3 M©moire pour une vraie politique agricole au Qu©bec 3 .Pour une vraie politique agricole au Qu©bec

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 3 M©moire pour une vraie politique agricole au Qu©bec 3 .Pour une vraie politique agricole...

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec

    Mmoire prsent la Commission sur lavenir de lagriculture et de

    lagroalimentaire qubcois

    Par

    Marc-Antoine Minville

    26 mars 2007

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec Mars 2007 Par Marc-Antoine Minville 2/24

    Prologue.................................................................................................................... 3

    Rsum...................................................................................................................... 5

    Mmoire dvelopp .............................................................................................. 8

    -Question environnementales ........................................................................... 8

    Impacts de lagriculture sur leau, les sols et les cosystmes .................... 8

    Agriculture et biodiversit sont-ils compatibles ? ......................................... 9

    Technologie dure ou technologie douce ? ..................................................... 10

    Zonage et territoire : le statut particulier des fermes agricoles.................. 11

    Les OGMs : engager une rflexion................................................................... 12

    -Souverainet alimentaire ................................................................................ 16

    Droit de produire ou devoir de bien produire ? ............................................ 16

    Revenus et indpendance des agriculteurs...................................................... 18

    Scurit alimentaire et qualit de lalimentation........................................... 19

    Valorisation de lachat local et protection du march intrieur ................ 20

    -Questions politiques.......................................................................................... 21

    Ngociations daccords commerciaux internationaux et respect de la

    souverainet alimentaire des autres peuples................................................... 21

    La relve en agriculture et disparition des fermes ........................................ 21

    La formation, les tudes et la recherche en agroalimentaire ..................... 22

    Le syndicalisme agricole monolitique au Qubec ........................................ 23

    Annexe.................................................................................................... 24

    Annexe 1 : Prsentation de lauteur........................................................ 24

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec Mars 2007 Par Marc-Antoine Minville 3/24

    PROLOGUE Avec laugmentation exponentielle de la population humaine sur le globe entier ainsi que la migration massive des ruraux vers les villes, divers problmes de cohabitation se sont accentus, mais aussi des problmes de production de ressources et daccs celles-ci. Le domaine agroalimentaire ny a pas chapp. Pour nourrir toute une population dsertant massivement la campagne pour sentourer de la ville, il a fallu transformer substantiellement les mthodes de production, de transformation et de distribution des aliments, pour aller rejoindre les citadins l o ils se trouvent : de plus en plus loin des champs. Les sciences techniques et la microbiologie, en plein essor, apportent de nouveaux outils et aussi de nouvelles proccupations, comme par exemple lautomatisation des moyens de production ou la salubrit des aliments de consommation de masse. On sest vertu dvelopper des cultivars de plantes issus de croisements afin de crer des sujets de culture les plus uniformes possibles et capables de traverser toutes les tapes de la production industrielle. Avant la rvolution biotechnologique, cest dabord la rvolution ptrochimique qui a radicalement transform le visage de lagriculture. Le tracteur et tous les quipements agricoles, bien sr, mais plus encore, le dveloppement des transports, de la rfrigration ainsi que la mise au point de produits chimiques pour le contrle des cultures en champs. Alors que chaque anne de nouveaux herbicides, fongicides, insecticides et engrais solubles sont lancs sur le march, permettant des rendements plus levs et une production plus stable et prvisible, les moyens de transport permettent de livrer de plus en plus loin les denres, lautre bout du monde sil le faut Au fait, quel a t leffet de ces multiples avances technologiques, et qui cela a-t-il profit rellement ??? Le sujet est vaste; industrialisation de lagriculture, appauvrissement de la qualit des terres arabes par la compaction et lrosion, pollution du sol et de leau par les pesticides, accumulation de ceux-ci dans la chane alimentaire, pollution de leau par les engrais solubles azots et phosphats (aussi par les coliformes dans le cas des levages animaux), diminution des espces vivantes cultives ou non par lhomme (lrosion gntique), destruction dhabitats naturels et de zones humides, propagation dpidmies, pertes demplois et rduction du nombre de fermes, baisse du prix de revient des produits agricoles, destruction du

