of 20 /20

32214803 Methode Pour Peindre Dessiner N 5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

desnho

Citation preview

Numro 5VENTESDirecteur dumarketing el desventes : dilh HachaireImpression : Primer Barcelone, Espagne (Printed inSpain).Dpt lgal : 10trimestre 1995.Prixdelareliure:France: 59FF1Bel gique :410 FB1Sui sse: 19 FS 1Luxembourg : 410 FL!Canada : 9,95SCANLacollect ion Peindre el Dessiner secomposede96fascicules pouvant treassembls en8reliures.Distribution:Distribue enFrance : TP1Canada: Messageries dePresseBenjamin 1Belgique : AMP1Suisse: NavilleS.A.ILuxembourg: Messageries P. Kraus.La mthode PEL\lDRE ETDESSINER esttire duCourscomplet dedessin el peimure. publi chez Bordas.Direction ditoriale: Philippe Fournier-Bourdiert:dition : ColetteHanicotteTraduction franaise: Claudine VnillereauCoordination ditoriale: Odile RaoulCorreetlon-r vision : Marie Thrse LestelleBordas, S.A.. Paris1995 pour J'dition franaise.PEr..llRE ETOESSINERestpublie par laSocit desPriodiques Larousse lSPL11-3. rue duDpart75014Paris.Tl. : (1)44 394420Directeur delapublication: Bertil HesselDirection ditoriale: Franoise Vibert-GuigueCoordination ditoriale: Catherine NicolleCouverture: Grard Fritsch, OlivierCalderon ;Photo : lnt deposes SPL 1995Fabricatiou : Annie BotrelService depresse:Suzanne Frey deBokayServlce abonnement Peindre et Dessiner:68 rue des Bruyres, 93260 Les LilasTl.: (1)43 62105JEtranger,tablissements scolaires,n'hsitez pas nous consulter.dition originale: Curso complete deDibujo yPinturaDirecteur decollection : JOIdi ViguConseiller diturlal : Jos M. Parrarnn VilasalChefderdactiun : Albert ReviraCoordination: David SanmiguclTextes et illustrations: quipe ditoriale ParramuParrarnn Ediciones,S.A., 1995.Barcelone, Espagne. Droits exclusifs pour lemonde entier.Service desl'entes (rservaux grossistes, France) :PROMEVENTE - Michel latcaTl. : Numro Vert 05198457nos lecteursEn achetant chaque semaine votre fascicule chez lemmemarchand dejournaux, vous serez certain d'treimrudiate-ment servi , ennous facilitant laprcision deladistribution.Nons vous enremercions.SOMMAIRELe canon des proportionsp.66-67Construction de la ttepartir d'une sphrep. 68 71Application du canonp. 72LESTRAITSDUVISAGEp. 73Trois exemples magistrauxp. 74 et 75Les yeuxp. 76 et 77Oreilles, nez et lvresp. 78 et 79Dessin au crayond'un visage fmininp. 80TUDE DE LA TTEHUMAINEp. 65nenouvellemthodede LAROUSSE, complteetprogressive, qui rend accessible tousle plaisir de crer.PEINDRE & DESSINER, c'est chaque semaine un coursparticulier domicile, avecdesconseilsdespcialistespour vousguider, desexplicationsdtailles et desexercicesvarispour progresser tape par tape, votre propre rythme.Conue et ralise par une quipe d'artistes,la mthode PEINDRE &DESSINER est un vritable apprentissage par l'exemple; elle respectela dmarche des cours acadmiques classiques.Semaine aprs semaine, vous dcouvrirez:Les bases fondamentalesdu dessin et de la peinture:la thorie delacouleur,la composition des formes, la perspective, les ombres et lalumire, les expressions du visage, le mouvement du corps...Touteslestechniquesartistiques : crayon,fusain, encres, pastel,aquarelle, peinture l'huile, acrylique, gouache...Lessujetsquevousaimez :paysages, marines, naturesmortes, portraits, nus...Touslesquatrenumros, unfasciculed'entranement "tudeset perfectionnement", vous aidera amliorer votretechniquepourmieuxlaisserlibrecours votrecrativit.PEINDRE &DESSINER Etude de la tte humaine .LaFemm e cl la Perl e.Jean-Baptiste Corot(1796 - j 875), huile surtoile (55 x 70 cm) ,vers 1868 -1870. J'rimeduLouvre, Paris.Magn ifique pnvtrait(qui, par l' attitude.rappelle (a Joconde)o/10/15pOCIVOIlSobserver, outre sesvaleurs plastiques, uneapplication