14 contes de Russie  · plusieurs siècles, les princes russes ne purent gou- ... les contes, ce n’est…

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Robert Giraud</p><p>14 CONTESDE RUSSIE </p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>Robert Giraud</p><p>14 CONTESDE RUSSIE </p><p>V</p><p> ILLUSTRATION : Fred SOCHARD</p><p>Dans la fort vivait la Baba-Yaga, une ogresse qui </p><p>dvorait tous ceux qui passaient sa porte. La </p><p>martre esprait qu force denvoyer Vassilissa dans la </p><p>fort, la fi llette fi nirait bien par sgarer et par tomber entre </p><p>les doigts crochus de la Baba-Yaga </p><p> DS 11 ANS</p><p>ous ne trouverez ni fe ni baguette magique dans </p><p>ces contes de la Russie des tsars. Ils sont le rgne </p><p>des pommes rajeunissantes, du preux Ivan, de la ravissante </p><p>Vassilissa, de leau vivifiante et surtout... de laffreuse </p><p>Baba-Yaga !</p><p>http://www.editions.flammarion.com</p></li><li><p>14 CONTES DE RUSSIE</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p> 1999, Castor Poche Flammarion Flammarion pour la prsente dition, 2011</p><p>87, quai Panhard-et-Levassor 75647 Paris Cedex 13ISBN: 978-2-0812- -58389</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>ROBERT GIRAUD</p><p>14 CONTES DE RUSSIEIllustrations de Frdric Sochard</p><p>Flammarion Jeunesse</p></li><li><p>Extrait de la publication</p></li><li><p> mes deux dernires filles franco-russesAnne et Katia</p></li><li><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>UNE PROMENADE DANS LA RUSSIE DES CONTES</p><p>es contes rvlent le pays o ils sont ns.La Russie, ce sont de grandes plaines etdimmenses forts, quil fallait autrefois des</p><p>semaines et des mois pour parcourir. Do le prixque lon attachait une bonne monture. On ne</p><p>L</p><p>9</p><p>stonnera donc pas de limportance du cheval dansles contes russes. Presque toujours il sait parler,souvent il est dot de pouvoirs magiques, cestmme parfois lui le hros principal.</p><p>Grce aux contes de ce recueil, vous visiterez leshabitations des Russes, vous apprendrez commentils se procuraient de leau lhiver la campagne, etbien dautres choses encore. Vous ferez la connais-sance de leurs hros prfrs.</p><p>Aux cts des Russes habitent les reprsentantsde nombreux autres peuples, les uns peu prs rus-sifis, alors que certains ont conserv une culture et</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>1</p><p>des traditions originales. Dans les contes de ces der-niers, nous verrons des caravanes de chameauxdans le dsert, les riches bazars de lOrient et descampements de chasseurs dlans.</p><p>Dans tous les pays, les contes sont des uvrestrs anciennes qui se transmettaient oralement.On na commenc les noter quau XVIIIesicle.Ils nous plongent donc dans lenfance et ladoles-cence des peuples, une poque o les hommescroyaient aux miracles, aux sorciers et aux loups-garous.</p><p>Dans les contes russes, il ny a ni fes ni baguettesmagiques. Les dtenteurs de pouvoirs mystrieuxpeuvent tre des vieillards solitaires, de simplesjeunes filles, et plus souvent des animaux, capablesou non de se transformer: poissons, loups et, sur-</p><p>0</p><p>tout, chevaux. Parmi les objets aux effets miracu-leux, on trouve les pommes rajeunissantes, leauvivifiante, les plumes de loiseau de feu, et aussi letapis volant, le chapeau qui rend invisible, la nappequi se couvre toute seule de nourriture.</p><p>Beaucoup de contes, partout dans le monde,reprsentent un affrontement entre forces du Bienet forces du Mal: mchante martre et pauvre or-pheline, btes sauvages et hommes sans dfense,chasseur et gibier, bonne fe et mchante feCet affrontement est particulirement net dans lescontes guerriers russes.