Click here to load reader

 · Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 5 sur 48 Le plan d’aménagement et de gestion durable regroupe : L’exposé des principaux enjeux

  • View
    215

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of  · Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 5 sur 48 Le plan...

  • PAMPELONNE

    RQUISTA

    RIEUPEYROUX

    BARAQUEVILLE

    CASSAGNES-BGONHS

    LA SALVETAT-PEYRALS

    NAUCELLE

    MIRANDOL-BOURGNOUNAC

    VZINS-DE-LVZOU

    SALLES-CURAN

    PONT-DE-SALARS

    Lieux

    Jaoul

    Viaur

    Cor

    Cor

    LieuxduViaur

    Liort

    Viaur

    Nauze

    Lzert

    Cne

    Duren

    que

    Vioulou

    Bage

    Giffou

    Viaur

    BASSIN HYDROGRAPHIQUE

    DU VIAUR

    SYNDICAT MIXTE DU BASSIN VERSANT DU VIAUR

    Place de l'Hotel de ville - 12800 NAUCELLE

    Tl : 05.65.71.12.64 - Email : [email protected]

    Site Internet : http://riviere-viaur.com

    DOSSIER PRELIMINAIRE

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 1 sur 48

    DOSSIER PRELIMINAIRE SAGE VIAUR DOSSIER PRELIMINAIRE SAGE VIAUR ..................................................................................................................... 1

    INTRODUCTION ................................................................................................................................................................ 2

    LA DEMARCHE SAGE ...................................................................................................................................................... 3

    I. QUEST CE QUUN SAGE ? .................................................................................................................................... 3

    II. L'ELABORATION DU SAGE SE DECLINE EN PLUSIEURS SEQUENCES .................................................. 3

    A. PHASE DINSTRUCTION ............................................................................................................................................. 3 B. PHASE DELABORATION ............................................................................................................................................ 3

    1. Etat des lieux ....................................................................................................................................................... 4 2. Le contenu du sage .............................................................................................................................................. 4 3. Levaluation environnementale et le rapport environnemental .......................................................................... 6

    C. PHASE DAPPROBATION ET DE MISE EN PLACE .......................................................................................................... 7 1. La phase de consultation ..................................................................................................................................... 7 2. La phase de mise en oeuvre ................................................................................................................................. 8

    III. COMMISSION LOCALE DE L'EAU (CLE) .......................................................................................................... 9

    A. NATURE ET ROLE ....................................................................................................................................................... 9 B. COMPOSITION DE LA CLE ......................................................................................................................................... 9 C. REGLES DE FONCTIONNEMENT .................................................................................................................................. 9

    IV. LA STRUCTURE PORTEUSE ................................................................................................................................. 9

    LE BASSIN VERSANT DU VIAUR: ............................................................................................................................... 11

    I. PRESENTATION GENERALE DU TERRITOIRE ............................................................................................ 11

    A. SITUATION GEOGRAPHIQUE .................................................................................................................................... 11 B. LORGANISATION TERRITORIALE ............................................................................................................................. 11

    1. Lorganisation administrative ........................................................................................................................... 11 2. Les acteurs de la gestion de leau ..................................................................................................................... 12

    C. CONTEXTE PHYSIQUE .............................................................................................................................................. 13 1. Le reseau hydrographique ................................................................................................................................ 13 2. Gologie, gomorphologie ............................................................................................................................ 15 3. Climatologie, PLuviomtrie, stock deau .......................................................................................................... 15

    D. CONTEXTE HUMAIN ET ECONOMIQUE ..................................................................................................................... 17 1. Population et activits ....................................................................................................................................... 17 2. Les usages recratifs de la ressource ................................................................................................................ 18

    II. LA GESTION INTEGREE SUR LE BASSIN VERSANT DU VIAUR : CE QUI A ETE REALISE .............. 19

    A. LES POINTS FORTS DU CONTRAT ............................................................................................................................. 19 B. LES LIMITES DU CONTRAT ...................................................................................................................................... 21

    III. LETAT ACTUEL DES MILIEUX AQUATIQUES ............................................................................................. 22

    A. LA QUALITE DES EAUX SUPERFICIELLES ET SOUTERRAINES AU SENS DE LA DCE ................................................... 22 1. Le constat .......................................................................................................................................................... 22

    B. LA QUALITE DES EAUX (PHYSICOCHIMIE ET BIOLOGIE) ........................................................................................... 26 1. le Constat .......................................................................................................................................................... 26 2. Les facteurs influencant la qualite des eaux ...................................................................................................... 26

    C. ETAT QUANTITATIF DE LA RESSOURCE .................................................................................................................... 30 1. Le constat .......................................................................................................................................................... 30 2. Les facteurs influencant la gestion quantitative ................................................................................................ 32

    D. MORPHOLOGIE ET FONCTIONNALITES DES MILIEUX AQUATIQUES .......................................................................... 36 1. le constat et facteurs dinfluences ..................................................................................................................... 36

    IV. LES ENJEUX ACTUELS ET FUTURS SUR LE TERRITOIRE AU REGARD DU SDAGE 2010-2015 ....... 44

    V. UN SAGE POUR LE BASSIN VERSANT DU VIAUR ........................................................................................ 48

    A. LE SAGE : PERIMETRE PROPOSE .............................................................................................................................. 48 B. LA COMMISSION LOCALE DE LEAU SUR LE VIAUR ................................................................................................ 48 C. QUELLE STRUCTURE POUR METTRE EN OEUVRE ET ANIMER LE SAGE ? ................................................................. 48

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 2 sur 48

    INTRODUCTION

    La gestion de leau est aujourdhui un enjeu majeur. Les milieux aquatiques sappauvrissent et sont

    en danger. Lhomme est en grande partie lorigine de ces dsquilibres qui sont la source de

    conflits. Afin de protger ce patrimoine pour les gnrations futures, il est indispensable de concilier

    les diffrents besoins et la prservation des milieux aquatiques dans un esprit de responsabilit

    partage. Le SAGE parce quil implique la mobilisation des acteurs locaux et organise une approche

    globale de la gestion de la ressource est un moyen datteindre cet objectif.

    Les premiers pas du bassin versant du Viaur en matire de gestion concerte ont t faits avec la

    ralisation dun premier Contrat de Rivire (2000-2005). Ce premier travail a dbut ds janvier 1998

    avec le recrutement dun animateur et la signature dune convention de partenariat entre 6 structures

    couvrant le bassin versant du Viaur (syndicat, communauts de communes et communes). Au cours

    de ce premier contrat de rivire, les volonts de concertation ont t confortes avec la cration en

    2004 dune structure intercommunale couvrant la totalit du bassin versant et ayant pour comptence

    exclusive la gestion des cours deau : le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur.

    Bien que positif (notamment concernant lassainissement domestique collectif et non collectif et la

    cration dune cellule oprationnelle rivire compose de 6 agents), le bilan de ce premier programme

    confirme la ncessit de poursuivre les orientations identifies et met en vidence de nouvelles pistes

    dactions restant explorer afin doptimiser la gestion de nos milieux aquatiques. Cette premire

    exprience valide par la structure porteuse a permis dengager un second contrat de rivire

    actuellement en cours (2008 2012).

    Depuis plusieurs annes, lide de poursuivre la dmarche de gestion de la ressource en eau initie au

    travers dun Schma dAmnagement de Gestion des Eaux tait rgulirement voque par les

    membres du Comit de rivire.

    Lors de lAssemble Gnrale du 10 dcembre 2009, sous la prsidence de M. Yves REGOURD, les

    membres du Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur et les membres du Comit de Rivire du

    Viaur ont valid la possibilit de prolonger et conforter la gestion concerte sur ce territoire.

    Les membres de lAssemble et du Comit ont dcid, lunanimit daller de lavant en lanant la

    procdure SAGE sur le bassin hydrographique du Viaur.

    Le travail actuellement en cours correspond donc la Phase pralable llaboration du SAGE

    formalise par le prsent document et ayant pour objectif daboutir la dfinition dun primtre de

    travail et dapplication pour le futur SAGE.

    Cest donc sur la base de ce document que le Prfet responsable de la procdure dlaboration

    sollicitera lavis des collectivits territoriales concernes (communes, dpartement et rgion), du

    Prfet coordonnateur et du Comit de Bassin Adour Garonne sur le primtre du SAGE.

    Cette phase de consultation doit permettre daboutir lapprobation du primtre par arrt

    prfectoral.

    Paralllement, une proposition de composition de la CLE sera prsente en annexe de ce dossier.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 3 sur 48

    LA DEMARCHE SAGE

    I. QUEST CE QUUN SAGE ?

    Le Schma dAmnagement et de Gestion des Eaux est dfini comme suit :

    Le SAGE demeure un outil stratgique de planification lchelle dune unit hydrographique

    cohrente, dont le principal objectif est la recherche dun quilibre durable entre la protection des

    milieux aquatiques et la satisfaction des usages.

    Cet quilibre doit dornavant satisfaire lobjectif de bon tat des masses deau, introduit par la

    Directive Cadre Europenne sur lEau. . Source : Guide mthodologique pour llaboration et la mise en uvre des Schmas dAmnagement et de Gestion des Eaux-MEEDDAT-ACTeon-Juillet 2008.

    Les SAGE sont des outils de planification qui se dclinent lchelle dun bassin hydrographique

    cohrent ils dclinent donc des objectifs, des actions et les moyens mettre en uvre pour grer,

    prserver la ressource et garantir les usages de leau et les milieux aquatiques.

    Loriginalit de la dmarche SAGE est de runir, au sein dune instance spcifique -la Commission

    Locale de lEau (CLE)- tous les acteurs concerns lchelle du territoire du SAGE pour quils

    dfinissent eux-mmes, aprs diffrentes phases dtudes et de concertation, la politique de leau

    mener sur ce territoire.

    II. L'ELABORATION DU SAGE SE DECLINE EN PLUSIEURS SEQUENCES

    A. PHASE DINSTRUCTION

    Le lancement dun SAGE passe obligatoirement par deux arrts du (ou des) Prfet(s) : la

    dlimitation du primtre du SAGE, puis la cration de la commission locale de leau.