parfaite dur m uJIl flldi ici.Le mot canon est synonyme dergle ou de prcepte. Par cons-quent, tablir uncanon pour la ttehumaine signifie fixer toutes les candi rionsqui doivent tre runies pour qu 'une tted'homme ou de femme se situe l'int-rieur de ces normes dfinies. Par principe,un canon a toujours valeur de rgle gn-rale, n'esprons donc pas qu'il s'appliqueavecexactitudedans tous les cas. Lecanondes proportions pour la tte humaine, parexemple. constitue un guide trs sr pourdessiner des visages imaginaires et des ar-chtypes ou pour orienter les premierstraits d'un portrait. rMais il est vident que, dans de -norn-breux cas, nous ne pourrons pas appliquerrigoureusement le canon.Celui que l'on utilise actuellement (il yen eut d'autres) se basesur ladistancequispare la partie suprieure du crne (sansla chevelure) de la pointe du menton.Cette distance que l'on appelle le module,ou unitde baseducanon, est galetroisfois la hauteur du front. Par des divisionssuccessives, nous obtenons ainsi toutes lesproportions.Une tte d'adulte, vue de face, a unehauteurde trois modules et demi et une largeur dedeux modules et demi (voir page suivante). Lepremier modulerecouvre le frontjusqu'lalimiteinfrieuredes sourcilset lesecondin-dique la base du nez. Remarquez que l'espaceentre les sourcils (la glabelle), le nez et labouche sont situs sur l'axe verticaldu canon,tandis quclesyeuxsctrouvent sur l'axe hori -zontal. Observons avec attention ce canon. La hauteur de l'oreilleestd'unmoduleetses limites infrieure etsuprieure concidentavec la ligne des sourcils Cc) et avec la base dunez(E) . La distance qui spare lesourcil du cen-tre de l'oeil (C-D) est d'un quart de mo-dule. En partageant par le milieu la distanceE-G (lin module), nous obtenons la li-gne Fqui concideavec la basede la lvreinfrieure.S'il est bien vident que, dans la ralitune ttene seconformequedifficilement l'ensemble du canon, il est intressant denoter que certains proportions s' appli-quent pratiquement chaque fois. Parexemple:L'cart entre les deux yeux est toujoursgal la largeurd'unoeil. Les trois modu-les verticaux recouvrent avec une relativeexactitudelefront, lenez et ladistance en-tre celui-ci et la pointe du menton. Demme, le rapport entre l'oreille et le nezest constant.65 Le canon des proportionsA droite. Constructiondu canon de la tte.A. Hauteur et largeurde la tte partir dumodulede base(hauteur duf ront).B. Trac des axesf rontaux, vertical ethorizontal. -C. Limit e de lalargeur du nez et desyeux et profil de lalvre infrieure.Ci-dessous.Positiondes lmentsde la tte :A . Ni veau suprieurducrne.B. Racine descheveux .C. Niv eau dessourcils .D. Positiondes yeux.E. Basedunez .F. Limite de la lvreinfri eure.C. Pointe dumenton.:8j- - ~.-111 !'-- i-l 11 11!11i:E--r-- 1,-111~CANONFACE CANONPROFIL EXEMPLE REL66Canon pour une tted' enfant (de deux cinq ans), assezdiffre nt de celui del'adulte. Observez quece canon est de quatremodules et non detrois et demi commecelui de la tted 'adulte. Remarquezensuite que ce sont lessourcils (et non lesyeux) qui concidentavec la moiti de lahauteur du visage.L'cart entre les yeuxest plus important quechez l'adulte. Le frontest plus large et lachevelure est peuabondante sur ledessus et sur les cts.Le nez est retrouss ,les oreilles sontproportionnellementplus grandes, lementon est arrondi...FrontalTemporalLe crne .L'armature de notre corps est le sque-lette et nos caractristiques dpendent es-sentiellement de la forme des os. Cettedpendance es t particulirement videntepour la forme de la tte. Le crne, en ef-fet , est une structure osseu se dont l'enve-loppemuscul aireest vraiment peu paisse.Onpourrait dire quela tte rsonne, ce quineseproduit pasavecles autrespartiesducorpsolesquelettesupporte