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec Mars 2007 Par Marc-Antoine Minville 4/24

    paysage, endettement des agriculteurs, enrichissement des multinationales et mainmise de celles-ci sur les moyens de production, appauvrissement des rgions rurales, et ainsi de suite En bref, cest une dstabilisation complte des systmes agroalimentaires traditionnels et de la socit civile qui a lieu. qui cela a profit ? Si on en juge par la disparition de nombreuses fermes, la dgradation de lenvironnement, la perte de qualit des aliments et les disparits daccs lalimentation dans le monde, ce nest pas la socit civile qui en a profit le plus. Ce sont plutt des entreprises gigantesques qui, nayant visiblement pas la souverainet alimentaire comme motif premier, ont voulu accrotre les activits de leur empire en transformant de manire opportuniste le domaine de la production agroalimentaire pour le rendre inaccessible aux peuples. Le dveloppement technologique tout prix me rappelle le comportement dun adolescent qui, devant une nouvelle dcouverte, voudrait lappliquer maintenant sans vision densemble ni prcaution. La conqute des marchs extrieurs et lintgration des entreprises me fait btement penser lancienne logique colonialiste des derniers sicles qui a t la base des souffrances humaines et des inquits profondes au sein des peuples. Le problme nest pas particulier au secteur agroalimentaire; partout o lindustrialisation prime, cest la mainmise des gros intrts pcuniers sur la libre autodtermination des peuples et sur la protection des ressources locales. Voil le problme majeur selon moi et jamais je naccepterai cette logique ni cet tat de faits. Et maintenant, on veut nous prsenter le petit nouveau, le supra-hybride, lorganisme modifi gntiquement. Bienvenue dans la grande course en avant ! Larrive des OGM vient simplement mlanger les cartes en sajoutant aux problmes dj existants, sans les rgler fondamentalement. Encore une fois, au lieu de se pencher sur les problmes rels avec des solutions pratiques, on voudrait utiliser les dcouvertes de pointe, encore immatures, pour contourner la ralit naturelle pourtant assez bien comprise. Pourquoi ne consolidons-nous pas les problmes la base, au lieu de consolider les entreprises qui nous volent nos ressources ? Une vritable politique agricole issue dune consultation large pourrait venir rorienter la donne au Qubec. Seulement il faut mettre ses culottes, tre visionnaires, innover et soutenir un dveloppement vivace et harmonieux des campagnes par des politiques proactives.

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec Mars 2007 Par Marc-Antoine Minville 5/24

    RSUM Questions environnementales Le domaine de lagriculture a de multiples impacts sur lenvironnement. Cest le domaine de lactivit humaine le plus prs de la nature et des cosystmes. Une sorte de symbiose avec le milieu, qui en constitue le support en mme temps que le moyen de production et la matire premire. Ce support, cest aussi notre milieu de vie. Nous sommes ce que nous mangeons, dit-on. Cest Pasteur qui a dit : le microbe nest rien, le milieu est tout ! Les conditions de maintien de la sant dun sol et de son amlioration sont assez bien connues des agronomes, seulement elles sont incompatibles avec le mode de production industriel dominant. Elles ont donc t abandonnes sous prtexte dtre passistes ou antiproductives alors quau fond, il ne suffisait que dy investir des fonds en recherche et en exprimentation pour en amliorer les applications. Les solutions technologiques grand dploiement, nergivores et interventionnistes qui ont t mises de lavant depuis la rvolution industrielle ont eu pour effet de gnrer une pression norme sur lenvironnement et de dnaturer le rle de lagriculture. Elles ne sont pas viables ni durables comme faons de faire. Au lieu de favoriser de gros projets ponctuels dilapidateurs, il faut examiner srieusement la mise en uvre de solutions simples, intgres, dcentralises, faible cot et action diffuse. Cest ce que jappelle la technologie douce, qui permet de rgler les problmes sur le terrain de manire intrinsque. a devrait tre la base du vrai dveloppement durable. Un exemple : pour rduire la pollution des cours deau, ce ne sont pas de grandes usines de traitement des eaux ou des lisiers qui sont ncessaires, mais plutt lapplication gnralise de mesures telles que le couvert vgtal des sols durant toute lanne, le respect des bandes riveraines, la gestion solide des fumiers, le travail minimal des sols et lamlioration de leur qualit structurelle.

  • Pour une vraie politique agricole au Qubec Mars 2007 Par Marc-Antoine Minville 6/24

    Autre exemple : modification artificielle du code gntique des plantes afin den amliorer les proprits