    La dtermination du primtre et la composition de la commission locale de leau doivent tre soumis

    consultation auprs des collectivits concernes (dlai de consultation de 4 mois).

    Cette consultation est bien entendu pralable la rdaction des deux arrts :

    Arrt de primtre

    Arrt de constitution de la CLE

    Paralllement, la structure porteuse du SAGE doit galement tre dtermine localement.

    B. PHASE DELABORATION

    Pendant cette phase, la Commission Locale de lEau doit laborer plusieurs documents avec ses

    partenaires.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 4 sur 48

    1. ETAT DES LIEUX

    La rdaction de ltat des lieux constitue les fondements du SAGE. Ltat des lieux a pour but

    dassurer une connaissance partage par les membres de la CLE des enjeux de gestion de leau sur le

    territoire et de leurs justifications.

    Son but est donc de constituer un recueil structur des donnes et des connaissances existantes sur le

    primtre, que ce soit en termes de milieu, dusages et dacteurs. Seront collectes la fois les

    donnes techniques, scientifiques, rglementaires et socio conomiques.

    Cette phase comprend :

    Une analyse du milieu aquatique

    Un recensement des usages de la ressource en eau

    Lvaluation du potentiel hydrolectrique du bassin

    Lexpos des principales perspectives dvolution des territoires ruraux et leur impact sur la

    ressource

    Lanalyse du milieu aquatique et le recensement des usages de la ressource est men en deux grandes

    tapes :

    Recueil des donnes existantes

    Travaux complmentaires ncessaires llaboration de ltat des lieux

    Concernant la phase de prospective : tendances et scnarios ; cette tape a pour objet de se projeter

    dans le futur en estimant les tendances dvolution des usages, de leurs impacts sur le milieu et en

    tenant compte des mesures correctrices en cours ou programmes. Les grandes tendances dvolution

    actuelles permettent ainsi de dcrire un tat probable de la ressource et des milieux diffrentes

    chances (2010,2015, 2020).

    La CLE doit lissu de ltat des lieux choisir une stratgie. Le choix dune bonne stratgie

    conditionne les objectifs et les orientations du SAGE. Ce choix doit tre collectif.

    2. LE CONTENU DU SAGE

    Le SAGE, document de planification long terme (10 ans environ), est compos de deux documents

    distincts dfinis collectivement par la CLE : un Plan dAmnagement et de Gestion Durable (PAGD)

    et un Rglement.

    Le Plan damnagement et de gestion durable et annexes cartographiques

    Le plan damnagement et de gestion durable a pour objet de dfinir les priorits du territoire en

    matire de politique de leau et des milieux aquatiques ainsi que les objectifs et les moyens pour les

    atteindre. Il fixe les conditions de ralisation du SAGE, notamment en valuant les moyens

    techniques et financiers ncessaires sa mise en uvre.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 5 sur 48

    Le plan damnagement et de gestion durable regroupe :

    Lexpos des principaux enjeux de la gestion de leau

    La dfinition des objectifs gnraux et lidentification des moyens prioritaires pour les

    atteindre ainsi quun calendrier prvisionnel.

    Lvaluation des moyens matriels et financiers ncessaires la mise en uvre du SAGE et

    au suivi de celui-ci.

    Lindication des conditions et dlais dans lesquels les dcisions prises dans le domaine de

    leau par les autorits administratives doivent tre rendues compatibles avec le SAGE.

    Le PAGD peut galement identifier certaines zones et pour chacune de ces zones dfinir des objectifs

    de protection et de restauration.

    Ces zones pourront faire lobjet de dispositions techniques et juridiques qui pourront se traduire par :

    Des orientations de gestion

    Des programmes dactions

    Laccroissement de la connaissance

    Des actions de communication..

    Porte juridique du PAGD :

    Le PAGD relve du principe de compatibilit qui suppose quil ny ait pas de contradiction majeure

    entre les dcisions prises dans le domaine de leau et les objectifs gnraux et dispositions du PAGD.

    Ainsi ds la publication du SAGE :

    Toutes les nouvelles dcisions administratives doivent tre compatibles avec les dispositions

    du PAGD et ses documents cartographiques. Les dcisions administratives existantes doivent

    tre rendues compatibles dans un dlai fix par le SAGE

    Certaines dcisions administratives prises hors domaine de leau sont galement soumises au

    mme rapport. Notamment les documents de planification en matire durbanisme (SCOT,

    PLU, cartes communales et schmas dpartementaux des carrires).

    Le PAGD nest pas opposable au tiers

    Le Rglement

    Le rglement se compose de rgles dictes par la CLE pour assurer la ralisation des objectifs

    prioritaires du PAGD.

    Le rglement doit comprendre:

    Des priorits dusage de la ressource en eau, ainsi que la rpartition de volumes globaux de

    prlvements par usages

    Des rgles particulires en vue dassurer la prservation et la restauration de la qualit des

    eaux et des milieux aquatiques

    Des rgles ncessaires la restauration et la prservation

    Des mesures pour amliorer le transport des sdiments et assurer la continuit cologique des

    cours deau.

    Toutes les dispositions du PAGD nont pas tre reprises dans le rglement. Une rgle peut

    accompagner une ou plusieurs dispositions du PAGD. La rgle vient renforcer ces dispositions pour

    latteinte de tel ou tel objectif prioritaire. Le contenu ne peut porter que sur les thmatiques prcises

    (code de lenvironnement, art.L.212-5-I-2 et R.212-47).

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 6 sur 48

    Porte juridique du rglement:

    La plus-value du rglement rside dans sa porte juridique renforce : les rgles ou mesures quil

    dfinit sont opposables non seulement ladministration mais galement aux tiers principalement

    dans lexercice des activits mentionnes dans les nomenclatures eau et installations classes pour la

    protection de lenvironnement.

    Cela signifie que les dcisions prises dans ces domaines doivent tre conformes aux rgles du SAGE.

    La conformit exige le strict respect dune dcision par rapport aux rgles que le rglement a prvu.

    3. LEVALUATION ENVIRONNEMENTALE ET LE RAPPORT

    ENVIRONNEMENTAL

    Lvaluation environnementale est un outil daide la dcision. Elle permet de relever des lments

    utiles pour la comparaison des scnarios, le choix de la stratgie et la communication autour du

    SAGE.

    Faire lvaluation environnementale dun SAGE revient rpondre un nombre limit de questions

    valuatives, accompagnes de critres de jugement. La dfinition partage de ces questions et critres

    est une tape cl, qui conditionne la qualit et lutilit de lvaluation.

    Le rapport environnemental prsente les conclusions de lvaluation environnementale du SAGE.

    Cest un document qui sajoute au dossier SAGE soumis enqute publique. Il doit contribuer le

    faire voluer vers un projet intgrant au mieux lenvironnement.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 7 sur 48

    C. PHASE DAPPROBATION ET DE MISE EN PLACE

    1. LA PHASE DE CONSULTATION

    La CLE est responsable de la procdure de consultation sur le projet de SAGE :

    Le PROJET DE SAGE : - PAGD et documents cartographiques

    - Rglement

    - Evaluation et rapport environnemental

    - Chambres consulaires

    - Conseils Gnraux

    - Conseil rgional

    - Communes

    - Groupements Intercommunaux

    - EPTB

    - Comit de Bassin

    - Prfets

    ENVOI POUR CONSULTATION :

    RECUEIL DES AVIS PUIS :

    - Lancement de lenqute publique

    RECUEIL DES AVIS PUIS :

    MODIFICATIONS du PROJET DE SAGE

    REDACTION DE LA DECLARATION

    PUBLICATION DE LARRETE DAPPROBATION DU SAGE

    TRANSMISSION ET MISE A DISPOSITION DU SAGE

    CLE : validation du projet de SAGE

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 8 sur 48

    2. LA PHASE DE MISE EN OEUVRE

    Lapprobation du SAGE constitue lachvement defforts conjoints de la CLE et de la structure

    porteuse. Cependant, cette approbation ne reprsente pas la fin du processus, mais bien le dmarrage

    dune tape essentielle : la mise en uvre concrte des orientations du SAGE.

    Afin de faciliter la mise en uvre du SAGE il convient au pralable de :

    Faciliter la matrise douvrage. Pour cela il sagit de

    o Quantifier les objectifs

    o Rdiger des dispositions prcises

    o Prciser les aspects oprationnels de la matrise douvrage

    - Les matres douvrages pressentis pour les principales dispositions

    - Lestimation des dispositions

    - La programmation et lchancier

    - Lorganisme charg du suivi de la mise en uvre

    - Les moyens humains et matriels de lanimation

    Initier ds la fin de la phase dlaboration du SAGE, des outils pluriannuels de programmation

    des travaux

    Dvelopper des outils de suivi de la mise en uvre et des rsultats du SAGE

    Paralllement, les initiateurs du SAGE doivent assurer de nouveau rles :

    Une fois le SAGE approuv la CLE, acteur central de la phase dlaboration, change de rle et la

    matrise douvrage est rendue oprationnelle. La vigilance et le dynamisme de la CLE sont essentiels

    dans cette nouvelle phase pour le respect des orientations et des dispositions prvues dans le SAGE.

    Cest la CLE elle-mme qui doit dfinir son rle dans la mise en uvre, en le prcisant, le cas

    chant, dans le SAGE lui-mme.

    Les services de lEtat et de lAgence de lEau jouent un rle primordial. Plus les services de lEtat

    et de lAgence auront t impliqus dans la phase dlaboration plus leur soutien la mise en uvre

    sera grand. Cest pourquoi il est indispensable de prvoir des runions rgulires entre lquipe

    danimation du SAGE, les services de lEtat et de lAgence tout au long du processus. Cette bonne

    collaboration permettra de :

    Sassurer de lintgration des dispositions et des rgles du SAGE dans les activits de police

    des eaux

    Sassurer de lintgration des dispositions du SAGE dans les politiques damnagement du

    territoire et durbanisme sur son primtre

    Sassurer du respect des dispositions

    Le Comit de Bassin met un avis consultatif deux reprises dans le processus dlaboration du

    SAGE : sur le projet de primtre, et sur le projet de SAGE

    Le Comit de Bassin est ensuite tenu inform de la mise en uvre du SAGE au travers des rapports

    annuels de la CLE qui lui sont adresss.