unemuscula-tureplus importante. Il est utile pour l'artis-te, sans tudierni mmorisertous lesosducrne, d' avoir une vision trs claire de sastructure pui sque celle-ci constitue le supportimmdiat dela forme dfinitive dela ttedetout individuvivant. Nouspouvons affirmerque, pour le dessinateur, le cr ne est la formede base sur laquell e il doit s'appuyer pour lecadrage du dessin de la fte.L'analyse de la forme du crne nousamneconsidrerquelatteest conte-nue, pour l'essentiel , dansunesphrequienveloppe toute la bote crnienne, la-quelle s' ajouteun appendice plusoumoinstriangulairequi comprendlesdeuxmaxil-laires.Cetteparticularit est tout aussi vi-dentepourunettevuede profil. Vuedeface , lasphreest aplatiedesdeuxcts,marquant ainsi deuxplansqui, surlemo-dle vivant, sont partiellement occups parlesoreilles.Temporal-lo.4f-- MalaireEn basNous trouvons dans laform e ducrne unsupp ort qui I/ OUSpermet d'obt enir uncadrage correct pourle dessind'une tte.Nous voyons, sur cesschmas,les dtailsdcrits plus haut .Remarquezcommentles trois modules ducal/onsont dtermins partir du sommet ducrne. Savoirramenermentalement uncrne la formed'unesphreest unexercicencessaire afindepouvoir construireune tte quelle que soitsa position. Construction de la tte partir d'une sphre234A, Accl Ab/ . ., < )' -- .\J ' . . .,~ ~ D ~ ~IJ \_... ....-\A---- .>:aNousallonsappliq ue rnotredmon str a-tion , valabl e dans tou s les cas, trois po si-tion sco ura ntes de latte : de troisquar tsenregarda nt ve rs lebas, detrois quarts enre gardant verslehaut ct frontale enrega r-dant verslehaut.1. No us devons, ava nt tout , imaginer quelasph rereprsent ant lecrneest trave r-sepa runaxeA . Le voyez-vous?Ce t axe , qui concideplusoumoinsavecla ligne du co u, es t suff isant pour nou sdon ner une ide de laposit ionadopte parlatt eque nous allons dessiner. Lasphrea corres pond une tte vue de tro isquarts et regardant vers le bas. La sphr ebcorrespond galement une posi tion detroisquarts, mai sregard ant vers lehaut,etla sphre c est en pos ition frontale regar-dan t aussi vers le haut.2. Il s'a git mainten ant de diviser not resphre(quenous imagineronsenvolume)par t rois cercles perpendicul aires e ntre euxe t enrespect ant lape rspective, af ind' ob-tenir lemridienEde sym trie front ale, lalign edel' quateur Gqui co rres po ndlaligne desso urc ils, e t un a ut re m ridi en Fqui di vise le crne en un e moiti ant-rieure (la face) et e n une moiti post-rieure ou occipi ta le . Il es t fo nda mental,commevo uspouvezle voir ,ci e serappelerles pe rspectivesdu ce rcleet de lasphre .Observez les troi s cercles E, Get F, cha-cun avec une perspecti ve diffrente enfoncti on des positions a, b et c dela tte .3. Rapp el ez-vous qu e la sp h re du cr nen' est pas, en ral it , tot alement ro nde .Leszonescor respo ndant auxoreill essonttoutesles deuxdespla ns circulaire s. Nousavonstracsurcesce rcleslat rau x les di a-mtressigna lspar uneflcheet, parti rdu point J d'intersecti on du ce rcle Eaveclecercle G , nous avonsti rve rs lebas uneligne parallle l' axe A de la sphre .Comme vous le con staterez. cette droiten' est rie nd' aut requ el' axedesymtr iedela facevueenperspective .4. Rsumons tous les axes obtenus : unaxe Aqu e nous pouvons ap peler axe derot at ion lat ral e ve rs la droite ou vers lagauche , unaxeH ,ou 'dero ta tionfro ntaleverslehaut o u ve rs lebas, et unaxe 1 pourlebasculement lat ral , lorsquelatt es'in-clin eversladroiteouverslagauche . Cesaxesfo urn issent des indicati ons pour le ca-dragemai s,commevousl' avezdevin, ilsne correspo nde nt pas au x axes an atomi-quesderotat iondelattequi, enralit ,pivotent sur les vertbres a tlas e taxis ,auniv eaudel'oceiput.6XConstruction de la tte partir