</p></li><li><p>La Russie a vcu au Moyen ge un drame nationaldont les consquences lont marque pour trs long-temps: les invasions des Mongols. Les hardis etcruels cavaliers, souvent appels Tatars, du nom delune des principales tribus mongoles, sabattirent surlest de lEurope au moment o, en France, rgnaitsaint Louis. Ils crasrent les armes russes luneaprs lautre, prirent et saccagrent les villes. Pendantplusieurs sicles, les princes russes ne purent gou-verner quavec laccord et sous le contrle des Tatars,auxquels ils payaient un lourd tribut.</p><p>Alors, quelle satisfaction, autrefois, pour lesRusses si longtemps humilis et asservis, den-tendre conter des histoires de hros intrpides quicoupaient allgrement les nombreuses ttes def-frayants dragons, et finissaient par rejeter lennemi</p><p>11</p><p>au-del de la rivire Groseille, qui symbolisait lafrontire de la terre russe.</p><p>Ces contes guerriers nous paraissent aujourdhuiun peu monotones, car tout fait dpourvus de sus-pense: ds le dbut, la victoire du hros ne fait aucundoute. Cest pourquoi vous nen trouverez pas dans leprsent recueil. Mais ils rchauffaient le cur desRusses. Les contes, en effet, reprsentent souvent unerevanche sur la vie: le pauvre lemporte sur le riche,le cadet sur lan, le paysan sur le roi ou le seigneur.</p><p> propos de roi, dailleurs, il est noter que, dansles contes, ce nest jamais le tsar qui affronte les</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>1</p><p>monstres; le pays est toujours sauv par un hrossolitaire dou dune force herculenne. Les princesrusses, diviss entre eux, ont beaucoup facilit lavictoire des Mongols; certains ont combattu coura-geusement, jusquau sacrifice de leur vie, maisdautres ont trahi, nhsitant pas sallier aux enva-hisseurs. On ne saurait donc stonner que jamaisles conteurs ne donnent au tsar le beau rle. Il esttoujours capricieux, goste, souvent lche, fourbeou born.</p><p>Vous trouverez dans les pages qui suivent plu-sieurs rcits qui refltent la vie des habitants de laRussie des poques plus rcentes. Le merveilleuxy cde la place au ralisme. Plus de Baba-Yaga nidanimaux qui parlent. Sous linfluence de la reli-gion chrtienne, cest le diable qui personnifie les</p><p>2</p><p>forces du Mal. ct des tsars et des paysans, lesnouveaux contes, plus proches de la vie quotidienne,mettent en scne des marchands, des officiers,des juges, des prtres, et prennent gnralementune tournure satirique. Les hros triomphent plussouvent grce leur ruse, leur dbrouillardise,que par des formules et des objets magiques.</p><p>Nous disions en commenant que la Russie nestpas peuple que de Russes. On dnombre sur le</p><p>*</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>territoire actuel du pays plus de quatre-vingts peuplesdiffrents, chacun avec sa langue, sa culture, ses tra-ditions. Ils regroupent plus de seize millions dhabi-tants, sur les quelque cent cinquante millions quecompte aujourdhui la Russie.</p><p>Il y a dabord ceux que nous appellerons, poursimplifier, les peuples davant, ceux qui occu-paient le territoire actuel de la Russie avant queviennent sy installer les Slaves, ces anctres desRusses et de plusieurs autres peuples dEurope cen-trale et orientale. Les tribus slaves sont arrivesentre le Dniepr et la haute Volga lpoque desCarolingiens en France. Dans ce recueil, les peuplesdavant sont reprsents par les Carliens et lesMordves.</p><p>La Russie est une vaste plaine ouverte toutes</p><p>13</p><p>les migrations, celles en particulier des nomadesvenus dAsie. Elle a donc t lobjet de nombreusesinvasions. De ces peuples daprs, cest--dire deceux qui sont venus une fois que les Russes habi-taient dj le pays, plusieurs ont compltement dis-paru. Seuls ont survcu les Tatars, descendants desenvahisseurs dont ont tant souffert les Russes, etqui constituent aujourdhui, avec cinq millions depersonnes, la minorit ethnique la plus importantedu pays.</p><p>Aprs stre dbarrasss de la domination tatare,les Russes sont devenus leur tour conqurants.