    Les autres acteurs (rgions, dpartements, groupements de collectivits) Lors de la procdure

    SAGE, il convient de prendre en compte les projets damnagement du territoire formuls par les

    conseils rgionaux, conseils dpartementaux et collectivits locales (communauts de communes,

    communes, pays).

    Dune manire gnrale, tous les acteurs du territoire doivent tre associs au plus prs la procdure

    tant dans sa phase prparatoire que dans sa phase de mise en uvre.

    Cette participation est une des conditions indispensables lappropriation du SAGE sur le territoire.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 9 sur 48

    III. COMMISSION LOCALE DE L'EAU (CLE)

    A. NATURE ET ROLE

    La CLE a le statut dune commission administrative sans personnalit juridique propre. Elle organise

    et gre lensemble de la procdure dlaboration, de consultation puis de mise en uvre du SAGE.

    Elle est responsable du droulement et de la validation de chacune des tapes de la phase

    dlaboration. Par ailleurs elle constitue un lieu privilgi de concertation, de dbat, de mobilisation

    et de prise de dcision. Elle veille notamment ce que les enjeux principaux identifis dans le dossier

    prliminaire et lors de ltape dtat des lieux soient traits par le SAGE. La CLE ne peut pas,

    juridiquement, assurer le rle de matrise douvrage dtudes, danimation ou de travaux. Elle devra

    sappuyer sur une structure porteuse.

    B. COMPOSITION DE LA CLE

    La CLE est cre pour une dure de 6 ans, par arrt du prfet de dpartement (ou du prfet

    responsable), aprs consultation des acteurs locaux.

    Les consultations peuvent tre engages simultanment celles portant sur la dlimitation du

    primtre du SAGE, afin de rduire les dlais.

    Au bout de 6 ans, le prfet doit renouveler la composition de la CLE par arrt selon les mmes

    consultations que lors de sa cration.

    La circulaire du 21 avril 2008 prcise que conformment aux dispositions des articles L.212-4 et

    R.212-30 la commission locale de leau est compose de 3 collges :

    Au moins 50 % de ses membres reprsentent les collectivits territoriales, leurs groupements

    et les tablissements publics locaux;

    Au moins 25 % des ses membres reprsentent les usagers, les propritaires fonciers, les

    organisations professionnelles et les associations concernes

    Le reste de ses membres sont des reprsentants de lEtat et de ses tablissements publics

    Il est ncessaire de veiller une rpartition quitable de chaque niveau de collectivit territoriale

    (amont/aval ; urbain/rural) et de chacune des catgories dusagers et dacteurs locaux.

    C. REGLES DE FONCTIONNEMENT

    La CLE tablit ses rgles de fonctionnement en cohrence avec les principes dtaills dans la

    circulaire du 21 avril 2008 relative aux SAGE.

    Certaines dlibrations doivent tre prises selon la rgle du quorum des 2/3 des membres prsents ou

    reprsents. En dehors de ces cas, les dcisions de la CLE sont adoptes la majorit des voix ou

    selon les rgles de fonctionnement internes que se fixe la CLE.

    IV. LA STRUCTURE PORTEUSE

    La dsignation d'une structure porteuse est indispensable ds le dbut de l'laboration du SAGE. Elle

    assure notamment la matrise d'ouvrage de l'animation et des tudes lies au SAGE. La lgitimit de

    cette structure intervenir dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques constitue une condition

    essentielle la crdibilit de la dmarche. Le territoire d'intervention de la structure doit tre le plus

    adapt possible au primtre gographique du SAGE.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 10 sur 48

    Schma simplifi de lensemble de la procdure.

    ELABORATION DU SAGE

    MISE EN OEUVRE DU SAGE

    Etapes prliminaires : - Dlimitation du primtre

    - Constitution de la CLE

    - Choix de la structure porteuse

    - Arrt de dlimitation de primtre

    - Arrt de Constitution de la CLE

    - Rapports annuels

    Phase dlaboration :

    - Etat Initial

    - Tendances et Scnarios

    - Rdaction du PAGD

    - Rdaction du Rglement et des

    annexes cartographiques

    - Evaluation et Rapport

    Environnemental

    - Projet de PAGD

    - Projet de Rglement

    - Rapport Environnemental

    - Rapport et avis motiv du

    commissaire enquteur

    TRAVAIL ET DOCUMENTS PRODUITS

    PAR LA CLE :

    DOCUMENTS ATTENDUS :

    PLUSIEURS

    PHASES DE

    CONSULTA

    TIONS

    EVENTUELLES MODIFICATIONS

    DU SAGE PAR LA CLE SAGE ADOPTE

    Eventuelles

    modifications du Prfet

    TRAVAIL DE LA CLE

    - Met en uvre les dispositions

    - Suit lavancement du SAGE (tableau de bord)

    - Formule des avis sur projets dautorisation / dclaration

    - Sassure de la prise en compte des orientations du SAGE dans les

    politiques durbanisme

    - Communique autour du SAGE et renforce les partenariats

    institutionnels

    - Etablit un bilan annuel intgrant une valuation

    - Propose une rvision ventuelle

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 11 sur 48

    LE BASSIN VERSANT DU VIAUR:

    I. PRESENTATION GENERALE DU TERRITOIRE

    A. SITUATION GEOGRAPHIQUE

    Carte 1

    Le bassin versant du Viaur est inclus dans le bassin Tarn Aveyron, ensemble appartenant au grand

    bassin Adour Garonne. Le bassin versant du Viaur stend sur une longueur de 70 km pour une

    largeur denviron 20 km soit une superficie de 1 561 km.

    Situ au Sud de Rodez et au Nord-Ouest de Millau, son bassin versant recouvre 72 communes

    Aveyronnaises, 16 communes Tarnaises et une commune Tarn et Garonnaise soit au total 89

    communes dont 71 sont adhrentes au Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur (soit 98,73 % du

    territoire).

    Le Viaur, affluent rive gauche de lAveyron, prend sa source au sud du Puech Del Pal sur la

    commune de Vzins du Lvezou, une altitude de 1090 mtres. Il serpente dEst en Ouest, travers

    deux grandes rgions naturelles : le Lvezou et le Sgala. Aprs un parcours de 163 kilomtres, il

    conflue avec lAveyron Saint Martin Lagupie (dpartement du Tarn) et Lagupie (dpartement du

    Tarn et Garonne) une altitude de 150 m.

    B. LORGANISATION TERRITORIALE

    1. LORGANISATION ADMINISTRATIVE

    Carte 7

    Le territoire du bassin versant du Viaur est un territoire de 1561 km qui concerne :

    - 1 rgion : Rgion Midi Pyrnes

    - 3 dpartements : Aveyron, Tarn, Tarn et Garonne

    - 11 Communauts de Communes

    - 6 Structures dAdduction en Eau Potable :

    o SIAEP du Sgala

    o SIAEP du Viaur

    o SIAEP du Liort Jaoul (syndicat de distribution)

    o SIAEP de Pampelonne

    o Syndicat du Carmausin

    o Ville de Rodez

    - 5 pays :

    o Pays Ruthnois

    o Pays des Monts et Lacs du Lvezou

    o Pays Rouergue Occidental

    o Pays Albigeois et Bastides

    o Pays Midi Quercy

    - 1 parc naturel rgional : Parc Naturel Rgional des Grands Causses

    - 1 structure intercommunale vocation de gestion des cours deau : le Syndicat Mixte

    du Bassin Versant du Viaur.

    A ce jour, aucun Etablissement Public Territorial de Bassin nexiste sur ce territoire.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 12 sur 48

    2. LES ACTEURS DE LA GESTION DE LEAU

    Sur le bassin versant du Viaur, depuis le lancement du premier contrat de rivire en 2000, des moyens

    et mthodes de concertation sont aujourdhui bien ancres. En effet, lensemble des acteurs de leau

    sont associs non seulement au Comit de Rivire mais aussi aux runions thmatiques,

    gographiques

    Cette concertation devra, bien entendu, tre prennise, renforce et strucure dans le cadre de la

    procdure SAGE.

    Les collectivits territoriales

    Les collectivits sont responsables de la mise en uvre locale de lamnagement du territoire et de la

    politique de leau. :

    Le conseil rgional de Midi Pyrnes soutient sur son territoire et selon ses particularismes et problmatiques des actions de connaissance, protection et amlioration de la ressource et des

    milieux aquatiques.

    Les conseils gnraux de lAveyron, du Tarn et du Tarn et Garonne portent chacun pour leur territoire une politique de leau visant la prservation des milieux aquatiques.

    Les communes et les structures intercommunales sont en charge de lalimentation en eau potable et de lassainissement.

    Le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur est en charge de la gestion des cours deau dans le milieu naturel ; il assure entre autre les oprations dentretien et de restauration des cours deau

    et la mise en uvre du Contrat de Rivire en cours. Il couvre ce jour, la quasi-totalit du bassin

    hydrographique du Viaur soit environ 98.7 % du bassin versant du Viaur.

    Les acteurs conomiques

    Reprsents par leurs chambres consulaires (Chambre dAgriculture, Chambre de Commerce et

    dIndustrie, Chambre des Mtiers) et leurs syndicats professionnels ils sont partie prenante dune

    gestion quilibre de la ressource en eau.

    Les associations

    Les associations de protection de la nature et de lenvironnement, les fdrations de pche, les

    associations de consommateurs, les associations de riverains participent activement la gestion

    partage de leau.

    Ces structures mnent des oprations de suivi de lvolution des milieux, de restauration des milieux,

    de sensibilisation et dinformation destination de tout type de publics. Elles sont galement

    intgres au Comit de Rivire Viaur et participent ainsi la concertation et aux actions mene sur le

    territoire (Fdration Dpartementale des Associations Agres pour la Pche et la Protection des

    Milieux Aquatiques ; Ligue de Protection des Oiseaux, Associations sportives ).