d'unesphre .567Poursuivonsla construction delatte. Ilestvident quel'tapesuivante, quenousavons renonc illustrer, consistait re-porter les trois modules sur l'axedesym-triefrontal.5. Situonsla mchoireinfrieure. Conce-vons-la comme unesorte de fer chevalpouvant pivoter sur deux axes situs unpeuen dessous de l'axeH. Anatomique-ment parlant, ces pivotsseraient les deuxcondylesdesarticulations dumaxillaire in-frieur. Observezquelalargeurdu men-ton, gale ladistance qui spareles deuxyeux, reprsente un cinquime de la lar-geur totaledelatte. Nous l'avonssouli-gn, sur notre croquis , par un trait pluspais.6. Marquons maintenant le niveau de labouche. La lvre infrieure se situe ,commenous le savons, sur le point mdiandutroisime module, entre le menton et labasedu nez . Sinousfaisons passerparcepoint unautrecercleenperspective, nousdterminons , outre lapositionde la bou-che, les points 0 qui marquent la plusgrande largeurdelamchoire.7. Compltons par quelquestraitsla sch-matisation de la mchoire: en abaissantdeux droites depuis les pivots jusqu'auxpoints0 dechaque ct, puis endessinantdeux traits inclins (K, L) pour marquerleslimiteslatrales.Arriv cepoint,il est trs possible quevous vous interrogiez sur lancessit abso-lueounon desuivre tout ceprocessuscha-que foisque vous aurez dessiner une ttehumaine. En vrit , cela dpend du ni-veauet de l'expriencede l'artisteetsur-tout du type de dessinque vous'aurez raliser. S'il s'agit d'unportrait, il est trspossiblequeces normesnesoient pas pri-sesencompte ou qu'elles s'appliquent suc-cinctement. Lorsquevousaurez laprten-tion de dessiner une tte imaginaire (entravaillant de mmoire) , le canon voussera trs utile. Il voussera indispensabledans tous lescas olapositionde lattevous obligera rsoudre des raccourcistrsaccuss.A gauchedestroispremiers dessins, nousavonsreport deuxvuesducanon de latte humaine, l'un efrontale et l'autredeprofil. Comparezleslignes verticales ethori zon/ales desmodules avec lescercles qui leurcorrespondent surledessinenperspective. Construction de la tte partir d'une sphre8. Sansrenoncer pour autant auxcerclescorrespondant lalimitede chaquemo- 8dul eet celui quenousavons tr acpourla bouche, nous pouvons commencer prciserles formes d'une mani r e plus d-finitive. Nousallons , par exemple, tiau-cherl'oreille, souligneravec plus de prci-sionles cont ours delabouche, marquerl' angleformpar l'or bite, entrelalimiteextrieure du sourcil et l' arr ondi de lapommette, etc. Nouspouvonsgalementindiquerl' paisseur de la chevelure .Nous avons, en dfinitive, toutes lesindicationsducanonde latte disposesenperspective. Les lignes de partage mar-quentla positiondes diffrentes parties duvisagedont nousallons, maintenant qu'ilest convenablement proportionn, com-mencer la ralisation finale. Observezcomment se sont intgrs les lignes dfini-tives dela bouche et le profil du nez sur lespremier et troi simeschmasdecepara-graphehuit.Pourdessiner les sourcils (sur la divisionmdi ane de la sphre), nous tiendronscompte du fait qu'ils ne forment pas un arcdecercleparfait mais unelignedroitein-cline vers l'intri eur , laquelles' ajouteunelignecourbe, galementinclineversle basmaisbeaucouppluscourte quelaprcdent e. Vouslevoyezsur les dessinsdes pages pr cdentes et sur celles qui sui-vent.Nous savons que les yeux se situent untiers dumodule se trouvant au-dessous delaligne des sourcils. Deplus, nous veille-ronstout particuli rement leurpositionpar rapport aux or eilles et aunez, quell eque soit l'ori entation de la tte .Nous vousrecommandons de nepas vous lancer dansle dessin achev d'une tte humainesans avoi r ralisauparavant un certainnombre d' exerc icessemblables ceux quenousvous proposons droit e. Au dbut, nerecherche; pas lafinition. Il