</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>Depuis le XVIesicle, ils ont soumis de nombreuxpeuples, qui occupaient des territoires situs horsdes limites traditionnelles de la Russie, et auxquelsnous avons donn le nom de peuples d-ct.Lexpansion russe a vis principalement la Sibrie,lAsie centrale et le Caucase. Les pays dAsie cen-trale et du sud du Caucase sont devenus indpen-dants en 1991, ils nont donc pas leur place dans cerecueil. Mais on trouve encore lintrieur des fron-tires russes de nombreuses rgions peuples pardes non-Russes, en bordure de la Mongolie, dans legrand Nord sibrien et dans le nord du Caucase.Nous avons choisi, pour les reprsenter, des contesdes peuples venk et tchtchne.</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>Premire partie</p><p>CONTES DU PEUPLE RUSSE</p></li><li><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>LE BROCHET MAGICIEN</p><p>17</p><p>Quand on pense la Russie, on voit une grandeplaine, des forts de sapins ou de bouleaux, et desmaisons tout en bois qui sappellent des isbas, avecde jolies dcorations en bois sculpt autour desfentres, en bordure et au fate du toit.</p><p>On sait aussi que la Russie a un climat rude, avecdes hivers longs et trs froids. Aussi, au cur delisba, la jonction des deux pices principales delhabitation, se dresse un grand pole en brique,blanchi la chaux. Sur le pole, comme dans toutes</p></li><li><p>1</p><p>les isbas de Russie, couchent les plus jeunes et lesplus vieux, bien au chaud.</p><p>l tait une fois un village russe, et dans cevillage une isba habite par trois frres. Lesdeux ans, des hommes importants, des mar-</p><p>chands, allaient souvent la ville pour leurs af-faires. Ils taient maris. Le troisime, qui sappe-lait milien tait clibataire et ne faisait rien dansla vie. Tout le monde le tenait pour un simpledesprit, car il naimait rien tant que se prlasserdes journes entires sur le pole. Pour ses frreset ses belles-surs, ctait un vrai bon rien.Nous lappellerons, nous aussi, milien-le-bon--rien. Nous ne risquons pas de le fcher, car cesttellement plus commode dtre considr comme</p><p>I</p><p>8</p><p>un simplet et un bon rien. Comme a, on estmoins drang.</p><p>Oui, mais les belles-surs dmilien-le-bon--riennavaient pas envie de se tuer louvrage, et Dieusait sil y a des choses pnibles faire la cam-pagne: aller chercher de leau la rivire, avec deuxseaux accrochs aux deux bouts dune longue barrede bois qui vous scie la nuque et les paules, ouencore fendre des bches grands coups de hache.</p><p>Aussi, quand elles navaient pas leurs maris sousla main, elles nhsitaient pas secouer un peu ce</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>grand dadais plein de sant qui les regardait saffai-rer, un sourire narquois aux lvres.</p><p>Cest ce qui se passa le jour o, seules la mai-son, elles virent quil ny avait plus deau. Ellesdirent milien-le-bon--rien:</p><p>Lve-toi et va nous chercher de leau larivire.</p><p>Pas envie.Si tes frres, leur retour, apprennent que tu</p><p>nas pas voulu aller chercher de leau, ils vont sefcher tout rouge.</p><p>Bon, si vous y tenezmilien-le-bon--rien naimait pas se fatiguer, mais</p><p>il naimait pas non plus les discussions inutiles.Ctait lhiver, la rivire tait gele, et milien</p><p>dut cogner dur sur la glace pour y creuser un trou.</p><p>19</p><p>Quand leau apparut ses yeux, il y aperut unbrochet. Il sagenouilla, tendit le bras et lattrapa.</p><p>De quoi faire une bonne soupe pour le dner,pensa-t-il.</p><p>Mais, surprise, le brochet lui adressa la parole.Remets-moi leau, garon, tu ne le regrette-</p><p>ras pas.Si, je regretterai la bonne soupe de poisson</p><p>que mauraient faite mes belles-surs.Je ten supplie, poursuivit le brochet. Rends-</p><p>moi la libert, et jaccomplirai tous tes dsirs.</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>2</p><p>Montre-moi dabord ce dont tu es capable, etje verrai aprs.