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 13 sur 48

    LEtat et ses tablissements publics

    Les organismes du district Adour Garonne :

    Ils sont responsables de la planification de la politique de leau au niveau du bassin et de

    lincitation financire.

    Le Comit de Bassin Adour Garonne rassemble les reprsentants des collectivits territoriales, des usagers, du monde associatif et de lEtat.

    Ses grandes responsabilits sont :

    - Elaboration, suivi de la mise en uvre et valuation du SDAGE (Schma Directeur

    dAmnagement et de Gestion des Eaux)

    - Orientation de la politique dintervention de lAgence de lEau

    - Formulation davis sur les grands amnagements et projets

    LAgence de lEau Adour Garonne met en uvre les orientations de la politique de leau

    dfinie par le Comit de Bassin. LAgence fait jouer la solidarit des usagers de leau en

    contribuant au financement des ouvrages et actions de rduction des pollutions et de

    prservation des milieux aquatiques. Cest dans ce but quelle peroit des redevances auprs

    de toutes les catgories dutilisateurs.

    La commission territoriale Tarn Aveyron est compose de membres du Comit de Bassin appartenant au bassin Tarn-Aveyron. Elle donne son avis sur toutes les questions se rapportant

    son territoire.

    Le Ministre de lcologie, de lnergie, du dveloppement durable et de la Mer (MEEDDM) dfinit et organise la politique de lEtat dans le domaine de leau et des risques naturels. Le Prfet

    Coordonnateur de bassin, en sappuyant sur les services de la DREAL coordonne lchelle du

    bassin les actions des diffrents services qui mettent en uvre la politique de lEtat.

    Les Directions Dpartementales des Territoires (DDT) assurent au niveau des dpartements sur les cours deau non domaniaux lensemble de la police de leau.

    Office National de lEau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) est lorganisme technique franais de rfrence sur la connaissance et la surveillance de ltat des eaux et sur le

    fonctionnement cologique des milieux aquatiques

    C. CONTEXTE PHYSIQUE

    1. LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE

    Le bassin versant du Viaur couvre 1561 km. Le rseau hydrographique de surface de ce bassin

    versant est riche de petits cours deau crant un chevelu hydrographique qui couvre tout le bassin. Ce

    trait est caractristique des coulements sur un socle impermable : leau ruisselle rapidement aprs

    les prcipitations.

    Voir carte 2.1 et 2.2

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 14 sur 48

    Le rseau hydrographique du bassin versant sorganise autour de la rivire principale et de ses

    principaux affluents :

    Nom de la ME Numro Longueur CE

    principal

    Etat actuel

    DCE

    Objectif DCE

    Le Viaur de sa source au

    rservoir de Pont de

    Salars

    FRFR203

    163 Km

    Bon Etat Bon Etat 2015

    Le Viaur du rservoir de

    Pont de Salars au

    confluent avec le Cor

    FRFR204 Bon Etat Bon Etat 2021

    Le Viaur du confluent du

    Cor au confluent de

    lAveyron

    FRFR 208 Bon Etat Bon Etat 2021

    Le Lzert de sa source

    au confluent du Viaur

    FRFR198 37,6 Km Bon Etat Bon Etat 2021

    Le Cor de sa source au

    confluent du Viaur

    FRFR205 49,2 Km Bon Etat Bon Etat 2021

    Le Giffou de sa source

    au confluent du Cor

    FRFR206 47,5 Km Etat Moyen Bon Etat 2021

    La Vioulou de sa source

    au lac de Pareloup

    FRFR371 33,7 Km (dont

    8,9 Km dans la

    retenue de

    Pareloup)

    Bon Etat Bon Etat 2021

    Le Vioulou du lac de

    Pareloup au confluent du

    Viaur

    FRFR370 Bon Etat Bon Etat 2015

    Le Fouquet de sa source

    au confluent du Giffou

    FRFR372 Etat Moyen Bon Etat 2015

    Le Lieux de Villelongue

    de sa source au confluent

    du Lzert

    FRFR375 19,7 Km Etat Moyen Bon Etat 2015

    Le Rayet de sa source au

    confluent du Viaur

    FRFR376 23,1 Km Bon Etat Bon Etat 2015

    Le Candour de sa source

    au confluent du Viaur

    FRFR378 Bon Etat Bon Etat 2021

    Masses deau souterraine

    libre

    FR FO 008 1548km Mauvais tat

    Chimique

    Bon tat

    quantitatif

    Bon Etat 2021

    Masses deau souterraine

    libre

    FR FO 059 2,6km Bon tat

    Chimique

    Bon tat

    quantitatif

    Bon tat 2015

    Masses deau souterraine

    libre

    FR FO 090 6,5km Mauvais tat

    Chimique

    Bon tat

    quantitatif

    Bon Etat 2021

    On recense ainsi dans le bassin du Viaur, 110 ruisseaux dont 98 de plus de 1,75 km reprsentant une

    longueur denviron 550 km de rivire. Soit au total, un rseau hydrographique dapproximativement

    970 km.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 15 sur 48

    2. GEOLOGIE, GEOMORPHOLOGIE .

    Le Lvezou et le Sgala se prsentent sous la forme de deux plates-formes laspect de pnplaines

    arrondies aux vallons peu profonds. Puis de nombreux cours deau ont modifi le paysage lre

    tertiaire en creusant dans le gneiss et les micaschistes de profondes valles encaisses. On a ainsi des

    gorges avec des versants aux pentes trs fortes, suprieures 40 % et atteignant mme 70% dans la

    partie aval du Viaur et des pnplaines arrondies aux vallons peu profonds. Le relief prsente un

    aspect compartiment o les cours deau serpentent en alternance dans de petits bassins alluviaux et

    dans de profondes valles encaisses.

    Lhistoire gologique montre comment des roches anciennes datant du Prcambrien au Cambrien

    (entre 650 et 500 millions dannes) ont pu tre amenes se trouver plisses, chauffes et

    pratiquement fondues avant de se retrouver empiles en copeaux tectoniques (nappes de charriage) au

    cours de la formation de la chane hercynienne (200 300 millions dannes). Dans cet ensemble, des

    sous zones gologiquement homognes peuvent tre identifies en fonction de la lithologie (nature

    des roches).

    Pendant que dans les contres voisines (Quercy et Grands Causses) la mer accumulait des dpts

    marins au Secondaire puis continentaux au Tertiaire (Albigeois), les paysages du Viaur se

    structuraient sur la base de ces reliefs hrits.

    Trois surfaces daplanissement diffrentes ont t identifies :

    - au Nord Ouest et lOuest on trouve une haute surface primaire directement hrite de

    lhistoire hercynienne

    - lEst une surface datant du dbut du Secondaire

    - au Sud une surface datant du Tertiaire

    La haute surface court au nord entre Rieupeyroux et Baraqueville sous la forme dune dorsale Est -

    Ouest, qui forme la limite avec le bassin versant de lAveyron. Cette dorsale est la bordure surleve

    dun compartiment bascul au Sud qui correspond la lvre mridionale de la faille limite du foss

    Permien de Rodez (au Nord). Il en est de mme pour la bordure occidentale du bassin qui concide

    avec la limite du massif de granite de Villefranche.

    En ce qui concerne le Viaur moyen, des plaquages dargile graviers tertiaires dfinissent une

    surface embote dans les hautes surfaces dfinies plus haut, surface largement ouverte sur le Golfe

    tertiaire de lAlbigeois au Sud et datant denviron 50 millions dannes.

    Enfin intervient lincision gnralise du chevelu hydrographique qui atteint 250 m environ en un

    million dannes.

    3. CLIMATOLOGIE, PLUVIOMETRIE, STOCK DEAU

    Le Viaur est orient dEst en Ouest de Vezins de Lvezou Bonnecombe ; il prend ensuite une

    orientation Sud puis traverse dEst en Ouest la rgion naturelle du Sgala.

    Les altitudes varient entre 800 et 400 m pour les parties occidentales et septentrionales du bassin et de

    1200 800 m pour les parties orientales.

    Les conditions climatiques sont caractristiques dun climat dominante ocanique avec une

    influence montagnarde sur le Lvezou du fait de laltitude : La temprature moyenne est voisine de

    12C lOuest (moyenne annuelle de 11,4C Quins) et sabaisse en dessous de 9C lEst

    (moyenne annuelle de 8,8C Salles Curan). Lcart des tempratures et les risques de geles sont

    croissants dOuest en Est.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 16 sur 48

    La gographie des prcipitations fait apparatre un gradient marqu croissant dOuest en Est

    correspondant leffet de laltitude et promontoire savanant vers lOuest, correspondant la

    dorsale Rieupeyroux Baraqueville (Les prcipitations sont fortes, la moyenne annuelle est de 1000

    1200 mm sur le Lvezou et 800 900 mm sur le Sgala). Les bassins dalimentation des cours deau

    les plus arross sont donc ceux du Viaur 1, du Vioulou et du haut Cor pour le Lvezou, et celui du

    Lzert pour le Sgala.

    Leffet de barrire pluviomtrique du Lvezou se traduit par un excdent pluviomtrique du

    bassin versant au dtriment du bassin du Tarn dans la rgion de Millau. Cest ainsi que le

    Viaur a une vocation naturelle assurer le rle de chteau deau.

    Il faut noter la quasi absence de plaines alluviales dans la valle rtrcie ainsi que la raret des

    manteaux de colluvions sur les versants trop abrupts. Il ny a en consquence aucune nappe

    daccompagnement qui cheminerait conjointement la rivire sur le cours du Viaur. La seule

    ressource en eau souterraine provient de laquifre de fracturation qui stocke leau dans des rseaux

    de fissures et de zones broyes dextension latrale relativement limites.

    Cette eau trouve des exutoires dans des sources dont la particularit remarquable est quelles se

    rpartissent presque toutes en position altimtrique haute (la moyenne altimtrique des 80 sources

    captes recenses stablit 847 m).