importeavant tout d'obt enirdes bauches o lescontoursdes sourcils,du nez et de la bouche Lsont parfaitementpositionns. Le travaildes dtails viendraensuite. __. --170Applicationdu canon .1A- -........' \~ i~ l iu ~ = = = = ~ ~ ~ Lorsqu'il s'agit de situer lesyeux, lenezet labouche, des problmespeuvent pro-venir desraccourcis, lorsque la. tte estiu-clineverslebas, par exemple. La formeglobulaire de l' il se drobe sous lessourcils , lazoneorbitalesembles'vaser,detellesortequ elesyeux ne sontplus s-pars des sourcils. Cettedformationap-parente due la perspective trouve son ex-plication graphique sur l'illustration ci-contre. Les diff rents niveaux ' du canon,vus de profil, doivent correspondre auxmmesniveauxvusenperspective.Enrsum decette tude ducanon de latte humaine , et aussi comme entrane-ment aux travauxfutursdont lesujetseralevisagehumain , essayezdedessiner unette ensuivantcesinstructions:1. Sur un papier dessincourant et avecun crayon 3B, tracez main leve lasphre du crneavecundiamtred'envi-ron 15 cm.Dterminezl'inclinaisondel'axe Aducr ne.2. Marquez les plans desoreilleset tracezle cercle correspondant au niveau dessourcils.Apartir ducentre Kde la sphre, dter-minezlepoint K' et marquezl'axedesy-mtriefrontal duvisagepas sant par celui-ci(entrelessour cils) .3. Indiquez sur cel axelesniveaux corres-pondant labasedunez, aumentonet labouche(lvre infrieure).Commencez gommer les lignes deconstructionmesure quevous concrti -sez les formes des diffrentes parties duvi-sage.4. Tout enrectifiant aufur et mesure au-tant qu 'il sera ncessaire , laissez votre des-sin prt recevoir les premires touchesd'ombre. Ace propos, nousvous recom-mandonsden'indiquerquelesprincipauxplansdelumire eld'ombre.Suivezla lettre nosinstructionset vouspourrezvrifier que,en partantde laconnaissance ducanonel de sesmultiplesversions enperspective(une pourchaque positionpossible), construireune tte Il ' est pas unetche aussi ardue qu ' i ly para premirevue.Essayez d 'obtenir unrsultat semblable l'illustration de lapage suivante o, pourplus de clart , nousavonssoulignCilrouge les principaleslignes de const ruction.71 APplication du canonLestraits du visage .L'tudeque nous entreprenonsserap-porte, comme vous pouvez le comprendre,des formesidales, avec des exemples etdes observations d'ordre gnral. Nousvous recommandons cependant de vous ef-forcer d'appliquer notre enseignement 'vosproprestraits . Mettez-vousdevant unmiroir et regardez-vous attentivement deface, puisen inclinant la tte, en levant ouen abaissant le menton. Vous devez' d-couvrir sur les traits de votre visage les for-mesty-pes quenousallons tudier, puis lesmodifier enfonctionde vos propres carac-tristiques. .'Nousconsidronsqueletravail dupor-traitisteconsisteessentiellement faireladmonstrationdeses connaissancessurlaformegnrale du visage, travers des ca-ractristiques spcifiques sesmodles. Trois exemples magistrauxb--I., . ~ .>{l ,. f ~" ,.., . , ~-, ,Jr'\--A gauche. Portrait la mine de plombralis par AlfredOpisso. Mme danscelle pose detroisquarts, lesconstantesducanon sont respectes.Enguise d'exercice,vrifiez-le entraantsur unpapiertransparent laconstruction decevisage selonlesrglesducanonde/0 ttehumaine que vousvenezd'tudier.Ci-dessus. Deuxportraits ci la mine deplomb par FrancescSerra. Trs diffrentsdansleur aspect, ilsprsentent desrapports de proportionpresque identiques:dans chacun d'eux, ladistance qui spare lapartie suprieure dufront la pointe dumenton se divise entrois parties gales quisont trois fois lahauteur du front. Ce nesont pas lesproportions qui lesdiffrencient. mais laforme particulire desyeux, du nez, etc.Les traits du visage. Les yeux .1 8EB a b c d2EfJ@)) 0ab cd3P.

b c4e-:

)'e

a b c5 6 7-

, BIEN

- ':::;