</p><p>Le brochet lui proposa de faire un vu. milien,pas si bte, sauta sur loccasion:</p><p>Je veux que les seaux ramnent tout seulsleau la maison sans en laisser perdre une goutte.</p><p>Le brochet dit alors:Rappelle-toi bien ceci, pour que tes dsirs</p><p>saccomplissent, il te suffit de dire: le brochetlordonne et je le veux .</p><p>milien-le-bon--rien pronona aussitt:Le brochet lordonne et je le veux: vous, les</p><p>seaux, en route.Les seaux, dociles, obirent. Ils remontrent le che-</p><p>min pentu qui descendait la rivire et traversrentle village. milien-le-bon--rien les suivait, lair gogue-</p><p>0</p><p>nard, au grand tonnement des passants. Une foisarriv dans lisba, milien-le-bon--rien, comme si derien ntait, retourna sallonger sur son pole.</p><p>Il tait dit que, ce jour-l, on ne le laisserait pastranquille. Un peu plus tard, les belles-surs lerelancrent.</p><p>Dis donc, paresseux, nous navons plus debois pour le feu. Va donc nous fendre des bches.</p><p>Pas envie.Tes frres ne seront pas contents que tu nous</p><p>laisses toutes les corves. Ils ne te rapporteront pasde cadeaux du march.</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>Un prcis de mythologie aussi savant que souriant. </p><p>LES DIEUX SAMUSENT Denis Lindon</p><p>Un livre passionnant, drle et instructif qui permet de dcouvrir les plus belles histoires du monde : </p><p>les amours de Jupiter, les travaux dHercule, les colres dAchille, les ruses dUlysse Des rcits qui nous font </p><p>pntrer dans lunivers extraordinaire de ces drles de hros !</p><p>(2</p><p> #</p><p>#9:</p><p> 6#6#5!</p><p>Extrait de la publication</p></li><li><p>Dpt lgal: octobre2011N ddition: L.01EJEN000698.N001</p><p>Loi n49-956 du 16juillet 1949sur les publications destines la jeunesse</p><p>Extrait de la publication</p><p>Une promenade dans la Russie des contesPremire partie CONTES DU PEUPLE RUSSELe brochet magicien</p><p> /ColorImageDict &gt; /JPEG2000ColorACSImageDict &gt; /JPEG2000ColorImageDict &gt; /AntiAliasGrayImages false /CropGrayImages true /GrayImageMinResolution 150 /GrayImageMinResolutionPolicy /Warning /DownsampleGrayImages false /GrayImageDownsampleType /Average /GrayImageResolution 300 /GrayImageDepth -1 /GrayImageMinDownsampleDepth 2 /GrayImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeGrayImages true /GrayImageFilter /DCTEncode /AutoFilterGrayImages true /GrayImageAutoFilterStrategy /JPEG /GrayACSImageDict &gt; /GrayImageDict &gt; /JPEG2000GrayACSImageDict &gt; /JPEG2000GrayImageDict &gt; /AntiAliasMonoImages false /CropMonoImages true /MonoImageMinResolution 550 /MonoImageMinResolutionPolicy /Warning /DownsampleMonoImages false /MonoImageDownsampleType /Average /MonoImageResolution 2400 /MonoImageDepth -1 /MonoImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeMonoImages true /MonoImageFilter /CCITTFaxEncode /MonoImageDict &gt; /AllowPSXObjects false /CheckCompliance [ /None ] /PDFX1aCheck false /PDFX3Check false /PDFXCompliantPDFOnly false /PDFXNoTrimBoxError false /PDFXTrimBoxToMediaBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXSetBleedBoxToMediaBox false /PDFXBleedBoxToTrimBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXOutputIntentProfile (ISO Coated v2 300% \050ECI\051) /PDFXOutputConditionIdentifier () /PDFXOutputCondition () /PDFXRegistryName () /PDFXTrapped /False</p><p> /CreateJDFFile false /Description &gt; /Namespace [ (Adobe) (Common) (1.0) ] /OtherNamespaces [ &gt; /FormElements false /GenerateStructure false /IncludeBookmarks false /IncludeHyperlinks false /IncludeInteractive false /IncludeLayers false /IncludeProfiles false /MultimediaHandling /UseObjectSettings /Namespace [ (Adobe) (CreativeSuite) (2.0) ] /PDFXOutputIntentProfileSelector /DocumentCMYK /PreserveEditing true /UntaggedCMYKHandling /LeaveUntagged /UntaggedRGBHandling /UseDocumentProfile /UseDocumentBleed false &gt;&gt; ]&gt;&gt; setdistillerparams&gt; setpagedevice</p></li></ul>