    Dautre part, il convient de rappeler ici, limputation du bassin versant amont du Viaur et du

    Vioulou li la prsence des grands barrages du Lvezou. En effet, annuellement cest environ

    120 millions de mtres cubes qui sont transfrs du bassin versant du Viaur amont vers le

    bassin versant du Tarn via lusine du Truel.

    Les surfaces anciennes des plateaux se trouvent accompagnes dun aquifre de fracture

    significatif qui reprsente des ressources de peu dintrt en matire dadduction deau, mais tout

    fait susceptibles dalimenter des fermes et de soulager les rseaux dadduction.

    En bilan global, le rle capacitif de cet aquifre devient significatif au point de vue de

    lalimentation de la rivire en priode dtiage. Il a t not que les ressources correspondantes

    voient un tarissement rapide au niveau du haut Viaur en liaison avec la haute surface secondaire

    tandis que, linverse, le cours de la rivire et de ses affluents est beaucoup mieux soutenu sur le

    Viaur moyen en liaison avec la surface daplanissement tablie durant lre tertiaire. On attribue le

    maintien de cette rserve deau fissurale la prsence dun manteau argilis au niveau des plateaux.

    Il apparat ainsi que leffet chteau deau du Lvezou ainsi que le rle rgulateur attribu aux

    tourbires semble avoir t largement surestim, tandis que le rle de laquifre de fracturation

    a t pass sous silence.

    Le brutal enfoncement du rseau hydrographique naturel au Quaternaire a dconnect la rivire des

    manteaux daltration sur les plateaux et de laquifre de fracturation qui lui tait associ.

    Aujourdhui les relations ne peuvent plus seffectuer que par lintermdiaire des seules ttes des

    chevelus dont lentretien doit tre assur et la fonctionnalit prserve : ce point devra rester

    prsent lesprit des gestionnaires notamment en ce qui concerne le rle des collinaires qui

    freinent la vidange de ces aquifres et le poids du captage des sources dans les bilans

    hydrologiques ltiage.

  • Dossier de saisine SAGE VIAUR

    D. CONTEXTE HUMAIN ET EC

    1. POPULATION ET ACTIVI

    Cartes 3.1 et 3.2

    La population estime sur le bassin versant reprse

    recensement de la population 2007

    La densit moyenne est de 21 habitants par km. Cet

    dpartementale aveyronnaise qui est de 31 habitants au km

    mtropolitaine qui est de 113 hab/ km

    La rpartition de lhabitat des communes

    de lhabitat diffus : 59 % de la population rside hors agglomration.

    De par ses amnagements (retenue de Pont

    une zone o le tourisme est une activit prpondra

    donc importante : estime 17

    de la population totale permanente du Bassin du Via

    maximum des rsidences, htels

    Le bassin versant du Viaur est une rgion o lactivit

    il compte actuellement 2664 exploitations avec resp

    tarnaise et 2250 exploitations pour la zone aveyronnaise.

    (notamment sur le Sgala) ont compens cette diffic

    Parmi ces 2664 exploitations, on peut noter

    exploitations) et notamment des bovins viande (30 %

    dominante est trs variable dun sous bassin lau

    Lutilisation des sols reflte bien cette orientati

    Source : Donnes Corine Land

    40%

    3%

    22%

    1%

    Rpartition de l'occupation du sol sur le

    Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR

    ONTEXTE HUMAIN ET ECONOMIQUE

    POPULATION ET ACTIVITES

    La population estime sur le bassin versant reprsente environ 32 109 habitants

    recensement de la population 2007).

    La densit moyenne est de 21 habitants par km. Cette densit reste infrieure la moyenne

    nnaise qui est de 31 habitants au km et la densit de population en France

    mtropolitaine qui est de 113 hab/ km (source : INSEE recensement de la population).

    La rpartition de lhabitat des communes sur le bassin versant est caractrise par la p

    : 59 % de la population rside hors agglomration.

    De par ses amnagements (retenue de Pont de Salars et de Pareloup), le bassin v

    une zone o le tourisme est une activit prpondrante. Sur ce secteur la population saisonnire est

    192 personnes ; la population saisonnire reprsente donc plus de 5

    de la population totale permanente du Bassin du Viaur. (en considrant un taux de remplissage

    maximum des rsidences, htels, campings durant les trois mois dt).

    bassin versant du Viaur est une rgion o lactivit agricole est encore trs vivante et dynamique

    il compte actuellement 2664 exploitations avec respectivement 414 exploitations pour la zone

    exploitations pour la zone aveyronnaise. Ces exploitations de petites tailles

    (notamment sur le Sgala) ont compens cette difficult par lintensification de leurs pratiques.

    Parmi ces 2664 exploitations, on peut noter une grande majorit dlevages bovi

    exploitations) et notamment des bovins viande (30 % des exploitations). Toutefois, la production

    dominante est trs variable dun sous bassin lautre.

    Lutilisation des sols reflte bien cette orientation :

    Corine Land Cover

    1%

    15%

    18%

    40%

    Rpartition de l'occupation du sol sur le

    bassin versant du ViaurTerritoires artificialiss

    Terres arables

    Prairies

    Cultures

    Surface agricole interrompue

    par des espaces naturels

    Forts

    Plans d'eau

    Page 17 sur 48

    habitants (source INSEE-

    te densit reste infrieure la moyenne

    et la densit de population en France

    recensement de la population).

    ersant est caractrise par la prpondrance

    de Salars et de Pareloup), le bassin versant du Viaur reste

    la population saisonnire est

    la population saisonnire reprsente donc plus de 50%

    considrant un taux de remplissage

    agricole est encore trs vivante et dynamique ;

    ectivement 414 exploitations pour la zone

    Ces exploitations de petites tailles

    ult par lintensification de leurs pratiques.

    levages bovins (68 % des

    des exploitations). Toutefois, la production

    Rpartition de l'occupation du sol sur le

    Territoires artificialiss

    Terres arables

    Surface agricole interrompue

    par des espaces naturels

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 18 sur 48

    2. LES USAGES RECREATIFS DE LA RESSOURCE

    Sur le bassin versant du Viaur on distingue deux offres touristiques diffrentes :

    - Les grands lacs du Lvezou : sites bien organiss prsentant une offre touristique valorise et

    largement commercialise.

    Les activits proposes sur les lacs du Lvezou sont multiples et de qualit :

    Baignade : nombreuses plages amnages et surveilles en saison

    Pche : haut lieu de pche aux carnassiers

    Bateau voile et moteur, aviron, pdalos, ski nautique, jet ski .

    En bordure des grands lacs de nombreux campings sont implants, ils proposent une offre varie

    (camping, bungalows, chalets, caravaning ) ainsi que des animations (piscine, soires, services ).

    La frquentation annuelle est estime pour :

    - Pont de Salars : 70 000 journes

    - Pareloup : 170 000 journes

    - Les cours deau : beaucoup de cours deau du bassin sont jalonns de sites plus intimes, moins

    connus mais trs frquents par la population locale.

    Les activits pratiques sont essentiellement la baignade, la pche et la randonne. Le bassin versant

    du Viaur prsentant une nature sauvage est largement parsem de sentiers de randonnes de tous

    types (pdestre, VTT et questre). Cette activit est trs rpandue sur le territoire.

    On trouve galement quelques sports deaux vives :

    Cano Kayak : la partie aval du Viaur peut tre utilise facilement en t cependant la

    pratique des autres cours deau est rserve des kayakistes confirms en priode de

    fortes eaux

    Canyonning : quelques sites recenss

    Pche sportive

    Il existe cependant plusieurs freins au dveloppement des activits touristiques :

    Au niveau des grands lacs :

    Concurrence opposant les activits de loisirs et la production dlectricit

    Concurrence entre plusieurs activits (ici multi activits)

    Au niveau des cours deau :

    Les tiages svres pnalisent les activits dEaux Vives

    Prsence de nombreuses chausses infranchissables.

    Turbidit importante

    Ce territoire prsente galement un patrimoine local riche (sites classs et inscrits), une histoire locale

    ancre dans le territoire (crivains : Jean BOUDOU, Lucien FABRE, Honor de BALZAC ;

    entomologiste : Jean Henri FABRE ) de nombreux chteaux, chapelles et glises (Chapelle des

    Planques, Thuris, Roumgous, Vezins de Lvezou, Notre Dame de Laval.) font du bassin versant

    du Viaur un lieu de villgiature prserv o le tourisme vert prend son essor.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 19 sur 48

    II. LA GESTION INTEGREE SUR LE BASSIN VERSANT DU VIAUR : CE QUI A ETE REALISE

    Les Contrats de rivire Viaur : une premire tape

    Le bassin hydrographique du Viaur a fait lobjet de deux contrats de rivire successifs :

    Contrat de Rivire Viaur 1 : 2000 2005

    Contrat de Rivire Viaur 2 : 2008 2012 actuellement en cours

    A. LES POINTS FORTS DU CONTRAT

    Ces dix annes de travail sur le bassin versant du Viaur ont permis de nombreuses avances avec

    notamment :

    la Gouvernance :

    Le premier contrat de rivire a t engag en 1998 grce une convention de partenariat entre

    diverses structures (communes, communauts et syndicat). Au fil du travail, ces structures signataires

    de la convention ont vu le nombre de leurs membres voluer pour couvrir la grande majorit du

    bassin hydrographique.

    Par la suite, afin de clarifier lorganisation territoriale et les comptences des diverses structures

    existantes, un syndicat mixte a t cr en novembre 2004 : Le Syndicat Mixte du Bassin Versant du

    Viaur, fruit de la volont et du dynamisme local. Il regroupe aujourdhui 71 communes de trois

    dpartements sur les 89 que compte le bassin versant du Viaur et a pour comptence exclusive la

    gestion des cours deau dans leur milieu naturel.

    Cette structure est donc clairement identifie par lensemble des acteurs de la gestion de leau comme

    linterlocuteur unique pour la gestion des cours deau du bassin versant du Viaur

    la Gestion qualitative des eaux : (carte 9.3)

    Un suivi rgulier et complet de ltat des eaux :

    28 points de suivi en physicochimie

    8 points de suivi IBGN

    11 points de suivi IBD

    3 stations de pche

    Ce rseau comprend non seulement les points suivis par lAgence de lEau et les dpartements

    mais aussi par le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur qui porte actuellement le second

    Contrat de Rivire.

