. Ce monde satur de patronymes et dpopes ditoriales, dont les historiens fouillent inlassablement les archives et dtaillent le rcit, a aussi ses personnages intermdiaires.

    Ni tout fait dans lombre, ni tout fait dans la lumire, entre la rue sur laquelle don-nent leurs vitrines et larrire-boutique o samoncellent les cartons du dernier office, les libraires sont ces figures de lentre-deux, passeurs, intercesseurs, au beau milieu de lunivers du livre et de la circulation des savoirs. Observez leurs manuvres. Regardez-les faire. coutez leurs conseils. Discutez avec eux. Dans cette histoire littraire pleine de figures bruyantes, ces personnages le plus souvent anonymes ne sont secondaires que dans la me-sure o, prcisment, ils secondent, savoir quils aident, relaient, transmettent, tablissent

    Laure Murat

    P r e f a c e

  • 12

    des passerelles et des liens, aussi discrets et dterminants que les verbes justement dits auxi-liaires de notre grammaire. La librairie espace et fonction serait ce quen chimie comme en lectronique on nomme une interface, savoir une surface de contact entre deux mi-lieux , un dispositif qui permet la communication et lchange entre diffrents ac-teurs . En cheville avec les diteurs, les reprsentants, les diffuseurs, en relation avec les auteurs, au service des lecteurs, ils sont le sommet dune pyramide qui repose le plus sou-vent sur sa pointe. En mcanique, on appellerait cela une courroie de transmission. Essayez seulement de dmarrer sans elle.

    Mdiane et mdiatrice, la librairie travaille la frontire et sur le seuil, dans une tour de Babel o les ides sont aussi des marchandises, o limaginaire sincarne trs concr-tement dans les fibres dun papier quil vaut mieux vendre pour qui a lintention de sub-sister. Espace littraire, plate-forme conomique, la librairie indpendante occupe la der-nire place artisanale de la grande industrie du livre, dont on prophtise la mort ou du moins la transformation profonde, en agitant la menace lectronique lirrversible toute-puissance. On ne songe pas assez que, pixelis ou non, le conditionnement dun livre ne change rien lactivit humaine de lire et que, toute solitaire quelle soit, cette pratique suppose ou plutt appelle un change. Les diteurs lont bien compris, qui savent dsor-mais que le succs dun titre, une poque o la critique perd son pouvoir prescripteur, repose en priorit sur lnergie du libraire, ses choix, ses gots prement dfendus, en bref, sa politique dacteur intelligent, quoi rien ne se substituera et srement pas la formule tristement familire ( les internautes ayant achet cet article ont galement achet ), spculant sur limprobable commande groupe du Jardin des plantes de Claude Simon et du dernier Guide de la phytothrapie. Un ordinateur, si diligent quil soit et combien les