22 janvier 2015 EDF Retour d’expérience sur 20 ans d’électrification rurale en Afrique

  • View
    104

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of 22 janvier 2015 EDF Retour d’expérience sur 20 ans d’électrification rurale en Afrique

  • Page 1
  • 22 janvier 2015 EDF Retour dexprience sur 20 ans dlectrification rurale en Afrique
  • Page 2
  • 2 EDF et lAccs lnergie en Afrique Une forte demande en Afrique Multiples demandes adresses ds les annes 90 1. 4 milliard de personnes sans accs llectricit dans le monde, parmi lesquels 650 millions en Afrique - EDF navait lpoque aucune rponse adapte cette demande Aprs 20 ans dexprience Un but : mettre au point un modle durable pour rpondre cette demande qui permette de rpondre au besoin de dveloppement social, conomique et culturel. Une approche : tudier, exprimenter et collaborer avec les autres parties prenantes Nous vous prsentons ci-aprs les principaux enseignements que nous tirons de cette exprience
  • Page 3
  • 3 Le modle de SSD retenu par EDF Des investissements partiellement subventionns Subvention linvestissement en une fois Montant de subvention variable suivant les projets, pouvant aller jusqu 80% de linvestissement initial Cration de socits attractives pour le secteur priv local. Le modle socital, quand il est correctement mis en uvre permet de garantir La continuit et la qualit de lexploitation (O&M) La durabilit du projet Ventes de services nergtiques Facturation forfaitaire ou au kWH couvrant tous les cots dexploitation et le renouvellement du matriel Tarifs compatibles avec le pouvoir dachat des clients Neutralit technologique Rechercher la meilleure solution technico-conomique en fonction du contexte local Recherche systmatique dun partenaire local pour garantir la continuit du projet Choix du partenaire ds lorigine du projet Conditions de transfert des parts dfinies au dpart
  • Page 4
  • 4 Situation fin 2014 : 500 00 personnes Temasol Cration en 2002 Fin 2013 : 161 000 personnes Koray Kurumba Cration en 1999 Fin 2013 : 80 000 personnes Objectif : 100 000 personnes Yelen Kura Cration en 2001 Fin 2013 : 95 000 personnes Objectif : 110 000 personnes KES Cration en 2002 Fin 2013 : 125 000 personnes Objectif : 270 000 personnes Mali Afrique du Sud Maroc Botswana BPC Lesedi Cration en 2010 Fin 2013 : 3 500 personnes Objectif : 360 000 personnes Prsence dEDF en 2014 Participations dEDF cdes (2008-2011) Energie Rurale Africaine Cration en 2011 Fin 2013 : 1500 personnes Objectif : 180 000 personnes Sngal
  • Page 5
  • 5 Bilan provisoire Points positifs : croissance et service rendu Une phase de stagnation mais un regain dintrt rcent Aujourdhui : 500 000 personnes concernes, ce qui correspond 50 000 clients Des programmes en cours qui visent toucher plus de 1 200 000 personnes dici 2018 Points ngatifs : difficults initiales et maitrise des cots dinvestissements Cest toujours plus compliqu, plus long et plus cher que prvu. Pour cette raison la rentabilit escompte lorigine na jamais t atteinte.
  • Page 6
  • 6 Retour dexprience (1) Cadre institutionnel Prexistant, clair, fiable et pourtant volutif Largement ouvert aux oprateurs Rentabilit satisfaisante pour un oprateur qui atteint ses objectifs Rgulation et normalisation Efficace, adapte et flexible Pas de surqualit entrainant des surcots inutiles Taille minimale modle concessionnaire Effet dchelle (plusieurs milliers de clients ncessaires) Dmarrage initial rapide INDISPENSABLE
  • Page 7
  • 7 Ncessit de rpondre tous les besoins Faire face la diversit des besoins et la croissance de la demande Mme en milieu rural, tenir compte de attentes diffrentes Proposer une gamme de services lectriques Gaz, lampes, cuisson performante, eau chaude Combiner des solutions diffrentes Le centralis et le dcentralis sont complmentaires .ncessit dune coordination avec la planification de lextension du rseau Maintenir une grande vigilance pour sadapter lvolution rapide des technologies Cots des panneaux, ampoules basses consommation, LED Importance de la R&D Optimisation des solutions hybrides Dure de vie et cot des batteries Retour dexprience (2)
  • Page 8
  • 8 Gestion des clients Qualit de la relation, les spcificits culturelles sont importantes (plus que la technologie). Ex: prpaiement. outils de gestion adapts un contexte diffrent Partenariats et synergies dvelopper Autres parties prenantes(communes, agences dlectrification, bailleurs, autres oprateurs, ONG) Echanges dexpriences et de bonnes pratiques nous en organisons un tous les deux 3 ans Retour dexprience (3)
  • Page 9
  • 9 Ce ne sont pas des projets comme les autres Ils ont une dimension sociale qui napparait pas dans les BP La rentabilit est fragile Les attentes des clients sont trs volutives Prvoir des mcanismes pour assurer lvolution au-del de la phase initiale dinvestissements Des mcanismes de financement spcifiques doivent tre imagins Rtrocession de fonds concessionnels accessibles aux tats Accs des financements privs commerciaux sur des dures adaptes ce type de projet La question des garanties des prts sollicits est cruciale (souveraine ou mcanismes inventer) En conclusion