    Assainissement domestique collectif :

    Ds 2002, lensemble des communes du bassin versant du Viaur ont ralis leur

    Schma dAssainissement

    La capacit de traitement total de lensemble des stations dpuration sur le bassin

    versant du Viaur est passe de 22 000 Eq Habitant en 2000 35 000Eq Habitant en

    2009.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 20 sur 48

    Assainissement domestique non collectif :

    Depuis plusieurs annes lensemble du bassin versant du Viaur est couvert par des Services Publics

    dAssainissement Non Collectif (la quasi-totalit dentre eux ont t crs en 2002). Le travail men

    dans le cadre du Contrat de Rivire a non seulement permit dinitier la cration de ces structures mais

    aussi de les accompagner dans le dveloppement de leurs missions.

    Ces services ont donc aujourdhui :

    Ralis ltat des lieux de lassainissement non collectif

    Engag des oprations de rhabilitation des quipements

    Dautre part, bien implants sur leur territoire respectif ils sont devenus des interlocuteurs privilgis

    des acteurs de la gestion de leau mais aussi des propritaires de maisons individuelles.

    Gestion des pollutions diffuses agricoles :

    opration spcifique de sensibilisation / formation / communication sur les bonnes

    pratiques : Agri Viaur lance en 2003

    Lagriculture est sur le bassin versant du Viaur la principale activit. En consquence, elle est aussi la

    principale source de pression sur les milieux naturels.

    Dans le cadre des deux contrats de rivire des projets ambitieux taient prvus et portaient sur :

    - La mise en conformit des exploitations sur certains sous bassin prioritaire (contrat de rivire

    Viaur I 2000 2005)

    - Laccompagnement du changement de pratiques (gestion des effluents dlevage, fertilisation,

    rotation des cultures, travail du sol, amnagement de lespace .) : contrat de rivire Viaur II

    2008 - 2012

    Ces deux oprations contractuelles, certes ambitieuses mais correspondant aux besoins de

    notre territoire nont pu tre totalement engags faute daccompagnement financier.

    Cest pourquoi, aujourdhui un Programme dAction Territorial est en cours de validation

    (prsentation la CP de lAgence de lEau en Juin 2010).

    Ce programme porte sur un petit sous bassin (le bassin versant du Cne : 20 km) et a pour objectif

    latteinte du Bon Etat tel que dfini par la DCE ; il permettra galement dvaluer lintrt des

    diverses oprations proposes ainsi que le rapport cot/efficacit.

    Dans cette mme logique, un avenant au contrat de rivire II est en cours de prparation. Cet

    avenant se composera non seulement du PAT mais permettra galement de lancer une dynamique

    lchelle du bassin versant du Viaur.

    la gestion des milieux :

    Ralisation du premier Plan Pluriannuel de Gestion aujourdhui termin et en cours de

    renouvellement sur 800 km de cours deau

    Dveloppement de partenariats forts avec notamment lADASEA (charg lchelle

    dpartementale de la gestion des zones humides), la fdration de pche, la ligue de

    protection des oiseaux qui accompagnent la ralisation du nouveau programme

    pluriannuel de gestion

    Prennisation dune Cellule Oprationnelle Rivire (compose dun technicien rivire et

    de 6 agents dentretien)

    Amlioration de la continuit cologique sur les axes prioritaires (mise en place de

    dispositifs de franchissement)

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 21 sur 48

    la sensibilisation et la communication :

    Une stratgie de communication et de sensibilisation notamment auprs des scolaires est aujourdhui

    bien ancre sur le territoire :

    Programme de sensibilisation des scolaires (primaires) propos annuellement : 150 demi-journes

    danimation par an, Fte du Viaur, cration et mise disposition doutils adapts au territoire, classes

    de dcouverte ; Interventions auprs des lycens, BTS

    Un programme de communication destin au grand public a galement t dvelopp :

    3 bulletins dinformation par an

    Site Internet : http://riviere-viaur.com

    Fte du Viaur : vendredi pour les scolaires et dimanche rserv au grand public

    Publication douvrages de valorisation du bassin versant du Viaur

    Opration de communication ponctuelle : 15 diaporamas, soires thme .

    B. LES LIMITES DU CONTRAT

    Le Contrat de rivire reste impuissant face certaines problmatiques qui vont grandissantes sur le

    bassin hydrographique :

    la gestion quantitative :

    Sur ces enjeux forts, le contrat de rivire na pas de lgitimit pour mener un travail de

    concertation global lchelle du bassin versant. Cest pourquoi, sur cette problmatique

    gestion quantitative seuls quelques dossiers ponctuels ont t suivis mais les enjeux forts pour

    les annes venir restent en suspens.

    La gestion des barrages et seuils :

    Les cours deau du bassin versant du Viaur sont largement quips :

    - Grands barrages du Lvezou (complexe du Pouget) qui alimentent une usine hydrolectrique sur

    la rivire Tarn (usine dintrt national)

    - Nombreux moulins et micro centrales sur le Viaur et ses principaux affluents.

    Dans le cadre des Contrats de Rivire, la gestion des barrages et micro centrales na pu tre aborde

    que partiellement. En effet, la concertation et la ngociation -outils disposition des contrats de

    rivire- ne sont pas suffisantes pour mener tous les dbats qui simposent sur ces usages et doivent

    tre complts par un cadre rglementaire (articles L 214-18 et L 214-17).

    Lurbanisation

    Sur ce type de territoires ruraux, lurbanisation conduit un mitage de lespace rural. Cette

    urbanisation se fait essentiellement par la cration de lotissements aux abords des bourgs les plus

    importants et le long des axes de circulation.

    Le comit rivire nest actuellement pas associ aux rflexions ou aux discussions concernant

    lamnagement de lespace, bien que ces amnagements influencent la qualit de nos cours deau

    (non seulement gestion des effluents domestiques mais aussi des eaux pluviales).

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 22 sur 48

    Les comportements individuels et collectifs : Manque de respect ou dapplication de la rglementation (rejets de dchets en rivire, non

    respect des dbits rservs, obstruction des cours deau (rmanents, cltures), pandages,

    stockages deffluents proximit de ruisseaux) ;

    Besoin de faire voluer les pratiques (coupes blanc sur des terrains pentus, abreuvements

    directs aux cours deau, drainage, recalibrage).

    Le Comit de Rivire du Viaur na pas pour rle de piloter ou de faire appliquer une politique de

    leau. Il peut assurer une mission de consultation et de mise en cohrence des actions.

    La mise en place dune politique de gestion intgre sur le bassin implique de franchir une nouvelle

    tape crant un organe consultatif et dcisionnel capable de fixer des orientations de gestion et de

    faire respecter ce cadre de rfrence aux gestionnaires de la ressource eau.

    Le premier contrat de rivire ainsi que le programme en cours ont t dvelopps sur le bassin

    hydrographique du Viaur cest pourquoi il est propos de conserver ce mme primtre de

    travail pour dvelopper un Schma dAmnagement et de Gestion des Eaux.

    III. LETAT ACTUEL DES MILIEUX AQUATIQUES

    A. LA QUALITE DES EAUX SUPERFICIELLES ET SOUTERRAINES AU SENS DE LA DCE

    1. LE CONSTAT

    Depuis 1999 le rseau de suivi de la qualit des eaux sest largement toff. En effet, en 1999 un seul

    point (station 125 000 Lagarde Viaur) tait suivi ; aujourdhui le bassin versant du Viaur fait lobjet

    dun suivi annuel tous rseaux de suivi confondus sur :

    - 28 points de suivi en physicochimie

    - 8 points de suivi IBGN

    - 11 points de suivi IBD

    - 3 stations de pche

    Ce rseau de suivi permet de qualifier lensemble des masses deau du bassin versant du Viaur

    sachant quil est dcoup en 43 masses deau :

    - 12 masses deau superficielles

    - 25 trs petites masses deau

    - 3 masses deau plan deau

    - 3 masses deau souterraine

    Ltat des lieux, premire tape de la mise en uvre de la Directive Cadre Europenne sur lEau

    tabli un constat ltat actuel de ces masses deau.

    - Sur les 12 masses deau superficielles : o 6 masses deau sont en bon tat

    o 5 masses deau en tat moyen

    o 1 masse deau en mauvais tat

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 23 sur 48

    - Sur les 25 Trs Petites Masses dEau superficielles : o 12 TPME en Bon tat

    o 2 TPME en tat moyen

    o 9 TPME en mauvais tat

    o 2 TPME en Trs mauvais tat

    - Sur les 3 masses deau plan deau : o les deux masses deau Bage et Pont de Salars nont pas t values.

    o Pareloup actuellement son tat cologique et son tat chimique sont bons.

    - Sur les 3 masses deau souterraine : o 2 sont en bon tat quantitatif et une en doute

    o 2 sont en mauvais tat chimique et une en bon tat

    Globalement sur le bassin versant du Viaur seules 46% des masses deau sont en bon tat.

    En effet, les cours deau de notre territoire subissent des altrations multiples lies notamment :

    - Pressions agricoles fortes : pollutions ponctuelles, pollutions diffuses et amnagement

    de lespace

    - Le drainage, la rectification et le recalibrage des cours deau ont impacts le transport

    solide

    - Prlvements : faiblesse des dbits (cours deau sous influence du dbit rserv des

    grands barrages) compromettant le phnomne auto puratoire de la rivire

    - Amnagement des cours deau : prsence importante de seuils et barrage et de plans

    deau vocation agricole essentiellement dans la partie aval du bassin versant du Viaur

    - .

    Concernant les objectifs dfinis pour ces masses deau :

    - Sur les 12 masses deau : o 5 masses deau devront tre en bon tat en 2015

    o 7 masses deau devront tre en bon tat en 2021

    - Sur les 25 Trs Petites Masses dEau : o 1 TPME devra tre en trs bon tat en 2015

    o 13 TPME devront tre en bon tat en 2015

    o 10 TPME devront tre en bon tat en 2021

    o 1 TPME devra tre en bon tat en 2027

    - Les 3 masses deau plan deau sont classes masses deau artificielles et ont toutes

    trois un objectif de bon tat fix pour 2015.

    - Sur les 3 masses deau souterraine o La masse deau FO059 un objectif de bon tat fix pour 2015

    o Les masses deau FO008 et FO090 ont un objectif de bon tat fix pour 2021

    Soit globalement 22 masses qui devront tre en trs bon ou bon tat en 2015 soit 54 % des masses

    deau (soit moins que les objectifs lchelle du bassin Adour Garonne qui sont de 60 % des masses

    deau en bon tat en 2015.)

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 24 sur 48

    Rcapitulatif de ltat actuel et des objectifs pour les masses deau du bassin versant du Viaur :

    Etat actuel Objectif

    Code_Masse_d

    _Eau Nom cologique chimique

    cologique chimique Global

    FRFR198 Le Lzert de sa source au confluent du Viaur moyen Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR203 Le Viaur de sa source au rservoir de Pont-de-Salars Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFR204 Le Viaur du rservoir de Pont-de-Salars au confluent du

    Cor Bon tat Absent

    bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR205 Le Cor de sa source au confluent du Viaur Bon tat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR206 Le Giffou de sa source au confluent du Cor Bon tat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR208 Le Viaur du confluent du Cor au confluent de l'Aveyron moyen Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR370 Le Vioulou du lac de Pareloup au confluent du Viaur Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFR371 Le Vioulou de sa source au lac de Pareloup Mauvais Etat Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFR372 Le Fouquet de sa source au confluent du Giffou Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFR375 Le Lieux de Villelongue de sa source au confluent du

    Lzert moyen Absent

    Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFR376 Le Rayet de sa source au confluent du Viaur moyen Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFR378 Le Candour de sa source au confluent du Viaur moyen Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRL11_1 Ruisseau de Bage Mauvais Etat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRL74_1 Le Rieutord moyen Bon Bon tat 2027 Bon tat 2021 Bon tat 2027

    FRFRL74_2 Ruisseau de Connes Mauvais Etat Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR198_3 Ruisseau de Vayre moyen Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR198_4 L'Escudelle Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR198_5 Le Liort Bon tat Bon Trs bon tat

    2015 Bon tat 2015 Trs bon tat 2015 Reconqute

    FRFRR203_3 Ruisseau de Varayrous Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR203_4 Le Bouzou Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR203_5 Ruisseau d'Estache Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR204_1 Ruisseau de Cayrac Mauvais tat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR204_3 Ruisseau de Cantarane Mauvais Etat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 25 sur 48

    FRFRR204_4 Ruisseau de la Nauze Mauvais Etat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFRR204_6 Ruisseau de Congorbes Trs Mauvais

    Etat Absent

    Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR205_2 Ruisseau de Clauzelles Bon tat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR205_4 L'Hunargues Mauvais Etat Absent Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR205_5 Ruisseau du Lagast Mauvais Etat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFRR205_7 L'Hume Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR205_8 Le Glandou Mauvais Etat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFRR206_2 La Durenque Mauvais Etat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFRR208_2 Le Lieux Bon tat Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR208_5 Ruisseau de Lizert Bon tat Bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR371_1 Les Douzes Mauvais Etat Bon Bon tat 2021 Bon tat 2015 Bon tat 2021

    FRFRR372_1 Ruisseau de Connillou Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR375_1 Ruisseau de Frjalieu Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFRR376_1 Le Vernhou Bon tat Absent Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Non dgradation

    FRFL74 LAC DE PARELOUP Mauvais Etat bon Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015 Reconqute

    FRFL78 RESERVOIR DE PONT DE SALARS Non valu Non valu Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015

    FRFL11 LAC DE BAGE Non valu Non valu Bon tat 2015 Bon tat 2015 Bon tat 2015

    Etat actuel Objectif

    Etat

    Quantitatif

    Etat

    Chimique

    Etat

    Quantitatif

    Etat

    Chimique Global

    FR-FO-008 SOCLE BV AVEYRON SECTEUR HYDRO O5 Bon tat Mauvais tat

    Bon tat 2015

    Bon tat

    2021 Bon tat 2021

    FR-FO-059 CALCAIRES DES GRANDS CAUSSES BV AVEYRON Bon tat Bon tat

    Bon tat 2015

    Bon tat

    2015 Bon tat 2015

    FR-FO-090 MOLASSE DU BASSIN DE L'AVEYRON Doute Mauvais tat

    Bon tat 2015

    Bon tat

    2021 Bon tat 2021

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 26 sur 48

    B. LA QUALITE DES EAUX (PHYSICOCHIMIE ET BIOLOGIE)

    1. LE CONSTAT

    (Voir carte 9.3)

    Le suivi Physicochimique effectu sur le bassin versant permet de mettre en vidence :

    Le paramtre dclassant la qualit de nos cours d'eau est surtout le paramtre Nitrate. Il

    tmoigne d'une pollution essentiellement diffuse d'origine agricole. Les efforts engags par la

    profession, l'opration Agri Viaur mene sur l'ensemble du bassin versant sont donc tout fait

    appropris aux problmatiques du territoire et doivent bien videmment tre poursuivis voire

    renforcs dans l'objectif de rduire le taux des nitrates prsents dans les eaux.

    La principale caractristique du bassin versant est le dclassement de la quasi totalit de ses cours

    deau par le paramtre nitrate.

    Sur le cours du Viaur, concernant le paramtre nitrates, les tendances volutives des 4 dernires

    annes se superposent assez fidlement dune anne sur lautre. Nous retrouvons systmatiquement

    une augmentation du taux de nitrates en aval du barrage de Pont de Salars et Saint Just sur Viaur.

    Dautre part, aprs de forts pisodes pluvieux on note en 2006 une forte augmentation (jusqu 940

    mg / l ) du taux de matires en suspension en certains points

    On se trouve donc bien face un problme dordre gnral et diffus sur lensemble du

    territoire.

    Le suivi des macros invertbrs effectu sur le bassin versant permet de mettre en vidence :

    De faon gnrale, les notes IBGN obtenues en 2005 par toutes les stations tudies au niveau du

    bassin versant du Viaur augmentent ou restent identiques celles enregistres en 2003. Cela

    tmoigne soit dune amlioration du milieu aquatique, soit dune contrainte hydrique moins svre

    que lors de la campagne estivale 2003. Quoi quil en soit, on retrouve au niveau de toutes les

    stations prospectes des macros invertbrs appartenant des groupes indicateurs les plus

    polluosensibles (groupe 8 et 9). Ceci tmoigne dune bonne qualit gnrale des eaux du bassin

    versant. Cependant, la nette progression des effectifs de Chironomids et dOligochtes, notamment

    au niveau du Lzert indique une augmentation ponctuelle de la charge trophique qui devra tre

    matrise dans lavenir afin de maintenir une bonne qualit des eaux.

    2. LES FACTEURS INFLUENCANT LA QUALITE DES EAUX

    Les sources de pollutions sont classes en trois grandes catgories selon leur origine : Agricole,

    Domestique et Industrielle.

    Elles peuvent tre diffuses ou ponctuelles :

    - Les pollutions diffuses, issues de la surface dun territoire (habitat dispers ou activit agricole),

    sont difficilement identifiables en quantit comme en qualit et peuvent provoquer une

    altration globale de la qualit des eaux.

    - A linverse, les pollutions ponctuelles, concentres et localises, ont un impact fort un endroit

    prcis et peuvent tre plus facilement traites.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 27 sur 48

    ASSAINISSEMENT DOMESTIQUE

    La rpartition de lhabitat sur le bassin versant du Viaur est caractrise par la prpondrance de

    lhabitat diffus : 59 % de la population rside hors agglomration et est donc soumise

    lassainissement individuel.

    (1) Assainissement collectif :

    Les collectivits du bassin versant du Viaur ont ralis d'normes investissements pour amliorer

    leur assainissement collectif lors du premier contrat.

    On peut considrer que ce territoire est donc relativement bien pourvu en systmes de traitement

    collectif des eaux uses avec ce jour 78 stations dpuration pour une capacit totale de 35 000

    quivalents habitants.

    Cependant des travaux doivent encore tre raliss afin notamment de respecter La Directive Eaux

    Rsiduaires Urbaines.

    Le bilan actuel dress par la Direction Dpartementale des Territoires fait tat de :

    Bon taux dquipement globalement sur le bassin versant du Viaur

    Quelques non-conformits portant sur les performances des stations

    de plus de 1000 eq habitants : Salles Curan, Pont de Salars (Ville), Rquista (pb

    sur le rseau), Naucelle (Le Bourg), Luc Primaube, Trmouilles

    de moins de 1000 eq habitants : Castanet (Sever) ; Centres (Sever) ; Quins

    (Salan)

    Quelques petites stations crer : Rullac Saint Cirq (110 EqH), Saint Laurent de

    Lvezou (50 EqH), Saint Lons (60 EqH)

    A ce jour, pour ces bourgs qui nont pas dquipement satisfaisant les rgles de la directive

    ERU ; des efforts sont donc poursuivre.

    (2) Assainissement individuel

    Le territoire est surveill et contrl par des Services Publics dAssainissement Non Collectif. Dans

    le cadre de ces services, un premier travail de contrle du bon fonctionnement a t ralis et des

    oprations groupes de rhabilitation lances.

    Ltat des lieux dress met en vidence une non-conformit des installations existantes pour

    environ 80 % dentre elles.

    Cette problmatique est prpondrante sur un territoire trs rural comme celui du bassin

    versant du Viaur cest pourquoi, les oprations de rhabilitation doivent tre dveloppes sur

    lensemble du territoire.

    (3) Assainissement industriel :

    Le bassin versant du Viaur ne comporte que peu dindustries agro alimentaires raccordes des

    stations permettant un abattement satisfaisant de leurs effluents.

    Par ailleurs de nombreux petits ateliers de transformation intgrs des exploitations agricoles

    nont pas de systme dpuration spcifique.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 28 sur 48

    Concernant lassainissement des structures daccueil (notamment les campings en bordure de lacs)

    une opration contractuelle a t propose ces structures ainsi quaux trs petites entreprises du

    secteur. Cette opration gographiquement localise autour des lacs na pu tre dveloppe faute de

    mobilisation, il est permis de penser que ces structures ne sont pas mobilises et ne se sentent pas

    concernes par ces problmatiques.

    Lamlioration de la gestion des effluents des structures daccueil saisonnires est au vu de la

    population concerne et des exigences sanitaires (eau de baignade) un axe de travail

    privilgier.

    LACTIVITE AGRICOLE

    Cartes 14.1 14.2 14.3- 15

    Lactivit agricole est lactivit prdominante sur le bassin versant du Viaur. En effet, 80 % de la

    surface du territoire est enregistre comme Surface Agricole Utile.

    Lagriculture oriente vers llevage (levage bovin viande pour la partie Sgala et Ovins lait pour

    la rgion du Lvezou) a pour base la production dherbe (pturage des animaux la saison et

    production de stocks pour lhiver). Quelques cultures de crales sont aussi ralises avec toujours

    comme objectif la nourriture des animaux.

    Le bassin versant du Viaur dans sa partie Aveyronnaise est class en Zone Vulnrable aux

    Nitrates depuis 1992. Un quatrime programme est actuellement en cours. Le bilan des trois

    premiers met en vidence le maintien dun bruit de fond de lordre de 15 20 mg/l suivant les

    secteurs.

    Une rvision de cette zone est prvue en 2011 sur la base des campagnes de mesure de la qualit

    des eaux.

    Ce territoire est galement rpertori par le SDAGE comme Zone de vigilance pollutions

    diffuses : levages et Zone de vigilance pollutions diffuses : nitrates grandes cultures .

    Par ailleurs, les zones du Vioulou amont et du lac de Pareloup sont classes en Zone dObjectifs

    Stricts par le SDAGE.

    Les principales consquences sur lamnagement de lespace et sur la gestion des milieux

    aquatiques sont donc :

    - Gestion des btiments : mises aux normes des btiments encadre par la

    rglementation (la totalit des exploitations doivent avoir ralis ou prvu ces

    travaux)

    - Gestion des terres : rotation des cultures, sols nus, plantation des haies, abreuvement

    des animaux au cours deau .

    - Fertilisation et gestion des effluents agricoles

    Les aspects agricoles doivent tre pris en compte globalement (en intgrant galement les

    aspects conomiques, gestion du temps de travail ) afin daccompagner lvolution des

    pratiques culturales dans le respect de lquilibre de lensemble de lexploitation.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 29 sur 48

    LES OUVRAGES HYDROELECTRIQUES

    Les barrages peuvent agir sur la qualit des eaux du rseau hydrographique. Les impacts sont trs

    lis au niveau trophique et aux caractristiques du site, notamment la profondeur de la prise deau

    pour la restitution des dbits rservs.

    Les valeurs des dbits rservs en aval de Pont de Salars et Pareloup ne permettent pas dassurer un

    coulement correct des matires en suspension dcantables, mme de faible dimension

    granulomtrique. Il en rsulte une pollution physico-chimique et mcanique indirecte. Le dpt des

    matires en suspension, vecteur essentiel de pollutions organiques et en nutriments est favoris en

    premier lieu dans les pools et leurs abords mais stend aussi dans les secteurs les plus courants o

    la pente reste rduite.

    La rduction des dbits joue galement un rle de facteur aggravant au regard de la pollution :

    sensibilit accrue la pollution organique par moindre dilution des effluents plus ou moins purs

    et limitation de la capacit dauto puration du cours deau (colmatage des fonds et diminution de la

    disponibilit en oxygne par ralentissement des vitesses dcoulement).

    Ces amnagements ont des consquences hydro morphologiques videntes ; ils sont lorigine des

    problmes de colmatage des fonds, de dgradation de la qualit des eaux (matire en suspension,

    moindre dilution)

    Les vidanges de Pareloup sur le Vioulou, de Bage sur le ru du mme nom et de Pont de Salars sur le

    Viaur ont t respectivement effectues en 1993,1994 et 1995. Le Viaur a donc subi trois vidanges

    successives sur la partie amont et la vidange de Thuris dans sa partie basse ; les effets de ces

    vidanges sont de plusieurs types et se font sentir plus ou moins long terme.

    La gestion des grands barrages du Lvezou (formant le complexe du Pouget et alimentant une

    usine dintrt national) est amene voluer notamment au regard de :

    - Renouvellement de concession des barrages

    - Evolution de la rglementation concernant les dbits rservs

    - Mise en place du plan de gestion des tiages du bassin versant Aveyron

    Ces lments auront des consquences trs importantes sur le fonctionnement global des

    cours deau. Il est donc indispensable dtre associ la prparation et la rflexion

    concernant ces thmatiques.

    LURBANISATION

    Mme si ce territoire est un territoire trs rural, sans grosses agglomrations, on voit se dvelopper

    de nombreux lotissements ou des constructions isoles proches de bourgs ou de petites

    agglomrations (Baraqueville, Pont de Salars, Naucelle, Cassagnes, Rieupeyroux) et en bordure

    daxes de circulation notamment le long de la N88.

    La gestion des eaux pluviales doit, dans le cadre de ces projets tre prise en compte et

    rflchie.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 30 sur 48

    C. ETAT QUANTITATIF DE LA RESSOURCE

    1. LE CONSTAT

    Carte 17

    Class grande rivire avec une largeur sa confluence de lordre de 30 35 mtres, le Viaur se

    caractrise surtout par sa faible profondeur (moyenne de 1 mtre) et ses eaux vives sans tre

    vraiment tre torrentueuses : Cest une rivire de moyenne montagne.

    Les caractristiques des donnes hydrologiques des stations de rfrence montrent une volution

    des dbits caractristique du sud du Massif Central. Ces cours deau, de rgime pluvial, prsentent

    des hautes eaux hivernales et des tiages importants en t voire en automne. La nature gologique

    des terrains nassurant pas deffet rgulateur sur les dbits (pas de nappe phratique permettant

    dattnuer les tiages), lirrgularit des dbits annuels et inter annuels, est relativement forte pour

    lensemble des cours deau. Cette situation est encore plus contraste pendant les annes humides.

    Le rapport entre le dbit moyen mensuel le plus fort et le plus faible est toujours suprieur 10

    alors que les rapports entre les moyennes des prcipitations ne sont jamais suprieurs 2.

    Lexplication de cette incohrence apparente rside dans le fait que lvaporation directe et les

    plantes interceptent lessentiel des apports du printemps et de lt et quaucune rserve souterraine

    importante ne permet de lisser les dbits. Cet effet est sensible jusquau dbut de lautomne.

    Heureusement pour les cours deau, les stocks naturels que sont les sols et laquifre superficiel ou

    profond se vidangent lentement assurant ainsi un dbit rsiduel mme en labsence de

    prcipitations. Ces aquifres sont donc les seuls garants du dbit dtiage. Les tiages les plus

    svres correspondent des priodes de tarissement de ces stocks souterrains.

    Valeurs de rfrence

    Le Schma Directeur dAmnagement et de Gestion des Eaux du bassin Adour Garonne prvoit la

    fixation dobjectifs quantitatifs ltiage (Dbit Objectif dEtiage et Dbit de Crise) en diffrents

    points caractristiques (notion de point nodal).

    Le Viaur Lagupie : DOE = 1,6 m3/ s DCR = 0,3 m3/s

    LAveyron Lagupie : DOE = 1,6 m3/ s DCR = 0,7 m3/s

    LAveyron Loubejac : DOE = 4 m3/s DCR = 1m3/s

    La vrification du DOE se fait postriori : il est respect pour ltiage dune anne si, pendant cet

    tiage, le plus faible dbit moyen de 10 jours conscutifs (VCN 10) na pas t infrieur 80 % du

    DOE.

    ETIAGES

    Carte 16

    Les tiages, toujours marqus, sont plus ou moins longs selon les conditions climatiques. Les

    annes moyennes prsentent un tiage svre de juillet septembre. Il se prolonge jusquen octobre

    lors des annes sches. Alors que pour les annes humides, il est concentr sur le mois daot. Ces

    observations sont galement valables pour les affluents du Viaur, avec toutefois des tiages plus

    svres pour le Vioulou (subit linfluence des prlvements pour AEP) pendant les annes sches et

    moyennes. Cet tiage peut alors staler de juin novembre.

  • Syndicat Mixte du Bassin Versant du Viaur

    Dossier de saisine SAGE VIAUR Page 31 sur 48

    Avant les amnagements hydrolectriques, le Viaur prsentait naturellement des tiages svres lors

    des annes sches. Ces amnagements prennisent ces tiages et les prolongent la priode

    automnale voire hivernale.

    Une rflexion pour la mise en uvre dun Plan de Gestion des Etiages sur le bassin versant

    Aveyron a t lanc dans les annes 2000. Ce travail cest heurt lchec de la Dclaration

    dUtilit Publique du projet de barrage de Vimenet.

    Ce PGE identifiait galement le complexe du Pouget comme un lment important puisque 10

    millions de mtres cube ont t identifis comme disponibles par EDF et ce tout en prservant les

    contraintes touristiques (cte 801,5 valide dans la convention avec le conseil gnral de

    lAveyron).

    Aujourdhui, une convention lie les trois dpartements (Aveyron, Tarn et Tarn et Garonne) et EDF

    pour un volume d stockable de 2 millions de m3

    jusquen 2011. A ce titre, en 2003, 1,47 M m3

    et

    en 2005 cest 1,26 Mm3

    qui ont t dstock des ouvrages du Lvezou (cot du dstockage : 0,0075

    du m3).

    HAUTES EAUX

    Pour le Viaur, les fortes eaux, maximales en fvrier, stendent de dcembre mai lors des annes

    humides. Lors des annes sches et moyennes, seuls les mois de dcembre, janvier, fvrier voire

    mars sont caractriss par des dbits plus soutenus.

    Les richesses hivernales pour les cours deau du bassin du Viaur sont moyennes satisfaisantes et

    suprieures celles observes pour l